masquer le menu

Fin du Day 2A du Main Event des WSOP 2011 : Guillaume Darcourt chipleader des français

- 12 juillet 2011 - Par Barbitoudurr


Petite journée, non ?

Quelle journée mes amis ! Plus de 2 000 joueurs étaient au rendez-vous de ce Day 2A avec de grandes espérances. Seulement le destin n’aura pas été le même pour tous.



Si certains ont eu la chance de finir avec un stack énorme comme Guillaume Darcourt (410k) et a eu du coup le droit aux caméras d’ESPN et se prêtera au jeu des interviews demain, d’autres ne reviendront pas jeudi pour disputer le Day 3.


On a rien pu faire mais rendez-vous l'année prochaine, promis !

C’est malheureusement le cas de nos trois Team Pros engagés aujourd’hui. Michel Abécassis, Tristan Clémençon et Manu B ont vu leur aventure des WSOP 2011 s’arrêter brutalement aujourd’hui.
Hormis Michel, aucun des trois joueurs n’aura réussi à monter un stack correct, et encore Mik22 n’a dépassé les 100k qu’un instant avant de prendre un mauvais coup dont il aura eu beaucoup de mal à se remettre. Pourtant il va s’accrocher et se maintenir aux alentours des 70k mais décidément ses premiums ne lui auront pas porté bonheur. Il devra quitter le tournoi en deux mains avec QQ et AK.
Pour Tristan et Manu les choses ont été assez compliquées tout au long de la journée, et il s n’auront jamais réussi à redresser la barre.

Les trois hommes sont désormais en vacances et vont pouvoir se reposer, en repensant tranquillement à leur épopée végasienne sans avoir à rougir. Ils ont tous trois réaliser de bons WSOP.



Finalement deux joueurs estampillés Winamax ont terminé ce Day2A et seront présents au troisième jour. Il s’agit tout d’abord de Sébastien Bergot, qualifié W, qui finit avec le même stack qu’au départ soit 57k. Le tricolore a connu une journée vraiment difficile tombant dès le début de journée à 20k. Il s’est ensuite battu toute la journée pour ne pas buster et a finalement réussi à remonter des jetons sur la fin de la journée.



Paul Pires Trigo, local Heroe, a lui fini la journée en trombe passant dans le dernier niveau de 85k à 190k. Il a tout d’abord grinder pour se hisser à 110k. Puis derrière il se retrouve à jouer un coup contre un joueur qu’il avait 4-bet bluff en milieu de journée avec JPique 3Pique. L’homme ouvre en UTG à 3k. Un joueur en milieu de parole call. Proscoo au bouton paie avec KTrèfle QTrèfle.
Le flop tombe 9Trèfle 8Trèfle 5Coeur. Les deux premiers font parole, et PPT envoie 5 300. Le relanceur initial relance alors à 15k. Paul paie.
Sur la QPique au turn, l’homme attaque à 25k. Le local Heroe call.
Puis quand tombe le KCarreau c’est un troisième barrel qui part à 35k. Paul réfléchit à ce que peut value son adversaire ici, et sa conclusion tombe qu’il peut souvent moins bien que Top two et il choisit de call. Son rival retourne APique 7Pique pour air. Il faut croire que l’homme n’avait pas digéré le bluff du niveau précédent.

Relevons aussi la grosse performance de Stéphane Albertini et d’Ilan Boubli qui finissent tout en haut du classement.

Et saluons tous ceux qui nous ont malheureusement quitté : Nicolas Babel, Tristan Clémençon, Michel Abecassis, Alexandre Brivot, Ilan Boujenah, Manuel Bevand, Philippe Ktorza, Claire Renaut, Bruno Lopes, Romain Mahot, Julien Jolivet, Julien Brécard, Antonin Teisseire, Arnaud Mattern, Léonard Truche, Valentin Messina, Ahmed Debabèche, Sarah Herzali, Olivier Douce, Mario Cordero, Yohan Aubé, Nicolas Cardyn, Estelle Denis, Alain Roy, Xavier Arnal, Greg Ravise, Julien Labussière, Jérémie Geneau, Luca Molina, Bruno Martin...

Chipcount tricolore provisoire(désolé pour les oublis)

Guillaume Darcourt : 410 500
Stéphane Albertini : 400 100
Ilan Boubli : 305 100
Giuseppe Zarbo : 241 900
Paul Pires Trigo (Local Heroe Winamax) : 191 200
Guilhem Delaporte : 157 000
Patrick Sacrispeyre : 148 600
Steven Maurouard - 136 400
Damien Rony : 126 400
Emile Petit : 109 600
Clément Tripodi : 104 700
Anthony Picault : 100 500
Marc Pouliquen - 90 200
Sebastien Bergot (qualifié Winamax) - 56 800
Emeric Marcia : 34 800
Gabriel Nassif : 34 500


Top 10 fin de journée

Aleksandr Mozhnyakov - 478 600
Tuan Vo - 434 500
Guillaume Darcourt - 410 500
Stéphane Albertini - 400 100

Massimiliano Martinez - 355 000
Mike Sowers - 347 700
John Ranzi - 314 700
Josh Gaytan - 313 600
Christopher McClung - 313 600
Brendan Taylor - 313 500

Bonus du jour



Le bonus du jour aujourd’hui est une histoire courte mais mignonne. Quand il a quitté Paris pour Vegas, Kool Shen a reçu de son fils une pierre et cette phrase : « Tiens papa c’est pour toi, grâce à cela tu seras champion du monde».
Quand il atteint les 20 dernières places du 5 000$ Triple Chance, le chanteur a bien cru que la prophétie de son fils allait se réaliser. Malheureusement les cartes en ont décidé autrement. Il a alors confié le caillou magique à son ami Antonin Teisseire en lui disant : «Avec ça tu ne peux pas perdre». La suite on la connait, Antonin Teisseire est devenu champion du monde avec la pierre sur ses cartes.

Aujourd’hui ce sont les cartes de Stéphane Albertini que le caillou protégeait. Alors le miracle va-t-il se produire deux fois ? Il faudra attendre jeudi pour le savoir.

Direction les sommets

- 12 juillet 2011 - Par Barbitoudurr


Allez les bleus !

Bon certes de nombreux français ont bust aujourd’hui, dont dernièrement Philippe Ktorza, Jérémie «Janinono» Geneau et Loic Sa, mais ceux qui sont encore présents sont en train de faire péter les compteurs.



En tête de file, Guillaume Darcourt a repris sa place de leader avec un stack colossal de 439k grâce à un dernier call de l’espace.
Le bouton relance à 3 000. Guillaume Darcourt qui est dans les blinds paie. S’en suit un flop 8Pique 6Pique 2Carreau. Le Boa donk bet à 5 200. Il se fait relancer à 16 000. Darcourt call.
Puis il check sur le 5Carreau au turn pour ensuite payer les 27k demandés.
Enfin il fait de nouveau parole sur ATrèfle river. Son adversaire pousse alors 100k devant lui. Le tricolore tank de très longues minutes, avant de finir par payer avec 8Trèfle TCoeur soit la deuxième paire. Son rival ne montrera pas son jeu et poussera les jetons vers le français.
Quand on lui demande pourquoi il a payé, le joueur répond simplement : «J’ai un tell».



Derrière Darcourt est bien en place avec un stack qui approche les 400k. Il met une pression énorme à sa table en relançant chaque coup ou en les 3-bettant. Pour le moment la table ne répond pas. Même Sami Kelopuro laisse pour l’instant faire le français mais tout en le surveillant du coin de l’œil. Stéphane est averti aucune erreur ne sera laissée impunie par le finlandais. D’ailleurs dans cette partie de la salle tout le monde commence à repérer le stack du français, à tel point que Jason Mercier assis non loin de là est venu le voir pour lui lancer : «Tu as plus de jetons que toute ma table réunie».



Assis à la table de Guilhem Delaporte, Anthony Picault s’est constitué un stack confortable de 240k. Il a bien grindé et pense à passer en vitesse de croisière pour éviter de jouer de trop gros coups à une table qui commence un peu à s’emballer.



Notre ancien collègue de la presse, Steven Maurouard, a été très calme aujourd’hui ne jouant que 3 coups. Mais 3 coups qu’il a remporté et qui lui permettent de pointer à 130k pour une moyenne à 90k.



Nos deux derniers Winamax dans la course continuent de se battre bec et ongle. Sébastien est désormais à 70k après être tombé à 18k à son plus bas. Il est parvenu dans un premier temps à doubler son tapis avec KTrèfle JTrèfle vs 88. Puis après il relance à 2 500 du bouton avec ACoeur 2Coeur. La BB défend.
Au flop ACarreau 4Pique 6Pique la blind check. Seb mise 3 500 et se fait relancer à 12K. Le qualifié annonce alors tapis pour 32k. Il est payé par 8Pique 9Pique. Sa main tient et le voilà de retour dans la course.



Paul Pires Trigo mène tranquillement sa barque. Monté à 115k après le break, il n’a plus que 85k maintenant après avoir perdu un pot de 75k.
Un joueur canadien assez tight relance en MP avec un tapis de 35BB environ. Au bouton PPT call avec JTrèfle TTrèfle.
Les deux adversaires reçoivent un flop 8Carreau 9Trèfle 6Trèfle. Le premier joueur c-bet. Proscoo sait qu’il fait rarement cela avec rien mais choisit quand même de le relancer. Son rival annonce alors tapis et Paul paie. Il est opposé à 8T. Deux cartes plus tard aucun de ses 18 outs n’est rentré et le voilà retombé à 85k. Mais les choses ont l’air de se passer plutôt bien à sa table où il touche beaucoup de jeu, tellement que certains joueurs de la table l’ont surnommé : «The set Master».



Posé dans son coin, Ilan Boubli est tranquillement monté à 180k. Pourtant les choses étaient mal engagées lorsqu’il est passé de 80k à 30k de retour du break après un bluff raté. Mais derrière il va avoir un petit coup de pouce du destin en craquant les QQ préflop avec une paire de dix. Il remonte ainsi à 80k. Puis peu de temps après quelques grinds il reçoit une paire d’as qu’il relance à 2 500 en MP. La BB call.
Sur le flop JT4, le parisien attaque à 4 500. Son adversaire qui avait checké au préalable lui revient dessus pour 14k. Boubli call.
Sur le 3 turn, les deux joueurs checkent.
Puis sur l’A river, la blind mise 45k. Ilan lui fait alors tapis et le joueur passe.
Ilan Boubli prendra derrière plusieurs petits pots pour lui permettant de tutoyer les 200k.



Au royaume des folles remontées, Damien Rony n’est pas le dernier. Tombé à 17k, il va grinder et avoir un peu de chance pour revenir à 45k au dinner break. Derrière il va gagner un coup à tapis préflop avec double paire contre la Top paire et le tirage flush draw d’Apestyles.
Cela lui permet de remonter à 90k.
Puis après il relance en UTG+1 et là un joueur en MP shove pour 35k avec ACoeur TCoeur. Lynch qui a les as paie sereinement. Le voilà désormais avec 130k.

Le jour où l’on saute du Main Event, est le pire jour de l’année pour un joueur de poker

- 12 juillet 2011 - Par Barbitoudurr

- Doyle Brunson



C’est sur cette dernière phrase que philosophe Michel Abécassis quitte l’Amazon Room après son élimination.
Après sa quinte perdue contre overquinte Mik22 avait eu un peu de mal à digérer la situation mais il s’est battu pour parvenir à maintenir son tapis aux alentours des 60k. Jusqu’ici il y parvenait jusqu’à ce qu’en trois coups tout s’arrête.

Michel ouvre en UTG+2 à 2 400. Il est seulement payé au bouton par un joueur asiatique au profil gambleur.
Le croupier délivre un flop 4Carreau 4Coeur 8Pique. Le Pro réalise un continuation bet pour 3 700. Son adversaire le relance à 8 500. Michel n’en reste pas là et fait monter les enchères à 18 700 après quelques minutes. Le bouton paie et s’offre le droit de voir le 8Carreau à la river. Abécassis check. Son rival pousse vite 20k au milieu. Michel rentre alors dans une très longue de réflexion et essaie de comprendre ce que peut bien avoir son adversaire. La tâche n’est pas aisée puisqu’à la table le reste des joueurs discutent et rigolent à gorges déployées alors qu’un gros coup se joue.
Au bout de plusieurs minutes supplémentaires, la clock est finalement demandée. Mik22 tankera jusqu’à la dernière seconde et laissera ses cartes être brûlées par le croupier. Michel me confiera ensuite avoir les dames dans ce spot.

Juste après il relance de nouveau à 2 400 en UTG+1. Il est payé une seule fois par le bouton. Après avoir observé le flop 9Pique 4Pique TCoeur, il mise 3 100. Son rival du moment le paie. Les deux hommes checkeront ensuite sur le 6Carreau turn et le 3Pique river. Mik22 remportera finalement le pot avec 8Trèfle TTrèfle.

Enfin encore derrière, en UTG cette fois il ouvre une nouvelle fois à 2 400. L’UTG+1 décide de 3-bet à 5 900. Tout le monde fold jusqu’à Michel qui 4-bet à 13 300. Son adversaire call
Ils se voient offrir le flop 8Coeur 5Carreau 8Trèfle. Le Winamax décide d’attaquer et mise 17 300, se gardant 30k. Son rival pousse alors son tapis. Il couvre Michel. Mais la décision d’Abécassis est rapide. Comit il pousse tout également. Son rival, fait la grimace et demande : «You have Kings ?». Abécassis répond par la négative et retourne ACoeur KCoeur. Il est derrière les dames de son rival.

Rien ne vient aider Mik22 qui part assommé de la salle. Le pro Winamax est très déçu de sa journée où il aura perdu toutes ses premiums mais surtout il est abattu par cette élimination qui laisse l’impression d’une petite mort...

Félicitations tout de même à Michel pour son parcours et à bientôt pour de nouvelles aventures.





Le temps de finir ce post et Manu B me rejoint en salle de presse : « Busto. J’ai d’abord réussi à doubler en bataille de blinds avec Q7 vs A8 sur un board J348Q. Puis derrière j’ouvre ma première premium de la journée avec AK. Je relance et je me fais 3-bet par un joueur qui montre tous les signes de force mais je n’arrive pas à me résoudre à folder AK pour 27BB. Je pousse tout et il me call avec KK. Et voilà c’est fini.»

Manu B quitte donc le tournoi peu de temps après Michel. Il va désormais pouvoir profiter de Vegas jusqu’à samedi jour de son départ. Un repos bien mérité avec une longue période de jeu qui l’aura vu réalisé un deeprun sur le 5 000$ NLH Shorthanded.


Bazinga



Pendant que nos deux Team Pro rejoignaient le rail, Guillaume Darcourt en profité pour s’envoler dans le tournoi. Après un massage digestif qui lui a permis de ménager ses ardeurs, il est remonté en selle et est parti immédiatement au galop.
Un joueur relance à 2 700. Au bouton Darcourt paie avec KQ. La BB vient aussi?

Ils sont donc trois à faire face au flop AQK avec deux cœurs. La blind check, le relanceur initial c-bet à 5 100. Guillaume le relance à 15 800. La BB fold et le premier joueur call.

Ils sont donc deux à voir le J au turn. Le premier agresseur mise 25k que paie juste le Boa.

Enfin sur la Q river, l’adversaire de Darcourt check/call les 45k demandés par le tricolore pour muck face au full du tricolore.

Grâce à ce très beau coup, Darcourt atteint les 300k.

Re-Bazinga



Décidément les bonnes nouvelles s’enchainent. J’ouvre PokerNews pour prendre un chipcount et là que vois-je Stéphane Albertini est tout en haut du classement avec 335k.
Une explication s’impose, je pars donc le voir : « Je suis chipleader ? Ah bien. J’ai 350k. J’ai eu un gros coup contre Timoshenko, tu veux que je te racontes ? Il relance au HJ à 2 200. Moi je suis au cutoff avec les rois, je 3-bet à 5 600. La SB call et là lui il fait 17 400. Je paie, et la blind aussi.
Le flop tombe K59 avec deux carreaux. La blind check, Timoshenko envoie 22 500. Je paie et la blind fold.
7Coeur au turn. Il check, je check.
7Pique river. Et là il fait : «I am all in» pour 93k. Il a muck on a pas vu sa main. Mais il y en qui disent qu’il avait A7. Je sais pas. Moi je le vois depuis le début en pleine pampa. C’est pour ça que je le laisse pédaler. Quand il check, je fais exprès de checker et après à la river il y a trop au milieu, il est obligé de faire quelque chose.»

Le repas va faire du bien

- 12 juillet 2011 - Par Barbitoudurr

Le dinner break intervient au bon moment car les temps sont durs pour nos Winamax.



Commençons d’abord par la plus triste nouvelle : l’élimination de Tristan Clémençon. Après avoir connu un début de journée difficile où il est tombé à 10k, il s’est battu pour remonter à 45k. Puis il a perdu petit à petit des pions jusqu’au coup fatal (raconté par un de ses anciens adversaires). Tristan relance préflop avec K8. Il est suivi par deux joueurs.
Arrive un flop 678 avec deux trèfles. Tristan check, un joueur également et le troisième mise 2 600. Tristan paie et le second joueur fait 10k. Le premier fold et Tristan annonce tapis. Il est payé par KTrèfle JTrèfle. Le JPique au turn met fin à son tournoi puisque la river sera une brique.
Félicitons tout de même le Team Pro qui n’a pas démérité pour ses premiers WSOP en réalisant de très grosses performances et en montrant au monde entier qu’il avait l’étoffe des plus grands.

Pour Manu B la situation se complique sérieusement. Après être tombé à 30k il y a peu de temps, il a perdu un coup sérieux juste avant la pause qui le laisse à 14k au moment d’aller manger. Sur le board QPique KCarreau 3Trèfle ACarreau, Manu mise 6 700 avec 14k derrière. Son adversaire tank un moment, demande au français combien il joue derrière puis annonce tapis. Manu insta fold.

Michel Abécassis lui n’a pas bougé depuis la dernière update. Il a toujours 66k mais a du mal à se remettre du sale coup qu’il a pris au niveau précédent.



Les deux Local Heroes Loic Sa (10k) et Paul Pires Trigo (87k) ont tous deux passés ce troisième niveau. Mais pour Loic il faudra bouger rapidement. Pas de nouvelles de Janinono qui doit toujours être dedans.



Notre dernier qualifié en course Sébastien Bregot essaie de survivre avec 20k. Mais bon l’aventure est tellement belle qu’il n’arrive pas à être déçu par sa situation.



A l’heure actuelle le chipleader tricolore est toujours Giuseppe Zarbo avec un tapis de 230k mais il est désormais suivi de près par Guilhem Delaporte et ses 215k.



Le jeune gagnant de la Maison du Bluff a tout pris quasiment sur un coup. Monté à 110k avec plusieurs petits coups, il trouve les KK UTG et relance à 2 000. Il est payé 4 fois. Tombe un flop J84. Il c-bet à 4 500 et seule la SB paie. Au turn tombe un K. Le tricolore continue l’offensive et mise 7k. Il est encore payé. Puis c’est un 4 qui vient à la river offrant le full au français qui mise 10k. Son rival le relance à 45k et Guilhem annonce tapis pour 110k. Son rival tank puis finit par payer avec 4Coeur 5Coeur.

Parmi ceux qui n’iront pas manger :

Julien Brécard qui sort 99 vs KK.
Greg Ravise



Mario Cordero : notre qualifié W aurait sauté sur la dernière main avant la pause à tapis préflop avec KK vs QQ vs AA.
Jordan Triquet

Chipcount tricolore au dinner break

Giuseppe Zarbo : 230 000
Guilhem Delaporte : 215 000
Anthony Picault : 135 000
Ahmed Debabeche : 115 000
Guillaume Darcourt : 113 000
Paul Pires-Trigo (Local Heroe Winamax) : 87 000
Emile Petit : 85 000
Michel Abecassis (Team Pro Winamax) : 66 000
Ilan Boujenah : 63 000
Damien Rony : 50 000
Emeric Marcia : 46 000
Philippe Ktorza : 33 000
Claire Renaut : 27 000
Sébastien Bergot (Qualifié Winamax) : 20 000
Manuel Bevand (Team Pro Winamax): 14 000
Loic Sa (Local Heroe Winamax) : 10 000

Des hauts et des bas

- 12 juillet 2011 - Par Barbitoudurr

Bon la bonne nouvelle c’est que Michel Abécassis a rejoint l’Amazon Room après que sa table ait cassés dans le Pavillon. La moins bonne c’est que nos trois pros ne sont pas au mieux pour le moment.
Michel tourne autour des 50k, Tristan est retombé à 30k quant à Manu il vient de perdre un gros pot qui le fait passer à 28k alors qu’il était à 60k.



Un joueur au profil livetard relance à 2k sur les blinds 400/800/100. Manu paie en position. Le croupier leur délivre le flop 2Pique 7Pique 6Coeur. Le joueur continuation bet à 2 100. Le Pro le relance à 6 200. L’homme call. Puis check ensuite sur le 7Trèfle au turn. Manu en profite pour miser 9 500.
Son adversaire sursaute alors sur son siège, se prend la tête et râle face à la mise du tricolore. Puis après tout ce petit cinéma, just call.
A la river c’est le KPique qui fait son apparition. L’homme prend quelques secondes puis check. Manu se dirige alors vers ses jetons puis mise 16k. Rapidement son rival relance à 40k. Le Winamax se voit donc obligé de folder sa main. Une fois le coup terminé il me confie : « J’ai fait une erreur, j’aurais jamais du miser après le speech...».

Si on avait laissé Ahmed Debabèche à 110k dans le Pavillon en tête de la colonie tricolore, ils sont plusieurs à faire au moins aussi bien que lui dans l’Amazon. Il y a bien sur le chipleader Giuseppe Zarbo qui est un peu retombé mais qui possède toujours 160k. Mais il est talonné de près par Stéphane Albertini et Guillaume Darcourt.



Albertini s’en sort très bien à une table compliquée où il doit croiser le fer avec Yevgeny Timoshenko et Sami Kelopuro. Mais avec 140k devant lui le français a de quoi se défendre. Il doit cette progression à un Q9 suited bien rentabilisé. En gros une joueuse raise à 1 800 sur 300/600, Albertini paie au bouton ainsi que les deux blinds. Le flop arrive QPique 9Carreau 5Carreau. Les blinds checkent et la femme c-bet à 2 800. Stéphane la relance à 6 400. La SB paie. La joueuse ne veut pas en rester là et mise 18k avec un tapis de 32k total. Stéphane la pousse à tapis et elle paie avec JT. Rien ne tombera et Albertini s’empare d’un joli pot.


Il est pas beau mon mec avec ses cheveux roses ?

Guillaume Darcourt tourne lui aussi aux alentours des 140k. Swinguant un peu mais moins qu’à son habitude il a réussi à prendre un gros pot il y a quelques minutes. Un joueur relance à 1 800 et il défend sa SB avec QTrèfle 6Trèfle. Le flop dévoile T J A rainbow. Darcourt check/raise les 2 800 de son rival à 7 200. Son adversaire paie.
Au turn c’est un roi magique qui vient pour le français. Il attaque ce turn en misant 8 300. Il est de nouveau payé.
Enfin sur le 5 river, Darcourt envoie un bon 16 500 et se fait payer. Son adversaire muck sa main face à la quinte du français.



Patrick Sacrispeyre a également monté des jetons puisque c’est désormais 110k qu’affiche son compteur : «J’ai remporté un joli pot avec AA vs AK et depuis je me régale. Il y a beaucoup de petits tapis à la table et ça me permet de voler pas mal de pots. Je me suis en mode cash et j’observer. Je joue par vagues.»



Claire Renaud se dépatouille bien également avec un joli tapis de 90k.



Par contre pour Xavier Arnal la journée se passe un peu moins bien. Le jeune grinder ne possède plus que 20k après avoir perdu AK vs AQ et avoir raté un gros bluff : un joueur mise 1 500, payé une fois, Xav au bouton relance à 5 025 avec 45 suited. Le premier adversaire fold mais le second relance à 10k. Le tricolore tente un 20k mais doit folder sur le shove adverse.