masquer le menu
   

Erwann Pecheux en route pour le bracelet !

- 19 juin 2015 - Par Florence

Event #34 - Split Format Hold'em 1,500$ (Day 3)

Et voilà, il l'a fait ! Erwann Pecheux accède à la table finale de l'épreuve après un ultime tête-à-tête qui aura duré plus de deux heures. Tous les Français s'étaient réunis dans le rail pour suivre le jeune grinder, opposé à l'Américain Nelson Resendiz. Ses coéquipiers du Team Pro PMU bien sûr, Damien Lhommeau et Romain Paon, mais également son ami de toujours Paul-François Tedeschi ou encore Louis Linard et Flavien Guenan n'ont pas manqué de l'encourager.

Le rail français venu soutenir Erwann

Le début de heads-up a pourtant été compliqué pour le Français. Il est rapidement tombé à 200 000 jetons (contre 600 000 pour son adversaire) après un gros bluff. Sur un board A47A4, l'Américain a payé la grosse mise river du Français avec une paire de 10 et Erwann n'a pas pu retourner mieux que 8 et 9. Alors que Toby Lewis était déjà éliminé par un amateur Canadien, les discussions allaient bon train dans le rail tricolore. "Il est favori, même derrière en jetons", lançait Flavien Guenan. " Demande à Flav' sa théorie sur son adversaire", m'interpelle alors Louis 'labrik' Linard. "Il va tout payer : casquette à l'envers, sweat-shirt ouvert, tongs... c'est sûr, il va toujours tout payer", explique alors le Grenoblois.

Le jeune grindeur va même tomber à 110 000 pions soit 13 blindes après avoir payé les mises successives de son adversaire sur un board 3Q7610 : ses deux paires 7 et 6 ne suffiront pas face à la quinte avec 4 et 5 de son adversaire. Pendant ce temps-là, Gavin O'Rourke trouvait les As contre les Rois à tapis préflop, laissant Arkaidy Tsinis avec seulement un jeton de 500 derrière lui. "On en reparle de ce que j'ai déjà dit sur les masses ? commentait alors Erwann depuis le bout de la table. Cela fait cinq minutes qu'ils comptent les tapis, le chrono tourne et ça ne joue pas."

Pas déconcentré pour autant, Erwann jouait alors un coin flip pour son destin dans le tournoi. Paire de deux pour le Français contre As-Dame off chez l'Américain. Au terme d'un board 78924, le rail exultait et Erwann doublait à 250 000. "Il est vraiment pas bon et en plus je me fais défoncer", lâchait-il en se levant vers les tribunes. Il ne restait alors que deux tête-à-tête encore en jeu avec celui du Belge Isaac Kawa (photo). Le cousin de Davidi Kitai parvenait à l'emporter, laissant Erwann bien seul dans l'Amazon Room.

La main finale

Le coup décisif allait arriver. Après une ouverture de Nelson Resendiz, Pecheux payait pour voir un flop JQ9, puis s'acquitter de la mise à 30 000 de l'Américain avant de prendre le lead à 55 000 sur la turn 8, puis d'avancer deux grosses piles devant lui (l'équivalent de 120 000) sur la river A. Resendiz ne parvenait pas à jeter son brelan de Dames après de longues minutes de tank et se retrouvait dominé face à la quinte floppée avec K10 de Pecheux. Devant un rail en folie, le Français s'envolait au classement et réglait le tête-à-tête quelques minutes après dans une confrontation à tapis préflop As-Dix contre As-3.

Le clan tricolore prêt à s'enflammer pour son champion

Après une cinquième place WSOPE à Enghien en 2013, Erwann Pecheux signe sa première table finale WSOP à Las Vegas. Une première aussi pour la Team PMU Poker depuis sa création. Encore sous le coup de l'émotion, le jeune Français n'en restait pas moins taquin : "Il y a une grosse pool party demain avec Martin Garrix. Tant pis, les autres dépenseront 500 dollars pendant que j'en prendrai 250 000!". Excité mais serein, Erwann abordera cette finale sans pression : "je jouerai mon jeu, comme d'habitude. Celui qui me fait le plus pleur, c'est l'Israëlien Idan Raviv. Il est très bon et il vient de gagner un bracelet (NDLR dans l'épreuve 12, en No-Limit Hold'em 6-max au buy-in de 1 500$). D'ici là, pas de sortie pour notre grinder fêtard mais une bonne nuit de sommeil. Rendez-vous ce vendredi à 13 heures (22 heures en France) pour suivre la table finale du petit prodige français. Et on l'espère, le premier bracelet français dans ces WSOP 2015 !

Chipcount et Redraw

Siège 1 - Idan Raviv (829 000)
Siège 2 - Isaac Kawa (721 000)
Siège 3 - Gavin O'Rourke (785 000)
Siège 4 - Andre Boyer (851 000)
Siège 5 - Chris Bolek (849 000)
Siège 6 - Jonas Christensen (929 000)
Siège 7 - Erwann Pecheux (831 000)
Siège 8 - Andrew Gaw (756 000)

Dotation

Vainqueur : 250 483$
Runner up : 156 098$
3e : 109 015$
4e : 76 605$
5e : 55 981$
6e : 41 249$
7e : 30 053$
8e : 21 096$

3 000 dollars à faire fructifier

- 19 juin 2015 - Par Florence

Event #38 – No-Limit Hold'em 3 000$ (Day 1)

Ils sont venus, ils sont tous là. Ou presque. A l'exception de Michel Abecassis, les Team Pro W ont répondu présents à l'appel de la Brasilia Room. Si Ludovic Riehl a été le plus matinal, Sylvain Loosli l'a rapidement rejoint. Malheureusement, le niveau 6 aura été fatal au November Nine 2013. Avec 12 000 pions devant lui (soit un meu moins que le tapis de départ de 15 000), Sylvain s'est retrouvé engagé dans une confrontation à tapis avec une paire de Rois face à la pointure en-dessous. Une Dame frappera le flop pour donner le brelan à son adversaire, laissant 'Mikedou' orphelin. Avec plus de 30 000 jetons, l'ancien Top Shark a démarré l'épreuve de la meilleure des façons.

Après son élimination du 10 000 dollars Championship, Davidi Kitai s'est finalement décidé à s'inscrire à l'épreuve. Il a été suivi par Guillaume Diaz. Un investissement de 3 000 dollars qui, on l'espère, portera ses fruits pour l'un de nos Team Pro. Parmi les plus de 900 joueurs déjà inscrits, on retrouve également de nombreux tricolores : Guillaume Jenner, Alexandre Reard, Flavien Guenan, Sebastien Comel ou encore Pierre Merlin 'L'enchanteur' (photo).

17ème place pour Nassif, Benyamine toujours en lice

- 19 juin 2015 - Par Florence

Event #35 - H.O.R.S.E. 3,000$ (Day 3 et Finale)

On a perdu Gabriel Nassif en 17ème position (7 903$). Le Français signe un troisième cash dans ce festival 2015, portant son total à 33 places payées aux WSOP ! Un record qui n'est pas prêt d'être battu. Le Franco-Américain David Benyamine (photo) est bien présent à 12 restants avec un tapis dans la moyenne.

Event #36 - Pot-Limit Omaha 1,500$ (Day 2)

Alors que Bruno Fitoussi a rendu les armes en 80ème place pour 3 280 dollars, les espoirs tricolores reposent sur Mathieu Jacqmin, toujours en course à 60 joueurs restants.

Event #37 - No-Limit Hold'em 6-Handed Championship 10,000$ (Day 2)

La bulle se rapproche et ils sont une cinquantaine de joueurs encore en lice pour 30 places payées. Benjamin Pollak (photo) et Bertrand 'Elky' Grospellier, plutôt détenteurs de petits tapis, vont devoir s'accrocher.

En H.O.R.S.E de bataille

- 19 juin 2015 - Par Florence

Event #35 - H.O.R.S.E. 3,000$ (Day 3 et Finale)

Deux tricolores sont encore en lice dans ce tournoi. Une variante qui je l'avoue m'est assez méconnue. "Tout se joue uniquement en Limit et l'on change de jeu toutes les orbites", m'explique Gabriel Nassif, bienveillant. Les jeux en question : le Texas Hold'em, le Omaha Hi-Lo, le Razz, le Stud et le 8 or Better. Le Team Pro PS online est assez mal en point à 18 joueurs restants, avec moins de 150 000 jetons sur des blindes 6 000/12 000 ante 3 000, soit 6 big bets (l'équivalent de 12 bb dans ce format). Tout va bien au contraire pour l'autre tricolore David Benyamine. Le résident américain pointe audelà des 400 000 jetons.

Pendant ce temps-là, l'organisation a annoncé un changement des structures de certains tournois dont l'épreuve de Ten Game Mix à 1 500 dollars qui vient de démarrer.

As-Roi pour la septième fois

- 19 juin 2015 - Par Florence

Event #37 - No-Limit Hold'em 6-Handed Championship 10,000$ (Day 2)

Les éliminations se suivent et se ressemblent pour notre Team Pro Davidi Kitai. Et pourtant le Belge avait rapidement trouvé un double up en début de journée. Avec 17 000 jetons devant lui sur les blindes 600/1 200, le Génie choisissait de limper sa paire de Rois en small blind puis de partir à tapis après la relance du joueur en big blind. Opposé à Roi-Dix, Kitbul se replaçait au-delà des 40 000 pions. Malheureusement, il perdra coup sur coup deux pots pré-flop : le premier avec Roi-Dame, quand son adversaire avait fait tapis avec As-Valet pour 14 BB. Puis sur un open shove d'un joueur en SB, Davidi, couvert, mettra ses 13 blindes en jeu avec As-Roi en BB, mais perdra son 60/40 face à 8 et 10 de trèfle. "C'est là septième fois que je bust avec As-Roi", confiera dépité le Belge qui devrait s'octroyer quelques jours de repos bien mérité du côté de San Francisco.