masquer le menu

Aux portes du bonheur

- 12 juillet 2013 - Par Benjo DiMeo

Les places payées sont devant nous au Main Event des World Series of Poker



Journée intense au centre de convention du Rio. Dix heures de poker compactes, frénétiques qui se sont envolées à toute vitesse dans un tourbillon d'éliminations, de gros pots, de montées d'adrénaline incontrôlables et d'espoirs déçus par centaines.

Terminée, la gaieté des premiers jours, lorsque tout le monde était sur la ligne de départ sur un pied d'égalité, avec la même joyeuse boule au ventre, la même délicieuse impatience et un capital identique de 30,000 jetons pour entamer le combat.

Aujourd'hui, la nervosité et l'excitation ont monté crescendo dans les salles Amazon et Brasilia, pour atteindre un niveau proche de l'hystérie, à mesure que l'on se rapprochait à pas de géant des places payées.

Rentrer dans l'argent lors du plus gros tournoi de poker du monde... Pour beaucoup de participants, cela constituerait déjà une victoire, peu importe ce qu'il se passera ensuite. Parmi les professionnels les plus endurcis, beaucoup attendent des années avant d'y arriver, certains sont encore en train d'essayer après trois, quatre, cinq tentatives voire plus. Pour tout le monde, c'est quelque chose que l'on n'oublie pas, même lorsque l'histoire se solde par un "min-cash", une élimination à la 400ème ou 500ème place, dans les profondeurs du classement, pour un prix valant deux ou trois fois le prix d'entrée du tournoi. La prime est symbolique mais l'accomplissement réel, car aucun autre tournoi au monde ne demande de jouer plus de 30 heures (trente !) afin ne pas repartir les mains vides.

Cette impression de victoire imminente, on l'a vue apparaître petit à petit sur le visage de nombreux joueurs aujourd'hui, à mesure que leur tapis augmentait et que le compteur défilait. De 1,743 sur la ligne de départ à midi, ils n'étaient plus que 1,000 sept heures plus tard, et à 23 heures 35, lorsque l'arbitre en chef Jack Effel a pris le micro pour annoncer que, pour la première fois depuis le début de l'épreuve il y a six jours, tous les joueurs restants étaient enfin réunis dans la même salle, l'Amazon, les rires et les applaudissements ont fusé.

Excepté les quelques dizaines qui s'accrochaient avec difficulté avec un tapis de survie, le sourire était de mise pour tout le monde. Ils pouvaient maintenant croire sérieusement à leurs chances d'inscrire leur nom au palmarès du Main Event.

La table finale est beaucoup trop loin pour qu'ils puissent encore y songer, beaucoup trop loin pour qu'ils soient nerveux, terrifiés même à l'idée de commettre une erreur fatale qui les priverait d'un gain à 5 ou 6 chiffres, une erreur qu'ils ressasseraient toute leur vie. Cette nervosité, cet état de tension extrême, certains vont la connaître durant les joueurs qui viennent, mais à ce moment, c'est le sourire qui prévalait pour une majorité des 666 joueurs encore en vie. Vendredi, ils reviendront au Rio à midi. Seuls une vingtaine d'entre eux manqueront les 648 places payées en sautant à la bulle. Les autres auront vécu le moment le plus excitant de l'année pour tout joueur de poker, et accompli quelque chose dont ils se souviendront toute leur vie.

Les éliminés du Day 3

Parmi la soixantaine de Français en course, beaucoup de têtes de série ont malheureusement chuté aujourd'hui. Citons par exemple David Benyamine, Antoine Saout (3e en 2009), Nicolas Cardyn, Gabriel Nassif, Thibaud Guenegou, Alban Juen, et les joueurs du Team Winamax Ludovic Riehl, Manuel Bevand et Yann "Da Prod" Del Rey. On a aussi dit "au revoir" au Nordiste Marcel Vicaud, qualifié sur Winamax pour 5 euros seulement, Ludovic Sultant, le dernier représentant des gagnants du KING5 Eric Clément, Cédric Séguin et Julien Di Pace, Thomas "samow" Denis, Anthony Cierco...

On devrait retrouver une trentaine de Français demain sur la ligne de départ du Day 4 (on en discute plus bas).

A l'international, on a vu partir des joueurs de rang tels que Phil Ivey, Freddy Deeb, Phil Hellmuth, Johnny Chan, Elisabeth Hille, Kenny Tran, Marvin Rettenmeier, Liv Boeree, Scott Seiver, Xuan Liu, Jean-Robert Bellande...

Cuts mène le Team Winamax



Des neuf joueurs du Team Winamax ayant pris part au Main Event, quatre seront au Day 4 de ce Main Event 2013 ! Débarrassons-nous tout de suite des mauvaises nouvelles. Dès l'entame de journée, Manuel Bevand a subi une succession de mauvais coups avant de s'incliner. Même scénario pour le Top Shark Yann del Rey. Peu après la pause diner, c'est Ludovic Riehl qui s'inclinait, ne parvenant à doubler un maigre tapis de vingt blindes avec lequel il avait résisté durant de longues heures.

Maintenant, place au kiff, et à nos quatre joueurs encore en course ! Parmi eux, deux ont déjà connu les joies d'une place payée au Main Event. Comment oublier la 16e place de Ludovic Lacay en 2009 ? Auteur d'un début de journée tonitruant qui l'a vu se hisser parmi les chipleaders, 'Cuts' a ensuite fait le yo-yo, et termine finalement avec un tapis proche de celui avec lequel il avait commencé la journée (252,500). Autre primé au Main Event : Bruno Lopes, déjà 468e l'été dernier. Après quatre niveaux sereins, 'Kool Shen' a manqué un bluff dans la dernière heure de jeu qui l'a amputé de la moitié de son tapis. On le retrouvera au Day 4 avec 168,000, soit plus de trente blindes.

S'ils atteignent l'argent, ce sera en revanche une grande première au Main Event pour Michel Abécassis et Nicolas Levi ! Tous deux ont vécu une journée dans une zone compliquée, avec des tapis aux alentours des trente blindes. Leur survie s'est jouée à peu de choses : un coin flop pour Michel, un excellent call à la rivière pour Nicolas. Les deux ont ensuite gratté quelques précieux jetons pour terminer avec respectivement 169,500 et 123,500.

Team Winamax
Ludovic Lacay 252,500
Michel Abécassis 169,500
Bruno Lopes 165,000
Nicolas Levi 123,500

Français : les candidats à l'ITM

Liste non exaustive... On publiera le classement complet peu avant le coup d'envoi. On peut tabler sur une trentaine de tricolores au départ vendredi. L'an passé, ils étaient 34 à atteindre l'ITM.

- Clément Tripodi : grâce à une confrontation avec deux As contre deux Rois, il a pris le bon wagon et a ensuite maintenu son tapis dans les hauteurs du classement. Il termine avec 608,000.
- Patrick Sacrispeyre et Emile Petit : nos résistants, respectivement 110,000 et 135,000 de tapis, ce qui représentera moins de trente blindes chacun.
- Vincent Robert et Jean-Pierre Besançon : nos sacochards du jours, qu'on a vu placer d'énormes bluffs. Ils seront de retour avec 235,000 et 265,000.



- Nicolas Pons et Bertrand Grospellier : un amateur d'un côté, un pro connu et reconnu de l'autre, en tout deux forces tranquilles. A chacun de nos passages près de leurs tables, on les retrouvait avec un tas de jetons plus important. Nicolas a été l'auteur d'une des progressions les plus impressionnantes de la journée. Ayant débuté avec un tapis de 36,600, 'woody all in' termine avec 290,000 ! Dans la même catégorie, ElkY a été impressionnant devant les caméras d'ESPN et termine avec 444,000.



Chipleader du contingent tricolore au début de la journée, Sylvain Loosli a concédé cet anecdotique statut, mais n'a pas pour autant perdu de sa superbe. Joueur de cash-game émérite, Sylvain a pratiqué un jeu small ball tout au long des cinq niveaux joués, et ne s'est finalement jamais retrouvé en situation périlleuse dans ce Day 2. Le Français, qui avait démarré avec 271,500, a complètement maitrisé cette journée qu'il a conclu avec 410,000.

Certains ont connu une journée mouvementée mais au final ultra-positive, comme Estelle Denis par exemple. L'animatrice TV n'a cessé d'alterner le chaud et le froid aujourd'hui. Passée près de la sortie après plusieurs pots concédés, la Française doit son salut à un coup du sort, un coup à tapis préflop remporté avec Roi-9 assortis face à deux Valets. Ragaillardie, Estelle a ensuite trouvé une configuration idéale, deux As contre deux Rois, lui permettant d'encaisser un gigantesque pot. En roue libre sur la fin de journée, la joueuse BarrièrePoker.fr a grappillé quelques jetons supplémentaires, se qualifiant pour le Day 4 avec près d'un demi-million de jetons.

Autres Français ayant rallié le Day 4 :

- Benjamin Pollak 420,000
- Gregory Benac 350,000
- Nicolas Le Floch 300,000
- Guillaume Jenner 218,000
- Benjamin Ane 150,000
- Sarah Herzali 115,000
- Yann Migeon 190,000



Giuseppe Zarbo : 192,000

Côté têtes de série, on est heureux de constater que Doyle Brunson et Greg Merson seront de la partie demain. Annette Obrestad, Melanie Weisner, Ramzi Jelassi, Leo Margets, Ivan Demidov et bien d'autres fines lames seront sur la ligne de départ aussi.

Voici le Top 10 selon PokerNews.com :

Maxx Coleman (USA) 1,071,500
Josh Prager (USA) 993,000
Max Steinberg (USA) 987,500
Dick Van Luijk (Belgique) 940,000
Vladimir Geshkenbein (Russie) 900,000
Matthew Huey (USA) 885,500
Chris Johnson (USA) 862,000
Guilherme Garcia (Bélize) 853,500
Umang Dattani (Canada) 848,000
Kevin Williams (UK) 808,500

Rendez-vous à 20 heures pour la suite

S'il y a un moment à ne pas manquer dans le plus gros tournoi de l'année, c'est bien la bulle ! Depuis que la table finale du Main Event est programmée à l'automne, c'est par défaut le moment le plus excitant de l'été aux WSOP. Nous serons au poste dès 20h (heure Française) pour notre émission de radio quotidienne le Multiplex Poker. A 21h, coup d'envoi du Day 4 : notre fil Twitter sera actualisé en direct pour que vous ne puissiez rien manquer de l'évènement.

Nous publierons le classement complet des Français candidats aux places payées peu avant le coup d'envoi. Bonne journée à tous !

Tableau de bord
666 joueurs restants (sur 6,352 au départ)
648 places payées
Tapis moyen : 286,000



Benjo, Harper & Kinshu