masquer le menu
   

Level 10, un véritable feu d'artifice

- 10 juillet 2014 - Par Benjo DiMeo

Day 2C - Blindes 600/1,200, ante 200

Le chipleader Français

Maxence Dupont est sans aucun doute le représentant tricolore qui a monté le plus gros tapis dans ce Day 2. C'est le deuxième niveau de la journée (blindes 300 et 600) qui a souri à Maxence. Une bataille de blindes sanglante tout d'abord, où le jeune français limp avec AA, puis 3-bet à 6500 sur une relance à 2 500, avant de 5-bet all-in pour 63 000 sur un 4-bet 15 000 (c'est bon, je ne vous ai pas perdu ?) ; son adversaire call avec AQ et permet à Maxence de doubler. Dans ce même niveau, il éliminé un joueur et récupèré 25 blindes lors d'un nouveau coup à tapis avec QQ contre AJ, puis 25 blindes encore sur un autre coup à tapis, un flip qu'il gagne avec AQ contre 88. Maxence a ensuite amenuisé petit à petit ses adversaires jusqu'à posséder 265 000 à moins d'une heure de la fin de la journée.

Survivor

Il fait partie des mecs qui ne lâchent rien, mais alors rien de rien ! Fabien Perrot n'était pas donné favori pour survivre à ce Day 2, et même au premier niveau de la journée puisqu'il débutait avec un tapis en deça des 9 000 jetons, soit le plus petit capital dans les rangs tricolores. Mais Fabien s'est accroché comme un diable et possède une vingtaine de blindes à une heure du coup de gong final. La journée n'a toutefois pas été de tout repos pour le Français qui n'a cessé de faire le yoyo durant les neuf heures écoulées, grimpant jusqu'à 60 000 au maximum. Un dernier coup de collier et Fabien réussira à atteindre le Day 3 !

Am I the donkey?

Cinq. C'est le montant par lequel Clément Thumy a multiplié le tapis qu'il possédait en début de journée. Il est effectivement désormais assis derrière 140 000 jetons ! "J'ai fait pas mal de 3-bet et le joueur à ma droite avait soif d'action... Comme j'ai fait beaucoup de top paires, ça a payé !" Comprenant qu'on parle de lui, le joueur à droite de Clément tourne la tête, disant : "You're talking about the donkey giving you all this chips ?" Comprendre : vous parlez du pigeon qui t'a donné tous les jetons ? "Oui, c'est moi !", dit-il en se marrant.

Opération survie

Tombé à dix blindes lors de la pause diner, Mathieu Lamagnère est sorti de la zone rouge en doublant son tapis avec As-Roi contre As-Dame. "Le plus fou" confie 'SixCoups', "c'est que deux autres joueurs ont passé avec As-Dame et paire de Dix. C'est la paire de dix qui aurait tout pris !" Grâce à quelques autres mains remportées, Mathieu est désormais à 28 000 de tapis.

Gaëlle Baumann vole la vedette au tournoi des médias



« C’est mon premier trophée ! » Gaëlle Baumann est hilare. Et derrière le rire, elle est contente aussi : son été Végassien des plus ternes vient de s’achever sur un petit rayon de soleil, une gaie parenthèse dans un tournoi comptant plus ou moins pour du beurre : qu’importe le flacon, pourvu qu’on ait l’ivresse...

Au moment du coup d’envoi du tournoi réservé au médias couvrant les World Series of Poker - plus de cent participants venus du monde entier, scribouillards de la presse écrite, bloggeurs, vidéastes, reporters de PokerNews, animateurs radio, membres du staff des WSOP travaillant 24h/24 dans le bureau de presse - Gaëlle était bien entendu aux côtés de son Harper adoré, soutenant le reporter Winamax pour ce qui est chaque année l’unique tournoi que notre programme chargé nous autorise à disputer.

Voyant que la meilleure joueuse du Main Event 2012 était dans les parages, Grégory Chochon, le seul employé Français des WSOP, interpella derechef Ty Stewart, le Big Boss des WSOP : « Ce serait marrant si Gaëlle joue, non ? » Et Gaëlle de s’assoir en compagnie d’autres VIP comme Greg Merson ou Jackie Glazier, prenant possession d’une cave de 10,000 aux blindes 100/200 - augmentation toutes les trente minutes, puis toutes les quinze minutes : pas vraiment du poker deep-stack, mais un potentiel infini de fous-rires, et de cocktails apportés en flux tendu par des serveuses débordées.

Trois heures plus tard, ils n’étaient pas moins de trois représentants Winamax en table finale - Gaëlle, Kinshu et Benjo. L’élimination de ce dernier mérite d’être racontée tant elle est invraisemblable. Hé, on passe notre temps à raconter les bad-beats des autres : à notre tour !

Arrivé en table finale avec à peine 16,000 aux blindes 5,000/10,000, ante 2,000 (après une collection de folds avec 6-4, 6-2, J-4, Q-6 sans jamais avoir l’occasion de voler les blindes), Benjo a bien entendu tiré au sort la position de grosse blinde, le forçant de facto à jouer un coup à tapis à l’aveugle dès la première main de la finale. Un animateur radio poussa ses jetons en début de parole pour à peine plus que Benjo, et notre reporter engagea bien sur les jetons sans même prendre le temps de regarder les cartes.

Showdown !

A Q pour l’animateur radio Américain. C'est beau.

Benjo retourne une carte… A…. Puis la seconde…. A !!!

Explosion chez tous les spectateurs.

Le flop tombe J 8 Q.

« He’s live, he’s live », s’écrie le superviseur « Red Bull » Robbie au micro.

Turn… 9

Des tonnes d’outs pour un split ou carrément pour la gagne.

Rivière…. Q !!!!!

Benjo s’écroule : il est le bubble boy officiel de la table finale. Et remporte pour ses efforts un pyjama rouge sang offert par l'un des marchands installés au Rio, qu’il devra bien entendu porter durant le trajet du casino vers l’Amazon Room.



Kinshu s’inclinera en quatrième position après avoir bénéficié de quelques belles rivières, son K6 ne tenant pas contre le A9 de Gaëlle malgré un 6 sur le flop. Son prix : deux entrées pour le spectacle de magie comique de Penn & Teller, et deux tours de High Roller, une Grande Roue nouvellement installée au milieu du Strip.



Et au terme d'une finale abracadabrantesque, bourrée à craquer de rivières complètement improbables (il y a même eu une main où 100% des joueurs et dizaines observateurs, y compris le croupier n'a pas remarqué que ce 6 sur la rivière donnait la quinte supérieure à Gaëlle, et non la gagne à son adversaire, qui en est tombé de sa chaise en se rendant compte de l'erreur) c’est finalement la pro qui triomphera des amateurs de la presse : Gaëlle se défait rapidement du Canadien Arthur de PokerListings (il s’en tire avec un iPad offert), et une entrée de tournoi d’une valeur de 500 dollars… Que Gaëlle a immédiatement reversée aux reporters Winamax. Merci Gaëlle, bien urbain !


Anecdotes, statistiques et citations à la con

Deux éliminations Françaises de plus, qui datent un peu mais on est à la bourre : Bruno Benveniste (un slowplay des As qui tourne mal, source Facebook) et Laurent ('Bcp de regrets, joué comme un pied la 1ère heure, je ne doit jamais rentrer ds le coups ou je perds full<full sur le 1er niveau. On va gratter en cg now.')

Champions du Monde éliminés aujourd’hui : Phil Hellmuth, Joe Hachem, Jonathan Duhamel, Joe Cada, Scotty N’Guyen… Ne reste que Robert Varkonyi !

Age moyen d’un participant au Main Event en 2014 : 39,28

Age moyen d’un participant au Main en 2013 : 38,1.

De là à dire que ce sont exactement les mêmes joueurs qui sont revenus jouer un an plus tard, il n’y a qu’un pas que je franchis allègrement.

Nombre de femmes ayant participé au Main Event 2014 : 280

Age du participant le plus âgé : 93.

Parmi les joueurs éliminés après la pause dîner : Matt Salsberg, Andread Hoivold, Shawn Buchanan, Matt Marafioti, Jen Harman, Jimmy Fricke, Gus Hansen (Harper avait 1%, dommage), Tobias Reinkemeier, Dan Heimiller, Raymond Davis...