masquer le menu

22, vlà les November Nine

- 19 juillet 2011 - Par Benjo DiMeo



Voici le classement officiel des 22 joueurs qui se présenteront aujourd’hui au Rio (à 21h, heure française) pour tenter de se qualifier pour la finale des WSOP et ainsi accomplir simultanément deux choses : 1/ devenir très, très riche, et 2/ devenir une célébrité instantanée dans le monde du poker, et un peu en dehors aussi mais pas trop non plus.

Comme vous le constaterez, le sommet du classement est dominé par des joueurs non-américains. Derrière, on reconnaît entre autres Ben Lamb, déjà auteur de deux victoires aux WSOP cet été, le pro américain Bryan Devonshire, ou l’excellent danois Lars Bonding (un bon pote de Nicolas Levi)

Anton Makievskyi (Ukraine) 21,045 millions
Eoghan O’Dea (Irlande) 19,05 m.
Khoa Nguyen (Canada) 16,435 m.
Andrey Pateychuk (Russie) 16,245 m.
Ben Lamb (USA) 14,69 m.
Phil Collins (USA) 13,805 m.
John Hewitt (Costa Rica) 13,265 m.
Ryan Lenaghan (USA) 10,415 m.
Matt Giannetti (USA) 8,92 m.
Konstantinos Mamaliadis (Afrique du Sud) 8,195 m.
Pius Heinz (Allemagne) 7,51 m.
Aleksandr Mozhnyakov (Russie) 7,075 m.
Scott Schwalich (USA) 6,92 m.
Martin Staszko (Russie) 6,38 m.
Bryan Devonshire (USA) 6,19 m.
Sam Barnhart (USA) 4,935 m.
Samuel Holden (UK) 4,74 m.
Gionni Demers (USA) 4,655 m.
Kenny Shih (USA) 4,53 m.
Lars Bonding (Danemark) 4,14 m.
Bounahra Badih (USA) 3,385 m.

Seuls neuf de ces 22 joueurs auront droit à une place autour de la table finale du plus gros et plus prestigieux tournoi du monde. Cette finale, elle se déroulera en novembre… En attendant, retrouvez nous dans ces colonnes à partir de 21 heures pour suivre des demi-finales qui s’annoncent très longues… Je m’en vais préparer une commande de café pour Jooles et le reste des couvreurs.

Rappelons qu’il ne reste plus aucun français en course après les éliminations lundi de Guillaume Darcourt (35e pour 242 636$) et Stéphane Albertini (46e). Au total, 23 tricolores ont atteint les places payées au Main Event, dont Antony Lellouche et le Local Hero Winamax Paul Pirès Trigo, concluant un fantastique été pour le clan français, avec pas moins de quatre bracelets en l’espace de sept semaines, soit presque autant que ce que notre communauté avait réussi à engranger les 41 étés précédents aux championnats du monde !

Benjo

30 pour 18 places

- 19 juillet 2011 - Par Barbitoudurr


L'Amazon au moment du dinner break

Alors qu'il ne reste plus qu'un niveau et demi à jouer dans ce tournoi, l'accès est de plus en plus restreint dans le Rio. De plus les meilleurs joueurs ont été placés en table télévisée.
Je vous laisse donc avec le streaming pour les 2h30 à venir et reviendrais à votre réveil pour faire un récapitulatif des forces en présence avant de revenir demain pour savoir qui des 18 survivants auront la chance et l'honneur de faire partie des désormais célèbres November Nine.

Voici ceux qui déjà ne pourront être de la fête en Novembre prochain :

31ème - Steve Brecher : 242 636$
32ème - John Esposito : 242 636$
33ème – Nelson Robinson : 242 636 $
34ème – Nicolas Fierro : 242 636 $
35ème – Guillaume Darcourt : 242 636 $
36ème – Hilton Laborda : 242 636 $
37ème – Tony Hachem : 196 174 $
38ème – Franck Sinopoli : 196 174 $
39ème – Mario Silvestri : 196 174 $
40ème – James Page : 196 174 $
41ème – Tri Huynh : 196 174 $
42ème : Fabio Sousa : 196 174$
43ème : Erick Lindgren : 196 174$
44ème : Ruben Visser : 196 174$
45ème : David Bach : 196 174$
46ème : Stéphane Albertini : 160 036$
47ème : Tom Koral : 160 036$
48ème - Stuart Tuvey : 160 036$
49ème - Feming Chan : 160 036$
50ème - Mathew Kay : 160 036$
51ème – Stefan Huber : 160 036 $
52ème – Jody Howe : 160 036 $
53ème – Andrew Brokos : 160 036 $
54ème – Zohair Karim : 160 036 $
55ème – Sebastian Ruthenberg : 130 997 $
56ème – Minh Nguyen : 130 997 $
57ème – Per Linde : 130 997 $


Top 10 du moment

1- Khoa Nguyen : 16 500 000
2- Ryan Lenaghan : 15 855 000
3- Matt Giannetti : 14 075 000
4- Alexander Mozhnyakov : 13 005 000
5- Eoghan O'Dea : 12 520 000
6- Kenny Shih : 9 810 000
7- Gregory Kaplan : 8 900 000
8- Lars Bonding : 8 700 000
9- Phil Collins : 8 140 000
10- Pius Heinz : 8 100 000

Dinner break

- 19 juillet 2011 - Par Barbitoudurr

Après la grosse déception de l’élimination de Guillaume Darcourt, toute la pression de ce Main Event est un peu retombé et c’est un peu surpris que nous avons entendu le speaker annoncer le début du dinner break pour deux heures.



Ils sont 33 à être partis se sustenter avant de reprendre les hostilités jusqu’à ce que les 5 niveaux de la journée soient terminés ou bien que l’on tombe à 18 joueurs. En effet si le nombre initialement annoncé de 27 joueurs ait atteint avant la fin des 5 niveaux de la journée, le jeu continuera jusqu’à ce qu’ils ne soient plus que deux tables de 9. Par contre on ne sait pas encore si la partie ira plus loin que 5 niveaux dans le cas où il y aurait encore plus de 27 joueurs.

En attendant le chipleader est Matt Giannetti qui a pris un énorme pot contre le brésilien Laborda grâce à un full contre flush max. L’américain pointe à plus de 14 millions. On note aussi le retour de Ben Lamb au premier niveau avec un stack de 13 millions ce qui le place en troisième position.

Le jeu reprendra aux blind 60k/120k/15k pour une moyenne de 6 240k.

Chipcount provisoire

Matt Giannetti : 14 360 000
Ryan Lenaghan : 13 825 000
Ben Lamb : 13 035 000
Alexsandr Mozhnyakov : 13 005 000
Grégory Kaplan : 12 470 000
Khoa Nguyen : 10 990 000
JP Kelly : 10 250 000
Lars Bonding : 8 445 000
Phil Collins : 8 140 000
Bryan Devonshire : 7 875 000
Aktoh Makiievskyi : 7 600 000
Martin Staszko : 7 350 000
Andrey Pateychuk : 7 225 000
Konstantinos Mamaliadis : 6 665 000
Eoghan O'Dea : 5 500 000
Kenny Shih : 5 200 000
Steve Brecher : 4 925 000
Christopher Moore : 4 725 000
Samuel Holden : 4 630 000
Pius Heinz : 4 550 000
Scott Schwalich : 4 550 000
John Hewitt : 4 425 000
Sam Barnhart : 4 395 000
Jerry Van Strydonck : 3 200 000
Andrew Hinrichsen : 3 210 000
Kyle Johnson : 3 185 000
Gionni Demers : 3 025 000
Philipp Gruissem : 2 600 000
John Esposito : 1 965 000
David Sands : 1 915 000
Erika Moutinho : 1 775 000
Bounahra Badih : 1 400 000

Ils ont terminé leur aventure :

33ème – Nelson Robinson : 242 636 $
34ème – Nicolas Fierro : 242 636 $
35ème – Guillaume Darcourt : 242 636 $
36ème – Hilton Laborda : 242 636 $
37ème – Tony Hachem : 196 174 $
38ème – Franck Sinopoli : 196 174 $
39ème – Mario Silvestri : 196 174 $
40ème – James Page : 196 174 $
41ème – Tri Huynh : 196 174 $
42ème : Fabio Sousa : 196 174$
43ème : Erick Lindgren : 196 174$
44ème : Ruben Visser : 196 174$
45ème : David Bach : 196 174$
46ème : Stéphane Albertini : 160 036$
47ème : Tom Koral : 160 036$
48ème - Stuart Tuvey : 160 036$
49ème - Feming Chan : 160 036$
50ème - Mathew Kay : 160 036$
51ème – Stefan Huber : 160 036 $
52ème – Jody Howe : 160 036 $
53ème – Andrew Brokos : 160 036 $
54ème – Zohair Karim : 160 036 $
55ème – Sebastian Ruthenberg : 130 997 $
56ème – Minh Nguyen : 130 997 $
57ème – Per Linde : 130 997 $

Français ITM

35- Guillaume Darcourt - 242 636$
46- Stéphane Albetini - 160 036$
119- Mesbah Guerfi - 54 851$
189- Gabriel Nassif - 47 107$
235- Giuseppe Zarbo - 40 654$
316- Ilan Boubli - 35 492$
364- Gaetan Balleur - 30 974$
376- Roger Hairabedian - 30 974$
413- Marc Le Campion - 30 974$
416- Antony Lellouche (Team Pro Winamax) - 27 103$
419- Patrick Sacrispeyre - 27 103$
468- David Colin - 27 103$
482- Steven Maurouard - 23 876$
494- Sébastien Bergot (qualifié Winamax) - 23 876$
512- Yohan Zaoui - 23 876$
534- Paul Pires Trigo (Local Heroe Winamax) - 23 876$
572- Damien Rony - 21 295$
575- Julien Rouxel - 21 295$
583- Romain K. - 21 295$
625- Christophe Benzimra - 19 359$
640- Klaus Pautrot - 19 359$
669- B.R. - 19 359$
687- Arnaud Esquevin - 19 359$

Guillaume Darcourt termine dernier français du Main Event 35ème pour 242 636 dollars

- 19 juillet 2011 - Par Barbitoudurr



Voilà c’est sur un flip que tous nos rêves de voir un français en finale du Main Event s’effondre. Un classique 50/50 décide de tous les espoirs d’une nation et surtout de l’avenir d’un homme beaucoup décrié mais qui au final aura porté tout un pays derrière lui pendant 7 jours.

Guillaume Darcourt est éliminé du Main Event en 35ème position avec JCarreau TCarreau. Le tricolore a tout envoyé pour 1,5 millions après une relance à 225k de Ahtoh Makiievskyi en début de parole. L’homme paie rapidement la somme demandée avec 9Pique 9Carreau.
Le tableau 2Pique 6Pique 6Trèfle 2Coeur 8Trèfle met un terme à l’aventure du Boa.

Mais plus que cette élimination, on retiendra le parcours incroyable réalisé par le joueur pro. En conflit avec son poker depuis le WPT Paris où il avait monté une tonne de jetons avant de tout perdre au day2 en l’espace de quelques heures, Darcourt était devenu la cible de nombreuses critiques : «C’est un chattard. Il fait n’importe quoi. Il ne sait pas jouer ».
Même s’il a tenté de faire fi de toutes ces critiques, Darcourt est un homme et au bout d’un moment tout cela vous touche et votre poker s’en ressent. Les six derniers mois ont donc été très difficiles pour Guillaume qui a tout essayé pour prouver à ses détracteurs que son bracelet WPT n’était pas juste du au hasard.
Mais rien ne tournait dans son sens.

C’est un homme abattu et frustré qui est arrivé à Vegas, caressant le doux espoir de renouveler sa performance de l’année passée, à savoir atteindre une nouvelle finale. Mais les premiers tournois n’ont fait que confirmer la mauvais passe du moment et ont continué de lui miner le moral, à tel point qu’il a songé à tout arrêter et quitter Vegas plus tôt que prévu.

Devant les performances de ses amis ElkY, Fabrice Soulier et Antonin Teisseire, Guillaume Darcourt a serré les dents sentant que la roue était peut-être sur le point de tourner. Il a donc repris le chemin des tournois sans plus de succès mais avec des cheveux roses venant tel un pied de nez à tous ceux qui le traitaient de fishs.



Mais la meilleure réponse aux critiques n’allait pas tarder à arriver. Dernier tournoi de l’été le Main Event. Guillaume Darcourt prend place à la table, et pour être honnête peu de gens mettent une pièce sur sa tête. Quitte à choisir un français pour aller au bout, on préfère évoquer les noms d’Antony Lellouche ou de Jean-Paul Pasqualini. Et encore plus lorsque Guillaume tombe très bas d’entrée. Tout le monde pense que le cycle infernal continue et que la fin est proche pour Darcourt.

Oui mais voilà c’était sans compter l’abnégation de l’homme qui a petit à petit remonté des jetons pour finalement terminer avec 67k à l’issue du Day 1 soit le double du stack de départ. Mais c’est surtout lors du Day 2 que tout va se dessiner. Il réalise une journée incroyable montant constamment des jetons et ce jusqu’au moment de la bulle.
A ce moment là les vieux démons ressurgissent et la pression de pouvoir sauter sans être payé après avoir monté un stack monstrueux, le fait déjouer et lui qui est d’habitude très agressif devient fébrile et commet quelques erreurs.



Puis la bulle passe et l’orage dans sa tête s’évapore peu à peu et il peut reprendre sa marche vers l’avant. Son tapis double une fois, deux fois et ainsi de suite. Il vient régulièrement en salle de presse nous voir pour nous annoncer les bonnes nouvelles et s’informer sur les réactions des possibles médisants.



Alors bien sur il y a toujours les indécrottables qui continueront toute leur vie de critiquer le jeu du Boa Rose comme on l’appelle maintenant, mais le vent tourne et le soutien se fait de plus en plus nombreux devant la perf naissante. Car Darcourt fait bouger les masses et cela même contre les plus gros joueurs. Cette agressivité que certains trouvent exagérée et en fait la plus grande arme du joueur qui met tout le temps ses adversaires sous pression.



Le chemin se poursuit pour le Boa jusqu’au Day 7, jusqu’à aujourd’hui. Dernier français en lice avec Stéphane Albertini, il a à cœur de bien figurer mais surtout la finale n’est plus une utopie et se trouve désormais à portée de mains. Placé en table télé comme de nombreuses fois, il faut dire qu’avec ses cheveux roses, sa gouaille et son jeu ultra-loose il est devenu le chouchou des caméras d’ESPN, il retrouve Ben Lamb à sa droite. L’américain probable Player of The Year découvre le jeu du français. Très vite Darcourt prend le dessus sur Lamb montant à plus de 10 millions de jetons pour prendre la seconde place au général.



Puis comme dans un film au mauvais scénario tout va chavirer en deux coups. Tout d’abord contre ce même Ben Lamb, que le français admet avoir mal joué, qui lui coûte près de trois millions puis deux situations dont il lui était impossible de s’extirper. Il tombe dans un premier temps à 2 millions en perdant les rois contre les as de Brian Devonshire, et ensuite perd le flip décisif avec son JT.



Voilà comment l’aventure incroyable de Guillaume Darcourt s’arrête au Main Event. Malgré la grande déception de la sortie, il garde le sourire conscient qu’il vient de réaliser une énorme performance. Dernier français du tournoi, 35ème sur 6 865 joueurs et 242 636 dollars de gains, Guillaume aurait signé d’entrée pour une telle fin en début de tournoi. Mais surtout il doit voir cette aventure comme un renouveau dans sa carrière, un point de départ pour un avenir qui peut s’annoncer doré pour lui. Il peut donc partir en vacances l’esprit tranquille et revenir en septembre pour débuter une nouvelle saison qui s’annonce pleine de promesses.

Encore une fois félicitations à lui !

Il va falloir cravacher

- 19 juillet 2011 - Par Barbitoudurr

Quelques mains après le retour du break, nous somme plusieurs à observer la table de Guillaume Darcourt. Tous les français encore à Vegas sont venus supporter le dernier français encore en course dans le main event.
Puis alors qu’on observe le rail et discute le bout de gras, on entend le speaker annoncer : «All in and a call» et on voit Guillaume Darcourt se lever désabusé. Il est à tapis contre Brian Devonshire et cela ne s’annonce pas bon, il se tourne vers le rail et lance : « Les rois chez moi, les as chez lui».

Pour les esthètes du poker, Devonshire a raise à 230k du cutoff. Darcourt la 3-bet à 475k depuis la BB. Devonshire n'en reste pas là et place un 4-bet à 1 100k. Darcourt annonce all-in. L'américain saute sur sa chaise et paie dans l'instant avec les flèches.



Darcourt ne se veut pas défaitiste et sourit même à ses amis qui appellent un roi de toute leur force.
Tout le monde s’y met de Rémy Biechel à Emile Petit, même Caroline, sa femme, est en mode prière.



Mais le miracle ne se produit pas et à l’issue d’un flop 3Trèfle 3Pique QCarreau QCoeur TCoeur vierge de tout as, Guillaume perd le coup. Tout d’abord abattu, pensant être couvert il semble résigné et prêt à quitter le tournoi mais en fait Devonshire n’avait pas tant que ça. Darcourt n’est pas mort et conserve même deux millions devant lui soit une vingtaine de blinds.



Le Boa sert le poing et lance un regard déterminé vers son clan. Et comme le dit si bien Rémy Biechel : «Il est temps que le Boa se transforme en phénix ! »



Darcourt se rassoit, après s’être informé du prochain palier financier, le sourire aux lèvres, remet ses lunettes et est prêt à retourner au combat.