masquer le menu
   

Phil Ivey : la passe de dix !

- 28 juin 2014 - Par Benjo DiMeo



Sous-estimez Phil Ivey, et vous en paierez les conséquences. Peu avant le début des World Series of Poker, Daniel Negreanu lançait un défi à la communauté en association avec son pote de quinze ans, offrant à quiconque la possibilité de parier contre le tandem durant toute la durée des Championnats du Monde. Une proposition simple : vous choisissez le montant; si l’un d’entre nous gagne un bracelet, on gagne le pari, si aucun de nous deux ne gagne de bracelet, vous avez gagné le pari. Pas d’histoire de cote, de handicap ou quoi que ce soit, non non, du « even money » tout simple, pour n’importe quelle somme. En résumé, ces deux mecs là se sont dit : « Nos chances de gagner au moins un bracelet sur l’ensemble des 65 tournois des WSOP 2014 sont de 50%. »

Une proposition qui, sur le papier, semblait monstrueuse de prétention. Certes, Ivey et Negreanu figurent bien entendu parmi les tous meilleurs joueurs de poker en activité, et par ailleurs de toute l’histoire du poker, mais tout de même : comment pouvaient t-ils sérieusement comparer leurs chances de battre des fields de plusieurs centaines, voir plusieurs milliers de joueurs, à un banal coin-flip ?

La chose relevait de l’absurdité la plus totale, et ils furent nombreux à se précipiter sur cette offre apparemment alléchante, concluant des paris à cinq, voire six chiffres contre Ivey et Negreanu. Oui, c’était absurde… Jusqu’à ce que ce  ne le soit plus, avec la victoire de Phil Ivey vendredi soir dans le cinquantième tournoi WSOP de l'année une épreuve Mixed Games rassemblant huit variantes différentes, qu’il a dominé de bout en bout durant la troisième journée du tournoi, sans jamais véritablement être inquiété. Le cinquantième tournoi : le bougre a pris son temps, après été plutôt terne ponctué par seulement deux places payées dans des épreuves de Omaha et Hold’em, tandis que Daniel Negreanu cravachait comme un dément en atteignant deux finales (dont une seconde place) et quatre demi-finales.

La légende de Phil Ivey s’est faite autant par son extraordinaire talent aux cartes, dans toutes les variantes et formats, que par son insolente confiance en lui : depuis son accession dans les plus hautes sphères du poker, acquise à force de travail et de courage, ce mec n’a jamais eu peur de miser sur sa propre personne. Ils sont nombreux, dans le poker, ces joueurs prétendant être les meilleurs. Ils sont beaucoup moins nombreux à être prêts à vouloir le prouver en pariant de monstrueuses sommes d’argent sur leurs résultats.

Et c’est ainsi que Phil Ivey accroche ce soir un dixième bracelet à son poignet : il rejoint le club des « deux chiffres » déja composé de Doyle Brunson, Johnny Chan et surtout Phil Hellmuth, détenteur de treize trophées. « Si je peux rattraper Phil ? Absolument. »

Interrogé sur ces fameux paris astronomiques dont on parle autant - voire plus - que ses prouesses à table, Ivey expliquera avoir eu « vraiment envie de gagner celui-là, au moins pour Daniel, car ce n’est pas souvent qu’il prend des gros paris comme celui-ci. »



Photo : Melissa Haereiti

Event #50 - 8-Game Mix 1,500$ - 485 entrants
Vainqueur : Phil Ivey (USA) 167,332$
Runner-up : Bruce Yamron (USA) 103,375$
3e : Dan Heimiller (USA) 66,246$
4e : Aaron Steury (USA) 44,286$
5e : Stephen Chidwick (UK) 30,488$
6e :Yuebin GUo (USA) 21,592$
7e : Christoph HAller (Allemagne) 15,720$
8e : Alex Rocha (USA) 11,750$

Les dix bracelets de Phil Ivey

2000 - Pot-Limit Omaha 2,500$
2002 - Stud High-Low 2,500$
2002 - S.H.O.E. 2,000$
2002 - Stud 1,500$
2005 - Pot-Limit Omaha 5,000$
2009 - No-Limit 2/7 2,500$
2009 - Omaha/Stud High-Low 2,500$
2010 - H.O.R.S.E.
2013 - Mixed Event 2,200$
2014 - 8-Game Mix 1,500$

On attend encore une victoire en No-Limit Hold’em… Variante dans laquelle il a certes un titre World Poker Tour.

Pour aller plus loin : une bio maison de Phil Ivey rédigée pour la finale du Main Event 2009