masquer le menu

In the Loop

- 1 septembre 2009 - Par Benjo DiMeo

Coverage par Winamax

Il était temps que cette journée particulièrement bizarre se termine. Je songe aux lecteurs qui découvriront ce reportage en différé, dans les jours ou les semaines qui viennent, et je me dis qu'ils n'auront pas la moindre idée des parlementations qui se sont déroulées en coulisses aujourd'hui, le flot de rumeurs sur les forums, les interrogations, etc etc. Ce qui est normal puisque j'avais sciemment décidé de passer outre. Les autres, ceux qui étaient là « en direct », auront de leur côté constaté que la journée ne s'est pas déroulée comme d'habitude, avec un premier article publié sept heures après le début du tournoi.

Quoi qu'il en soit, les soucis que nous avons pu avoir aujourd'hui semblent pour le moment mis en stand-by, et vous retrouverez dès mardi, pour le Day 1B, un reportage au formal classique, avec aux commandes votre serviteur en compagnie de Harper, le bizut. Le Team Winamax sera présent avec Michel Abécassis, Manuel Bevand, Ludovic Lacay, Anthony Roux, et les autres. Il n'en manquera que deux ou trois – je n'ai pas la liste exacte des partants sous la yeux, vous la découvrirez en même temps que moi au début de la partie.

Concernant les survivants du Day 1A, ils sont au nombre de 150 (environ). Ils étaient 261 au départ, l'écrémage fut donc assez impressionnant si l'on considère la structure deep-stack de l'épreuve.

Quelques chip-counts, en gardant en tête que le tapis moyen est de 51,800 :

Arnaud Mattern 8,925
Rémy Biechel 78,300
Alexandre Muller 12,800
Jerôme « téquitoi » Buton 64,700

Commentaires d'Arnaud : « J'ai vu deux pots à 50,000 à ma table aujourd'hui. L'un sur un flop T-8-4. Après tout, c'est normal de s'envoyer en l'air là-dessus quand on a K-T et Q-T. L'autre sur un flop JCarreauTCarreau9Carreau. Forcément, sur ce genre de tableau, on est toujours max avec TCoeur9Coeur. » Il était ironique, bien sur.

Parmi les autres joueurs qui passent au second tour : Alan Smurfit, Erik Seidel, John Kabbaj, John Cernuto, Philippe Narboni, Jean-Philippe Rohr, Eric Haik, Jani Sointula et Martial Banglewitsch.

Allez, il se fait tard, on rempile dans moins de dix heures avec le Day 1B. Plus gros, plus beau, et surement plus intéressant et moins chaotique. That's all, folks.

Tableau de bord
150 survivants (sur 261 au départ du Day 1A)
Blindes : 400/800, ante 75 au départ du Day 2
Tapis moyen : 51,800

Euh, ouais

- 1 septembre 2009 - Par Benjo DiMeo

02h00. Le Day 1A se termine tranquillement, la plupart des personnes concernées ont la « tête dans le sac » (comme dirait John Turturro dans la VF de Rounders), qu'ils soient joueurs, superviseurs, croupiers ou médias. C'est long, ces journées. Et ce sera encore pire pour le Day 2, prévu pour durer jusque quatre heures du matin. J'ai vu Theo Jorgensen avec un tapis de 30,000 (ah, tiens, c'est le tapis de départ). Arnaud est tombé à 7,000 (treize blindes), une histoire de call rivière face à top-paire, top-kicker. MuckK Il reste vingt minutes à jouer, et je me rends compte que je n'ai rien d'autre à écrire d'autre pour le moment. Plouf, plouf.

Psych-Out !

- 1 septembre 2009 - Par Benjo DiMeo

Coverage par Winamax

Eric Sagne, découvert lors du Main Event des WSOP l'été dernier est OUT. Une sale journée pour « pshico ». « A la pause dîner, j'ai 60,000, alors que j'ai perdu plus tôt avec les As. De retour de pause, je perds encore avec les As, ça me coute 30,000. » Peu avant sa sortie, Eric jetait ses deux dames préflop devant l'action de deux joueurs, dont l'un qui n'avait « pas joué un seul coup ». Argh, mauvaise décision : il aurait joué contre As-9 et As-8 dépareillés, et aurait gagné une tonne.

The Mouth

- 1 septembre 2009 - Par Benjo DiMeo

Coverage par Winamax

Mike Matusow sur-relance préflop au bouton, se fait payer, et les tapis volent (17,000 pour Mike environ, je ne connais pas le détail de l'action) sur le flop QCarreau6Carreau3Trèfle.

Mike retourne ACarreauKCarreau, et hausse les sourcils en voyant le TCarreau7Carreau de son adversaire. Il faut juste éviter à la grande bouche six outs : il peut souffler dès le turn 4Carreau, lui donnant la meilleure main possible quelle que soit la rivière.

« Hé bien ! Je m'attendais pas à ça », dit-il. « Je me voyais plutôt sur un coin-flip contre une paire. »

« Une fois le flop tombé, je devais y aller », dit l'autre en haussant les épaules. « Ou tu aurais pu passer préflop », répond Mike avec un sourire compatissant, tout en empilant son tapis tout neuf de 37,000.

A la pause avec un Wameur...

- 31 août 2009 - Par juniorDaFish

 Vidéo Winamax - Nécessite Flash Player