masquer le menu

Rendez-vous en novembre

- 20 juillet 2011 - Par Barbitoudurr



Ça y est c’est fait, après 8 jours de tournoi acharnés et 6 865 participants, ils ne sont plus que 9 à prétendre à la couronne.

Si toute cette dernière journée se sera déroulée sur un rythme très soutenu, il aura fallu plus de 4 heures pour que les finalistes soient connus.
Dans un premier temps les dix joueurs réunis sur une seule table ne ce sont pas trop joués laissant les gros tapis prendre les initiatives et voler plein de petits pots.

Mais le second niveau joué à dix et le passage aux blinds 250k/500k/75k a poussé les petits tapis et notamment Matt Giannetti a tout envoyé au milieu en premier. Il a trouvé un client en la personne de John Hewitt qui après avoir misé en premier n’avait plus vraiment la cote pour folder. Il a donc payé son compatriote avec APique TCoeur. En face Giannetti qui n’avait pas bougé une oreille depuis deux heures n’était évidemment pas light et retourné pour sa part JPique JTrèfle.
Le tableau KCoeur 4Coeur 8Trèfle 5Trèfle 6Pique a permis à Matt de doubler son tapis à 12 millions tandis que Hewitt se retrouver avec 13 millions.

Les blinds tournant, Giannetti s’est de nouveau retrouvé obligé de pousser tout son tapis au milieu pour 8 250k après un 3-bet de Ben Lamb à 3 100k sur une relance de Pius Heinz. Ben Lamb a été obligé de compléter la somme vu le peu qu’il y avait à rajouter avec KCoeur 9Pique. Giannetti a une nouvelle fois retourné les valets et est parvenu à doubler pour la seconde fois dans ce niveau.

Quelques mains plus tard c’est Badih Bounahra qui a tout envoyé pour 9 millions environ après une relance de John Hewitt. L’américain après avoir réfléchit a de nouveau fait un call litigieux pour quasiment l’intégralité de son stack avec KTrèfle QPique. Badih est alors tout content de retourner ses KCoeur KPique et court rejoindre ses enfants dans le rail pour regarder le croupier dévoiler le board 2Coeur 9Carreau 2Carreau QCoeur 8Carreau lui assurant quasiment sa place parmi les neuf finalistes.

Crippled John Hewitt a poussé ses 3 millions restants de blinds après une relance à 1 100k de Eoghan O’Dea. L’irlandais n’a pas réfléchit longtemps avant de payer avec KPique JCarreau. Hewitt, qui retourne 3Pique 3Trèfle se retrouve donc a joué sa place en finale sur un flip.

Tous les spectateurs et les joueurs se lèvent ensemble pour assister à la sortie du board : QTrèfle TCarreau 7Pique ACoeur. Au moment où l’as est tombé au turn c’est un cri de joie qui est monté des tribunes et de la scène. Les joueurs se sont félicités les uns et les autres réalisant quel exploit ils venaient d’accomplir.

Seul John Hewitt est parti, la tête basse rejoindre Kara Scott pour une dernière interview avant d’aller chercher les 607 882 dollars de sa 11ème place.

Comme toujours aux WSOP, tout a été très vite. En seulement 20 minutes toute la scène a été nettoyée, les jetons mis dans les sacs, les interviews et photos des joueurs réalisées et c’est dans un calme rare et étrange que je me retrouve à taper ces dernières lignes en compagnie de mon collègue Tapis_volant.

Pour être honnête c’est entre le soulagement et la tristesse que je vis cette fin de Main Event.
Le soulagement de voir s’arrêter 34 jours de travail intensif et d’enfin pouvoir rentrer chez moi, mais aussi la tristesse de voir cette épopée 2011 s’arrêter.
Il y a eu tant d’émotions pendant ces WSOP avec les 4 bracelets français, les nombreux deepruns, des tournois dans tous les sens, des jetons qui s’entrechoquent continuellement, des cartes qui volent, des dizaines de milliers de joueurs errant ensemble dans les couloirs du Rio, que de voir tout s’arrêter en un instant est vraiment étrange.

Tout s’arrête sans que personne ne soit plus chagriner que cela. Les responsables du tournoi, et les journalistes ont déserté l’Amazon Room où seuls restent quelques techniciens démontant le studio télévisé. Dans quelques heures il ne restera plus aucun signe de ces WSOP, et demain nous serons tous ailleurs à vaquer à de nouvelles occupations. Finalement c’est comme si ce qui venait de se passer n’était rien de plus qu’un simple tournoi de ville.

J’aurais eu tant d’autres choses à vous dire sur le parcours des français, sur l’hégémonie européenne qui a régné sur ces WSOP, sur le deep run de Guillaume Darcourt et Stéphane Albertini mais malheureusement cela ne sera pas possible car le courant vient de nous être coupé et qu’internet va être arrêté dans un instant.



Je vous dis donc à bientôt pour de nouvelles aventures et je vous remercie d’avoir suivi ce coverage pendant plus de deux mois.
Je vous laisse pour vous consoler les biographies des November Nine ainsi que le chipcount et le seat draw pour Novembre !

Chipcount et seat draw

S1: Matt Giannetti (24 750 000)

S2: Badih Bounahra (19 700 000)

S3: Eoghan O'Dea (33 925 000)

S4: Phil Collins (23 875 000)

S5: Anton Makiievskyi (13 825 000)

S6: Samuel Holden (12 375 000)

S7: Pius Heinz (16 425 000)

S8: Ben Lamb (20 875 000)

S9: Martin Staszko (40 175 000)


Biographie des finalistes

Badih Bounahra : L’homme originaire du Liban vit désormais à Belize où il a monté plusieurs affaires. Agé de 49 ans il est le père de trois enfants. Comme beaucoup il a découvert et appris le poker à la télévision. Pour lui la meilleure main est 72 offsuit. Ce résultat est le plus important de sa carrière lui qui n’avait réalisé que de petits cashes jusqu’ici.

Phil Collins : L’homonyme du chanteur n’a que le nom de commun avec la star des plateaux télés. Le jeune homme de 26 ans est un jouer de poker professionnel. Après avoir grandi en Illinois, il est venu s’installer à Vegas pour vivre sa passion du jeu. Phil est principalement un joueur d’internet qui exerce sous le pseudo USCPhildo, en hommage à la faculté d’USC en Californie du Sud où il a notamment rencontré sa femme. Mais le jeune homme a su démonter qu’il n’était pas seulement un grinder en signant plusieurs résultats online.

Pius Heinz : Pius est l’un des nombreux étrangers de cette finale. Originaire de Cologne en Allemagne cet étudiant de 22 ans a appris le jeu lors de parties privées entre amis.Pour ses tous premiers WSOP il a marqué un grand coup en atteignant la table finale du Main Event mais également en terminant 7ème d’un 1 500$. Et anecdote marrante l’homme a partagé la table de mon confrère Tapis_volant sur un event à 1 500$ également.

Sam Holden : Autre européen de la finale, l’anglais Holden qui vient de terminer ses études participe à ses tous premiers WSOP. Il se considère également comme un joueur professionnel et a notamment signé quelques petits résultats sur la scène européenne comme sur le UKIP Tour où il a remporté un tournoi shorthanded le mois dernier.

Ben Lamb : Il s’agit sans conteste du joueur le plus connu de cette table finale. Avec plus de 2,5 millons de gains en carrière et des WSOP de feu, il est pour l’instant en tête de la course au titre de WSOP Player of the Year. Il faut dire qu’avec sa seconde place sur le 3 000$ PLO puis sa victoire sur le 10 000$ PLO et maintenant cette finale du Main Event, Benba comme l’appelle ses amis pouvait difficilement mieux faire.
Avec cette table final, il réalise un meilleur parcours qu’en 2009 où il avait terminé 14ème du tournoi.

Anton Makievskyi : Pour son tout premier tournoi des WSOP on peut dire que l’Ukrainien a fait fort. Ce joueur inconnu de nos services espère bien en Novembre prochain être le 5ème ukrainien a remporté un bracelet cette année.

Matt Giannetti : Souvent placé durant les WSOP avec 10 cashes dans sa carrière ici, ce joueur pro de 26 ans signe le meilleur résultat de sa carrière. Il a eu le soutien de plusieurs de ses amis durant la finale parmi lesquels David Williams et Nenad Medic.

Eoghan O'Dea : Ce jeune irlandais de 26 ans est un inconnu pour beaucoup et pourtant le poker il baigne dedans depuis son plus jeune âge. Son père n’est autre que Donnacha O’Dea le plus célèbre joueur de poker irlandais. Avec cette table finale, Eoghan confirme le talent de la famille O’Dea pour le poker.

Martin Staszko : Avant de devenir joueur de poker professionnel le tchèque travaillé dans l’industrie automobile. Avec 4 cashes cet été plus sa place parmi les November Nine sa décision de devenir pro a définitivement été un bon choix

Français ITM

35- Guillaume Darcourt - 242 636$
46- Stéphane Albetini - 160 036$
119- Mesbah Guerfi - 54 851$
189- Gabriel Nassif - 47 107$
235- Giuseppe Zarbo - 40 654$
316- Ilan Boubli - 35 492$
364- Gaetan Balleur - 30 974$
376- Roger Hairabedian - 30 974$
413- Marc Le Campion - 30 974$
416- Antony Lellouche (Team Pro Winamax) - 27 103$
419- Patrick Sacrispeyre - 27 103$
468- David Colin - 27 103$
482- Steven Maurouard - 23 876$
494- Sébastien Bergot (qualifié Winamax) - 23 876$
512- Yohan Zaoui - 23 876$
534- Paul Pires Trigo (Local Heroe Winamax) - 23 876$
572- Damien Rony - 21 295$
575- Julien Rouxel - 21 295$
583- Romain K. - 21 295$
625- Christophe Benzimra - 19 359$
640- Klaus Pautrot - 19 359$
669- B.R.- 19 359$
687- Arnaud Esquevin - 19 359