masquer le menu

Qui dit bulle dit bordel

- 25 mai 2019 - Par Benjo DiMeo

La bulle du SISMIX a éclaté à 15h17 après 90 minutes de foutoir
Main Event 500 € (Day 2)


SISMIX
"On se croirait aux World Series en 82", s'est exclamé quelqu'un qui n'était définitivement pas encore né en 1982. Mais c'est vrai qu'elle fut old school, cette bulle. Pas du tout policée, bien bordélique. Anarchique, même. Pas d'agent de sécurité en vue, laissant libre le champ pour la formation d'une grosse mêlée et d'un ballet interminable (90 minutes !) de joueurs, médias, floormen, caméra boys et tout un tas de curieux passant de table en table en une caravane anarchique pour regarder les uns après les autres chaque coup à tapis. Enthousiasme général. Sauf pour un joueur, forcément.

Avant de devenir le bubble boy officiel du SISMIX 2019, Laurent Prudhomme a vu avant lui des tas de joueurs se mettre en danger, et doubler. Nicolas Plantin n'a tremblé qu'un tout petit peu quand il s'est retrouvé à tapis avec les As pour 30BB : son adversaire, Antonio Perez, avait openshove son stack de chip-leader de la table avec As-3. François "Starbob" Robert a lui aussi essayé de faire son boulot de gros stack avec une main franchement spéculative : 63. Avec son As-10, Gérard Carbo (photo ci-dessus) choppe des sueurs froides : il trouve le 10 au flop mais le turn apporte un second coeur. La rivière est rouge... Q. Ouf.

Carl Dobrzelewski
Carl Dobrzelewski, terreur de la bulle

Pendant que Jérôme Dupont doublait (paire de 10 contre As-3), Ludwig de Saint-Etienne tuait l'ennui en jouant des coups de pile ou face avec son voisin. 50 € le lancer de pièce ! Peu avant, un bad beat en bonne et due forme, retransmis en direct sur Winamax TV. Carl Dobrzelewski, fort de son gros stack, qui applique la pression maximale sur Jean-Luc Caluori. Gros 3-bet préflop, puis tapis sur un flop avec trois briques (dont un trèfle). Caluori réfléchit, réfléchit, réfléchit, c'est long, ça n'en finit pas, mais il finit par payer ! Avec deux Dames. Bien joué : Carl est en semi-bluff avec AQ. L'As de carreaux qui apparait sur les écran de la salle fait hurler tout le monde.

Laurent Prudhomme
Laurent Prudhomme : 292e et dernier éliminé avant les places payées

Après la sortie de Caluori en 293e place (et une rimbabelle de double-ups, dont une partie ont été résumés ci-avant), Laurent Prudhomme, donc. Le visage de son bourreau nous est familier : Jon Ander Vallinas, sacré mercredi soir sur le Highroller (j'ai l'impression que c'était il y a un siècle) L'Espagnol ouvre UTG. Au cutoff, Prudhomme envoie ses 11BB. Snap call de Vallinas. Personne ne bouge : il faut attendre que toutes les autres tables aient fini la main en cours. Une fois ceci fait (quelques longues minutes à rien faire), les jeux sont retournés : Prudhomme a fait tapis avec As-9, Vallinas avait ouvert avec deux Valets. Un troisième de ces Valets tombera dès le flop. Prudhomme sera éliminé avant même que la rivière ne tombe.

Soufiane Aghazap
Soufiane Aghazap l'a échappée belle

Célébrations générales, sauf pour un Prudhomme visiblement secoué. Il faut dire qu'à la table d'à côté, un joueur du nom de Soufiane Aghazap n'était qu'à une main d'une probable élimination : si l'on avait deal un coup de plus, il aurait été forcé de mettre son dernier jeton à l'aveugle ! Tout n'est pas perdu pour le bubble boy : chez Winamax, on respecte la tradition du lot de consolation pour le dernier éliminé avant l'argent. Prudhomme quitte donc le Main Event muni de son ticket pour la prochaine édition du SISMIX !

Kool Shen Marius Conan
Parmi les joueurs ITM : François "starbob", Kool Shen avec un gros stack à côté de Marius Conan, Vincent "YounFanta" (plus d'un million), Audrey Petitjean, Antonin Teisseire, notre qualifié Expresso espagnol Francisco, Marti Roca, Sylvain Loosli, Stéphane de Sieter, Jonathan Therme, Erwann Pécheux, Rayane "Moktavarium", Geoffrey "Card-Jacking", Alain "Favelas", CarbonRH (1 million aussi)...

Et tandis que je finis de taper ce (long) post, un regard sur la clock me fait bondir : on a déjà perdu 120 joueurs durant l'heure qui a suivi la bulle !

Benjamin Saada
Benjamin Saada

Rayane
Rayane "moktavarium"

Antonin Teisseire
Antonin Teisseire

Leandry	AINONKPO
Leandry Ainonkpo

SISMIX
Quand la bulle s'éternise, les reporters tuent le temps en faisant les cons