masquer le menu

Une rencontre Expresso

- 23 mai 2019 - Par Benjo DiMeo

Main Event 500 € (Day 1B)

Au milieu des réguliers de nos tournois live, les pros et les grinders, les amateurs et joueurs de club de toute la France, des tas d'Espagnols goûtent pour la première aux joies d'un gros évènement festif siglé Winamax. Francisco Jiménez est l'un d'entre eux. Approché par Manuel et Alex, nos homologues de Winamax.es, le jeune homme de 25 ans nous raconte venir de Malaga. Mécanien de métier et passionné de poker, Francisco a décroché sa qualification pour le SISMIX via le chemin le plus court possible : un Expresso à 6 €. Lorsque le jackpot doré est apparu sur l'écran de son ordinateur, l'adrénaline a grimpé à vitesse grand V. "Je suis un ouvrier, père d'une fille de deux ans et demi, je n'aurais jamais pu me payer ce genre de tournoi. J'ai déjà joué des tournois à 70 € à Torrequebrada, mais je n'aurais jamais imaginé disputer un tournoi à 500 € dans un endroit comme celui-ci."

Francisco Jimenez
Francisco a traversé la péninsule ibérique en compagnie de Gema, son épouse. Elle espère devoir passer un maximum d'heures à le soutenir depuis le rail : cela signifierait que le rêve de son mari se prolongerait d'autant. "J'ai mal commencé", dit-il, "j'ai perdu un gros pot au début et j'ai lâché la moitié de mon stack durant les premières minutes." Heureusement, l'histoire ne se termine pas ici : "J'ai doublé avec 77, mon chiffre porte-bonheur car ma fille est née un 7. En recevant ces cartes, je m'étais dit 'ok, si je dois partir à tapis, c'est avec cette main.'" A l'heure où nous publions ces lignes, 40 minutes avant la fin du Day 1B, Francisco est toujours en course, et avec un stack enviable de 300 000, qui plus est. Six fois le tapis de départ !

Outre passer du bon temps, et signer une belle perf', l'amateur a un souhait : "prendre une photo avec Adrián [Mateos]. C'est mon idole, c'est aussi pour ça que je voulais venir ici. C'est un peu ma seule chance d'être à la même table que lui ! Une photo, cela ferait un bon souvenir."

Un bon souvenir, c'est parfois quelque chose de très simple à créer. Après avoir publié la version originale de l'article que vous venez de lire ici, nos reporters l'ont diffusé sur Twitter en citant les souhaits de Francisco :

Tweet 1

Magie de l'Internet, la réponse d'Adrien ne s'est pas faite attendre (je pense qu'il n'est pas nécessaire de la traduire) :

Tweet 2

Résultat, quelques minutes plus tard :

Francesco Adrian

Un échange qui résume tout ce que nous aimons dans le poker, discipline de compétition où l'on peut non seulement approcher ses idoles en deux temps trois mouvements, mais aussi rêver à voix haute de les affronter.

On ne terminera pas notre article avec une phrase du genre "Serait-ce la belle histoire du SISMIX ?", car nous n'avons aucune envie de jinx Francisco. On précisera juste, à toutes fins utiles, que son idole est elle aussi toujours en course en cette fin de Day 1B. Vamos !