masquer le menu

Découvrez les "October Nine"

- 17 juillet 2012 - Par Benjo DiMeo

Finale du Main Event des WSOP : la promotion 2012



De gauche à droite : Russel Thomas, Jacob Balsiger, Jeremy Ausmus, Steven Gee, Greg Merson, Jesse Sylvia, Robert Salaburu, Andras Koroknai et Michael Esposito

Jesse Sylvia (USA) 43,875 millions
Notre chip-leader est américain, il est jeune, et son palmarès est très peu étoffé : un min-cash dans une boucherie lors des WSOP 2011, une seconde place dans un tournoi deep-stack à 200 balles, et quelques bricoles de moindre importance. Lors de la dernière journée, Jesse Sylvia a fait grossir son tapis (qui se trouvait dans la moyenne au départ) de manière régulière, jouant ses mains avec un bonne dose d'agressive (notamment un Roi-Dame avec lequel il n'a pas hésité à envoyer 40BB préflop, il a eu de la chance de tomber contre une paire de Valets et ainsi jouer un coin-flip).

Andras Koroknai (Hongrie) 29,375 m.
L'unique non-américain de cette table finale est dors et déjà un sujet de discussion brulant dans ce Main Event 2012, alors que l'on vient à peine de faire connaissance avec les finalistes. En effet, dans un épisode d'une suprême ironie, le vainqueur WPT (LA Poker Classic 2010) a éliminé Gaëlle Baumann au terme du Day 6, trois jours après qu'une décision d'arbitrage l'ait sauvé de justesse face à la même Gaëlle ! Koroknai avait jeté ses cartes par inadvertance après avoir fait tapis, pensant avoir remporté le coup. Mais Gaëlle avait relancé avec deux Rois, et n'avait aucune intention de sortir du coup. La controverse qui a suivi a fait tomber l'injustice du côté de Gaëlle : la décision des superviseurs allait revenir la hanter en toute fin de tournoi... Débarassé de la française, Koroknai entamera la finale avec le deuxième plus gros tapis. Il est de temps de ressortir l'expression éculée "ça tient à peu de choses".

Greg Merson (USA) 28,725 m.
C'est le joueur qui a le plus impressionné les observateurs lors des phases finales. Une machine à éliminations très agressive ayant déja prouvé son talent cet été avec une victoire lors du très difficile tournoi de 6-max à 10,000$. Quand on retrouve au départ de la finale du Main Event un joueur ayant remporté ce tournoi, et qui plus est avec un gros tapis, pas besoin d'aller chercher ailleurs le favori pour le titre !

Russell Thomas (USA) 24,8 m.
Déjà auteur d'un beau parcours dans cette épreuve l'an dernier (248ème), Russel Thomas a cette fois concrétisé son deep run par une qualification pour la table finale, et ce avec un tapis légèrement au dessus de l'average qui le place provisoirement en 4ème position. La meilleure performance de ce jeune joueur américain demeurait jusqu'à là une 5ème place lors d'un event de 6-Max à 1,500$ des WSOP 2010 (84,256$). Il est désormais assuré de toucher au minimum 754,798$ !

Steven Gee (USA) 16,86 m.
Steven Gee n'est pas un visage étranger aux WSOP : l'Américain avait remporté en 2010 un bracelet devant 3401 adversaires lors d'une boucherie à 1,000$. Hormis cette grosse performance, le père Gee n'a jamais été flamboyant dans les tournois qu'il a disputé tout au long de sa carrière. Vêtu de son Kaway noir et de ses tongs, il a toutefois réussi à se frayer un chemin en table finale. Il entamera celle-ci avec le 5ème plus gros tapis !

Michael Esposito (USA) 16,26 m.
À force de patience et de perseverance, Michael Esposito a enfin réalisé la performance dont rêve tout joueur de poker : se qualifier pour la table finale du plus beau tournoi au monde. Originaire de New-York, Esposito avait engrangé sa première place payée en 2002 dans un tournoi de Stud à 2,000$ avant d'effectuer par la suite plusieurs petits cashs à droite à gauche, dont le plus gros représentait jusqu'à aujourd'hui 47,310$. Il explosera donc son compteur de gains avec ce Main Event des WSOP 2012 dans lequel il a pu atteindre la finale avec le 6ème plus gros tapis.

Robert Salaburu (USA) 15,155 m.
Après sept tentatives infructueuses sur des tournois des World Series of Poker, Robert Salaburu réalise sa première entrée dans l'argent. Et pas n'importe laquelle ! Longtemps chipleader à vingt joueurs restants, Robert aura perdu le coin flip du chiplead quand ses Valets n'auront pas tenu contre le Roi-Dame de Jesse Sylvia. Après avoir vécu en Espagne, Robert a rejoint les Etats-Unis il y a quelques années. Sa mère dit de lui « qu'il est fou mais qu'il le vit bien ! » Il s'agit de sa première performance majeure sur le circuit international.

Jacob Balsiger (USA) 13,115 m.
Joueur inconnu jusqu'à ce Main Event, Jacob est arrivé de Tempe (Arizona) afin de passer quelques semaines à Las Vegas. Disputant aussi bien les tournois des World Series of Poker que les tournois à 200$ du casino Rio, Jacob a réalisé un exploit unique en s'immisçant parmi les joueurs expérimentés en table finale de ce Main Event.

Jeremy Ausmus (USA) 9,805 m.
En signant sa quatorzième place payée aux WSOP (et comptabilisant déjà 427,145$ de gains avant ce tournoi), Jérémy Ausmus fait partie des joueurs les plus expérimentés de cette table finale. Se décrivant comme un « père de famille, mari et joueur de poker professionnel », Jérémy débutera la finale avec le plus petit tapis.

Tableau de bord
9 joueurs restants (sur 6,598 entrants)
Blindes : 150,000/300,000, ante 40,000.
Tapis moyen : 22 millions
A la gagne : une tonne (8,5 millions)

La table finale se jouera durant le dernier week-end d'octobre, mais à ce moment on sera trop occupés à organiser le lancement de la saison 2 du Winamax Poker Tour.

Benjo, Harper et Kinshu