masquer le menu

Quoi de mieux qu’un repas après la bulle

- 16 juillet 2011 - Par Barbitoudurr

Un demi-niveau seulement a été joué après l’explosion de la balle et pourtant les effets secondaires de cet événement se font déjà sentir avec plus de 130 joueurs éliminés. Soulagés d’être dans l’argent les shortstacks n’ont pas hésité bien longtemps à tout pousser au milieu. Du coup si la salle se vide petit à petit, la queue au cashier elle s’allonge de plus en plus.

Malheureusement à l’intérieur de cette ligne d’attente on retrouve plusieurs tricolores comme Klaus Pautro, Christophe Benzimra, Romain K., B.R., Julien Rouxel et Arnaud Esquevin.



Mais aussi Damien Rony qui malgré un tapis conséquent a pris la sortie juste avant le dinner break. Il perd d’abord un flip contre un short pour 80k avec TT vs AQ. Puis il shove après une relance du cut off avec 99. Il est payé par A6. L’homme trouve un as, et Lynch ne possède plus que 90k.
Il les engagera derrière contre le même adversaire avec 66. Payé par AT il perdra de nouveau le flip. Il remporte 21 925$ pour sa performance.

Son ami, et notre Local Heroe, Paul Pires Trigo n’est pas beaucoup mieux avec seulement 90k devant lui. Proscoo a perdu deux coups de suite. Il raise tout d’abord avec 89. Il se fait 3-bet shove par un short. Il paie et perd face à AQ. Puis juste aprè au cutoff il relance 88. Un short part à tapis pour 80k. Paul paie et perd le flip face à KJ.



Antony Lellouche a pour sa part perdu un peu de pions. Il pointe à 360k. Rien d’inquiétant pour le moment même s’il se pose des questions sur un coup. Le bon joueur de la table, un allemand régulier du circuit européen, relance comme 80% des coups. Anto dans les blinds ouvre les valets. Il décide de 3-bet avec comme objectif de go-broke. Mais quand son adversaire le 4-bet à 95k, Lellouche a un mauvais pressentiment et décide de jeter sa main. Au moment de partir manger il réfléchissait encore à savoir si sa décision était la bonne ou pas.



Sébastien Bergot a également bien remonté la barre puisque des 90k de départ il en est désormais à 260k. Maintenant que la pression de la bulle est retombé il va pouvoir se lâcher et se remettre à jouer son A-game et tenter d’aller le plus loin possible.



Nos deux chipleaders du début de journée sont toujours à leur place. Après être tombé à 250k, Guillaume Darcourt, certainement libéré de la pression de la bulle, s’est remis dans le droit chemin et est parti manger avec 650k. De quoi passer un bon dinner break.



Stéphane Albertini lui s’est envolé dans ce dernier niveau en remportant un pot énorme.
Le bouton ouvre à 14k. Stéphane qui est de SB 3-bet à 31k. Son adversaire le paie.
Le tricolore c-bet ensuite à 32k sur le flop QPique 6Trèfle 7Trèfle. Il est de nouveau payé. Puis sur le KPique, le corse place un second barrel à 72K. Son rival just call.
Enfin sur le 5Coeur à la river, il envoie un troisième barrel à 76k. Le bouton choisit de le sur-relancer à 250k. Stéphane paie avec QQ pour le brelan. Son adversaire retourne APique 9Pique pour rien du tout.
Albertini se place désormais en 10ème position du classement général avec 1 100 000.

Chipcount tricolore à la pause

Stéphane Albertini : 1 100 000
Mesbah Guerfi : 430 000
Guillaume Darcourt : 620 000
Antony Lellouche (Team Pro Winamax) : 360 000
Yohan Zaoui : 280 000
Sebastien Bergot (qualifié Winamax): 260 000
Marc le Campion : 257 000
Gaëtan Balleur : 240 000
Giuseppe Zarbo : 220 000
Steven Maurouard : 129 000
Paul Pires-Trigo (Loca Heroe Winamax): 100 000
Gabriel Nassif : 72 500
Ilan Boubli : 75 000
Roger Hairabedian : 55 000

Top 10 du tournoi

1 - Sam Barnhart (USA) : 1 997 000
2 - Daryl Jace (USA) : 1 516 000
3 - Ben Lamb (USA) : 1 491 000
4 - Daniel Retallick (USA) : 1 290 000
5 - John Hewitt (USA) : 1 200 000
6 - Marc-Andre Ladouceur (Canada) : 1 200 000
7 - David Barter (Canada) : 1 150 000


8 - Amanda Musumeci (USA) : 1 130 000
9 - Sebastiean Ruthenberg (Allemagne) : 1 124 000
10 - Stéphane Albertini (France) : 1 103 000