masquer le menu
   

Ressac en vue

- 10 juillet 2015 - Par Benjo DiMeo

Fin du Day 2C


La première moitié du Main Event est derrière nous. Pour dire vrai, il était temps. Je ne suis pas sûr que j’aurais été en état pour observer une autre de ces journées tsunami, où des vagues de joueurs déferlent sans relâche pour inonder trois salles de poker grandes comme des aérogares. Jour après jour depuis dimanche, nous observons ces salles remplies à craquer se vider progressivement tout au long de journées de douze heures… Pour les voir remplies à nouveau dès le lendemain matin. C’est l’effet « Un jour sans fin » propre aux Day 1 et Day 2 du plus gros tournoi du monde, et dont nous avons observé aujourd’hui la dernière phase, avec 2747 joueurs sur la ligne de départ du Day 2C. Après ce (long) round d'introduction, la seconde moitié du tournoi va défiler beaucoup plus vite devant nos yeux, avec un field se rétrecissant à toute vitesse. Nous ne sommes plus qu'à 24 heures de l'argent, et à 72 heures du top 100, qui sera joué dans une Amazon vidée de ses tables. On connaîtra les neuf finalistes mardi soir... Mais je m'avance.

La Grande Faucheuse a fait son oeuvre avec autant d’intensité que lors des Day 2A et 2B : le taux d’éliminations est respecté, et à minuit, on ne comptait pas plus de 1100 joueurs encore en course. Les Français ont autant morflé que les autres, avec nombre de sorties, certaines très douloureuses. On pense notamment à Ilan Boujenah, dont la paire de Rois s’est fait craquée par As-Roi au cours d’un pot qui aurait pu lui donner le chip-lead, ou presque. ElkY, lui, a perdu avec une paire d’As en main (brelan en face), tout comme Alexandre Réard, rapidement éliminé en début d’après-midi. Un tas d’autres chouchous de la communauté ont quitté le tournoi aujourd’hui : Erwann Pecheux, Yorane Kerignard, Nicolas Cardyn… Les plus rares Arnaud Mattern et Renaud Desferet ont subi le même sort, de même que Sébastien Comel, pourtant en possession d’un gros tapis à midi.


16 Français passent le Day 2C

Au milieu de toutes ces éliminations Françaises, nous avons dénombré 16 représentants Tricolores (un de plus que pour le Day 2A/2B) emballant leurs tas de jetons respectifs au moment où retentit le gong, peu avant une heure du matin. Voici la liste :

Paul-François Tedeschi 179,700
Harry Touil 172 600
Rémi Castaignon 132,000
Maxime Chilaud (Qualifié Winamax) 129,900
Damien Lhommeau 116,000
Victor Choupeaux 106,600
Maxime Adam 81,000
Valentin Messina 78,500
Emile Petit 75,100
Pierre Milan 69,500
Stéphane Benadiba 69,000
Nesrine Koudourli 61,600
François Tosques 43,900
Philippe Ktorza 36,200
Brian Benhamou 34,500
Olivier Decamps 30,600

(Moyenne : 115,000 environ)


Un fidèle lecteur reconnaîtra sans peine la quasi-totalité de ces noms. Mais entre les champions EPT, les grinders online, les vainqueurs WiPT et j’en passe s’est glissé un nom pas encore mentionné jusqu’à présent : Maxime Adam, qui pour une raison que j’ignore ne figurait pas dans les listes officielles publiées par l’organisation (on ne le connaissant ni d'Eve ni d'... Non rien). Un jeune joueur ayant apparemment fait le voyage avec Paul-François Tedeschi, et disputant les WSOP pour la première fois. Le Corse est d’ailleurs très en forme, ayant multiplié son tapis par trois aujourd’hui. Il est accompagné au sommet par Rémi Castaignon et Maxime Chillaud, qui ont rendu une copie plus que solide aujourd’hui.

Chip-leader Français au départ du Day 2B, Olivier Decamps a vécu une fin de journée difficile et entamera le Day 3 dans la zone orangée, avec moins de 20BB. Valentin Messina termine la journée avec le même tapis que douze heures plus tôt : son tapis s’est donc réduit de 140 à 50BB. Pierre Milan est dans la même situation. Après un début de journée prometteur où il s’empara du scalp du Champion du Monde Huck Seed, François Tosques s’est pris un méchant bad-beat après la pause-dîner, voyant sa paire d’As craquée par un 7 et un 5. Ouch ! Il devrait se contenter de moins de 30BB au Day 3. Damien Lhommeau progresse un peu, tandis que Philippe Ktorza stagne, possédant encore et toujours sa cave de départ après vingt heures de jeu au total. Last but not least, la dernière Française en course Nesrine Kourdourli (Alexandra Petitjean n’ayant pas réussi à tenir plus d’une heure aujourd’hui) entamera le Day 3 avec quarante blindes. 


Davidi Kitai, force tranquille


« Journée paisible... » Derrière sa nonchalance et sa décontraction habituelle, Davidi Kitai cache une réelle satisfaction. Car il faut toujours se méfier de l'eau qui dort : le pro Winamax a sans faire de vagues multiplié son tapis par quatre aujourd'hui. « Avec tous ces jetons, je vais être dur à aller chercher maintenant » s'amuse l'ingénieux belge dont l'habituel plan de jeu s'est déroulé sans accroc. Bénéficiant rapidement d'une image de joueur aussi bluffeur que collant, Davidi a pu  rapidement prendre la mesure de ses adversaires en remportant de nombreux pots avec des mains plus ou moins marginales, avec lesquelles il a le plus souvent extrait le maximum de jetons. À l'instar de ce Valet-10 de pique joué et gagné en fin de journée où Davidi s'est facilement fait payer une énorme mise à la rivière d'un board présentant pourtant quatre autres piques. Ce dernier gros pot empoché permettra à Kitbul d'attaquer le Day 3 avec 220,400, soit près de deux fois le tapis moyen. 

De son coté, Michel Abécassis a été privé de gâteau : la faute à un Victor Ramdin insolent de chance qui a éliminé le sage du Team Winamax en toute fin de journée avec une énième main de premier ordre trouvée par l'Américain. En l'occurrence deux Rois dominant la paire de 9 de Michel qui n'a pu s'en sortir avec 25 blindes au départ du coup.

En dehors de nos frontières

C'est l'Américain David Jackson qui mène le field avec plus de 408,000 jetons (c'est moins que le mec qui a terminé en tête des Day 2A/2B). Dans le Top 5, on retrouve l'Anglais Louis Salter, frère du runner-up de l'EPT Monte-Carlo 2014 Jack Salter.


Si Jamie Gold a rendu les armes dans le dernier niveau, quatre anciens vainqueurs du Main Event ont passé l'obstacle de ce Day 2C : Ryan Reiss (291,700), Scotty Nguyen (181,200), Joe Hachem (148,500) et Phil Hellmuth (88,800). Ils rejoindront Greg Raymer au Day 3.

A tout juste 21 ans,  l'Espagnol Adrian Mateos Diaz impressionne. Le vainqueur des WSOP Europe Enghien (c'était en 2013) a augmenté son tapis tout au long de la journée, passant de 88 000 à 285 000 pour s'inviter au Day 3 parmi les leaders. On retrouvera également les émblématiques Daniel Negreanu, Antonio Esfandiari et Eli Elezra.

Malgré ses nombreux supporters dans le rail, Phil Ivey a rapidement été éliminé, tout comme Huck Seed, Peter Eastgate et le nouveau numéro un mondial Anthony Zinno. L'Américain Ronnie Bardah a quant à lui échoué dans sa tentative d'atteindre les places payées pour la sixième fois consécutive.

Vendredi, on entre dans l'argent


C'est donc une Equipe de France à trente qui va tenter de rentrer dans les places payées comme un seul homme parmi 1,700 joueurs environ (cliquez ici pour vous rafraîchir la mémoire sur les survivants du Day 2A/2B). La bulle du Main Event est assurément l'un des moments poker les plus excitants de l'année. Nous serons sur place pour vous la raconter. Rendez-vous à 11h (20h en France) pour la radio, et une heure plus tard pour le coup d'envoi du Day 3 ! 

Florence, Kinshu & Benjo