masquer le menu

Deux chipleaders pour le prix d'un

- 25 mai 2019 - Par Benjo DiMeo

Laurent Verrac et Nicolas D'Agostin franchissent la lignée d'arrivée en simultané
Main Event 500 € (Fin du Day 1C)


624 joueurs ont participé au Day 1C : après dix heures de jeu, ils ne sont plus que 132 avec encore des jetons en leur possession. (Classement complet)

Nicolas	D'AGOSTIN
Cela n'arrive pas si souvent. Nous n'avons pas un, mais deux chipleaders pour clôturer ce Day 1 C ! Nicolas D'Agostin (photo) a baggé 576 000, le plaçant à égalité parfaite avec Laurent Verrac. Qualifié Expresso (6 € tout rond), Nicolas nous explique qu'il a même remporté un deuxième buy-in pour le SISMIX en début de semaine sur un tournoi satellite ! Une perf' finalement pas nécessaire, mais qui va bien entendu lui permettre d'aller tranquillement se faire rembourser son entrée. Comme s'il était déjà ITM, quoi... mais avec un tel stack, il est permis d'espérer mieux.

Derrière le pseudo Mr_Seguin, Nicolas grind sans relâche les tournois de Winamax : "Je joue près de 40 tournois chaque soir, principalement des MTT à 10 ou 20 €, avec des shots sur les 50 €." Mais surtout, Nicolas est un membre éminent du Gang "EK", qui a remporté la "Guerre Mondiale" de la compétition Guns and Glory en novembre 2018, sous le pseudo "Elcallmhabit."

Alors qu'il joue son deuxième SISMIX, le joueur originaire de Carcassonne était rayonnant au moment d'emballer les jetons : "Aujourd'hui, ça a glissé, sourit-il. Je suis un joueur très actif, je joue plus d'une main sur deux, du coup on ne me croit pas et j'arrive souvent à valoriser mes mains. J'ai notamment décollé grâce un un pot de 270 000 où j'étais au bouton contre la big blind : tout est parti préflop, j'avais les As et mon adversaire a tout mis avec les Dix. C'est un truc de malade ! Vous mettrez ma photo dans votre article, hein !" T'inquiètes pas Nico, avec une telle performance, tu as bien mérité ton quart d'heure de gloire.

Laurent Verrac
Le second chipleader vient lui aussi du sud-ouest, du Bassin d'Arcachon précisément. Pour la première venue de SISMIX en Espagne, on s'attendait à un débarquement de joueurs de Toulouse, Perpignan, Bordeaux et autres bastions du Grand Sud-Ouest : nous ne sommes pas déçus. "J'habite à quelques minutes du casino de Gujan-Mestras, j'y joue régulièrement en cash-game. On est venus ici à 3 'collègues'", explique Laurent Verrac. Pur joueur de live, Laurent a gambergé avant de se décider à venir. "Je travaille dans les hypermarchés, du coup je bosse du lundi au samedi. Mais finalement, j'ai pu prendre congé." Une bonne idée, on dirait : il attaquera le Day 2 avec 83 blindes. Le mode d'emploi ? Laurent reste modeste : "C'était compliqué au début, mais quand on touche du jeu..." Un bref sample : "Les Rois... Puis les As contre quelqu'un qui reshove avec As-Roi... Et tout à l'heure, couleur contre couleur. Toutes les fois où j'étais à tapis, j'étais devant, et je suis resté devant." Lorsqu'on lui demande s'il a des perfs à son actif, Laurent continue de faire le sous-marin : "Non, je suis un amateur !" Mais l'oeil de Moscou d'Internet n'oublie rien, et une rapide recherche nous apprendra que notre chipleader compte pas moins de 37 lignes Hendon Mob, sur des tournois low-stakes certes, mais pour un total de 20 000 dollars de gains, et avec pas de moins de 6 victoires.

Florent Claude
Ronan 'CarbonRH' au Day 1A, Quentin 'Quento' Mengual au Day 1C et Florent Claude (photo) au Day 1C : le quota est donc respecté pour nos WIP sur ce Main Event. Léger problème, le stack de notre qualifié de prestige du jour semble diminuer à mesure que progresse l'alphabet : après les 558 000 du premier, les 252 000 du second, le troisième, biathlète professionnel de son état, a empaqueté 100 000 jetons tout rond. "Je reste un peu sur ma faim parce que j'avais plus du double à quelques minutes de la fin, précise-t-il, et je n'ai pas réussi à lâcher mes Dames contre un joueur qui m'a suivi jusqu'au bout avec une paire et a fait quinte river."

Apparu plusieurs fois sur Winamax TV pendant la période hivernale, joueur régulier sur notre site, Florent reste malgré tout ravi d'être là. "C'est mon premier tournoi live à ce prix et c'est le plus gros tournoi 6-Max du monde ! En plus, c'est parfait, ça me fait un entraînement grandeur nature avant d'aller passer quelques semaines à Vegas cet été. J'ai remporté le classement des WIP sur les Kill the Champions et je vais aller jouer le Mini Main Event et au moins un autre tournoi à 500 ou 1 000 $."

Profitant d'un calendrier personnel allégé en cette période de préparation pour les biathlètes, Florent découvre en même l'aspect physique de notre jeu. "C'était une longue journée, souffle-t-il, et demain il faudra remettre ça." Pas facile effectivement d'enchaîner presque dix heures de poker à la suite... surtout après avoir découvert les joies des nuits catalanes au Tropics avec un certain Pierre Calamusa. "Je vis à Grenoble au printemps donc on se connaît depuis plusieurs années." Toujours en lice sur le Day 1D à l'heure où ses lignes sont tapées, LeVietF0u va devoir pousser sur les skis dans la dernière ligne droite pour espérer rejoindre son pote au Day 2.

TROISBOUDIX
Lui aussi est apparu sur notre radar au moment du baggingRémy alias (anciennement) TROISBOUDIX. Il faut dire que celui qui nous régale régulièrement sur Twitter de ses critiques cinématographiques a plus tendance à se montrer au WPO que sur le SISMIX. "Je suis allé huit fois sur neuf à Dublin, attaque-t-il, je n'ai manqué que la première édition. Mais le SISMIX, ça ne tombait jamais aux bonnes dates pour moi, sauf cette année où j'ai posé toute une semaine de congés."

Et le moins que l'on puisse dire, c'est que lui et sa clique de Montpelliérains n'ont pas fait le déplacement à vide. "On a loué deux énormes villas à une dizaine de minutes en voiture de Lloret de Mar ! On est onze près d'une vingtaine en tout, dont onze chez nous. Un énorme tournoi comme ça à moins de trois heures de route, ça a motivé du monde." Si vous cherchez encore une raison au succès phénoménal de ce SISMIX, voici déjà un bon élément de réponse. Monsieur Boudix aura même l'occasion de pousser le plaisir un peu plus longtemps, avec un tapis de 260 000 au départ du Day 2 qui le place légèrement au-dessus de la moyenne. "Pas si mal pour un amateur comme moi !" Pas à nous Rémy, pas à nous.

Leandry	AINONKPO
En quatrième position au classement avec 557 000, Leandry alias "BigZoowAAp", qualifié sur Winamax via l'un de nos satellites réguliers.

Roman	VOLKOV
Un tout petit peu plus bas, l'espagnol Roman Volkov est confiant avec 495 000.

Fini les chip-leaders. C'est l'heure de l'appel pour les héros qui ont animé notre reportage tout au long de ce Day 1C. Commençons par les bonnes nouvelles, pour se donner du coeur à l'ouvrage.

Guillaume Diaz
Nous aurons le plaisir de les retrouver au Day 2, dans l'ordre croissant de leurs tapis de fin de journée : Guillaume Diaz (photo, 127 000) qui aura passé toute la seconde partie de la journée sur les écrans de Winamax TV, Sebastien "Fake" Lapeyre (127 000), Franck "SerialLucky" (207 000), Alain Leyravoux (246 000), Lorenzo "Sissendeux" (270 000), Maxence "MKplay4LV" (328 000), Thibaud Lhabitant (340 000), Benjamin Gelin (418 000) et enfin un Adrien Guyon en pleine forme avec 476 000. Pour rappel, nous reprendrons aux blindes 3 000 / 7 000 ante 7 000.

Au rayon des moins bonnes nouvelles, ce Day 1C aura été fatal à : Gildas "ARaiseBreZ", David "chiosale"Jérémy "GiveMePoney"Cédric “kalimhiro”Hugues “Keby74”Kevin “Kinouss”Arthur-Erwan "SHLAAAAG"Jason “StoZy”Barthélémy “LeGrandBl0nd”Cédric “smiths2000”Giovani “cianciana75”Joachim "Akimotto"Bruno Launais, Daniel Riolo, Michel "mimich74", Maxime Chilaud, Romain Lewis, Jo Guez, Aurélie Petit-Jean et Fausto Munz. Mais attention, restez attentifs, peut-être que leur nom se glissera dans la liste des qualifiés pour le Day 2 du 1D Turbo !

Les 132 joueurs ayant franchi le Day 1D

Fausto chopé

- 25 mai 2019 - Par PonceP

Main Event 500 € (Day 1C)

Fausto Munz

Ce n'est jamais très agréable de préparer un petit article sur un joueur qu'on affectionne, et de découvrir qu'il a été éliminé du tournoi avant qu'on ait eu le temps de le poster. J'étais ravi de découvrir la présence de Fausto Munz sur ce SISMIX Costa Brava, et je le suis nettement moins d'apprendre que son parcours sur le Main Event a tourné court. Qu'importe, une présentation de celui dont vous avez peut-être déjà lu les lignes s'impose. Et si ce n'est pas déjà le cas, c'est la meilleure façon de vous inciter à le faire.

Diplômé de l'Institut Français de Presse, Fausto a ce genre de plume qui lui permet de gratter des articles sur toute sorte de sujets, et à les rendre passionnants. Passé entre autres par le Républicain Lorrain, RFI ou France Télévisions, à seulement 24 ans, son CV déborde d'expérience. Il a notamment décidé de partir il y a quelques mois avec un sac à dos en Albanie pour enquêter sur les dessous d'une sombre histoire de triche et corruption à grande échelle d'un club de foot local, dont vous pouvez retrouver le récit dans le dernier numéro de SoFoot. Il s'est également adonné dans les derniers mois au périlleux exercice du coverage d'un tournoi de poker, un métier hautement complexe que seul l'élite du journalisme français est capable de remplir. J'en fais trop ?

"À force de couvrir des tournois, j'avoue que ça a commencé à me titiller. Je joue pas mal sur Winamax, et j'adore le 6-max, donc ça me paraissait une bonne idée. C'est un de mes premiers lives, l'ambiance et l'organisation sont top d'un point de vue poker. Bon, j'avoue que les bimbos et la musique de la piscine, c'est pas trop ma came. Mais j'ai un sacré scoop pour toi : j'ai trouvé les infirmières serbes. En fait, on a fui les soirées au Tropics avec mes potes à cause de la musique. En cherchant une autre boîte près de la plage, on est tombé sur un bouge tout discret qui ne payait pas de mine. On a ouvert les portes et là, 200 infirmières dans une soirée mousse complètement folle jusqu'au bout de la nuit. Mais je me rappelle plus du nom de la boîte, désolé." Ah ok, le mec garde ses infos pour lui, un vrai pro.

"On est venus à quatre avec ma bande. En fait, on se retrouve souvent à Ménilmontant pour faire des pokers au soleil dans le Passage du Ruisseau. Du coup, on se fait appeler les Sharks du Ruisseau. Retenez ce nom, vous risquez d'en croiser quelques uns sur des tables finales des plus beaux tournois de la planète." Souhaitons-lui déjà de signer son premier ITM sur le festival en se rattrapant sur un des tournois du week-end.

Sissendeux = SISMIX

- 25 mai 2019 - Par Flegmatic

Main Event 500 € (Day 1C)

En 23 éditions des Winamax Series, on en avait vu des choses. Des victoires dans l'avion, des tournois qui passent tout près de rassembler trois millions d'euros de dotation, des vainqueurs Sunday Surprise qui arrachent tout sur leur passage ou encore des triplés de légende en un seul festival, perfs que l'on pensaient alors indépassables. Jusqu'à avril dernier. Dans la foulée d'un JeneVEUXplus surhumain, devenu le premier joueur à signer un quadruplé et qui a poussé le bouchon jusqu'en troisième place du 2 Million Event, un autre joueur a accroché quatre titres à son palmarès en l'espace de dix jours, un certain Sissendeux.

Lorenzo Sissendeux

Surprise, il se trouve que celui qui répond au prénom de Lorenzo in real life a fait le déplacement jusqu'à Lloret de Mar. "En général, je joue assez peu en live, explique ce jeune grinder de l'est. Je vais seulement jouer de temps en temps quelques tournois dans les casinos locaux autour de la frontière suisse et à Divonne. Pour cette fois il se trouve que j'ai gagné mes tickets pour le Main Event et le High Roller. Même si bon, pour l'instant on ne peut pas dire que ça se passe très bien. Heureusement, je viens de gagner un 20/80 pour ma survie." C'était sous nos yeux, une paire de 9 jouée à fond avant le flop et qui craque les deux Dames de son voisin, suite à un board 7-Valet-10-As-8, pour remonter autour de la cinquantaine de blindes.

Mais revenons tout de même à cette formidable dizaine printanière sur nos tables online, marquée donc notamment par quatre succès et deux autres podiums, pour près de 34 000 € de gains bruts. "Le pire, c'est que j'avais prévu de faire de petites Series, en ne jouant que des tournois de 20 € ou moins." Sauf que la victoire pointe le bout de son nez dès le troisième soir "avec une deuxième place dix minutes plus tard. Forcément ça change les perspectives et enlèvent énormément de pression pour la suite."

Habitué de nos tables mid stakes, jouant presque quotidiennement des tournois jusqu'à 50 €, Lorenzo se met d'un coup à connaître le fameux run good que tous les joueurs appelent inexorablement de leurs voeux. "Par la suite, j'ai su mieux faire face à des situations compliquées, je comprenais mieux à quel moment je devais changer de vitesse. Sur trois de mes finales, je suis parti en queue de peloton et j'ai réussi à remonter. J'en ai retiré énormément de confiance." 

Et il y a aussi vu l'occasion en or d'améliorer drastiquement ses conditions de jeu : "Cela m'a permis de m'offrir un nouveau setup, d'acheter un nouveau PC capable de faire tourner PioSolver et des trackers." Amis grinders de tous poils, vous êtes prévenus : Sissendeux est désormais plus équipé, plus en confiance et mieux équipé que jamais.

Suivez le guide !

- 25 mai 2019 - Par Rootsah

Main Event 500 € (Day 1C)

Audrey Petit-Jean
Tout comme Ludovic Moryousef, Audrey Petit-Jean est une "reg" du casino de Lloret de Mar. "C'est mon casino, c'est pour ça que je suis là !" confirme t-elle. Il faut dire qu'Audrey travaille régulièrement pour le Florida Poker Tour, un "séjour poker" qui a pris ses quartiers depuis plusieurs années dans la station balnéaire catalane. Mais le SISMIX, ce n'est pas la même limonade : "T'as vu ce monde, sérieux !" s'exclame cette habituée du circuit des tournois live. "Il y a 600 joueurs, c'est un truc de malade. Ça fait plaisir d'être ici pour autre chose que le Florida." Audrey a évidemment retrouvé quelques amis : "Je connais pas mal de monde, il y a l'équipe du Florida, Pierre Calamusa, ou encore Florian Ribouchon, même s'il est reparti hier..."

En habituée des lieux, Audrey est un peu surprise par la météo capricieuse régnant à Lloret, elle qui était sous le soleil du Mexique il y a quelques jours. Mais même si elle ne pourra pas peaufiner son bronzage déjà bien avancé à la piscine, Audrey a néanmoins trouvé de quoi occuper sa journée avec le Main Event : "J'ai failli ne pas le faire, il ne restait que 20 places quand je me suis inscrite."

Monitrice de ski l'hiver dans les Hautes-Alpes, Audrey est basée à Cannes le reste de l'année et joue au poker pendant les beaux jours, parvenant à se faire "un peu d'argent". Un petit séjour à Vegas au programme pour cet été ? "Non, mais on ne sait jamais, au dernier moment tout peut arriver !"

Histoire de poursuivre la découverte des spécialités espagnoles après la paëlla party organisée vendredi soir, Audrey, qui connait parfaitement la gastronomie locale, a un petit conseil à vous donner pour la fin du séjour : "Allez à l'Andalucía, juste en face du casino. Il y a des "patatas bravas" et du saucisson ! Pendant le Florida, c'est notre QG. Pour le soir, la meilleure boite est le Tropics..." Tiens tiens, ne serait-ce pas ici que Winamax vous a dégoté tout un tas de réductions ? N'oubliez pas votre bracelet...

Top 5 : les sosies low cost

- 24 mai 2019 - Par Benjo DiMeo

Main Event 500 € (Day 1C)

Invasion de stars au SISMIX ! Ou pas. Voici notre Top 5 des sosies de merde du Day 1C.

Clegane
Ce joueur de Toulouse, Adrien, je savais que je l'avais déjà vu quelque part... Bonne nouvelle : il est extrêmement sympa à Lloret de Mar. Parce que dans Game of Thrones, sous son blaze Gregor Clegane, c'était une autre histoire...

Simon Pegg
Il s'est constitué l'une des plus belles filmographies du cinéma anglais avant d'exploser à Hollywood : entre deux tournages, Simon Pegg a trouvé le temps de venir taper le carton à Lloret. Sympa, Simon.

Julian Assange
Plus surprenante est la présence de Julian Assange. Pas sûr que la paire de lunettes suffise pour échapper à la vigilance des autorités. Mais on est pas des poukaves : on caftera degun.

Proudhon
Encore plus incroyable : Pierre-Joseph Proudhon est parmi nous, et avec un logo Team Pro ! On ne s'attendait vraiment pas à voir débarquer le théoricien de l'anarchisme, mort depuis plus de 150 ans.

Virginie Despentes
Célébrée dans le monde entier après sa trilogie Vernon Subutex, Virginie Despentes s'offre des vacances après avoir ship un package via le Buttes-Chaumont Poker Club.

John Bradley
Les années passent mais Adrien Guyon reste un visage familier dans la petite famille du poker Français. Sous son autre identité, Samwell Tarly, il nous avait déjà fait le coup dans Game of Thrones, où il l'un des quelques persos à être restés en vie jusqu'à la fin de la série.