masquer le menu
   

Comment Christian Pham a gagné un bracelet WSOP par accident

- 17 juin 2015 - Par Flegmatic

C'est une belle histoire comme savent si bien les concentrer chaque année les World Series of Poker. Une success story à l'américaine, aussi étonnante qu'improbable et qui, comme dans les plus grands films hollywoodiens, se termine en apothéose.

Lorsque, en ce mardi 9 juin 2015, il prendre place à sa table de l'Event #23, une épreuve en Deuce to Seven No-Limit à 1,500 dollars, Christian Pham est encore loin de se douter qu'il repartira deux jours plus tard avec  81,314 billets verts en poche et un bracelet de Champion du Monde au poignet. Et ce, pour la simple et bonne raison que l'ami Christian, joueur professionnel vietnamien de quarante ans, n'avait jusque-là jamais joué une seule partie de toute sa vie sur cette variante !

"Quand je me suis assis et que j'ai reçu cinq cartes, j'ai réalisé qu'il y avait un problème," a-t-il déclaré à nos confrères de PokerNews. "Si les croupiers n’avaient pas commencé à distribuer, j'aurais pu avertir le floor et demandé à être désinscrit," ajoute-t-il sur wsop.com. Mais il était donc trop tard.

Reste à savoir comment et pourquoi Pham s'est retrouvé à participer à un tournoi dans une variante dont il ne connait pas les règles. "Je pensais m'être inscrit pour le Limit Hold'em à 1,500 dollars," (l'Event #11) avoue-t-il. Tout s'explique donc. Ce résident du Minnesota, où "on ne joue pas à ce jeu" ne se démonte pas pour autant. Même s'il couche sagement ses sept premières mains les unes après les autres, il en profite également pour en apprendre davantage sur le jeu, bien aidé par un voisin de table bienveillant qui se charge de lui expliquer les règles de base. Pour rappel, au Deuce to Seven, c'est la combinaison de cinq cartes la plus "faible" qui l'emporte. La meilleure main est donc 2-3-4-5-7 (puisque les suites sont prises en compte) d'où le nom de cette variante. En single draw, comme c’est le cas ici, chaque joueur a la possibilité de changer une fois ses cartes, avec des enchères illimitées sur deux tours.

Quelque peu rasséréné, Pham décide donc de se lancer dans le grand bain, et réalise un Day 1 de rêve, duquel il finit chipleader, après avoir notamment passé un énorme bluff. Sa bonne fortune continue de le suivre tout au long du deuxième jour de compétition, qu'il boucle là aussi en tête. "J'ai su alors que j'avais une bonne chance de gagner. Je pense que c'était un signe de Dieu." Assis à une table finale où trônent des pointures tels que Robert Mizrachi, Mike Lead ou encore Huck Seed, Christian mène parfaitement sa barque avant de finalement venir à bout du Colombien Daniel Ospina suite à un face-à-face final de près de deux heures. "Je ne comprenais pas entièrement le jeu, mais cela s'est avéré suffisant," conclut-il. "Dans le futur, je compte bien disputer plus de tournois de Deuce to Seven. J'adore cette variante !" On le comprend aisément.

Une édition 2015 qu'il n'est sans doute pas près d'oublier puisqu'en plus de cette perf' hors du commun, Pham compte deux autres places payées sur ces WSOP, et pas sur n'importe quels Events. Il s'est ainsi classé 215ème du Millionaire Maker à 1,500 dollars (sur 7275 entrants), empochant 6 973 dollars et a réussi à se hisser jusqu'en 53ème position sur le Colossus et ses 22 374 inscriptions, touchant du même coup 19 566 dollars supplémentaires. À noter également qu'il a atteint le chiplead sur ces deux épreuves. Décidement, Christian Pham n'est pas du genre à faire les choses à moitié.