Level 8, les bruits s'ébruitent

- 12 juillet 2012 - Par Benjo DiMeo

Main Event - Day 2C



Nicolas livide

Un coin-flip tout bête a mis fin à un Day 2C assez pauvre en excitation pour Nicolas Levi, terminant par la même occasion son parcours dans ce Main Event 2012. "Un joueur très agressif relance au cut-off", explique Nicolas. La petite blinde paie. J'ai QPiqueTPique de grosse blinde : avec 21BB, je pense que c'est une bonne opportunité de faire tapis." Nicolas s'exécute et si le relanceur initial passe, l'autre joueur réfléchit quelques instants avant de tenter sa chance avec une paire de 4. Il trouvera un brelan sur le flop pour remporter le coup et envoyer l'homme au chapeau du Team vers la porte de sortie. Son vol retour vers l'Europe est prévu après-demain... C'est toujours mieux que de finir comme Nicholas Cage dans Leaving Las Vegas.

Le tournant du match



Ouf ! Tristan Clémençon peut respirer : seules quatre cartes pouvaient le sortir d'un terrible guêpier dans un pot de 160 000, et une a décidé de pointer le bout de son nez. En milieu de parole, le pro Winamax relance à 1 800 sur des blindes 400/800 ante 100 avec QPiqueTPique. Il est 3-bet à 4 000 par son voisin de gauche, qu'il a référencé comme très agressif. C'est payé.

QTrèfleTTrèfle8Pique

Tristan opte pour la stratégie du check-raise : derrière une mise de 5 500, il envoie 13 000. « A la base, je voulais me contenter de payer » avoue le bordelais, « mais je perdais de la value sur de trop nombreuses turns. » Son adversaire place alors un click-back à 19 000 et Tristan décide de pousser son tapis, réclamant 35 000 de plus à son opposant qui paie en une seconde. Pourquoi ? Il possède tout simplement la main max avec un tirage couleur : JTrèfle9Trèfle ! 'SUPEROGER47' est très mal embarqué mais va trouver une miraculeuse Dame sur le turn qui crucifie son adversaire. Son tapis grimpe ainsi à 230 000 : quand on vous disait que ce Main Event démarrait extrêmement bien pour le Team Winamax, on ne vous mentait pas.

L'agence tous "r1x"



Plus gros tapis tricolore à l'issue du Day 1C, Eric 'r1x' Le Goff poursuit sa marche en avant dans ce Day 2C : le sacocheur breton pointe à 255 000 au milieu du huitième niveau de la compétition. "J'ai gagné les As contre les Rois pour un pot de 80k" confie Eric qui s'est forgé le reste de son tapis à coups de petits pots (et je ne parle pas de yaourts pour bébés).

Kitai perd des pions

Davidi Kitai a perdu un peu de sa superbe suite à un coup perdu avec les Valets : après avoir relancé UTG à 1 700, le Belge du Team Winamax se fait payer par un joueur en milieu de position. 'Kitbul' effectue alors une mise de continuation à 2 200 sur le flop 5Coeur4CoeurKPique. Le turn est un 6Pique et Davidi envoie un deuxième tonneau à hauteur de 3 700 mais cette fois, son adversaire relance en proposant 9 000. Kitai call puis check la river, un 8Carreau. Son opposant l'imite et montre 6Carreau5Carreau pour deux paires. Le père 'Kitbul' a encore de la marge avec un tapis de 75 000.

Statistiques et citations à la con

- Pourcentage des couvreurs français profitant de la pause-dîner pour aller faire leur lessive : 50

- "J'ai 100,000 à un peu moins d une heure de la pause diner du 2eme jour. Table difficile mais je suis pas mauvais non plus." - Signé Ludovic Lacay sur Twitter, démontrant sa maîtrise de la litote.

- "Je souffre." Signé : Hugo Lemaire en train de courir aux WC, laissant son tapis de 29 500 tourner. On ne saurait dire si la souffrance en question est liée au Main Event, où à sa course vers les toilettes.

- "Pastis stack très exactement a 15min du diner break. Apero time en somme..." - Signé : Germain Gillard, qui possède donc un tapis de 51,000, ou alors on a rien compris.

Benjo, Harper et Kinshu