masquer le menu
   

Presque une consécration

- 3 juillet 2015 - Par Benjo DiMeo



Une photo vaut largement mille mots, et un seul coup d’oeil au cliché ci-dessus suffira à vous renseigner sur l’issue du duel qui a opposé Aurélien Guiglini et Alex Lindop à la fin du tournoi numéro 59 des World Series of Poker, trois jours après son coup d’envoi : celui que des milliers de joueurs de poker Français connaissent depuis des années comme étant simplement « Guignol » vient d’échouer sur la dernière marche dans sa quête du bracelet. Un bracelet qu'il a contemplé de longues secondes après la dernière main du tournoi, debout face à la table, sonné, frustré, étourdi et confus.

Après Gabriel Nassif, Pierre Milan, Erwan Pecheux, Jean-Marc Thomas et Houri Yehoram, Guignol n’est rien de moins que le sixième joueur Français de l’été à manquer d’un cheveu la récompense la plus prisée des joueurs de poker du monde entier, mais à tout prendre, cette deuxième place a toute valeur de consécration pour cet homme clé de l’industrie du poker Français, qui a tant contribué à son développement depuis presque dix ans, pesant en coulisses comme sur le devant de la scène, influençant subtilement les sphères du live comme du online, restant constamment au contact de la communauté, tout en continuant à travailler son jeu pour rester au fait des dernières tendances, faisant de lui un personnage unique dans le paysage du jeu Français : quelqu’un ayant réussi à se faire autant respecter pour ses efforts à la table qu’en dehors de celle-ci.

Parti avec un net désavantage numérique, Aurélien Guiglini s’était jeté dans la dernière bataille contre Alex Lindop de façon prudente, mesurée, mais sans pour autant la jouer petit bras, envoyant son tapis à plusieurs reprises, avant et après le flop, sans rencontrer de résistance. Résultat : le Français put rapidement combler une bonne partie de l’écart le séparant de son adversaire Anglais. Mais ce rush ne serait qu’éphémère, Alex Lindop reprenant bien vite les commandes du duel, multipliant les pots gagnés jusqu’à cette dernière main qui hantera probablement Guignol pendant longtemps.

Cette ultime main s’est jouée sur un pot limpé préflop, comme il y en avait eu beaucoup durant l’heure qu’a duré le match. Trouvant la top paire avec Q5 sur un flop 543 [EDIT : il y avait bien 2 coeurs au flop seulement, contrairement aux 3 coeurs publiés initialement] .Guignol a pris l’initiative en premier, avec une mise de 225,000. Lindop a payé, et le croupier a retourné un 3 sur le turn. N’ayant pas de raison de penser qu’il n’était pas encore en tête, Guignol a misé une seconde fois, à hauteur de 475,000. Là encore, Lindop a payé sans attendre. 

Le sort de Guignol fut scellé sur la rivière : une Q lui donnant deux paires. C’est là que le Français décida de checker, pensant que c’était le meilleur moyen de gagner plus de jetons, en laissant l’opportunité à son adversaire de bluffer. Lindop s’exécuta, en misant rien de moins que l’intégralité de ses jetons. Pensant (à tort ?) qu’il était trop tard pour reculer, Guignol annonça calmement « I call », et compris que son tournoi était fini en voyant Lindop retourner 43 pour un full.



Mais qu’importe la défaite. Elle est cruelle, elle vous hante pendant des mois, des années, mais il y aura d’autres tournois, d’autres performances, d'autres moments de joie. L’important était de vibrer, de kiffer le moment présent, et Dieu que nous avons vibré en compagnie du clan Français massé derrière les barrières, ou rivé sur son écran d’ordinateur à 8000 kilomètres de là. Et puis, la récompense financière est loin d’être dégueulasse. Rien de moins que la plus belle de la carrière de Guignol.

Cher collègue : merci bien bas… Et à très bientôt au bureau : si tu crois qu’on va se priver de te chambrer, tu te fous le doigt dans l’oeil.


A Guignol : la patrie reconnaissante ! (photo : Steven pour ClubPoker.net] 

Résultats
Event WSOP 59 : No-Limit Hold’em 1 500$

2 155 inscrits - Cagnotte : 2 909 250 $




Vainqueur : Alex Lindop (UK) 531 037 $
Runner-up : Aurélien Guiglini (France) 330 578 $
3e : Yorane Kérignard (France) 229 787 $
4e : Haixia Zhang (USA) 165 492 $
5e : Jamie Gold (USA) 120 952 $
6e : Luis Freitas (Brésil) 89 473 $
7e : Jason Herron (USA) 67 058 $
8e : Joshua Evans (USA) 50 897 $
9e : Rick Alvarado (USA) 39 085 $