masquer le menu

Guillaume Darcourt termine dernier français du Main Event 35ème pour 242 636 dollars

- 19 juillet 2011 - Par Barbitoudurr



Voilà c’est sur un flip que tous nos rêves de voir un français en finale du Main Event s’effondre. Un classique 50/50 décide de tous les espoirs d’une nation et surtout de l’avenir d’un homme beaucoup décrié mais qui au final aura porté tout un pays derrière lui pendant 7 jours.

Guillaume Darcourt est éliminé du Main Event en 35ème position avec JCarreau TCarreau. Le tricolore a tout envoyé pour 1,5 millions après une relance à 225k de Ahtoh Makiievskyi en début de parole. L’homme paie rapidement la somme demandée avec 9Pique 9Carreau.
Le tableau 2Pique 6Pique 6Trèfle 2Coeur 8Trèfle met un terme à l’aventure du Boa.

Mais plus que cette élimination, on retiendra le parcours incroyable réalisé par le joueur pro. En conflit avec son poker depuis le WPT Paris où il avait monté une tonne de jetons avant de tout perdre au day2 en l’espace de quelques heures, Darcourt était devenu la cible de nombreuses critiques : «C’est un chattard. Il fait n’importe quoi. Il ne sait pas jouer ».
Même s’il a tenté de faire fi de toutes ces critiques, Darcourt est un homme et au bout d’un moment tout cela vous touche et votre poker s’en ressent. Les six derniers mois ont donc été très difficiles pour Guillaume qui a tout essayé pour prouver à ses détracteurs que son bracelet WPT n’était pas juste du au hasard.
Mais rien ne tournait dans son sens.

C’est un homme abattu et frustré qui est arrivé à Vegas, caressant le doux espoir de renouveler sa performance de l’année passée, à savoir atteindre une nouvelle finale. Mais les premiers tournois n’ont fait que confirmer la mauvais passe du moment et ont continué de lui miner le moral, à tel point qu’il a songé à tout arrêter et quitter Vegas plus tôt que prévu.

Devant les performances de ses amis ElkY, Fabrice Soulier et Antonin Teisseire, Guillaume Darcourt a serré les dents sentant que la roue était peut-être sur le point de tourner. Il a donc repris le chemin des tournois sans plus de succès mais avec des cheveux roses venant tel un pied de nez à tous ceux qui le traitaient de fishs.



Mais la meilleure réponse aux critiques n’allait pas tarder à arriver. Dernier tournoi de l’été le Main Event. Guillaume Darcourt prend place à la table, et pour être honnête peu de gens mettent une pièce sur sa tête. Quitte à choisir un français pour aller au bout, on préfère évoquer les noms d’Antony Lellouche ou de Jean-Paul Pasqualini. Et encore plus lorsque Guillaume tombe très bas d’entrée. Tout le monde pense que le cycle infernal continue et que la fin est proche pour Darcourt.

Oui mais voilà c’était sans compter l’abnégation de l’homme qui a petit à petit remonté des jetons pour finalement terminer avec 67k à l’issue du Day 1 soit le double du stack de départ. Mais c’est surtout lors du Day 2 que tout va se dessiner. Il réalise une journée incroyable montant constamment des jetons et ce jusqu’au moment de la bulle.
A ce moment là les vieux démons ressurgissent et la pression de pouvoir sauter sans être payé après avoir monté un stack monstrueux, le fait déjouer et lui qui est d’habitude très agressif devient fébrile et commet quelques erreurs.



Puis la bulle passe et l’orage dans sa tête s’évapore peu à peu et il peut reprendre sa marche vers l’avant. Son tapis double une fois, deux fois et ainsi de suite. Il vient régulièrement en salle de presse nous voir pour nous annoncer les bonnes nouvelles et s’informer sur les réactions des possibles médisants.



Alors bien sur il y a toujours les indécrottables qui continueront toute leur vie de critiquer le jeu du Boa Rose comme on l’appelle maintenant, mais le vent tourne et le soutien se fait de plus en plus nombreux devant la perf naissante. Car Darcourt fait bouger les masses et cela même contre les plus gros joueurs. Cette agressivité que certains trouvent exagérée et en fait la plus grande arme du joueur qui met tout le temps ses adversaires sous pression.



Le chemin se poursuit pour le Boa jusqu’au Day 7, jusqu’à aujourd’hui. Dernier français en lice avec Stéphane Albertini, il a à cœur de bien figurer mais surtout la finale n’est plus une utopie et se trouve désormais à portée de mains. Placé en table télé comme de nombreuses fois, il faut dire qu’avec ses cheveux roses, sa gouaille et son jeu ultra-loose il est devenu le chouchou des caméras d’ESPN, il retrouve Ben Lamb à sa droite. L’américain probable Player of The Year découvre le jeu du français. Très vite Darcourt prend le dessus sur Lamb montant à plus de 10 millions de jetons pour prendre la seconde place au général.



Puis comme dans un film au mauvais scénario tout va chavirer en deux coups. Tout d’abord contre ce même Ben Lamb, que le français admet avoir mal joué, qui lui coûte près de trois millions puis deux situations dont il lui était impossible de s’extirper. Il tombe dans un premier temps à 2 millions en perdant les rois contre les as de Brian Devonshire, et ensuite perd le flip décisif avec son JT.



Voilà comment l’aventure incroyable de Guillaume Darcourt s’arrête au Main Event. Malgré la grande déception de la sortie, il garde le sourire conscient qu’il vient de réaliser une énorme performance. Dernier français du tournoi, 35ème sur 6 865 joueurs et 242 636 dollars de gains, Guillaume aurait signé d’entrée pour une telle fin en début de tournoi. Mais surtout il doit voir cette aventure comme un renouveau dans sa carrière, un point de départ pour un avenir qui peut s’annoncer doré pour lui. Il peut donc partir en vacances l’esprit tranquille et revenir en septembre pour débuter une nouvelle saison qui s’annonce pleine de promesses.

Encore une fois félicitations à lui !