masquer le menu

Le Génie est géant !

- 25 juin 2013 - Par Benjo DiMeo

Davidi Kitai décroche son 2e bracelet

Lorsque le Team Winamax s’est réuni à Chamonix afin de préparer les championnats du monde, Davidi Kitai a pris soin de présenter ses objectifs – pour le moins ambitieux – au reste de l’équipe : « Juin 2013 : un bracelet. Juin 2014 : un autre bracelet. »



Un mois plus tard, Davidi Kitai fait face à Cary Katz. Sur les 195 entrants de l’épreuve de Pot-Limit Hold’em à 5,000$ des World Series of Poker, ils ne sont plus que deux à lutter pour le titre et le bracelet tant convoité. Il relance avec une paire de Valets, voit son adversaire placer une sur-relance, et décide de pousser son tapis. Opposé à une paire de Rois, le Belge voit un Valet s’écraser sur le flop et lui apporter la victoire. Comme une évidence.

Ludovic Lacay : « Job is done ! »
Bertrand Grospellier : « Bravo Davidi, vraiment bien joué ! »
Joël Benzinou : « Superbe déroulade ! »
Quentin Lecomte : « Très, très beau moment cette table finale. »
Michel Abécassis : « Un joueur de génie et un homme de qualité. Davidi Kitai est un héros. »
Ludovic Riehl : « Génie, Génie, Génie ! »
Gaëlle Baumann : « Il l’a fait ! L’hymne belge va résonner au Rio ! »

Les réactions dithyrambiques affluent immédiatement de toute part. Davidi Kitai est de ces hommes apprécié tant pour ses qualités de joueur de poker hors norme que pour ses qualités humaines. Ce deuxième bracelet, c’est beaucoup le sien, et un peu celui des Belges, des Français, du Team Winamax… Tous s'identifient à Kitbul ! En 2008, c’est déjà à l’occasion d’une épreuve de Pot-Limit Hold’em qu’il décroche sa première breloque. Derrière, le Belge enchaîne avec un titre WPT à Los Angeles (2011) et un titre EPT à Berlin (2012), de quoi compléter une Triple couronne que seuls cinq joueurs possèdent à travers le monde.

Davidi acquiert la réputation de « Génie », un surnom qui lui colle désormais à la peau. Capable de passer des mains énormes comme de payer dans des situations venues de l’espace avec une simple hauteur, le Belge n’est pas un joueur comme les autres. Il est de ceux qu’on regarde, qu’on admire même, mais aussi de ceux chez qui on a tant de mal à apprendre tant son style est peu académique et issu d’un réel talent.

C’est opposé aux meilleurs qu’il est allé chercher le second bracelet de sa carrière. En table finale, il se défait ainsi du fantasque Dario Minieri (8e), de Bertrand Grospellier (7e), Français le plus titré à ce jour, de la machine Eugene Katchalov (5e) puis réalise un strike en éliminant dans la même main Dimitar Danchev (4e) et Vincent Bartello (3e) avec une paire de Neufs contre Dame-Cinq et As-Dame. Un petit coup de pouce lui permet ensuite de remporter le duel final face à Cary Katz.

Après une domination sans partage des Américains et des Canadiens lors des premières épreuves, Davidi Kitai apporte à l’Europe son premier bracelet. Ce deuxième sacre mondial le place définitivement parmi les Géants de ce jeu. « Je suis heureux ! » savoure Kitbul, « Merci à tous ceux qui étaient sur place ! Merci le Team ! Merci mon papa sur place ! Merci les Belges et les Français ! Merci à tous ! » Une euphorie dont il a bien raison de profiter, fort de ce titre et de 224,560$ engrangés. L’été du Team Winamax est lancé.



WSOP - Event #19 - Pot-Limit Hold'em 5,000$
Vainqueur : Davidi Kitai (Team Winamax) 224,560$
Runner-up : Cary Katz (USA) 138,794$
3e : Vincent Bartello (USA) 103,628$
4e : Dimitar Danchev (Bulgarie) 77,893$
5e : Eugene Katchalov (Ukraine) 58,912$
6e : Kristina Holst (USA) 44,844$
7e : Bertrand Grospellier (France) 34,341$
8e : Dario Minieri (Italie) 26,468$
9e : Chris Johnson (USA) 20,520$

Harper
Photos © Pokernews