masquer le menu

Félicitations aux 27 Français payés dans le Main Event 2013 !

- 12 juillet 2013 - Par Benjo DiMeo

70 minutes auront été nécessaires pour atteindre passer de 666 à 648 joueurs, et donc atteindre les places payées. Kinshu et Harper sont en train de rédiger le récit de ce moment hautement excitant.

En attendant, nous sommes contents d’annoncer que les 27 Français listés au départ du Day 4 ont TOUS atteint les places payées ! (Note : Marc Perrault, un temps compté comme Français, s'est avéré être de nationalité Québécoise après vérification auprès de l'intéressé).

On notera que Giuseppe Zarbo atteint l'argent pour la troisième fois consécutive au Main Event. ElkY est aussi payé pour la troisième fois (après des deep-runs en 2008 et 2009).

C'est la seconde fois pour Estelle Denis, Patrick Sacrispeyre, Maxence Dupont et pour les joueurs du Team Winamax Kool Shen et Ludovic Lacay.

Pour tous les autres, c'est la première fois que leur nom apparaîtra au palmarès du plus beau tournoi de poker du monde : champagne !!!

Un grand bravo à :



Michel Abécassis, Ludovic Lacay, Bruno Lopes, Nicolas Levi (Team Winamax)



Estelle Denis, Sarah Herzali, Clément Tripodi, Sylvain Loosli



Bertrand "ElkY" Grospellier, Benjamin Pollak, Leon Phung, David Susigan



Romain Gravisse, Grégory Benac, Nicolas Pons, Maxence Dupont



Nicolas Le FLoch, Jean-Pierre Besançon, Giuseppe Zarbo, Patriokios Chagiat



Guillaume Jenner, Yann Migeon, Vincent Robert, Benjamin Ane



Emile Petit, Valentin Granier, Patrick Sacrispeyre

666 joueurs au départ du Day 4

- 12 juillet 2013 - Par Benjo DiMeo

Pour 648 places payées

Top 10

1. Maxx Coleman (USA) 1,071,500
2. Josh Prager (USA) 993,000
3. Max Steinberg (USA) 975,000
4. Jonathan Lane (USA) 958,500
5. Dick Van Luijk (Belgique) 940,000
6. Vladimir Geshkenbein (Russie) 900,000
7. Nick Schwarmann (USA) 893,000
8. Matthew Huey (USA) 885,500
9. Chris Johnson (USA) 962,000
10. Guilherme Garcia (Bélize) 853,000

Quelques notables

37. Doyle Brunson (USA) 626,000
59. Annette Obrestad (Norvège) 564,000
69. Mélanie Weisner (USA) 536,000
176. Marcel Luske (Pays-Bas) 386,000
180. Michael Mizrachi (USA) 379,500
195. Marvin Rettenmaier (Allemagne) 354,000
201. Jake Cody (UK) 350,000
436. Carlos Mortensen (Espagne) 172,500
658. Erik Seidel 39,000

28 Français

43. Clément Tripodi 608,000
84. Sylvain Loosli 500,500
95. Estelle Denis 480,500
130. Bertrand Grospellier 444,000
151. Benjamin Pollak 423,000
155. Leon Phung 414,500
168. David Susigan 400,500
175. Romain Gravisse 386,500
209. Grégory Benac 345,000
228. Nicolas Pons 330,500

229. Marc Carpentier-Perrault 327,000
230. Maxence Dupont 326,500
265. Nicolas Le Floch 296,500
324. Ludovic Lacay (Team Winamax) 252,500
327. Jean-Pierre Besançon 251,000
356. Giuseppe Zarbo 227,000
369. Patriokios Chagiat 219,500
372. Guillaume Jenner 218,000
437. Michel Abécassis (Team Winamax) 171,500
440. Yann Migeon 170,000

444. Bruno Lopes (Team Winamax) 168,000
450. Vincent Robert 165,500
470. Benjamin Ane 149,000
495. Emile Petit 134,500
513. Valentin Granier 127,500
518. Nicolas Levi (Team Winamax) 123,500
535. Sarah Herzali 115,000
550. Patrick Sacrispeyre 106,000

Tapis moyen : presque 300,000

Aux portes du bonheur

- 12 juillet 2013 - Par Benjo DiMeo

Les places payées sont devant nous au Main Event des World Series of Poker



Journée intense au centre de convention du Rio. Dix heures de poker compactes, frénétiques qui se sont envolées à toute vitesse dans un tourbillon d'éliminations, de gros pots, de montées d'adrénaline incontrôlables et d'espoirs déçus par centaines.

Terminée, la gaieté des premiers jours, lorsque tout le monde était sur la ligne de départ sur un pied d'égalité, avec la même joyeuse boule au ventre, la même délicieuse impatience et un capital identique de 30,000 jetons pour entamer le combat.

Aujourd'hui, la nervosité et l'excitation ont monté crescendo dans les salles Amazon et Brasilia, pour atteindre un niveau proche de l'hystérie, à mesure que l'on se rapprochait à pas de géant des places payées.

Rentrer dans l'argent lors du plus gros tournoi de poker du monde... Pour beaucoup de participants, cela constituerait déjà une victoire, peu importe ce qu'il se passera ensuite. Parmi les professionnels les plus endurcis, beaucoup attendent des années avant d'y arriver, certains sont encore en train d'essayer après trois, quatre, cinq tentatives voire plus. Pour tout le monde, c'est quelque chose que l'on n'oublie pas, même lorsque l'histoire se solde par un "min-cash", une élimination à la 400ème ou 500ème place, dans les profondeurs du classement, pour un prix valant deux ou trois fois le prix d'entrée du tournoi. La prime est symbolique mais l'accomplissement réel, car aucun autre tournoi au monde ne demande de jouer plus de 30 heures (trente !) afin ne pas repartir les mains vides.

Cette impression de victoire imminente, on l'a vue apparaître petit à petit sur le visage de nombreux joueurs aujourd'hui, à mesure que leur tapis augmentait et que le compteur défilait. De 1,743 sur la ligne de départ à midi, ils n'étaient plus que 1,000 sept heures plus tard, et à 23 heures 35, lorsque l'arbitre en chef Jack Effel a pris le micro pour annoncer que, pour la première fois depuis le début de l'épreuve il y a six jours, tous les joueurs restants étaient enfin réunis dans la même salle, l'Amazon, les rires et les applaudissements ont fusé.

Excepté les quelques dizaines qui s'accrochaient avec difficulté avec un tapis de survie, le sourire était de mise pour tout le monde. Ils pouvaient maintenant croire sérieusement à leurs chances d'inscrire leur nom au palmarès du Main Event.

La table finale est beaucoup trop loin pour qu'ils puissent encore y songer, beaucoup trop loin pour qu'ils soient nerveux, terrifiés même à l'idée de commettre une erreur fatale qui les priverait d'un gain à 5 ou 6 chiffres, une erreur qu'ils ressasseraient toute leur vie. Cette nervosité, cet état de tension extrême, certains vont la connaître durant les joueurs qui viennent, mais à ce moment, c'est le sourire qui prévalait pour une majorité des 666 joueurs encore en vie. Vendredi, ils reviendront au Rio à midi. Seuls une vingtaine d'entre eux manqueront les 648 places payées en sautant à la bulle. Les autres auront vécu le moment le plus excitant de l'année pour tout joueur de poker, et accompli quelque chose dont ils se souviendront toute leur vie.

Les éliminés du Day 3

Parmi la soixantaine de Français en course, beaucoup de têtes de série ont malheureusement chuté aujourd'hui. Citons par exemple David Benyamine, Antoine Saout (3e en 2009), Nicolas Cardyn, Gabriel Nassif, Thibaud Guenegou, Alban Juen, et les joueurs du Team Winamax Ludovic Riehl, Manuel Bevand et Yann "Da Prod" Del Rey. On a aussi dit "au revoir" au Nordiste Marcel Vicaud, qualifié sur Winamax pour 5 euros seulement, Ludovic Sultant, le dernier représentant des gagnants du KING5 Eric Clément, Cédric Séguin et Julien Di Pace, Thomas "samow" Denis, Anthony Cierco...

On devrait retrouver une trentaine de Français demain sur la ligne de départ du Day 4 (on en discute plus bas).

A l'international, on a vu partir des joueurs de rang tels que Phil Ivey, Freddy Deeb, Phil Hellmuth, Johnny Chan, Elisabeth Hille, Kenny Tran, Marvin Rettenmeier, Liv Boeree, Scott Seiver, Xuan Liu, Jean-Robert Bellande...

Cuts mène le Team Winamax



Des neuf joueurs du Team Winamax ayant pris part au Main Event, quatre seront au Day 4 de ce Main Event 2013 ! Débarrassons-nous tout de suite des mauvaises nouvelles. Dès l'entame de journée, Manuel Bevand a subi une succession de mauvais coups avant de s'incliner. Même scénario pour le Top Shark Yann del Rey. Peu après la pause diner, c'est Ludovic Riehl qui s'inclinait, ne parvenant à doubler un maigre tapis de vingt blindes avec lequel il avait résisté durant de longues heures.

Maintenant, place au kiff, et à nos quatre joueurs encore en course ! Parmi eux, deux ont déjà connu les joies d'une place payée au Main Event. Comment oublier la 16e place de Ludovic Lacay en 2009 ? Auteur d'un début de journée tonitruant qui l'a vu se hisser parmi les chipleaders, 'Cuts' a ensuite fait le yo-yo, et termine finalement avec un tapis proche de celui avec lequel il avait commencé la journée (252,500). Autre primé au Main Event : Bruno Lopes, déjà 468e l'été dernier. Après quatre niveaux sereins, 'Kool Shen' a manqué un bluff dans la dernière heure de jeu qui l'a amputé de la moitié de son tapis. On le retrouvera au Day 4 avec 168,000, soit plus de trente blindes.

S'ils atteignent l'argent, ce sera en revanche une grande première au Main Event pour Michel Abécassis et Nicolas Levi ! Tous deux ont vécu une journée dans une zone compliquée, avec des tapis aux alentours des trente blindes. Leur survie s'est jouée à peu de choses : un coin flop pour Michel, un excellent call à la rivière pour Nicolas. Les deux ont ensuite gratté quelques précieux jetons pour terminer avec respectivement 169,500 et 123,500.

Team Winamax
Ludovic Lacay 252,500
Michel Abécassis 169,500
Bruno Lopes 165,000
Nicolas Levi 123,500

Français : les candidats à l'ITM

Liste non exaustive... On publiera le classement complet peu avant le coup d'envoi. On peut tabler sur une trentaine de tricolores au départ vendredi. L'an passé, ils étaient 34 à atteindre l'ITM.

- Clément Tripodi : grâce à une confrontation avec deux As contre deux Rois, il a pris le bon wagon et a ensuite maintenu son tapis dans les hauteurs du classement. Il termine avec 608,000.
- Patrick Sacrispeyre et Emile Petit : nos résistants, respectivement 110,000 et 135,000 de tapis, ce qui représentera moins de trente blindes chacun.
- Vincent Robert et Jean-Pierre Besançon : nos sacochards du jours, qu'on a vu placer d'énormes bluffs. Ils seront de retour avec 235,000 et 265,000.



- Nicolas Pons et Bertrand Grospellier : un amateur d'un côté, un pro connu et reconnu de l'autre, en tout deux forces tranquilles. A chacun de nos passages près de leurs tables, on les retrouvait avec un tas de jetons plus important. Nicolas a été l'auteur d'une des progressions les plus impressionnantes de la journée. Ayant débuté avec un tapis de 36,600, 'woody all in' termine avec 290,000 ! Dans la même catégorie, ElkY a été impressionnant devant les caméras d'ESPN et termine avec 444,000.



Chipleader du contingent tricolore au début de la journée, Sylvain Loosli a concédé cet anecdotique statut, mais n'a pas pour autant perdu de sa superbe. Joueur de cash-game émérite, Sylvain a pratiqué un jeu small ball tout au long des cinq niveaux joués, et ne s'est finalement jamais retrouvé en situation périlleuse dans ce Day 2. Le Français, qui avait démarré avec 271,500, a complètement maitrisé cette journée qu'il a conclu avec 410,000.

Certains ont connu une journée mouvementée mais au final ultra-positive, comme Estelle Denis par exemple. L'animatrice TV n'a cessé d'alterner le chaud et le froid aujourd'hui. Passée près de la sortie après plusieurs pots concédés, la Française doit son salut à un coup du sort, un coup à tapis préflop remporté avec Roi-9 assortis face à deux Valets. Ragaillardie, Estelle a ensuite trouvé une configuration idéale, deux As contre deux Rois, lui permettant d'encaisser un gigantesque pot. En roue libre sur la fin de journée, la joueuse BarrièrePoker.fr a grappillé quelques jetons supplémentaires, se qualifiant pour le Day 4 avec près d'un demi-million de jetons.

Autres Français ayant rallié le Day 4 :

- Benjamin Pollak 420,000
- Gregory Benac 350,000
- Nicolas Le Floch 300,000
- Guillaume Jenner 218,000
- Benjamin Ane 150,000
- Sarah Herzali 115,000
- Yann Migeon 190,000



Giuseppe Zarbo : 192,000

Côté têtes de série, on est heureux de constater que Doyle Brunson et Greg Merson seront de la partie demain. Annette Obrestad, Melanie Weisner, Ramzi Jelassi, Leo Margets, Ivan Demidov et bien d'autres fines lames seront sur la ligne de départ aussi.

Voici le Top 10 selon PokerNews.com :

Maxx Coleman (USA) 1,071,500
Josh Prager (USA) 993,000
Max Steinberg (USA) 987,500
Dick Van Luijk (Belgique) 940,000
Vladimir Geshkenbein (Russie) 900,000
Matthew Huey (USA) 885,500
Chris Johnson (USA) 862,000
Guilherme Garcia (Bélize) 853,500
Umang Dattani (Canada) 848,000
Kevin Williams (UK) 808,500

Rendez-vous à 20 heures pour la suite

S'il y a un moment à ne pas manquer dans le plus gros tournoi de l'année, c'est bien la bulle ! Depuis que la table finale du Main Event est programmée à l'automne, c'est par défaut le moment le plus excitant de l'été aux WSOP. Nous serons au poste dès 20h (heure Française) pour notre émission de radio quotidienne le Multiplex Poker. A 21h, coup d'envoi du Day 4 : notre fil Twitter sera actualisé en direct pour que vous ne puissiez rien manquer de l'évènement.

Nous publierons le classement complet des Français candidats aux places payées peu avant le coup d'envoi. Bonne journée à tous !

Tableau de bord
666 joueurs restants (sur 6,352 au départ)
648 places payées
Tapis moyen : 286,000



Benjo, Harper & Kinshu

Level 15, les shorts serrent les fesses

- 12 juillet 2013 - Par Benjo DiMeo

Blindes 2,000/4,000, ante 500

L'action dans l'Amazon Room a subi un sérieux coup de frein. Normal : il s'agit du dernier niveau de la journée et l'on a jamais été aussi proche de la bulle, avec seulement 54 éliminations nous séparant des places payées. On m'a confirmé que le moment fatidique est bien prévu pour demain.

Un aperçu de ce qu'il s'est passé durant la dernière heure :

Un coup sur la casquette



Désormais assis sur la table télévisée principale en compagnie de Greg Merson, Bruno Lopes vient de rater un bluff qui lui a coûté près de la moitié de son tapis. Derrière une relance de Ferrel à 9,000, Bruno place un 3-bet à 22,000 avec ACarreauKCoeur. Il est payé et, derrière un check sur 2CoeurTCoeur4Trèfle de son adversaire, envoie 23,000. De nouveau, il est payé. Les deux joueurs checkent alors un turn 8Pique et la parole revient de nouveau à Kool Shen sur un JTrèfle à la rivière. Il tente de voler le pot en envoyant 80,000 mais est rapidement payé par ATrèfleTPique… Le pro Winamax chute à 145,000.

Le Floch ne flanche pas



Joli pot remporté par Nicolas Le Floch ! Posté en petite blinde, le Français 3-bet à 19,000 sur l'ouverture à 8,000 d'un joueur en milieu de parole, puis call le 4-bet à 38,000 de son adversaire. Il y a donc plus de 20 blindes au milieu quand le croupier retourne le flop TPiqueJTrèfle6Coeur. Nicolas check-call 34,000, puis récidive sur le second barrel à 70,000 lâché sur un 8Carreau turn. L'action est freinée sur la river 4Pique avec un check des deux joueurs. Le tricolore dévoile la meilleure main en révélant QCarreauQCoeur, ce qui lui permet de passer à 450,000.

Jenner de la guerre

En difficulté avec un tapis qui a oscillé entre 10 et 15 blindes durant un moment, Guillaume Jenner augmente ses chances de survie grâce à plusieurs resteals bien sentis. Comme le dernier, où avec T-8 assortis, il 3-bet shove en petite blinde pour 80,000 suite à l'ouverture d'un Chinois fou au bouton. Sympa, ce dernier préfère passer la meilleure main - As-10. Guillaume résiste donc, avec 100,000 à une heure de la fin de la journée.

Les mecs défendent tout (ou presque)

On a retrouvé un petit français à la table de Phil Galfond : Jean-Pierre Besançon. Avec un tapis de 260,000, il est tout proche du tapis moyen, et me raconte les exploits de Phil : « j'ai relancé sa grosse blinde et il a défendu avec Neuf-Cinq dépareillés, puis n'a même pas cherché à bluffer le coup par la suite, on a checké jusqu'à la rivière… » Derrière, je vois un asiatique payer pour 4,000 en milieu de parole. En petite blinde, Phil punit ce limp en relançant à 13,000 et provoque la colère de son adversaire : « Pourquoi si cher ? Pourquoi ne pas payer pour qu'on voit simplement le flop ? » Ce dernier passe et permet à Galfond de revenir à 80,000. Il reste encore de sacrés spécimens en course !

Nicolas passe à table



Pas de chance au grattage pour 'CrocMonsieur', qui se retrouve à une table particulièrement difficile en compagnie de Yevgeniy Timoshenko (champion WPT) et Rupert Elder (champion EPT). « Un autre joueur de la table m'a également rappelé que je l'avais éliminé d'un tournoi l'an dernier » souligne Nico, « alors qu'il poussait ses jetons pour faire tapis, l'un d'eux est tombé dans sa bière… Il a donc également poussé son verre au centre de la table. J'ai gagné la main, et il a dû boire le verre pour me donner le jeton ! » Souhaitons à Croc que l'histoire se répète, il possède actuellement un tapis de 130,000.

C'était il y a quinze ans

On se rappelle tous de ce qu'on faisait le soir du 12 juillet 1998...



Statistiques, anecdotes et citations à la con

- "Toi, tu me portes bonheur, par contre, l'autre journaliste, il est gentil, mais je ne veux plus qu'il vienne" - Signé : Patrick Sacrispeyre, 140,000 de tapis, appréciant la blancheur d'un reporter Winamax, ne supportant plus la noirceur d'un autre. On vous laisse spéculer sur qui est qui, nous on est pas surs.

- "Pas cool Monsieur Propre !" - Signé : un journaliste pensant être le poissard désigné par Patrick Sacripspeyre.

Tableau de bord
702 joueurs restants (sur 6,352 au départ)
648 places payées
Tapis moyen : 271,000

Benjo, Harper & Kinshu

Level 14, attention tension

- 12 juillet 2013 - Par Benjo DiMeo

Blindes 1,500/3,000, ante 300

C'est d'la bombe bébé



Assis sur la table télévisée secondaire, Bruno Lopes vient de se donner un grand bol d'air en doublant son tapis à 280,000, soit un peu plus de la moyenne. Tant mieux, car notre Kool Shen à nous qu'on aime commençait à être un peu énervé. C'est sur le champion du monde en titre Greg Merson qu'il a réussi son coup, voyant son tirage quinte et couleur s'améliorer contre la paire moyenne de l'Américain. C'est le Coach Stéphane qui nous a raconté le coup, nous n'en savons pas plus. Ce qu'on retient, c'est donc que Bruno possède un tapis de 90 blindes !

Ludo joue au yo-yo

450,000.
500,000.
240,000.
400,000.
300,000.

Ces nombres qui donnent le tournis, c'est l'évolution du tapis de Ludovic Lacay en trois heures de jeu. Le pro Winamax est chaud d'action et s'implique dans de nombreux pots. Je l'ai notamment vu payer un 3-bet hors de position avec Roi-Dix, check-call un flop T72, puis miser sur un turn 7 et une rivière 4. Payé, il montre la meilleure main.

Le festival Woody All-in

On l'adore, ce Nicolas Pons ! Toujours de bonne humeur, prêt à payer des bières à tous les reporters, et en plus, l’amateur défend parfaitement les couleurs tricolores dans ce Main Event. Que demander de plus ? Avec un tapis de 330,000, 'woody all in' est solidement installé au-dessus du tapis moyen à 200 places de l'argent. Il nous explique comment il a monté des jetons : « Facile ! As-Roi contre As-Dame d'un short, un bon hero-call avec 77 sur 883-K-4, puis un coup gagné avec les As. C'est sympa tout ça, mais j'avais envie de boire des verres ce soir moi ! On va devoir attendre ! » Ça vaut le coup Nico, ça vaut le coup.

Patriiiiick !

Patrick est encore dans le tournoi ! Si, si, je vous assure ! Il a 150,000 de tapis et se plaint de ne pas toucher de mains depuis deux heures, je crois qu'il est dans un mauvais cycle. Bonne chance, Patrick Sacrispeyre.

Di Pace passe et passe et passe et beaucoup de choses ont changé

A commencer par le fait qu'il a sauté. Alors qu'il avait terminé le Day 2 de manière encourageante, le fondateur de l'agence de joueurs Aces Group a vu son tapis fondre lentement aujourd'hui : il est le dernier Français en date à quitter le tournoi.

Débraillé

"Va prendre mon associé Cédric Séguin en photo", me souffle Di Pace en pointant du doigt la table où est installé l'avocat spécialisé dans la fiscalité. "Au bureau, ils ne le voient jamais autrement qu'en costard cravate. Avec son sweat à capuche, tu pourrais négocier le secret de la photo pour au moins 5,000 balles."

Certes, Julien, mais chez nous les reporters Winamax, on aime tellement emmerder le monde qu'on le fait gratuitement. Voilà donc un Cédric Séguin décontracté, malgré un tapis de 20BB qui le place dans la zone dangereuse :



Grégory & Sarah



A une table près du rail dans l'Amazon Room, deux joueurs aux profils bien différents, assis de part et d'autre du croupier : Grégory Benac et Sarah Herzali.

Le premier est un joueur amateur qui, dans le civil, gère des portefeuilles de grandes fortunes et est donc habitué à brasser des sommes bien supérieures au premier prix du Main Event des World Series of Poker. Il y a un an, on l'a vu remporter avec désinvolture l'étape WPT National Series organisée à l'Aviation Club de France, un cercle qu'il visite en dilettante depuis 17 ans.

La seconde est une jeune joueuse professionnelle venue du Sud de la France et accumulant de jolis résultats sur le circuit depuis quatre ans.

Avec un tapis de 315,000, Benac tient pour le moment la dragée haute à Herzali, qui possède près de 200,000. Je viens cependant de voir la seconde faire passer le premier avec un 3-bet préflop bien appuyé depuis la grosse blinde. Benac, qui avait payé la relance venue du cut-off, abandonne le coup.

Ane est morne



Deux As contre As-Roi en bataille de blindes : c'est la drôle de configuration dans laquelle s'est retrouvé Benjamin 'benj-pirate' Ane. L'ancien candidat de Top Shark était cependant titulaire de la moins bonne main dans ce coup, et a du se séparer de la moitié de son tapis, soit une grosse trentaine de blindes.

Le setup pour vibrer

Estelle Denis se plaignait tout à l'heure des swings émotionnels que génère le poker de tournoi : elle a certainement du frémir en se retrouvant à tapis préflop pour un pot de 400,000 (133 blindes) ! Avec les As contre les Rois chez son adversaire, l'animatrice TV n'a toutefois pas connu de déconvenue. Alors, on déteste toujours ce jeu Estelle ?

Statistiques, anecdotes et citations à la con

- "J'ai fait rire une croupière Chinoise." - Signé : un reporter Winamax satisfait de son coup.

- Ils ont sauté avant la pause-dîner : Phil Hellmuth et Freddy Deeb.



Jay Pee nous décrivant avec enthousiasme ce qu'il a vu au strip-club hier

Tableau de bord
792 joueurs restants (sur 6,352 au départ)
648 places payées
Tapis moyen : 240,000

Benjo, Harper & Kinshu