masquer le menu

Si proche, si loin

- 6 mai 2016 - Par Flegmatic

Adrien Allain runner-up de l'EPT Grand Final 2016 pour 577 800 euros.

Cruelle fin au casino de Monte-Carlo pour la clôture de cette douzième saison European Poker Tour. Large chipleader au départ de cette journée, en compagnie de son compatriote et ami Jimmy GuerreroAdrien Allain échoue finalement à la deuxième place du Main Event de cet EPT Grand Final.

Mais le véritable coup dur vient du fait que le Français a dominé de la tête et des épaules son duel final face à Jan Bendik. Après être parvenu à grignoter à la régulière par deux fois le tapis du Slovaque, le membre de la Team Onpok a perdu les deux coin flips qui auraient pu lui offrir la victoire, avant de voir ses rêves de victoire se briser sur une confrontation set over set aussi funeste qu'inévitable.

Au bouton, Adrien dernier ouvre à 525 000 avec 88 et paie ensuite la relance à 1,65 million de Bendik qui détient TT. Le plus vieux des deux joueurs place alors un continuation bet standard pour 1,6 million sur un flop 48As quasi parfait pour Adrien, qui ne met pas bien longtemps pour payer.

La catastrophe survient lorsqu'un T surgit au turn. Bendik se contente dans un premier temps d'un check, pour mieux placer une relance à 4,25 millions à la suite d'une mise de 1,5 million d'Allain. La suite du coup ne dure que quelques secondes. Le 3 à peine débarqué sur la rivière, le Slovaque met Adrien à tapis. La réponse ne se fait pas attendre, les cartes sont aussitôt retournées et le Français ne peut que constater les dégâts. Déjà victorieux au WPT Amnéville et à l'APT Macao, il échoue d'un rien dans la quête de son premier titre EPT.

"C'est dommage de finir comme ça, sans rien avoir à me reprocher, commente après coup un Adrien Allain clairement abattu, alors qu'à quelques mètres de là, Jan Bendik soulève son trophée. Me retrouver en heads-up d'un tournoi comme celui-là, face à un adversaire sur lequel je pense avoir autant le dessus, ça n'arrivera sans doute plus jamais. Cette victoire aurait pu tout changer pour moi. Mais au final on ne retient que celui qui termine premier. J'ai été solide pendant six jours. Il n'y a pas de justice dans le poker."

Le chèque de 577 800 euros qu'il ramène de son séjour monégasque parviendra sans nul doute à atténuer sa peine. Mais pour l'heure, c'est fort logiquement la déception qui prime. Cette défaite finale n'atténue en tout cas en rien tout ce qu'Adrien nous a montré durant ce festival, à commencer par ce bluff de légende passé face à Jimmy Guerrero, que l'on a probablement pas fini de revoir. Grimpé dans les plus hautes sphères du classement dès le Jour 3, il a su faire le dos rond dans les rares moment difficiles qu'il a eu à traverser. Même s'il avait du mal à l'avouer quelques minutes après l'une des plus grandes désillusions de sa carrière, Adrien devrait retirer énormément de positif de cet EPT. Pour revenir encore plus fort.