masquer le menu
   

La planète poker toute entière est déçue

- 15 juillet 2015 - Par Benjo DiMeo

Daniel Negreanu est éliminé en onzième place


Une seule carte a suffi à ce que le monde du poker tout entier ait le coeur brisé. Tout le monde, sauf l'Américain Joseph McKeehen, qui a endossé peu après minuit le rôle peu enviable de bourreau de LA superstar de ce tournoi, celle que la communauté tout entière voulait voir revenir disputer la finale en novembre. Las, un coup du sort a éliminé Daniel Negreanu en onzième place, cette même onzième place qu'il avait atteint il y a une éternité de cela, lorsqu'il était encore un jeune grinder prometteur et que le Main Event des World Series of Poker ne représentait que dix pour cent de ce qu'il est devenu aujourd'hui.

Le coup de théâtre s'est produit suite à un check raise à tapis de Negreanu pour quinze blindes avec A4 sur un flop AK10. Le chip-leader a payé avec J3, touchant une paire ne changeant rien sur le 3 turn.

Attendant que le croupier ne retourne la dernière carte, inexorablement liée à son destin, Daniel Negreanu est debout. Il a serré les poings une première fois en voyant tomber le turn. Il lui reste une carte à éviter contre un joueur qui joue virtuellement toutes les cartes du paquet : les carreaux, les Valets, les 3, la Dame.



Et c'est bien une Q qui sera distribuée, faisant littéralement s'écrouler Negreanu, sous les ovations déçues d'une salle qu'on n'avait jamais vue aussi comble. 


Avant cela, le Kid Poker avait parfaitement géré sa journée et avait intelligemment adopté un jeu très small ball afin de maximiser ses chances d'atteindre une table finale qu'il avait déjà manqué d'un cheveu en 2001 en finissant à la même place - onzième. L'élimination de Negreanu est un énorme coup de massue dans le final de cette 46e édition du Main Event qui perd là l'un des plus populaires et plus talentueux joueurs du milieu. Que ce soit ESPN, les autres médias, les organisateurs ou encore les spectacteurs venus en masse encourager leur chouchou, tous sont devastés par cette élimination, qui enlève à la finale pas mal de son piquant.

(Chose incroyable : quelques minutes après son élimination, Daniel Negreanu était déjà en train de s'esclaffer en voyant le GIF animé publié ci-dessus. Une attitude qui force le respect !)