masquer le menu

Un point pour les jeunes loups

- 30 juin 2013 - Par Benjo DiMeo

Event 47 – One Drop High Rollers No-Limit Hold’em 111,111$


Photo : PokerNews.com

Le tournoi le plus cher des World Series of Poker 2013 promettait beaucoup, et il n'a pas déçu. Avec 166 inscriptions à raison de 111,111 dollars par tête, la seconde édition de l'épreuve de charité initiée par le milliardaire et entrepreneur Guy Laliberté constitue la plus grosse cagnotte des championnats du monde de l'été (jusqu'à présent), dont une portion significative ira dans les caisses de « One Drop », fondation visant à améliorer l'accès en eau potable des peuples les plus défavorisés.

Vainqueur de l'édition 2012 du tournoi, Antonio Esfandiari aura longtemps entretenu l'espoir d'un extraordinaire doublé, mais devra au final se contenter de la quatrième place. Le vainqueur Anthony Gregg est un joueur relativement peu connu, mais infiniment respecté de tous ceux qui ont croisé son chemin à une table de poker. Le jeune Américain s'était fait connaître en 2009 en atteignant la seconde place de la PokerStars Carribean Adventure aux Bahamas. Une victoire qui rassurera le camp des « online grinders », qui ont beaucoup moins brillé cette année aux WSOP par rapport aux éditions précédentes.

Un autre tournoi « One Drop » est prévu la semaine prochaine au Rio, avec un prix d'entrée beaucoup plus raisonnable de 1,111$ et des recaves illimitées durant les premiers niveaux. Sacochez, c'est pour la bonne cause !

La table finale
Vainqueur : Tony Gregg (USA) 4,830,619$
2e : Chris Klodnicki (USA) 2,985,495$
3e : William Perkins (USA) 1,965,163$
4e : Antonio Esfandiari (USA) 1,433,438$
5e : Richard Fullerton (USA) 1,066,491$
6e : Martin Jacobson (Suède) 807,427$
7e : Brandon Steven (USA) 621,180$
8e : Nick Schulman (USA) 485,029$
9e : Olivier Busquet (USA) 384,122$

Français dans l'argent
Aucun !

Johnson le glas
Event 48 – 6-max Limit Hold'em 2,500$


Photo : PokerNews.com

La cinquième fut la bonne : après 4 ITM et une seconde place (dans une épreuve de Omaha High-Low) lors de ces WSOP 2013, Marco Johnson a fini par « close the deal » en remportant son premier bracelet dans l'épreuve de Limit Hold'em jouée en 6-max. Une victoire d'autant plus satisfaisante qu'un an plus tôt, l'Américain terminait en seconde place de cette même épreuve.

La table finale
Vainqueur : Marco Johnson (USA) 206,796$
2e : Jeff Thompson (USA) 127,801$
3e : Juha Helppi (Finlande) 82,956$
4e : Danny Warchol (USA) 55,457$
5e : Michael Schiffman (USA) 38,095$
6e : Maria Ho (USA) 26,858$

Français dans l'argent
36e : Otto Richard (4,596$)

Boatman à bon port
Event 49 – No-Limit Hold'em 1,500$


Photo : PokerNews.com

Voilà une victoire qui fait très, très plaisir, et qui apporte une pierre supplémentaire à l'édifice construit cet été par les joueurs de l'ancienne école (Mike Matusow, Tom Schneider, David Chiu, Erick Lindgren...) La victoire de Barny Boatman vient récompenser plus de 13 années de présence aux Championnats du Monde pour le joueur Britannique, membre fondateur du clan Hendon Mob avec Ram Vaswani, Joe Beevers et son petit frère Ross.

Triomphant de 2,246 joueurs dans cette gigantesque boucherie, Boatman empoche plus de 500,000 dollars, le plus gros gain de sa longue et fructueuse carrière. Plus qu'un bonus, le bracelet qui accompagne le tas de dollars ressemble fort à une consécration bien méritée pour ce vétéran.

Aux places d'honneur, notons la présence de Valentin Messina, qualifié sur Winamax via l'opération « Trip to Vegas » (13e), Nicolas Cardyn (108e) et Olivier Anglade, autre qualifié Winamax (226e).

La table finale
Vainqueur : Barny Boatman (UK) 546,080$
2e : Brian O'Donoghue (USA) 338,745$
3e : Van Tran (USA) 239,339$
4e : Taras Kripps (Canada) 172,087$
5e : Aditya Prasetyo (USA) 125,372$
6e : Robin Ylitalo (USA) 92,550$
7e : Paul Dasilva (USA) 69,192$
8e : Noah Sandler (USA) 52,387$
9e : Roger Lussier (USA) 40,162$

Français dans l'argent
13e : Valentin Messina (Qualifié Winamax, 24,449$)
108e : Nicolas Cardyn (3,640$)
146e : Flavien Guenan (3,276$)
159e : Brian Benhamou (3,276$)
166e : Antoine Pacaud (3,276$)
218e : Matthieu Auclair (2,730$)
226e : Olivier Anglade (Qualifié Winamax, 2,730$)

Wong wins
Event 50 – 6-max 10-game Mix 2,500$


Photo : PokerNews.com

Premier bracelet pour le pro Américain Brandon Wong dans une épreuve très technique (6 joueurs par table, 10 variantes à maîtriser). Un seul Français classé, mais pas des moindres : Bruno Fitoussi.

La table finale
Vainqueur : Brandon Wong (USA) 220,061$
2e : Sebastian Saffari (UK) 135,932$
3e : Philip Sternheimer (UK) 87,397$
4e : Christopher George (USA) 57,954$
5e : Scott Abrams (USA) 39,564$
6e : Loren Klein (USA) 27,792$

Français dans l'argent
13e : Bruno Fitoussi (8,843$)

Le programme du Day 33 – Dimanche 30 juin
A suivre en direct toute la nuit !

Vos reporters préférés sont enfin arrivés à Las Vegas ! Après un mois à suivre les épreuves de loin, devant notre ordinateur, il est temps de passer à une observation un peu plus directe. Nous serons au Rio toute la journée de dimanche pour suivre pas moins de cinq épreuves :

Midi (21h en France) : Event 54 – NLHE 1,000$ (Day 1)
Une nouvelle boucherie dans laquelle pas moins de 19 qualifiés Winamax seront engagés !

13h : Event 51 – Ladies Championship NLHE 1,000$ (Finale)
Cocorico ! La Française Julie Monsacré a atteint la table finale de l'épreuve réservée aux joueuses. L'occasion de rééditer l'exploit accompli par Vanessa Hellebuyck en 2010 ?

13h : Event 53 – NLHE 1,500$ (Day 2)
297 joueurs encore en course dont Michel Abécassis, Benjamin Pollak, Antoine Saout, Pierre de Almeida, ou encore Jonathan Guez.

14h : Event 52 – 6-max NLHE 25,000$ (Day 3 et Finale)
Plus d'un million à la gagne et seulement 18 joueurs pouvant encore y prétendre, parmi lesquels (il fallait s'y attendre) nombre de grosses pointures de la discipline : Phil Galfond, Stephen Chidwick, Dani Stern, Steve Sung, Shannon Shorr, David « Bakes » Baker, Marvin Rettenmaier et notre David Benyamine national.

17h : Event 55 – Poker Players Championship 50,000$ (Day 1)
L'une des plus belles épreuve des Series : buy-in astronomique, field petit mais costaud, et une éventail de variantes (8 au total, en Limit, No Limit et Pot Limit) demandant une connaissance parfaite du poker moderne.

RENDEZ-VOUS SUR CETTE PAGE POUR SUIVRE LA SUITE DES WSOP !

Le récapitulatif des performances françaises aux WSOP 2013

Benjo

Volpe à l'étalage

- 28 juin 2013 - Par Kinshu

Event 45 – Ante Only No Limit Hold'em 1,500$



Nouveau bracelet Américain avec le succès de Ben Volpe (en photo - crédit : Pokernews) dans l'épreuve Ante Only à 1,500 dollars. L'Anglais Chris Moorman s'est finalement classé 5e dans ce tournoi où deux pros du Team Winamax ont atteint l'argent - Michel Abecassis (25e) et Manuel Bevand (33e).

La table finale
Vainqueur : Ben Volpe (USA) 201,399$
2e : Paul Lieu (USA) 124,352$
3e : Louis Bonnecaze (USA) 80,839$
4e : Blair Hinkle (USA) 59,375$
5e : Chris Moorman (UK) 44,227$
6e : Horacio Chaves (Paraguay) 33,371$
7e : Adam Stone (USA) 25,472$
8e : Danny Johnson (USA) 19,660$
9e : Samuel Panzica (USA) 15,331$

Russian roulette
Event 46 – Pot Limit Omaha Hi/Lo 3,000$



Domination Russe dans ce tournoi conclu par la victoire de Shchmelev (crédit photo : Pokernews)

Shchmelev, Zaichenko, Makarov : la finale du tournoi de PLO8 à 3,000 balles avait un fort accent russe ! C'est d'ailleurs l'un des leurs - Vladimir Shchmelev - qui a gagné. Auteur d'une 8e place dans le Stud Hi/Lo à 5,000 dollars, Shchmelev transforme l'essai en décrochant son tout premier bracelet.

La table finale
Vainqueur : Vladimir Shchmelev (Russie) 279,094$
2e : Mel Judah (Australie) 172,361$
3e : Ashly Butler (USA) 124,645$
4e : Brian Hacker (USA) 91,085$
5e : John Cernuto (USA) 67,262$
6e : Tyler Nelson (USA) 50,197$
7e : Andrey Zaichenko (Russie) 37,847$
8e : Allyn Jaffrey Shulman (USA) 28,821$
9e : Alexey Makarov (Russie) 22,171$

Jacobson à la porte
Event 47 - One Drop High Rollers No-Limit Hold’em 111,111$

Coverage par Winamax

Des écarts commencent à se creuser dans le One Drop à 111,111 dollars. Des 166 joueurs au départ de l'épreuve, il n'en reste plus que 26, dotés de tapis s'échelonnant de 740,000 à 3,255,000. C'est le Suédois Martin Jacobson (en photo) qui fait la course en tête tandis que l'Américain Mike Sexton ferme la marche. Antonio Esfandiari, vainqueur du tournoi l'an passé (dont le prix d'entrée était alors d'un million), est toujours présent, avec le 5e plus gros capital. En revanche, les deux tricolores engagés dans l'épreuve - Bertrand Grospellier et Fabrice Touil - ont eux disparu.

24 joueurs seront récompensés dans cette épreuve qui permettra au vainqueur d'encaisser 4,8 million de dollars. Coup d'oeil sur le classement avant la bulle :

1. Martin Jacobson 3,255,000
2. Connor Drinan 3,250,000
3. Brandon Steven 3,140,000
4. Matt Glantz 3,005,000
5. Antonio Esfandiari 2,970,000
6. Martin Finger 2,910,000
7. Bill Perkins 2,750,000
8. Chris Klodnicki 2,570,000
9. Olivier Busquet 2,275,000
10. Nick Schulman 1,940,000
11. Farshad Fardad 1,900,000
12. Phil Laak 1,760,000
13. Anthony Gregg 1,750,000
14. Richard Fullerton 1,705,000
15. Andrew Lichtenberger 1,575,000
16. Lawrence Greenberg 1,565,000
17. Blake Bohn 1,375,000
18. Steve Gross 1,270,000
19. Haralabos Voulgaris 1,240,000
20. Shaun Deeb 1,215,000
21. Yevgeniy Timoshenko 1,205,000
22. Jason Koon 1,195,000
23. Daniel Alaei 1,140,000
24. Dan Shak 1,020,000
25. Jeremy Ausmus 995,000
26. Mike Sexton 740,000

Blindes 30,000-60,000 ante 10,000

C'est un peu Limit
Event 48 – Limit Hold'em 6-Max 2,500$

Relance après relance, on a fini par atteindre les demi-finales dans le tournoi de Limit 6-max à 2,500 dollars. Parmi les 12 joueurs restants figurent Juha Helppi, Maria Ho et l'inévitable David 'Bakes' Baker. On a perdu en route notre Français Otto Richard, qui a toutefois réussi à se glisser dans les places payées.

Français dans l'argent
36e. Otto Richard - 4,596$

Nice Trip To Vegas
Event 49 - No-Limit Hold’em 1,500$

On ne change pas les bonnes habitudes avec un nouveau tournoi de Hold'em à 1,500 balles. Une épreuve à laquelle 2247 joueurs ont pris part. Comme toute boucherie qui se respecte, un écrémage massif a eu lieu durant le Day 1. Et seuls 256 joueurs reviendront disputer la suite du tournoi. Dont Olivier 'docky666' Anglade et Valentin '-ReloAAdeD-' Messina, tous deux qualifiés grâce à l'opération Trip To Vegas !

Fitoussi fidèle au poste
Event 50 – 10-Games Mix 6-Max 2,500$

Coverage par Winamax

Les mordus de variantes en tous genres ont pu se régaler avec cette épreuve de 10-Games Mix en 6-Max. Vous vous demandez aussi quels sont les dix jeux proposés dans ce tournoi ? On y retrouve du Razz, du Limit Hold'em, du Badugi, du Stud, du Deuce to Seven en No Limit, du Omaha Hi/Lo, du Pot Limit Omaha, du Deuce to Seven - encore - mais en Limit, du Stud Hi/Lo et bien entendu de No Limit Hold'em.

Sur les 372 joueurs qui ont tenté leur chance sur ce tournoi exotique, 168 ont pu rallier le Day 2. Notre spécialiste hexagonal dans ce type d'épreuve - Bruno Fitoussi (en photo) - a pris un excellent départ en concluant la journée avec le second plus gros tapis !

Le programme du Day 31 – Vendredi 28 juin

Midi (21h en France) : Event 51 - Ladies Championship 1,000$ (Day 1)
13h : Event 47 - One Drop High Rollers No-Limit Hold’em 111,111$ (Day 3)
14h : Event 48 – Limit Hold'em 6-Max 2,500$ (Day 3 et finale)
14h : Event 49 - No-Limit Hold’em 1,500$ (Day 2)
14h : Event 50 – 10-Games Mix 6-Max 2,500$ (Day 2)
17h : Event 52 – No Limit Hold'em 6-Max 25,000$ (Day 1)

Le récapitulatif des performances françaises aux WSOP 2013

Kinshu

Le bracelet pour Pulusani, le Français Vert 9e

- 27 juin 2013 - Par Kinshu

Event 44 – No-Limit Hold’em 3,000$



L'Américain Sandeep Pulusani (en photo - crédit : Pokernews) s'est imposé dans ce tournoi de No Limit Hold'em à 3,000 dollars. Il décroche ainsi la première breloque de sa carrière et la bagatelle de 592,684 dollars.

En finale de l'épreuve, sa deuxième aux WSOP, Philippe Vert n'a malheureusement pu faire mieux qu'en 2011, où il avait terminé 8e d'un tournoi de NLHE à 1,500 balles. Le Français a tout simplement été le premier à chuter de l'ultime table.

La table finale
Vainqueur : Sandeep Pulusani (USA) 592,684$
2e : Niall Farrell (UK) 366,815$
3e : Michael Rocco (USA) 229,500$
4e : Martin Hanowski (Allemagne) 166,579$
5e : Zo Karim (USA) 122,974$
6e : Mark Teltscher (UK) 92,186$
7e : Nam Le (USA) 70,120$
8e : Pedro Rios (USA) 54,053$
9e : Phillippe Vert (France) 42,230$

Français dans l'argent
74e. Karim Lehoussine - 7,287$
76e. Gaelle Baumann (W) - 7,287$
91e. Damien Berthiaud - 6,028$
98e. Robert Giordano - 6,028$
100e. Maxime Conte - 5,560$

Moorman en finale
Event 45 – Ante Only No Limit Hold'em 1,500$

Coverage par Winamax

Qui sera le meilleur voleur d'ante de l'année 2013 ? Nous n'allons pas tarder à le savoir. En moins de dix-huit niveaux, la table finale a été atteinte dans cette épreuve sans blindes où les adeptes du jeu loose-agressif ont pu s'en donner à coeur joie. Parmi les finalistes figurent notamment l'Anglais Chris Moorman (en photo), toujours en quête d'un premier bracelet, après deux podiums lors des WSOP 2011.

Les finalistes
Paul Lieu (USA) 579,000
Ben Volpe (USA) 523,000
Daniel Johnson (USA) 479,000
Louis Bonnecaze (USA) 330,000
Horacio Chaves (Paraguay) 314,000
Chris Moorman (UK) 279,000
Adam Stone (USA) 214,000
Blair Hinkle (USA) 182,000
Samuel Panzica (USA) 153,000

Reprise Ante 4,000

Dans le peloton de tête au départ du Day 2, Gabriel Nassif a finalement perdu du terrain par la suite et s'est finalement incliné en 38e position. C'est la troisième place payée de l'été du tricolore qui avait marqué les esprits en terminant second de l'Event 37.

Français dans l'argent
38e. Gabriel Nassif - 4,256$

Tir groupé des W !
Event 46 – Pot Limit Omaha Hi/Lo 3,000$



Michel et Manu lors d'une émission de CP Radio (crédit photo : Club Poker)

Après avoir franchi avec succès le Day 1 de l'épreuve de PLO8 à 3,000 dollars, Michel Abecassis et Manuel Bevand avaient à coeur de signer une nouvelle place payée dans ces World Series. C'est chose faite ! Les deux pros du Team Winamax sont rentrés dans l'argent, avant de mourir les armes à la mains, aux abords des demi-finales. Bravo les gars !

Le Russe Alexey Makarov mène le contingent de 17 joueurs qui se disputeront lors du Day 3 le bracelet et son premier prix de 279,094 dollars.

Français dans l'argent
25e. Michel Abécassis (W) - 8,550$
33e. Manuel Bevand (W) - 6,899$

Belle affluence pour le One Drop !
Event 47 - One Drop High Rollers No-Limit Hold’em 111,111$



Attendu par bon nombre de joueurs et d'observateurs, le One Drop High Rollers au prix d'entrée exorbitant (111,111 dollars tout de même) a démarré au Rio. Ce tournoi exceptionnel a finalement enregistré 166 inscriptions, dont celles des Français Fabrice Touil (en photo) et Bertrand Grospellier, et ainsi généré un prizepool de 17,9 millions de dollars. Une bonne partie - 4,8 millions - ira directement dans les poches du vainqueur !

Un tiers des participants a mordu la poussière dès la première journée de compétition. Jetons un coup d'oeil sur le haut du classement :

1. Brandon Steven 1,398,000
2. Tobias Reinkemeier 1,225,000
3. Dan Shak 999,000
4.Jason Mo 975,000
5. Chris Lee 906,000
6. Ben Lamb 855,000
7. Matt Glantz 854,000
8. Don Nguyen 847,000
9. Bobby Baldwin 839,000
10. Farshad Fardad 833,000
...
41. Fabrice Touil 535,000
92. Bertrand Grospellier 117,000

Tapis moyen : 461,000 / Reprise aux blindes 3,000-6,000

Bon départ pour Richard
Event 48 – Limit Hold'em 6-Max 2,500$

Coverage par Winamax

Un nouveau tournoi de Hold'em a démarré au Rio, mais cette fois-ci en Limit 6-Max. Un format qui n'a pas déchainé les foules puisque seuls 343 joueurs ont pris le départ de l'épreuve. A l'issue du Day 1, 119 joueurs ont été recensés, dont le Français Otto Richard (en photo), dans le bon wagon avec un tapis supérieur à la moyenne.

Le programme du Day 30 – Jeudi 27 juin

Midi (21h en France) : Event 49 - No-Limit Hold’em 1,500$ (Day 1)
13h : Event 45 – Ante Only No Limit Hold'em 1,500$ (Finale)
13h : Event 47 - One Drop High Rollers No-Limit Hold’em 111,111$ (Day 1)
13h : Event 46 – Pot Limit Omaha Hi/Lo 3,000$ (Day 3 et finale)
14h : Event 48 – Limit Hold'em 6-Max 2,500$ (Day 2)
17h : Event 50 – 10-Games Mix 6-Max 2,500$ (Day 1)

Le récapitulatif des performances françaises aux WSOP 2013

Kinshu

Las Vegas : et à part le poker ?

- 27 juin 2013 - Par Benjo DiMeo

Le guide touristique Winamax - Edition 2013

C’est un fait entendu : Las Vegas est la capitale mondiale du poker. Mais la Ville du Vice offre quantité d’autres activités que les tables de jeu. En véritable cité qui ne dort jamais, elle saura vous procurer quantité de distractions à toute heure du jour et de la nuit.

Voici donc une sélection (loin d’être exhaustive) de nos adresses préférées à Vegas, actualisée pour l’édition 2013 des WSOP !

Se divertir

S’ennuyer à Las Vegas ? Impossible ! Peu importe l'heure qu'il est, il y a toujours quelque chose à faire, un quelque chose qui n'implique pas automatiquement les mots « roulette » ou « strip-teaseuse ».

Coverage par Winamax

- Les Fontaines du Bellagio : Un incontournable de Las Vegas. Après quinze séjours, on ne s’en lasse toujours pas. Rendez-vous au Bellagio, plantez-vous devant le casino sur le trottoir du Strip, et attendez que la magie opère. De préférence le soir, et impérativement avant minuit.

- Le Vieux Vegas (“Downtown”) : C’est dans le Vieux Vegas, au nord, que subsistent encore des traces de l’époque dorée des années 50 et 60, Dean Martin, Frank Sinatra et compagnie. Des vieux casinos qui n’ont peu ou pas changé depuis leur construction il y a 70 ans. Fremont Street, le croisement principal, est maintenant entièrement réservé aux piétons. Un spectacle « son et lumière » est à voir tous les soirs à raison d’un show toutes les demi-heures. Ne pas manquer la visite au « Binion’s ». C’est là que les World Series of Poker sont nées en 1970. Désormais géré par de nouveaux propriétaires, le casino joue à fond la carte « musée » avec une salle de poker tapissée de portraits vintage des champions d'antan. Un pèlerinage incontournable pour tout fan de poker ! Vous pourrez, peut-être, sentir les fantômes de Johnny Moss, Stu Ungar et Puggy Person regardant par dessus votre épaule tandis que placez un 3-bet avec 8-2 dépareillés...

- Gun Store : Une recommandation que l’on pourra trouver de mauvais goût tant le débat sur le contrôle des armes à feu est passionné aux Etats-Unis. Mais justement, pour un Européen n’ayant jamais vu une arme à feu de sa vie autrement qu’à la ceinture d’un policier, il peut être intéressant de constater de visu le décalage culturel existant entre les deux continents en se rendant dans l’un de ces magasins/stands de tir disséminés un peu partout dans Las Vegas. En échange d’une poignée de dollars et de votre carte d’identité, vous pourrez essayer une multitude d’engins de mort, depuis le Beretta 9mm jusqu’au fusil mitrailleur automatique. N’oubliez pas de porter le casque anti-bruit !

- Atomic Testing Museum : A l'apogée de la Guerre Froide entre l'Amérique et l'URSS, le désert du Nevada fut un site de premier choix pour les essais nucléaires menés par les Yankees. Jamais à court d'idées, les patrons des casinos ouvraient leurs terrasses au sommet des hôtels pour permettre aux touristes d'observer de loin les champignons atomiques provoqués par les explosions ! Le Musée des Essais Atomiques retrace cette période particulièrement instable de l'histoire Américaine.

Coverage par Winamax

- Pinball Hall of Fame : Attention, endroit culte ! Ouvert par Tim Arnold il y a une dizaine d'années, le Musée du Flipper vous propose rien de moins qu'un voyage à travers les époques des machines qui font TILT. Arnold est le plus gros collectionneur de flippers du monde, ayant acquis sa première machine à l'âge de 7 ans. Aujourd'hui retraité, c'est une opération à but non-lucratif que ce sexagénaire gère avec passion : l'entrée du musée est gratuite, mais il faut insérer des « quarters » (pièces de 25 cents) pour faire claquer la bille sur l'une de ses 150 et quelques machines exposées dans le musée (depuis les antiquités des années 50 jusqu'aux dernières machines de guerre de Stern, le dernier fabricant en activité aujourd'hui). Chaque mois, Arnold reverse l'intégralité de ses bénéfices à l'Armée du Salut du Nevada. Si vous en avez ras le bol du poker après une semaine de bad-beat aux tables de cash-game, je ne saurais que trop vous conseiller de visiter cet endroit magique, histoire de secouer l'Addams Family, le Royal Flush, le Twilight Zone, ou le Haunted House... En plus, le musée n'est pas très loin du Strip, à quelques encablures de l'aéroport.

- Si vous avez les moyens (entre 75 et 150 dollars par personne), il vous faut essayer l’un des spectacles du Cirque du Soleil où des troupes de dizaines d’acrobates mêlent danse et voltige en musique. Il y en a un peu partout sur le Strip, chacun proposant une thématique propre. Pratiquement chaque casino majeur s’en est offert un (Bellagio, New York New York, Aria…), et chaque année voit son nouveau spectacle arriver à grands renforts de publicité. J’ai essayé Love (au Mirage, sur le thème de la musique des Beatles) et Ka ! (au MGM). Une expérience assez intense !

- Impossible de vous faire la liste des spectacles proposés chaque soir sur le Strip, entre les concerts de légendes de passage, les shows de magiciens célèbres, les comédiens vus à la télévision, etc. Google vous aidera dans votre recherche (« Las Vegas concerts », « Las Vegas shows », etc), de même les prospectus que l'on trouve sur la banquette arrière de tous les taxis de la ville.

Coverage par Winamax

- Stratosphere : Cette tour de 350 mètres de hauteur (un poil plus haut que notre tour Eiffel) est le bâtiment le plus haut perché de Las Vegas. Il n'est pas intéressant de payer les 15 balles demandés pour monter au sommet. Là, vous y trouverez une vue imprenable, quelques manèges à sensation où l'on ne m'y reprendra plus après un repas, et la possibilité de sauter à l'élastique.

Manger

Oubliez tous les clichés négatifs lies à la gastronomie Américaine : Las Vegas est une capitale touristique de premier plan, et à ce titre, on on y retrouve toutes les cuisines du monde. Les palais éduqués se délecteront auprès des grands chefs, et les pressés trouveront leur compte dans les nombreuses enseignes fast-food disséminées dans toute la ville.

- L’Atelier de Joël Robuchon : Vous venez de remporter un bracelet WSOP, et le tas de billets qui va avec ? Ne cherchez pas plus loin : c’est dans cet établissement étoilé Michelin (situé à l’intérieur du casino MGM) qu’il faudra fêter la performance ! Les prix sont - très - élevés mais en phase avec la qualité des plats servis : inoubliable ! Ouvert par Joël Robuchon et dirigé par son bras droit Steve Benjamin (un chef Français lui aussi), l’Atelier est sans doute le meilleur restaurant de Las Vegas.

Coverage par Winamax

- Mon Ami Gabi : Nous vous le recommandons chaque année, et ce n’est pas pour rien : ce restaurant à tout l’apparence des enseignes les plus chic, mais propose des tarifs tout à fait abordables. Tenu par des natifs de Chicago, Mon Ami Gabi propose un mix de cuisine Française (soupe à l’oignon, escargots, moules-frites, coq au vin…) et de viandes typiquement Américaines (Ribeye, T-Bone…) dans une ambiance « bistrot » qui vous donnera immanquablement le mal du pays. Particularité qui fait du resto une visite obligatoire : la vue sur le Strip, et les fontaines du Bellagio. Réservez à l’avance afin d’être assis au patio et de profiter du spectacle ! Le restaurant se trouve dans le casino Paris, au pied de la fausse Tour Eiffel.

- N9NE : Nous n’avons pas encore testé cette « steakhouse » située au casino Palms (en face du Rio), mais nous en avons entendu le plus grand bien de par nos contacts sur place.

- makino : Les buffets « All you can eat » sont légion à Las Vegas. Celui-ci, situé à quelques blocs du Rio, propose des plats Asiatiques variés et bien préparés pour un prix ridiculement bas. Idéal pour la pause-dîner du Main Event !

- In'n'Out Burger : Le meilleur hamburger du monde ! Et il n’est servi que dans cette partie là du globe (il s’agit d’une chaîne familiale qui n’est à l’heure actuelle implantée que dans les états de Californie, Nevada, Arizona, Utah, et Texas). Si on avait touché 1 dollar pour chaque joueur Français envoyé là-bas sur nos conseils, on pourrait se payer un One Drop un Deep Stack au Venetian. Nous nous y rendons un minimum de deux fois par semaine durant les WSOP, et il y a toujours du monde. La branche la plus proche du Rio se trouve au croisement de Dean Martin Drive et Tropicana (derrière les hôtels New York New York et Excalibur). Le menu est bref, mais efficace : hamburger simple, cheeseburger, et « Double Double ». C’est ce dernier que je vous conseille, agrémenté de frites « Animal Style » (pour un total dérisoire de 6 dollars). Vous m'en direz des nouvelles !

Coverage par Winamax

- Five Guys : Un sérieux concurrent au In-N-Out, découvert à la fin des WSOP 2012… Nous y retournerons cette année afin de nous faire un avis définitif.

- Ping Pang Pong : L’un des meilleurs restos Chinois de Las Vegas, une cantine sans prétention située à l’intérieur du vétuste (mais accueillant) casino Gold Coast. Après votre repas, profitez-en pour aller faire un bowling à l’étage !

- Pasta Mia : Mon resto italien préféré à Vegas. Ce n’est pas forcément là qu’on y trouve les meilleurs plats, mais l’accueil est formidable et l’on y sert de copieuses assiettes pour un prix raisonnable. Ce restaurant possède une ambiance « Old Vegas » que l’on ne retrouve pas dans les casinos du Strip. Ce restaurant se trouve sur Flamingo Road au numéro 4455 (derrière les tours du Palms). Idéal pour y passer un dinner-break de 90 minutes.

- Roma Deli : Chut, cette adresse est secrète ! Dans ce combo restaurant-épicerie fine Italo-Américain, vous ne trouverez que des « locals », des habitants de Las Vegas, et pas de touristes : normal, l’établissement est un peu à l’écart de l’agitation, sur Spring Mountain Road, pas très loin du Rio. Raison de plus pour aller s’y enquiller d’un plat de pâtes. On en profitera pour faire ses courses de fromages et charcuteries, directement importés d’Italie !

- Buffets : Les cantines “Tout-à-volonté“ sont une bonne option. Celles du Bellagio et du Wynn sont les plus réputés (et aussi les plus chers, environ 30$). Si vous avez vraiment faim, c’est un must. Tuyau : si vous êtes seul, passez la file d’attente au Bellagio et demandez à être installé au bar. Vous n’aurez ainsi pas à attendre.

- Ellis Island : Envie d’un steak à 5$ à six heures du matin ? Trouvez le casino Ellis Island et son resto ouvert 24/24. Cet établissement est minuscule et un peu vétuste, mais on peut s’y amuser pour pas cher : craps et blackjack à 1 dollar la mise, karaoké, et donc un restaurant où l’on peut donc manger un steak tout ce qu'il y a de plus correct pour un tout petit billet de 5. Attention, le plat n’est pas indiqué sur le menu, c'est une affaire d'initiés : il faut en faire la demande à la serveuse. Pour ce prix, n’hésitez pas à donner un généreux pourboire. Adresse : 4178 Koval Lane, sur une rue parallèle au Strip derrière le Bally’s et le Paris.

- Black Bear Diner : Une autre adresse que vous ne trouverez pas dans les guides touristiques. Ce « diner » typiquement Américain sert du matin au soir de la bonne cuisine de grand-mère dans une ambiance familiale. Vous le trouverez au croisement de l'avenue Tropicana et du boulevard Jones, à l'ouest du Strip.

Shopping

Vegas est le paradis du shopping, vous vous en rendrez rapidement compte. Je me contenterai de quatre conseils :

Coverage par Winamax

- Premium Outlets : à visiter absolument ! Les plus grandes marques au prix d’usine : Levis, Nike, Adidas, Ralph Lauren, Quiksilver, parfums… Vous êtes garantis d’y passer des heures et d’en revenir avec des montagnes de fringues sans pour autant vous ruiner. Le centre commercial se trouve près de Charleston Road, un peu plus au Nord. Pas de panique : des tas de taxis attendent à la sortie pour vous ramener en ville.

- Fashion Show and Shopping Mall : juste en face du Wynn, plein de boutiques diverses. Une des nombreuses adresses où vous pourrez choper une puce de téléphone portable Américaine, afin de ne pas vous ruiner dans ces nombreux coups de fils de quelques secondes que l’on est obligé de passer trente fois par soirée à Vegas (« Allo ? T’es où ? Je suis près des enceintes j’t’entends pas ! JE T’ENTENDS PAS !! Bon, j’te rappelle »)

- Fry's : Énorme magasin d’électronique grand comme quatre supermarchés. DVDs, musique, ordinateurs, baladeurs MP3, TV, et compagnie. Le dollar est faible : profitez-en ! Le magasin se trouve au sud du Strip, tout au sud, loin des casinos, à un environ 2 km du Mandalay Bay. Un gros bâtiment rouge difficile à rater.

- Urban Outfitters : Tous les hipsters qui se respectent connaissent ces boutiques de fringues implantées un peu partout dans le monde (mais pas en France, bizarrement). Le magasin idéal pour réactualiser votre stock de chemises à carreaux (à un prix assez élevé cependant). Vous y trouverez aussi nombre de gadgets débiles, ainsi qu’une sélection de livres et disques à la mode du moment. Deux enseignes existent à Las Vegas : dans le couloir reliant les casinos Luxor et Mandalay Bay, et au Planet Hollywood, en face du Bellagio.

En outre, les casinos les plus prestigieux (Bellagio, Caesar's...) possèdent tous une galerie marchande orientée « luxe ». Bon à savoir si vous vous rendez compte en arrivant que vous avez oublié à la maison votre sac Hermès ou votre montre Patek.

Le monde de la nuit

Coverage par Winamax

On pourrait consacrer un guide entier aux établissements nocturnes de Las Vegas, mais on a pas le temps. Sachez de manière générale que pour sortir en boîte à Las Vegas, il faut impérativement être 1/ très bien sapé (chemise et chaussures de ville de rigueur pour tout le monde) et 2/ riche (le moindre cocktail creusera un trou de 20 dollars dans votre poche, quant à la bouteille, comptez un strict minimum de 300 balles – et je n’ai pas encore parlé de la réservation de la table, bref, mieux vaut gagner un bracelet avant de préparer la moindre soirée) Aussi, n’arrivez pas trop tard à la porte, sous peine de devoir faire la queue des heures, surtout le week-end (cependant, il s’agit là encore d’une question d’argent – un gros billet lâché au videur peut accomplir des miracles).

Ces jours-ci, le Marquee (localisé à l'intérieur du Cosmopolitain) semble être le spot à la mode des clubbeurs et clubbeuses de passage à Vegas. Le Surrender (dans le Encore) reste une valeur sure avec son large espace à l'air libre et ses DJ de qualité. Je garde de bons souvenirs de soirées passées au LAX (Luxor) et au Tao (Venetian). Le Pure (Caesar's Palace) est un grand classique, de même que le Rain du Palm's. Pour des vues imprenables sur Vegas, optez pour le Voodoo Lounge (Rio) ou le Ghost Bar (Palms), situées sur les toits de leurs hôtels respectifs. Malheureusement pour les couche-tard, la fermeture du Bill's Gambling Hall en février dernier a entraîné la disparition du Drais, l'after préférée des Vegassiens.

A noter que la plupart des casinos proposent aussi des « pool party », autrement dit des teufs se déroulant la journée, au bord de la piscine. Le dress code est inversé : impossible de rentrer sans maillot de bain. La musique est tout aussi forte, et les filles portent encore moins de vêtements que le soir, bref, cela peut-être un bon plan, si vous avez (là encore) des dollars en trop qui vous brûlent les mains.

Si vous n'avez pas envie de danser

- Un de mes endroits favoris pour aller se détendre après le boulot : la salle de bowling du Gold Coast (juste derrière le Rio, en face du Palms). C’est ouvert 24/24 et les prix sont ridicules la nuit (du genre, 1$ la partie certains soirs). Il y a une cinquantaine de pistes et un bar qui sert la bière dans des pichets. J’adore !

- Insert Coins : Ouvert en 2011, ce bar est rapidement devenu un « hot spot » du Vieux Vegas grâce à son idée de génie : proposer en libre accès des dizaines de machines d'arcade d'époque. A vous les Street Fighter, Bubble Bobble et autres Arkanoid. Et si vous préférez jouer en collectif, pas de problème : les tables sont toutes équipées de consoles connectées à des TV géantes qui vous permettront de vous défouler en bande sur NBA Jam, FIFA et compagnie. Un concept inédit qui marche : ce bar est blindé en permanence.

- Peppermill : LE bar lounge de Las Vegas. Situé sur le Strip, au nord du Wynn, cet établissement vous fera oublier l'agitation des machines à sous et des joueurs de craps. Ambiance cosy et cocktails délirants : vous ne serez pas déçu de l’accueil. Il est aussi possible d'y manger sur le pouce.

- Spearmint Rhino : La Rolls des boîtes de strip-tease. Je vous laisse découvrir par vous-même. N'y allez pas les poches vides, mais ne prenez pas tout votre cash non plus : on peut s'y ruiner plus rapidement qu'à une table de craps !

Autour de Vegas

Coverage par Winamax

- Un voyage à Vegas n’est pas complet sans une visite au Red Rock Canyon et ses fameuses pierres rouges ! Bon, on est loin du Grand Canyon, mais tout de même, question grands espaces, à 20 minutes du Strip, il n'y a pas mieux ! Le chemin : prendre l’autoroute 215 vers l’ouest et sortir à Charleston (vous verrez le Red Rock Casino sur votre droite droite). Au croisement, tourner à gauche, et continuer tout droit pendant 3 kilomètres, l’entrée sera sur la droite, attention il est facile de la louper. L’entrée est de 5$ par voiture, et la "scenic drive" s'étale sur vingt majestueux kilomètres. Relaxation garantie... N'hésitez pas à vous garer pour explorer les chemins à pied (n'oubliez pas la bouteille d'eau !)

- Après, il y a le Grand Canyon que l’on peut visiter par hélicoptère, mais c’est assez cher… Environ 200$ par personne, je vous laisse vous renseigner. Et le Lac Mead se trouve à une heure de Vegas. On peut y louer un bateau pour la journée, et pêcher, se baigner, ou juste se laisser porter par la brise.

- Et si vous avez quelques jours devant vous, pourquoi ne pas sortir du Nevada, et travers l'enfer sur terre qu'est la Vallée de la Mort, avant de rejoindre le paradis, le Parc Yosemite ? Et les étoiles d'Hollywood ne sont qu'à quatre heures de route...

Benjo

Szecsi bon

- 26 juin 2013 - Par Kinshu

Event 42 – No Limit Hold'em 1,000$



Un Hongrois gagne une boucherie, logique non ? (crédit photo : Pokernews)

Un joueur Hongrois - Norbert Szecsi - s'est imposé dans la dernière boucherie du dimanche en date. Ce coup d'éclat lui permet d'empocher la bagatelle de 345,760 dollars. Notre Roumain préféré, Dan Murariu a lui complètement manqué son Day 3, en se faisant éliminer d'entrée de jeu, en 11e position.

La table finale
Vainqueur : Norbert Szecsi (Hongrie) 345,037$
2e : Denis Gnidash (USA) 214,760$
3e : Chris DeMaci (USA) 149,281$
4e : Kirby Martin (USA) 107,512$
5e : Rory Mathews (UK) 78,576$
6e : Bryce Landier (USA) 58,126$
7e : Ariel Celestino (UK) 43,564$
8e : Dana Buck (USA) 33,065$
9e : Jonathan Bennett (USA) 25,392$

Parmi les joueurs tricolores ayant gagné un peu de sous dans cette épreuve, on retrouve l'ancien candidat de Top Shark ‘space bb’. Qualifié grâce à son club (Hyères Poker), Gilles a remporté quelques bagarres de blindes avant de finalement se classer 76e !

Français dans l'argent
59e. Yves Siess - 4,800$
76e. Gilles Michaud - 3,505$
159e. Yann Vanlerbergue - 2,116$
180e. Anthony Picault - 1,927$

Martin pêcheur
Event 43 – No Limit Deuce to Seven 10,000$



Le tournoi de Deuce to Seven à 10,000 dollars s'est finalement achevé sur la victoire de Jesse Martin (en photo - crédit : Pokernews). Le jeune Américain était pourtant loin d'être favori face aux mastodontes qui l'accompagnaient en finale, notamment David 'Bakes' Baker, vainqueur de l'épreuve l'an passé et grand spécialiste des variantes exotiques, avec qui il du croiser le fer en heads-up. Martin remporte donc le premier bracelet se carrière et touche au passage un quart de million de dollars.

La table finale
Vainqueur : Jesse Martin (USA) 253,524$
2e : David Baker (USA) 156,674$
3e : Konstantin Puchkov (Russie) 99,313$
4e : Jeff Lisandro (Italie) 67,264$
5e : Jon Turner (USA) 47,792$
6e : Layne Flack (USA) 35,549$
7e : John Hennigan (USA) 27,633$

Premier ITM pour Gaëlle !
Event 44 – No-Limit Hold’em 3,000$



Ils étaient 220 au départ du Day 2 de cette épreuve de No Limit Hold'em à 3,000 balles, à s'affronter pour 117 places payées. Dans le tas : Gaëlle Baumann, qui n'a eu aucun mal à rentrer dans l'argent, avant de chuter par la suite, en 76e position. La joueuse Winamax signe ici son premier ITM de ces WSOP 2013. De bon augure avant le Ladies à 1,000 dollars et surtout le Main Event à 10,000 dollars, deux tournois dans lesquels elle s'était distinguée l'an dernier...

Ils sont encore 22 joueurs à lutter pour un premier prix de 592,684 dollars. Dont l'Américain Jason Mercier, qui aurait pris quelques paris sur lui-même avant le début du festival, comme le suggère ce message posté sur Twitter le 19 mai dernier : « Looking for action on myself winning a bracelet this summer, I want 3 to 1 which I think is more than fair. Anyone interested? ». Affaire à suivre !

Nassif insatiable
Event 45 – Ante Only No Limit Hold'em 1,500$

Pas de blindes, que des antes ! C'est le principe du tournoi Ante Only No Limit Hold'em, dont le prix d'entrée a été fixé à 1,500 dollars. 678 joueurs ont tenté leur chance dans cette épreuve originale, et 71 d'entre-eux ont survécu au Day 1. Dans le lot figure le redoutable Chris Moorman, qui tient pour le moment les rênes du tournoi. Le Français Gabriel Nassif est également idéalement positionné avec le 6e plus gros tapis !

Michel et Manu ont le pot en feu
Event 46 – Pot Limit Omaha Hi/Lo 3,000$



Nouvelle épreuve de Pot Limit Omaha Hi/Lo avec cette fois un prix d'entrée de 3,000 balles. Michel Abecassis (en photo) et Manuel Bevand ont franchi avec brio la première étape de ce tournoi qui a enregistré 435 inscriptions. Les deux pros du Team Winamax se sont qualifiés pour le Day 2 avec des tapis supérieurs à la moyenne alors que les deux-tiers du field ont d'ores et déjà disparu. Allez là !

Le programme du Day 29 – Mercredi 26 juin

Midi (21h en France) : Event 47 - One Drop High Rollers No-Limit Hold’em 111,111$ (Day 1)
13h : Event 44 – No-Limit Hold’em 3,000$ (Day 3 et finale)
13h : Event 45 – Ante Only No Limit Hold'em 1,500$ (Day 2)
14h : Event 46 – Pot Limit Omaha Hi/Lo 3,000$ (Day 2)
17h : Event 48 – Limit Hold'em 6-Max 2,500$ (Day 1)

Le récapitulatif des performances françaises aux WSOP 2013

Kinshu