masquer le menu
   

On commence à y voir plus clair

- 12 juillet 2014 - Par Benjo DiMeo

Fin du Day 4 - Moins de 300 joueurs restants

La quatrième journée du Main Event... Plus communément appelée « Bubble Day ». Pour les joueurs, c’est la journée la plus joyeuse, synonyme d’entrée dans les places payées, et donc d’une première étape franchie sur le chemin des récompenses, après trois longues journées à batailler. Pour les observateurs et les fans, c’est la journée la plus importante en termes de narration. Celle où l’histoire du tournoi commence véritablement à s’écrire.

Des dix journées des championnats du monde (si l’on compte les multiples Day 1 et Day 2), c’est celle où le rythme est le plus frénétique. Nous sommes entrés à midi dans une Amazon Room : douze heures plus tard, nous quittons une salle où ne subsistent qu’une trentaine de tables, et quelque chose comme 295 survivants. Le Main Event a enfin atteint une taille humaine, plus proche des EPT et WPT auxquels nous sommes habitués en Europe.

Pour les joueurs encore en course, ce qui n’était encore qu’un rêve il y a quelques jours est maintenant un poil plus palpable : maintenant que 95% des participants au tournoi ne sont plus en course, l’hypothèse d’une table finale ne semble plus ridicule… En tout cas pour les joueurs les mieux classés.

Ils ont été éliminés aujourd’hui : Olivier Busquet, Phil Galfond, Daniel Alaei, Phil Ivey,  David Paredes, Abe Mosseri, JJ Liu, Tony Hachem...

Ils n’ont PAS été éliminés aujourd’hui, et peuvent donc encore rêver du titre de Champion du Monde et des millions qui vont avec : Dan Smith, Maria Ho, Brian Hastings, Martin Jacobson, Matt Waxman, Mark Newhouse, John Kabbaj, Brian Townsend et sa moumoute rockabilly des années 50 (on publie une photo demain, promis), Vitaly Lunkin, John Juanda, Jeff Madsen, Kevin MacPhee,

Il reste encore 7 Français en course

Nous avons déjà l’occasion de nous étendre là-dessus : cette année, les Français ont été moins nombreux à disputer le Main Event, et ils sont logiquement moins nombreux à être encore en course quatre jours après le coup d’envoi. En 2013, nous avions vu 24 Tricolores entrer dans l’argent : aujourd’hui, ils étaient moitié moins à franchir ce cap crucial (cliquez ici pour revivre notre récit détaillé de ce moment ô combien excitant). Et au cours de cette journée, le contingent s’est amoindri encore un peu plus, avec les sorties de Giuseppe Zarbo, Frédéric Bertrand, les qualifiés Winamax Alexandre Crouan, Tony Blanchandin et enfin Bruno « Kool Shen », dernier joueur du Team Winamax en course, et payé trois étés de suite sur le Main Event.

Mais il est encore trop tôt pour tirer un bilan négatif de ce Main Event ! Tenez : ils sont encore 7 dans la course, pros et amateurs mélangés, dont certains avec de très beaux tapis....

Jean-Jacques Zeitoun (1,3 million / photo) : S'il y a un Français qui a passé une journée sans pression, c'est bien lui. Jean-Jacques a démarré avec un tapis confortable de 65 blindes qu'il a fait fructifier de façon linéaire au fil des quatre niveaux et demi disputés. Quelques gros coups sont bien sûr venus émailler son Day 4, notamment après la pause dîner où le régulier de l'Aviation Club de France a éliminé un joueur avec deux paires qui se sont finalement transformées en full, ou ce pot dans lequel il s'est fait payer deux énormes banderilles avec une paire de rois avant que son adversaire n'abandonne sur une troisième mise rivière. Serein, concentré, détendu, le parisien de 46 ans a fini chipleader du clan tricolore avec deux fois le tapis moyen. Solide.

Yorane Kérignard (1,105 m.) : En 20 heures de jeu, Yorane a multiplié son tapis par quarante ! Le Français est impressionnant de maitrise. Quand on passe près de sa table, il n'est pas rare de le voir impliqué dans une main, mais en permanence, il garde le contrôle sur la taille du pot, se retrouvant régulièrement à voir des rivières dans des pots n'excédant pas les dix blindes. Jamais mis en danger aujourd'hui, il a notamment dépassé le million de jetons grâce à une couleur dominant deux paires.

Maxence Dupont (1,014 m.) : Dans la lignée des journées précédentes, Maxence a joué la carte de l'offensive. Un flip gagné, une belle rencontre (paire de rois contre as-roi) et le jeune grinder rentrait dans le club des millionnaires. Mais la fatigue le rattrapant, Maxence a perdu un peu de sa superbe sur la fin de la journée. Mais assurait tout de même l'essentiel avec un beau tapis de 85 blindes. Pour sa troisième place payée d'affilée dans le Big One, Maxence est dans tous les cas assuré de signer sa meilleure performance dans le tournoi. 

Pedro Canali (587 000) : Débutant la partie avec 35 blindes, Pedro a dans un premier temps attendu que la bulle explose avant de prendre quelques risques pour revenir dans la partie. Présent sur une table filmée par les caméras d'ESPN, il a dans un premier temps doublé avec une paire de valets contre As-Roi puis pris un joli pot avec une paire d'as dans un coup compliqué où quatre joueurs étaient impliqués. Quelques bons spots de vols de blindes en fin de journée lui ont permis de terminer avec un tapis de cinquante blindes.

Hicham Hilmi (575 000) : Patient jusqu'à la bulle, Hicham est ensuite devenu très actif, multipliant les relances pré-flop et surtout les sacoches post-flop. Avec un succès certain, car son tapis n'a cessé d'évoluer une fois rentré dans les places payées. Mais son trop-plein d'agressivité couplé à un manque de réussite lui a ensuite joué des tours. Et Hicham est alors vite revenu à la case départ. Obligé de changer de vitesse et de faire le dos rond, ce qui lui a permis de remonter la pente. Ses deux dernières mains sont finalement représentatives de sa journée : un 4-bet light raté, son adversaire décidant de 5-bet shove, puis une paire de rois relancée qui n'a ramassé que les blindes. Le joueur francilien reviendra en Day 5 avec un peu moins de 50 blindes.

Paul-François Tedeschi (422 000) : La journée aurait pu être parfaite. Ayant perdu quelques plumes en début de journée, le Corse a doublé son tapis à la bulle, dans un moment de tension énorme où sa paire d'as ne devait pas se faire craquer par deux dames afin qu'il reste en vie. Le jeune Français a ensuite mis la marche en avant, et monté son tapis à force d'agression et grâce à deux jolis pots remportés, le premier avec brelan, le second en éliminant un adversaire sur un coin flip.

Mais à une heure de la fin de journée, Paul-François a commencé à perdre tous les pots qu'il a disputés, voyant ses top paires être battues et ses relances être contrées, notamment lorsqu'un joueur l'a 5-bet à tapis puis lui a montré un dix après un fold. Il reviendra en cinquième journée avec un tapis inférieur à la moyenne après avoir été un long moment au dessus du million de jetons.

Arnaud Mattern (300 000) : Imperturbable. Ayant oscillé entre trente et cinquante blindes toute la journée, Arnaud n'a jamais paru être en danger, semblant parfaitement géré son tapis en fonction de ses adversaires et de l'augmentation des blindes. Alternant la solidité - il a notamment passé une paire de dames avant le flop - et quelques bluffs audacieux, le Français a su maintenir sa barque à flot et reviendra au Day 5 avec un tapis de vingt-cinq blindes, une zone qu'il a prouvé savoir maitriser.
 

Dans trois jours, tout sera fini (ou presque)

A partir de maintenant, le plan est on ne peut plus simple. Au terme du Day 5 qui se jouera dimanche, il ne restera pas plus de cent joueurs. Le lendemain, on tombera à 27, et mardi soir, on connaîtra les neuf finalistes de l’édition 2014 du Main Event des World Series of Poker... Qui ne reviendront s'affronter dans trois mois, au mois de novembre !

Tableau de bord
297 joueurs restants (sur 6683 entrants)
Prix assuré : 33 784$
Blindes 6 000/12 000 ante 2 000
Moyenne : 675 000

Main Event - le programme

Samedi 5 juillet : Day 1A
Dimanche 6 juillet : Day 1B
Lundi 7 juillet : Day 1C
Mardi 8 juillet : Day 2A et 2B
Mercredi 9 juillet : Day 2C
Jeudi 10 juillet : Day 3
Vendredi 11 juillet : Day 4
Samedi 12 juillet : Day 5
Dimanche 13 juillet : Day 6 (jusque 27 joueurs)
Lundi 14 juillet : Day 7 (jusque 9 joueurs)

Le marathon se poursuit

- 12 juillet 2014 - Par Benjo DiMeo

Day 4 - Level 19 (5,000/10,000, ante 1,000)

Quelques visages du field



La joueuse amateur Mikiyo Aoki profite de ses congés pour faire ses débuts aux WSOP, des débuts très remarqués avec une seconde place au Ladies, et un beau deep-run dans le Main Event où elle évolue actuellement avec un joli tas de jetons.

Jeff Madsen, 29 ans, 3 bracelets WSOP et un tapis de 250,000

Kevin MacPhee, un titre EPT (Berlin, 2010), et un tapis de 300,000

John Juanda, 5 bracelets, et un tapis de 300,000

Un mec avec un parapluie sur la tête (il s’appelle Zach Hall mais tout le monde l’appelle « le mec avec le parapluie sur la tête », sauf ses parents, qui ont d’ailleurs cessé depuis longtemps de l'appeler tout court, se demandant quelles erreurs ils ont pu commettre en tant que parents pour en arriver à ce que leur fils devienne le genre d'adulte qui se pointe à un tournoi de poker avec un parapluie sur la tête) avec 200,000 de tapis.

Bluffer sa top paire

On ne cesse de vous le répéter mais le Main Event offre une structure exceptionnelle. La preuve, le plus petit tapis de nos Français, Arnaud Mattern, qui apparait comme shorstack au classement avec ses trente blindes, peut encore se permettre de passer d'importants bluffs. Comme sur cette main où il relance avec KQ en milieu de parole et se fait payer par les deux blindes.

J98

Check général. Tombe un K sur le turn. La petite blinde mise 27 000 (un tiers du pot), la grosse paie et puis Arnaud aussi, parce qu'il a top paire et tirage quinte, tout de même. La rivière est un 4. Là, c'est le bordel, la paire vaut quasiment plus rien, y'a pas de quinte de rentrée et, pire que tout, v'là qu'il y a quatre piques sur le tableau. Les deux blindes checkent et Arnaud décide du coup de tenter de faire passer des mains meilleures que la sienne en envoyant une salvinette (c'est comme une salve, mais en plus petit) à 70 000. Ses deux adversaires passent et Arnaud grimpe à 400 000.

Dupont d'or

Un de nos sept derniers représentants se détache (et pas avec du K2r hein), Maxence Dupont, avec désormais un tapis de plus de 1,3 million !

On l'a vu empocher un pot en faisant une couleur. Maxence min-raise UTG avec Q9 et n'est payé que le joueur en BB qui donk-bet à 26 000 le flop T48. Le Français paye et fait face à une nouvelle mise de maintenant 50 000 sur le 8 turn. Il paye et profite d'un check sur le 3 rivière pour valoriser sa main en glissant une mise à 131 000. Son adversaire call et muck dans la foulée.

C'est la crise pour tout le monde

On le pressentait depuis sa non-participation au One Drop : Phil Hellmuth est bel et bien broke. Le voilà réduit à prendre un job de couvreur freelance chez PokerNews pour arrondir les fins de mois.

Anecdotes, statistiques et citations à la con

Les sortants notables entre 22h31 et 23h28

323e : Brett Richey (USA) 33,734$
333e : Faraz Jaka (USA) 33,734$

"On joue, on mange, on dort... Et c'est tout ! C'est fou qu'on n'ait pas de day off !" - Signé : Maxence Dupont, dont le rythme effréné du Main Event commence à toucher l'organisme. On ne lui recommandera pas de s'essayer à notre métier.

Tableau de bord
300 joueurs restants (sur 6683 au départ)
Blindes : 5,000/10,000, ante 1,000
Tapis moyen : 668,000

Kool Shen vrille, quatre Français millionnaires

- 12 juillet 2014 - Par Benjo DiMeo

Day 4 - Blindes 4 000/8 000 ante 1 000

Plus rien ne va

Kool Shen éliminé en 359ème place



C’est un Bruno Lopes dépité que nous avons retrouvé dans la file d’attente des joueurs éliminés. Une file où l’on retrouve des joueurs contents d’avoir inscrit leur nom au palmarès du plus beau tournoi du monde en empochant un joli chèque au passage, mais aussi des joueurs déçus de ne pas avoir pu aller plus loin.

Et Kool Shen est déçu : un mauvais move au mauvais moment, un bluff sur le flop contre un joueur amateur dont il avait sur-estimé la capacité à coucher ses cartes, et c’est son troisième deep-run consécutif dans le Main Event qui s’arrête brutalement, de même que l'été du Team Winamax à Vegas. On retrouvera nos joueurs très vite : le circuit EPT reprend dans un mois à Barcelone.

Trois Français passent le million !

Yorane Kérignard

Parfois, le poker c'est simple comme trois calls. Derrière une relance de Maria Mayrinck à 20 000, Yorane Kérignard se contente de payer au bouton avec JT. Le flop est A82. Tirage couleur ! L'excentrique Maria mise 24 000 et est logiquement payé par le Français, qui trouve une paire sur le turn à l'apparition d'un J. Il en profite pour payer une mise supplémentaire de 37 000 puis croit rêver quand son adversaire lui envoie son tapis sur une rivière 9 pour 150 000. Il s'empresse de payer avec sa couleur est devant le As-Neuf de Maria, qui est éliminée. Yorane grimpe lui à 1,05 million !

Paul-François Tedeschi

Brelanter au flop est souvent gage de prendre une tonne de pions, surtout à ce niveau là du tournoi où chaque main est âprement disputé. Pas de raison qu'il en soit autrement pour Paul-François, qui après avoir relancé UTG avec 66 et s'être fait payer par son voisin de gauche, a découvert un flop 68A. Sa mise de continuatoin à 18 000 est payée. Le Français check alors le 5 turn, son adversaire effectue la même action. Paul-François revient à la charge en misant 75 000 sur le T rivière, et obtient un call de son opposant qui déoile AT. Proche du million de jetons, le jeune corse l'a dépassé ensuite en éliminant un adversaire shortstack (9,5 blindes) lors d'un flip, JT contre 88, où le tableau Q9KJQ à complètement tourné en sa faveur.

Maxence Dupont

Bond en avant pour Maxence qui est passé à 1,1 million en remportant une confrontation à pré-flop que nous avons vu pas mal de fois ces derniers jours : KK contre AK. La meilleure main l'est restée jusqu'au bout, permettant au jeune français d'intégrer lui aussi le club des millionnaires.

Mattern ne craque pas

Pas heureux Arnaud Mattern, obligé de passer pré-flop la meilleure main qu'il a vu depuis le début de la journée. En fait, l'action démarre par une relance à 17 000 du Français UTG. S'en suit un 3-bet shove pour 165 000 d'un asiatique en milieu de parole, et surtout un coldcall d'un autre asiatique (ils sont partout !) en grosse blinde. Arnaud utilise tout son temps de réflexion avant de se résoudre à passer une paire de dames. Il a bien fait, son voisin retournant KK et le joueur à tapis AQ. Arnaud Mattern stagne donc dans le ventre mou du classement avec 300 000 jetons et attend un spot plus favorable pour essayer de décoller.

Pedro décolle enfin

Que faire quand vous avez une paire d'as, que vous relancez à 16 000 second de parole, que quatre adversaires vous paient et que le flop est J74 ? Le Français n'a lui pas eu peur, puisqu'il a décidé de placer un c-bet à 25 000. Deux joueurs paient en position ainsi que la grosse blinde. On ne va pas se mentir, ça ne sent pas très bon. Mais le turn est un 7 entrainant un check général. Arrive la rivière, un quatre. La blinde check, Pedro aussi, et le troisième joueur envoie 57 000. Après trente secondes, le joueur en position paie. La blinde s'efface. Les as de Pedro sont-ils encore bons ? Il juge que oui, puisqu'il engage la somme. Un de ses adversaires montre une paire de neuf, l'autre ne prend même pas la peine de retourner ses cartes. Pedro grimpe à 520 000 !

Le meilleur des qualifiés

On a eu beau le chercher à sa place, à la caisse, aux toilettes, sous sa table, impossible de remettre la main sur Tony Blanchandin ! Le Français a été éliminé et repart, en plus des 29 000 dollars qu'il vient de remporter, avec le statut de meilleur qualifié Winamax de ce Main Event. GG !

Anecdotes, statistiques et citations à la con

Ils ont sauté entre 21h et 22h

356e : John Eames (UK) 29,400$
359e : Bruno Lopes (France, Team Winamax) 29,400$
373e : Tony Blanchandin (France, Qualifié Winamax) 29,400$
403e : Maria Mayrinck (Brésil) 29,400$

« Ca ira mieux dans 72 heures » - Signé : L’arbitre en chef Jack Effel, répondant à un subalterne lui demandant s’il tient le coup.

Tableau de bord
341 joueurs restants (sur 6683 au départ)
Blindes : 5,000/10,000, ante 1,000
Tapis moyen : 587,000

Nombre de Phil Ivey restants : 0

- 12 juillet 2014 - Par Benjo DiMeo

Day 4 - Blindes 4,000/8,000, ante 1,000



Fini de rigoler !

Coup de tonnerre post-dîner : on a perdu LA star de la seconde moitié de ce Main Event (et grosso modo LA star tout court) : Phil Ivey. Il faut dire que Philou n’a pas réussi à gagner des jetons en table TV, et a entamé le Level 18 avec un peu plus de 300,000, contre 500,000 en début de journée.

Nous avons été recueillir les infos directement de la bouche du cheval, non pas de Phil, car il est probablement déjà loin à l’heure qu’il est et il est rare qu’il parle aux journalistes, mais de John Kabbaj, son bourreau du soir.

« J’ai relancé UTG à 20,000 », explique l’Anglais dans un Français impeccable. « Il 3-bet 55,000 et je paie. Flop 9-9-2. Check/check. Turn : 2, il y a deux paires maintenant. Je mise 80,000. Il fait tapis. Je paie. » Et ta main, John ? « Une paire de Valets. Je savais qu’il avait As-Roi. »

Cette sortie bénéficie à Kabbaj de deux manières : elle enlève du tableau un adversaire des plus dangereux, et lui permet de rentrer dans le club des millionnaires. (1,400,000)

Pedro allegro

Première main au retour de la pause-dîner : Pedro Canali est assis sur l’une des tables télévisées « bis » (moins de caméras que sur le podium principal, mais toutes les cartes des joueurs sont enregistrées grâce à la technologique RFID) et reçoit une jolie paire de Valets. Les jetons sont engagées et le Français doit faire face à As-Roi. Le flop apporte un Valet, mais aussi un Roi et une Dame, histoire que le coup ne soit pas trop facile à gagner. Turn 6, rivière 2 : Pedro remonte à 240,000, soit 33 grosses blindes.

Retour serein

Déplacé sur une des tables principales (pas le vaisseau, mais une table annexe encerclée par des caméras où l'accès à la presse est restreint), Bruno Lopes a profité de la pause diner pour évacuer la frustration du coup qu'il a disputé - et perdu - avec As-Roi contre As-Dame et reprendre sa marche en avant. Toujours présent à la table de Martin Jacobson, le pro Winamax possède un tapis de 380 000 jetons, soit près de cinquante blindes.

Zeitoun proche du million

Désormais assis en face de son compatriote Maxence Dupont, Jean-Jacques Zeitoun s'est rapproché du million de pions en éliminant un joueur.

La table est bien chaude avec la présence de l'actuel chipleader du tournoi Michael Finstein et les jetons volent donc facilement au milieu. Ils sont trois à aller voir un flop KAQ et Jean-Jacques attaque à 35 000. Check-raisé à tapis pour 230 000, le régulier de l'ACF  paye après un rapide fold du troisième larron.

Jean-Jacques : KQ
Son adversaire : AT  

Turn Q. Full aux dames par les rois pour le Français.

Rivière K. Full aux rois par les dames finalement !

« Double full » lâche d'ailleurs Jean-Jacques en rigolant, tout en amassant ce joli pot qui le fait passer à plus de 900 000 !

Pas de quoi flipper

Un flip - AQ contre 77 - est venu amputer de 150 000 le tricolore Hicham Hilmi qui a chuté à 360 000. Avec 45 blindes, la situation est loin d'être dramatique !

Le mec a 2 millions

Michael Finstein est le premier joueur à franchir la barre des deux millions de jetons. Nous n'avons pour le moment que peu d'informations sur ce joueur au palmarès très modeste, mis à part qu'il a une bonne tête de geek et qu'il aime bien les chemises à carreaux.


Anecdotes, statistiques et citations à la con

« Ca m’a pas l’air très fishy tout ça » - Signé : Arnaud Mattern à propos de sa nouvelle table.

Il est le deuxième mec le plus connu dans l’Amazon Room (juste derrière Ivey, et encore), alors qu'il n'a même pas participé au Main Event : Norman Chad, commentateur des WSOP depuis plus de dix ans. Un sens de l’humour, une répartie inimitable, et une personnalité affable ont fait du journaliste sportif un favori des fans de poker qui l’interpellent, qu’ils soient touristes dans le rail ou joueurs encore en course dans le Main Event. « Hé, Norman, je te suis sur Twitter ! J’t’adore ! »

Ils ont sauté après le dîner

404e : David Paris (USA) 29,400$
430e : Phil Ivey (USA) 25,756$
433e : Matthias De Meulder (Belgique) 25,756$
455e : Abe Mosseri (USA) 25,756$

Tableau de bord
386 joueurs restants (sur 6683 au départ)
Blindes : 4,000/8,000, ante 1,000
Tapis moyen : 520,000

Halte au massacre : place à la ripaille

- 12 juillet 2014 - Par Benjo DiMeo

Day 4 - Blindes 3,000/6,000, ante 1,000

Kool Shen parle aux oiseaux

Derrière un limp à 6 000, Bruno Lopes relance à 21 000. Une salve qui ne calme pas les ardeurs de ses adversaires : Matthew Haugen paie en position, Martin Jacobson complète sa petite blinde et le limpeur paie également. Résultat, ce sont quatre joueurs qui vont voir le flop.

A79

Double check jusqu'au pro Winamax qui envoie 40 000. Un seul joueur paie : Matthew. Ils sont donc deux à découvrir une Q. Bruno envoie une nouvelle banderille à 65 000 et est à nouveau rapidement payé. Arrive la rivière, un 4, sur lequel Bruno préfère checker. Il doit alors répondre à une importante mise de 135 000 et paie dans la seconde. Son adversaire retourne AQ pour deux paires. "Il faut qu'il fasse la dame, bien sûr..." grommelle Bruno en quittant la table afin de se changer les idées. On peut imaginer qu'il avait As-Roi et qu'il mettait son adversaire sur un tirage couleur manqué... Résultat : notre Kool Shen tombe à 350 000. Pas de panique !

Le flip qui va bien

Et hop, vingt-cinq blindes de plus dans la musette. Comment ça, vous n'employez plus ce mot ? Je le trouve très bien, c'est musical et puis c'est beau, une musette. Vous savez que c'est aussi le nom d'une musaraigne ? Oui, bon, j'ai compris, tout cela ne vous intéresse guère, revenons aux cartes. Vingt-cinq blindes de plus, donc. C'est au profit de Maxence Dupont, qui a éliminé un joueur possédant 150 000 jetons avec une paire de valets contre As-Roi. Résultat : il grimpe à 540 000, soit tout de même 90 blindes.

Après son coin-flip gagné, Maxence a ajouté quelques jetons en haut de sa pile déjà imposante. Une défense de blindes avec JT suivie d'un check-call de deux mises (15 000 et 30 000, c'est tout rond, c'est tout bon) sur un tableau TA58 et un check-check sur le 4 rivière, son adversaire n'a pu montrer mieux que la deuxième paire du Français. Maxence possède donc maintenant 670 000, plus de 110 blindes !

Tony, terrain glissant

Les montagnes russes se poursuivent pour Tony Blanchandin. Derrière une relance en milieu de parole, le Français complète sa petite blinde et voit la grosse (blinde, hein) faire de même. Arrive un flop Q38 sur lequel Tony est le seul à check-call une mise. Le turn T voit les deux joueurs checker et Tony rend une dernière fois la parole à son adversaire à l'arrivée d'un 7 à la rivière. Il se prend alors une mise de 55 000, environ la moitié du pot, et paie après une minute d'hésitation mais ne peut montrer mieux que As-Dame. Il chute à 150 000.

Ho qu'elle est cool

Elle est belle, elle est drôle, elle joue bien au poker, et elle sourit pour les photos : Maria Ho est le rêve de tous les reporters. (De tous les reporters célibataires, s’entend - je ne voudrais pas créer des problèmes dans le ménage d’Harper)

Maria possède actuellement beaucoup plus de jetons que sur la photo ci-dessus (elle a été prise hier), et vient d’en rajouter à ses piles avec un AhQh qui gagne au show-down contre QcJd sur un board Qc9s7sKs9h. Son adversaire avait relancé UTG et misé sur le flop, avant de ralentir son agression sur le turn et la rivière.

A vue de nez, Maria pointe à 630,000.

PFT aime PFR

Dernière main jouée par Paul-François Tedeschi avant que sa table ne casse : une relance à 14,000 UTG payée par le bouton et la grosse blinde (en l’occurrence Matthias De Meulder). Le flop tombe K56 et un c-bet suffit au Français pour voler le pot. Son tapis : un soldie 500,000.

Hilmi figue mi raisin

Coup de mou chez Hicham Hilmi : le Français est retombé à 485 000 après avoir concédé deux pots plutôt  :

  • Un pot 4-bet avant le flop où Hicham check-call un flop 794 puis abandonne sa paire de dames sur une deuxième praline lâchée sur un K turn.
  • Une paire de 5 avec laquelle il a misé le flop et la rivière d'un tableau Q3489, son adversaire a logiquement payé avec QT

Anecdotes, statistiques et citations à la con

« J’ai envie de me bourrer la gueule avec des inconnues » - Signé : un reporter qui a visiblement assez bossé pour aujourd’hui. Dommage car il y a encore quatre heures au programme après la pause-dîner.

Retrouvé par la sécurité au pied d’une table : un sac à dos qui, après inspection, s’est révélé contenir… des dizaines de milliers de dollars en liasses bien compactes. Le sac contenant aussi des tickets de tournois des WSOP, il ne sera pas difficile de retrouver son propriétaire.

Les sorties récentes

468e : Kenny Tran (USA) 25,756$
480e : JJ Liu (USA) 22,678$

Tableau de bord
446 joueurs restants (sur 6683 au départ)
Blindes : 4,000/8,000, ante 1,000 après une pause-dîner de 90mn
Tapis moyen : 450,000