masquer le menu

Les quatre Mousquetaires

- 14 juillet 2013 - Par Harper

Les Français Pollak, Le Floch, Loosli et Tripodi sont au Day 6 !

Neuf tricolores attaquaient le Day 5 avec une ambition commune : terminer la journée, se classer dans le top 100, afin d'avoir la table finale dans le viseur le lendemain. Pour Emile Petit et Patrick Sacrispeyre, les espoirs furent de courte durée, puisqu'ils n'ont pas atteint la fin du premier niveau - ils avaient entamé la journée avec les deux plus petits tapis du clan tricolore. Le joueur du Team Winamax Bruno Lopes fut le suivant, victime de terribles guerres de sur-relance avant le flop à l'issue desquelles il s'est incliné avec deux Neufs contre deux Dix. Pour la deuxième année consécutive, Kool Shen a atteint l'argent du plus beau tournoi du monde. C'était également une seconde pour Estelle Denis, déjà primée en 2009. Elle empoche 42,990$ pour sa 186e place. Chipleader français au départ de la journée, c'est ensuite Vincent Robert qui s'est incliné en 127e place après une journée sans.

A 68 joueurs restants, les espoirs de voir un Français atteindre la table finale repose sur quatre tricolores. Présentation.



Clément Tripodi a des allures de gendre idéal, 28 ans, propre sur lui, très poli (Tripodi quoi ! haha), diplômé d'une école de commerce, et éventuellement futur millionnaire. Depuis que ses gains ont sensiblement augmenté sur les sites de poker français où il évolue sur les tables de cash games de la NL400 à la NL1000, Clément a mis le poker en priorité dans sa vie. C'est la sixième fois qu'il met les pieds à Vegas, et la quatrième qu'il participe au Main Event. Il n'y a jamais brillé. A vrai dire, le live n'a jamais trop fonctionné pour lui, puisqu'il compte pour seule entrée dans l'argent une 269e place à l'ISPT obtenue en mai dernier (pour… 755€ !). Originaire de Paris, celui qui vit désormais à Londres en compagnie d'autres joueurs de poker a été découvert dès la première journée de ce Main Event, où il a terminé en position de chipleader. Clément a ensuite eu une progression régulière, bénéficiant de belles rencontres pour se maintenir au-dessus de la moyenne. Il débutera le Day 6 avec 2,1 millions. « Je profite » sourit Clément, « et même si gérer un tapis entre 30 et 40 blindes n'est pas vraiment ma tasse de thé, on sera présent avec une énorme détermination en sixième journée. »



Présent sur le circuit depuis 2007, Ben Pollak est un personnage incontournable du paysage du poker français. Du haut de son 1,85 m., le Parisien est discret, et c'est via les forums qu'on l'a découvert sous son pseudonyme 'MagicDeal'. Petit à petit, Ben a fait son trou dans les cercles de la capitale, disputant des cash games aux tarifs élevés. Puis sont venues les premières performances d'envergure en tournois, avec une victoire dans un side event Mixed Omaha/Hold'em de l'EPT Londres 2010 (pour 50,400£), une 4e place du WPT Diamond des EFOP (pour 69,670€), et une 4e place du WPT Prague en 2011 (pour 104,000€). S'en est suivi un an de disette, avant que Ben ne décroche un contrat de sponsoring avec Betclic Poker. L'année 2013 est un véritable déclic pour lui : une 2e place obtenue au WPT Barcelone (pour 126,000€), trois places payées sur le circuit WPT National Series, et cinq places payées aux World Series of Poker cet été. « Sa capacité de lecture et son adaptation à la table me rappellent Antony Lellouche », aime comparer Nicolas Levi. Dans ce Main Event, Ben a toujours monté progressivement son tapis, et a remporté un coin flip avec deux Dames contre As-Roi pour rester en vie. « Je me sens bien, j'aime la façon dont je joue » savoure Ben. Pourtant, sa fin de journée a été semé d'embuches, et il devra se contenter de 15 blindes pour débuter le Day 6.



Peu expérimenté en tournois live, Sylvain Loosli n'est pas pour autant novice au poker. Âgé de 26 ans, le Français a commencé à jouer en 2006, engrainé par ses camarades d'école de commerce. De l'eau a depuis coulé sous les ponts, Sylvain a terminé ses études, et, comme beaucoup d'autres, est passé professionnel de notre jeu de cartes favori. Résident Londonien depuis deux années, Sylvain est un régulier des parties de cash-game en ligne aux limites 5$/10$ et 10$/20$. Venu cette année à Vegas tenter sa chance dans le Main Event, le grinder tricolore a démarré sur la pointe des pieds (46,675 à la fin du Day 1), avant de connaitre un Day 2 faste (chipleader du contingent Hexagonal avec 271,500). Il a ensuite enchainé les journées avec la régularité d'un métronome, sans jamais se mettre en danger. Durant ce Day 5, il a continué son travail de sape, et grignoté le tapis de des adversaires avec une facilité déconcertante, finissant la journée avec 5,69 millions - le 6e plus gros tapis.

Joueur semi-professionnel, Nicolas Le Floch était initialement à Vegas pour disputer une épreuve annexe au prix d'entrée de 1,500 dollars. Mais après avoir tenté sa chance dans un satellite à 1,000 balles du Rio, le Français a pu décrocher son ticket pour le plus beau tournoi du monde. Joueur en ligne, principalement de MTTs, Nicolas s'est servi de son expérience en live, comptant dans son palmarès une victoire dans l'épreuve à 500€ hebdomadaire de l'ACF et une 4e place à l'étape de Deauville du Barrière Poker Tour à 1,350€, pour franchir une à une les marches de la compétition. Arrivé au Day 5 avec 1,1 million de jetons, Nicolas a décollé à l'aide d'une confrontation entre sa paire de Rois et une paire de Dames adverse, puis a continué à jouer un jeu solide, ralliant le Day 6 avec 3,92 millions !

Les 4 mousquetaires
Sylvain Loosli 5,690,000
Nicolas Le Floch 3,920,000
Clément Tripodi 2,100,000
Ben Pollak 740,000

Les ITM Français du Day 5



127. Vincent Robert (50,752$)
186. Estelle Denis 42,990$
201. Bruno "Kool Shen" Lopes (Team Winamax) 42,990$
223. Patrick Sacrispeyre 42,990$
232. Emile Petit 37,019$

Rendez-vous à 20 heures pour la suite



68 joueurs environ seront de retour dans l'Amazon Room dimanche pour le Day 6 du Main Event 2013. Comme chaque jour, nous serons au poste à 20h (heure Française) pour la onzième édition consécutive du Multiplex Poker, cette fois en version longue afin de vivre la finale du challenge Multiplex Vegas ! Puis, à 21 heures, coup d'envoi du Day 6 : nous suivrons toute la journée les progrès des 4 Français encore en course. Bonne journée à tous !

Tableau de bord
68 joueurs restants (sur 6,352 au départ)
Tapis moyen : 2,802,000
Blindes : 25,000/50,000, ante 5,000
Prix assuré : 102,102$

Harper et Kinshu

Anonymous Series of Poker ?

- 14 juillet 2013 - Par Benjo DiMeo

Il reste 68 joueurs dans le Main Event des WSOP, et on en reconnaît pas beaucoup

Samedi, le Main Event des World Series of Poker a progressé à pas de géant vers sa conclusion en dix heures de poker qui a vu le field se rétrécir à grande vitesse. Vous faisiez partie de l'heureux club des joueurs possédant plus de 2 millions de tapis ce matin au moment du coup d'envoi, un club très fermé puisqu'il n'était composé que de 7 membres ? J'espère pour vous que vous avez réussi à accroître ce capital, car au terme de cette cinquième journée du tournoi, ce montant ne vaut même plus le tapis moyen : vos 150 blindes n'en représentent guère plus que 40. Ce soir, le Top 10 vaut 4 millions minimum, 7 pour une place sur le trône.

Ceci dit, si vous êtes encore en course au terme de cette journée guillotine, même avec peu de jetons, vous pouvez être satisfait : vous avez fait mieux que 6 des 10 joueurs les mieux classés douze heures plus tôt, qui ne reviendront pas dimanche pour tenter de se qualifier pour les demi-finales. A commencer par le chip-leader du début du Day 5, Jon Lane, crashé en vol à la 94ème place. Le Main Event, c'est aussi ça : des joueurs qui, trop souvent, oublient qu'il s'agit aussi, et parfois surtout, un jeu de patience, et qu'ils ne sont pas obligés de pousser tous leurs jetons avec As-Dame, un tirage, ou un bluff pas crédible. Peut-être que c'est l'argent qui leur fait tourner la tête, peut-être que c'est la présence de plus en plus envahissante des équipes d'ESPN, filmant désormais chaque coup joué à tapis, chaque élimination à grands renforts de techniciens et équipements élaborés.

Il ne reste plus que 68 joueurs dans le Main Event en ce samedi soir, et dans plus ou moins 48 joueurs, ils ne seront plus que neuf, et un nouvel été Vegassien aura trouvé sa conclusion. Une conclusion provisoire, bien sur, car la table finale n'aura lieu que le 4 novembre prochain, le temps qu'ESPN diffuse dans les foyers Américains une bonne trentaine d'heures d'images du plus gros tournoi de poker du monde à raison d'un épisode par semaine, permettant au public de faire connaissance avec les personnages de l'histoire, et ainsi d'éprouver un peu plus d'intérêt pour une finale dont les participants risquent bien d'être, pour la grande majorité, des joueurs inconnus de tous ou presque.



Ces joueurs anonymes ou semi-anonymes ne sont forcément des amateurs, ils ne sont pas forcément des mauvais joueurs, bien au contraire : nombre d'entre eux sont des professionnels, seulement des professionnels qui n'avaient pas encore eu leur heure de gloire jusqu'à présent. Leur heure de gloire, la voici : les WSOP restent la plus sûre des machines à fabriquer les stars de demain, et les fans se sont désormais habitués à voir chaque année des joueurs qu'ils ne connaissent pas atteindre la table finale de ce qui reste le plus beau et le plus gros de tous les tournois de poker.

Beaucoup de têtes connues du circuit professionnel ont rendu les armes aujourd'hui, à commencer par le champoion en titre Greg Merson qui, comme Greg Raymer, Joe Hachem et Peter Eastgate en leur temps, a parfaitement assuré le service après vente que représentait la défense de son titre, en atteignant une très honorable 167ème place. Parmi les joueurs qu'on aura eu de la peine de voir partir, citons Ramzi Jelassi, ami du Team Winamax et champion EPT, l'excellent Belge Jean-Yves Malherbe, le fou jovial Marvin Rettenmaier, ou le légendaire pionner online Fredrik "H@££INGGOL" Halling.



Carlos Mortensen et Marvin Rettenmaier

Qui seront les stars de demain ? Certains arrivent déjà préparés. Carlos Mortensen a beau être d'une discrétion extraordinaire, il n'en reste pas moins un champion du monde, et qui plus est le dernier en course. Il a l'habitude des caméras, de la pression des tables télévisées. Citons aussi David Benefield, expert des cash-games, ex-retraité du poker retombé dans la marmite, que l'on connaît depuis un moment sous le pseudonyme de "Raptor". L'Australienne Jackie Glazier sera suivie de près, de part son statut de dernière joueuse en course, mais aussi pour son passif, qui compte notamment une seconde place dans une épreuve préliminaire des WSOP 2012, pour 458,996 dollars. Yevgenyi Timoshenko jouit d'une notoriété raisonnable, on repère sans mal l'Ukrainien autour des tables d'un tournoi, mais on ne l'embête pas pour un autographe à la pause. Surtout, on respecte son talent, immense en cash-game comme en tournoi : victoire au WPT à 25,000 dollars en 2009, deuxième au tournoi de HU des WSOP en 2011, vainqueur de l'Asian Poker Tour à Macau en 2008... Même topo pour le discret JC Tran et ses 8 (huit !) millions de dollars de gains en tournoi en 10 ans, son titre WPT et ses deux bracelets WSOP. Noah Schwartz, Jonathan Jaffe et Jim Collopy ne sont pas non plus inconnus de ceux qui suivent l'actualité du circuit à la loupe. Les Européens, eux, connaissent forcément le visage de l'Italien Sergio Casteluccio, sosie lointain de Fabrice Soulier, ainsi que le russe Vitaly Lunkin, stakhanoviste des places payées et serrure notoire. Et l'on ne manquera pas de saluer Marc McLaughlin, un expert ès-Main Event semble t-il : 30e en 2009, 86e en 2011, et dans le Top 70 cette année.

Et les autres ? Ceux dont on a JAMAIS entendu parler ? Quelques noms en vrac, pioches parmi les plus gros tapis. Sami Ruston ? Un joueur Californien habitué aux tournois à 200$, si on juge le palmarès, et un style qui va à l'avenant. "Il va exploser en vol, probablement demain", souffle un confrère qui a étudié le dossier. Même topo pour Maxx Coleman, George Wong, Ryan Riess... Des joueurs "mid-stakes", probablement pas mauvais, mais pas des génies non plus, sans doute qualifiés via un des centaines de tournois satellites ayant eu lieu au Rio. Je ne vous fais pas le classement en entier : il regorge de joueurs de ce type. Quelques uns d'entre eux deviendront du jour au lendemain des stars dans notre microcosme... Et peut-être que l'un d'entre eux réalisera le rêve d'une vie en novembre.

Benjo

Liste complète des 68 joueurs restants

Les têtes de série éliminées aujourd'hui

89. Annette Obrestad (Norvège) 71,053$
93. Fredrik "H@££INGGOL" Halling (Suède) 59,708$
99. Marvin Rettenmaier (Allemagne) 59,708$
118. Ashton Griffin (USA) 50,752$
133. Ramzi Jelassi (Suède) 50,752$
163. Jean-Yves Malherbe (Belgique) 42,990$
167. Greg Merson (USA) 42,990$
176. Kyle Julius (USA) 42,990$
186. Vivek Rajkumar (USA) 42,990$
200. Kristy Gazes (USA) 42,990$
226. Greg Mueller (Canada) 37,019$

La fin du Day 5 est proche

- 14 juillet 2013 - Par Benjo DiMeo

Level 24 : Blindes 15,000/30,000, ante 5,000

On se lève tous pour



Le visage le plus facilement repérable d'entre tous les joueurs en course affichait un sourire au moment de quitter le podium télévisé : c'est de bonne humeur qu'Annette Obrestad a vu sa paire de 55 rester derrière les Rois de Michiel Brummelhuis. La Norvégienne possédait à peine 20 blindes au moment de 3-bet à tapis de petite blinde après une relance du bouton. Dommage pour elle que Brummelhuis était assis derrière un monstre en grosse blinde...

La nouvelle Annette 2.0 est donc éliminée en 89ème place pour un prix de 71,053 dollars. Avec la sortie de Beverly Lange quelques minutes plus tard, l'Australienne Jackie Glazier devient officiellement la dernière joueuse en course.

Tiens, jetons un oeil au classement "Last Woman Standing" des 10 dernières années :

2003 : Annie Duke (USA) 47e pour 20,000$
2004 : Rose Richie (USA) 98e pour 20,000$
2005 : Tiffany Williamson (UK) 15e pour 400,000$
2006 : Sabyl Cohen-Landrum (USA) 56e pour 123,699$
2007 : Maria Ho (USA) 38e pour 237,865$
2008 : Tiffany Michelle (USA) 17e pour 334,534$
2009 : Leo Margets (France) 27e pour 352,832$
2010 : Breeze Zuckerman (USA) pour 57,102$
2011 : Erika Mouthinho (USA) 29e pour 242,636$
2012 : Gaëlle Baumann (France, Team Winamax) 10e pour 590,442$

Jackie show



L'ambiance se déride un peu de cette fin de Day 5, avec un rail qui s'est bien rempli et des serveurs qui croulent sous les commandes de bières. Derrière la table de Jackie Glazier, plusieurs de ses amis ou proches, se mettent à entonner le même chant qui avait accompagné Hachem lors de la finale de 2005 : « Aussie Aussie Aussie, Oi ! Oi ! Oi ! ». Et pour cause, l'Australienne vient de doubler, après être partie à tapis avec ACarreauTCarreau sur un tableau 2Carreau6Trèfle8Carreau8Pique ; payée par son adversaire muni d'une paire de 7, Glazier a alors trouvé un 10 river, lui permettant de grimper à 4 millions. Deux fois la moyenne, rien que ça !

A bonne profondeur



Clément Tripodi est un joueur de cash-games évoluant régulièrement sur les tables de NL400 et NL1000 du marché français. Alors, forcément, la structure lente et les tapis profonds du Main Event lui conviennent. Il vient néanmoins de perdre un petit pot. Derrière une relance payée une fois, il défend sa grosse blinde avec QCoeurTPique. Le flop KCoeur9Coeur8Trèfle est checké et Clément opte pour une mise à 110,000 sur un turn 5Coeur. Il est payé une fois et envoie une nouvelle salve à 225,000 sur un ACarreau à la rivière. Son bluff est attrapé par KPiqueQPique. « J'aurais dû abandonner » soupire Clément, « ou bien envoyer une vraie pépite. » Avec 2 millions, il repasse sous le tapis moyen.

Le Top 10 selon PokerNews.com

Marc McLaughlin (Canada) 6,61 millions
Sami Rustom (USA) 6,45 m.
Jason Mann (Canada) 6,2 m.
Sylvain Loosli (France) 5,8 m.
Ryan Riess (USA) 5,52 m.
George Wong (Chine) 5,5 m.
Yevgeniy Timoshenko (USA) 4,58 m.
Matthew Reed (USA) 4,415 m.
Jackie Glazier (Australie) 4,06 m.
David Stephens (USA) 3,6 m.

Tableau de bord
89 joueurs restants (sur 6,352 au départ)
Tapis moyen : 2,14 m.
Blindes : 20,000/40,000, ante 5,000
Prix minimum : 59,708$

Benjo, Harper & Kinshu

Il reste deux heures à jouer ce soir

- 14 juillet 2013 - Par Benjo DiMeo

Level 24 : Blindes 15,000/30,000, ante 5,000

Un Français dans le Top 3 !



La pause diner a été salutaire pour Sylvain Loosli (à droite). Surement car Kinshu l'a accompagné dans l'un des plus fameux restaurants du Rio, le BK. Oui, oui, le Burger King. L'effet Whooper opère à merveille : à 94 joueurs restants, Sylvain est dans le top 3 du classement ! Il a pourtant commencé par perdre petit, puis a gagné gros.

Perdre petit : En début de parole, un joueur relance. Les deux blindes défendent, dont Sylvain en BB. Le flop KCoeur2Trèfle3Coeur est checké et Sylvain prend l'initiative de miser 155,000 sur un ATrèfle au turn. Le relanceur initial paie, et la petite blinde check/raise à 450,000. C'est payé par les deux joueurs, et un pot équivalent au tapis moyen est alors au milieu ! La rivière est un TCoeur qui fait rentrer la couleur. Les blindes checkent, et c'est le relanceur initial qui envoie 560,000. La petite blinde passe rapidement (elle dira plus tard avoir passé une quinte, mais j'y crois absolument pas). Sylvain prend lui quatre minutes avant de passer sa main - deux paires.

Gagner gros : En position, Sylvain paie une relance avec APique3Pique. Là où il joue très bien, c'est qu'il floppe une quinte sur 5Trèfle4Coeur2Pique. Il relance immédiatement le c-bet adverse, est payé, et la parole lui est rendu sur un TCoeur au turn. Il envoie 400,000 et est payé. Tombe un JPique à la rivière. Check, 600,000 chez Sylvain, call immédiat en face ! Le Français a évidemment la meilleure main, et grimpe à 5,8 millions. Ce sera le tapis moyen à 32 joueurs restants...

Et j'ai crié, crié, Halling

Elimination du Suédois Frederick Halling en 93e position. H@££INGGOL a relancé, puis 4-bet à tapis avec ACarreauQTrèfle suite au 3-bet de David Benefield. Payé par l'Américain en possession de KTrèfleJTrèfle, l'ancienne gloire des parties highstakes de PokerStars a alors vu son adversaire trouver une couleur sur le tableau.

Oh putain le con t'as buté Marvin

Coverage par Winamax

Marvin Rettenmaier ne pouvait pas run plus mal en ce Day 5 du Main Event : après avoir split les Rois contre les Dames, après avoir avoir perdu avec brelan contre tirage couleur à tapis sur le turn, l'Allemand a joué son dernier coup contre Carlos Mortensen pour sortir aux alentours de la 100ème place. Les jeux ? Les Dames contre les Rois, à tapis avant le flop.

L'un des joueurs les plus sympathiques encore en course est donc éliminé en 99ème place pour un prix de 59,708 dollars.

Un bad de Lane

Il avait une tonne de jetons, mais il en a fait n'importe quoi : l'Américain Jon Lane a dilapidé son tapis à tort et à travers, avant de se finir sur un coup à tapis préflop, où son As-Dame n'a pu renverser une paire de Rois adverse. Merci, et à bientôt !

Gee looké

Heureux Steven Gee : cela fait maintenant deux étés de suite que l'Américain s'inscrit au plus gros tournoi du monde et surclasse plus de 6,200 joueurs. En 2012, Gee fut le premier éliminé en finale, pour un prix de 754,798 dollars. Le voilà de nouveau dans le Top 100, avec un tapis supérieur à 2,60 millions. Comme vous le constaterez vous-même, Gee n'a pas profité de son gros lot pour renouveler sa garde-robe :



Gee modèle 2012



Gee modèle 2013

Français : on fait le point

Sylvain Loosli : 5,8 millions (c'est le tapis moyen à 32 joueurs restants !)
Nicolas Le Floch : 3 millions
Clément Tripodi : 2,5 millions
Benjamin Pollak : 1,5 millions

Statistiques, anecdotes et citations à la con

- Nous nous sommes d'ores et déjà répartis les 4 français restants entre les 3 couvreurs Winamax dans l'éventualité d'une finale. Qui reviendra à Vegas pour suivre qui ? Réponse :
* Haprer : Clément Tripodi
* Benjo : Benjamin Pollak
* Kinshu : Nicolas Le Floch et/ou Sylvain Loosli, avec qui il a mangé au Burger King durant la pause.

- Dans la zone dangereuse : Annette Obrestad. L'augmentation des blindes la fait tomber à 20BB en table télévisée.

- Sketch le plus cité ce soir sur le banc de presse par les couvreurs Winamax :

<iframe width="420" height="315" src="//www.youtube.com/embed/64cqyfgQ-W4" frameborder="0" allowfullscreen></iframe>

Tableau de bord
89 joueurs restants (sur 6,352 au départ)
Tapis moyen : 1,924 millions
Blindes : 20,000/40,000, ante 5,000
Prix minimum : 59,708$

Benjo, Harper & Kinshu

Il reste 100 joueurs dont 4 Français

- 14 juillet 2013 - Par Benjo DiMeo

Level 24 : Blindes 15,000/30,000, ante 5,000

On vient de franchir un palier hautement symbolique ! Désormais, chaque coup est crucial, chaque erreur peut plomber un tournoi, chaque main gagnée rapproche un peu plus de la finale... Il n'est pas rare de voir des coups durer six, sept, dix minutes ou plus.

La roulette russe



Devant les caméras d'ESPN, Vitaly Lunkin a joué un coup de façon plutôt fantaisiste. Le Russe ouvre à 60,000 au cutoff, puis call le 3-bet massif à 275,000 de son voisin en annonçant « all-in » avant même d'avoir vu le flop ! Déconcerté, son adversaire décide néanmoins de payer avec ATrèfleKCoeur les 425,000 réclamés sur 8TrèfleQCoeur9Trèfle. Lunkin révèle JCarreauJTrèfle et parvient à doubler son tapis en évitant les balles turn et river.

Grinder, c'est son métier

Joueur pro en ligne, Sylvain Loosli est habitué à grinder toute la journée. Si la donne est différente en live, d'autant plus en tournoi, la finalité reste la même : le Français augmente son capital de manière progressive, avec une régularité sans faille depuis le début du l'épreuve. Plusieurs coups gagnés après la pause dîner, notamment une paire de Valets bien rentabilisée sur un tableau Valet-4-5-3-3, et un As-Dame transformé en bluff sur 5-5-3-5-3, lui ont permis de s'éléver à 3,3 millions !

Des mains baladeuses



La table de Nicolas Le Floch étant télévisée, les équipes d'ESPN nous maintiennent un peu à l'écart. Ce qui ne nous a pas empêché d'y voir deux mains intéressantes.

Main #1 : En position, Le Floch paie une relance de David Paredes et tombe un flop 3TrèfleACarreau7Trèfle. David mise 75,000 et Nicolas opte immédiatement pour une relance à 230,000. Il est payé. Le pot est ainsi déjà conséquent quand vient le turn, un TPique. Check de David, à nouveau 230,000 chez Nicolas, et abandon de l'Américain. « Allez la France ! » s'enthousiasme quelqu'un dans le public. Nicolas pointe à 2,9 millions.

Main #2 : Relance de Paredes à 60,000, payée par le bouton, et squeeze à 215,000 de Yevgeniy Timoshenko depuis la petite blinde. Seul David Paredes paie. Sur un flop KCoeur4Coeur4Carreau, l'Ukrainien poursuit son offensive en envoyant 180,000. Il est payé. Le turn est un KPique. Check de Yevgeniy, 275,000 chez David. C'est rapidement payé par "Yev". Un 3Carreau à la rivière est checké par les deux joueurs. Yev retourne TPiqueTTrèfle, c'est suffisant pour prendre le pot ! Il grimpe à 3,8 millions, soit deux fois la moyenne.

Statistiques, anecdotes et citations à la con

- Nombre de joueurs encore en course : moins de 100 (cela correspond à 1,57% du field)

- Nombre d'inscrits à un random tournoi à 5,000$ re-entry organisé aujourd'hui au Bellagio : 0
- Nombre d'inscrits à un random tournoi à 5,000$ organisé aujourd'hui au Venetian : 63
- Nombre d'invités à la fête post-WSOP organisée par Benjo au Gold Coast le lendemain du Main Event : 67

- Nombre de français présents dans le Top 100 du Main Event au cours des 10 dernières éditions (depuis que l'affluence est supérieure à 1000 joueurs, donc) :

* 2004 : zéro (et zéro ITM !)
* 2005 : zéro (mais 2 ITM, Daniel Sellam, 309e, et Thierry Mullin, 420e)
* 2006 : zéro (mais 4 ITM, Dan Abouaf, 103e, Patrick Bueno, 563e, Bruno Jais, 567e, Didier Cicurel, 756e)
* 2007 : 2 (Paulo Loureiro, 28e, Nicolas Atlan, 47ème, 6 ITM en tout)
* 2008 : zéro (mais 11 ITM, dont Stéphane Hornet, 103e)
* 2009 : 6 (Antoine Saout finit 3ème, 19 ITM en tout)
* 2010 : 6 (Nicolas Babel finit 38ème, 26 ITM en tout)
* 2011 : 2 (Guillaume Darcourt finit 35ème, 22 ITM en tout)
* 2012 : 5 (Gaëlle Baumann finit 10ème, 34e ITM en tout)
* 2013 : 4 (Benjamin Pollak, Sylvain Loosli, Nicolas Le Floch, Clément Tripodi, 27 ITM en tout)



Antoine Saout reste le meilleur joueur Français de l'histoire du Main Event

Tableau de bord
99 joueurs restants (sur 6,352 au départ)
Tapis moyen : 1,924 millions
Blindes : 15,000/30,000, ante 5,000

Benjo, Harper & Kinshu