masquer le menu

Son plus bel exploit

- 6 mai 2016 - Par Flegmatic

Pierre Calamusa 5e du Main Event de l'EPT Grand Final 2016 pour 233 800 euros.

La performance est à la hauteur du travail accompli. Véritable passionné de poker, toujours prêt à discuter pendant des heures d'une hand history ou à chercher comment améliorer son jeu dans tel ou tel spot donné, Pierre Calamusa a réussi à regrouper la tonne d'informations emmagasinées durant toutes ces années pour réussir la plus belle prouesse de sa jeune carrière : une cinquième place sur la plus grande finale EPT de l'histoire.

Sa dernière main de la semaine est au final aussi brève qu'anecdotique. Alors que tout le monde a passé jusqu'à lui, le membre du Team Winamax choisit de pousser sa vingtaine de blindes depuis la SB avec As4. Malheureusement pour lui, Adrien Allain est mieux armé et s'empresse de payer avec AsJ. Le flop TJ9 laisse peu de chances au VietF0u, qui tente de défier le sort en voulant déjà serrer la main de son adversaire. Le K ouvre la porte à un nouveau split, après celui trouvé en début de journée contre Jan Bendik. Mais l'histoire ne se répète jamais deux fois exactement de la même façon. La rivière apporte un 5 anodin, qui met fin aux espoirs de Pierre.

Parti les short stacks au départ du Day 5, le Grenoblois avait déjà réalisé l'exploit fou de refaire son retard pour attaquer la finale à huit parmi les plus gros tapis. S'il partait sans doute d'un peu trop loin aujourd'hui, il n'aura jamais rien lâché tout au long de la semaine, aidé par une confiance en lui en béton armé.

Avec le Team au grand complet au départ de cet EPT.

"C'est marrant, il y a un mois j'ai écris un blog qui s'appelle Des lendemains qui chantent, raconte LeVietF0u quelques minutes après sa sortie. J'annonçais que je me sentais prêt mentalement et techniquement pour faire ce genre de résultats. Le séminaire de la semaine dernière m'a permis de perfectionner tout cela." C'est évidemment l'un des nombreux avantages de faire partie d'une équipe aussi forte et soudée que le Team Winamax : pouvoir compter sur le soutien et le vécu d'un Davidi Kitai, d'un Alexandre Luneau ou d'un Sylvain Loosli. "Je suis un joueur très mimétique, avoue Pierre, je m'inspire de ce que je vois et entends. J'ai beacoup bénéficié de leur expérience."

En compagnie du coach Stéphane Matheu.

Joueur de tous les paradoxes, très sérieux à table malgré une image de fêtard invétéré, le Grenoblois ne s'avoue sur le coup "pas entièrement satisfait," malgré ce qu'il considère comme "un bon résultat." "En table finale, j'ai eu de très bon spots à tapis, et de mauvais spots après le flop. Mais dès le début je me suis appliqué à jouer main après main, tout en ne pensant qu'à une seule chose, la gagne." "Je ne considère pas l'argent comme si important, complète-t-il. J'avais juste vraiment très envie de faire au moins Top 3." 

La suite du programme, c'est tout d'abord "un petit break d'une semaine avant de rejouer online sur les gros buy-ins. Et bien sûr, continuer à bosser pour être prêt pour la prochaine grosse étape : les WSOP." Nous serons bien entendu sur place pour suivre tout cela de prêt.

Un grand bravo Pierre !