masquer le menu

Jan Bendik remporte la plus grande finale EPT de l'histoire

- 7 mai 2016 - Par Flegmatic

Il n'était probablemement pas le plus fort autour de la table aujourd'hui, mais à l'arrivée c'est bien lui qui l'emporte. Pour sa troisième finale sur un Main Event EPT, Jan Bendik est enfin parvenu à décrocher la victoire et une récompense monstre de 961 800 euros, tout en offrant à son pays, la Slovaquie, son premier titre sur le circuit européen. Et ce, en venant à bout de 1 097 adversaires, un field record ici à Monte-Carlo. Une performance à ne certainement pas mésestimer.

Car malgré son jeu un tantinet rustique, pour ne pas dire rustre, celui qui a signé dans la Salle des Étoiles sa centième ligne Hendon Mob, a réussi à remonter un handicap non négligeable de près de 90 blindes en début de TF sur Adrien Allainqui allait être son ultime adversaire de la journée.

Difficile de le nier, sa victoire lors du duel final a tenu à très peu de choses - deux coin flips remportés notamment - et il restera à jamais comme celui qui a privé la France d'un dixième titre sur le circuit, sur un EPT Grand Final en tous points historique pour elle. Les chiffres sont assez ahurissants. Sur les 188 joueurs tricolores qui ont pris le départ de cette ultime étape de la saison 30 se sont glissés parmi les 159 placées payées (voir plus bas), et quatre ont atteint la table finale. Insuffisant donc pour l'emporter, mais non moins remarquable.

Même à la suite de la sortie d'Antoine Saout jeudi en toute fin de journée, ils étaient encore trois à pouvoir prétendre au titre. Le premier d'entre eux à nous quitter ne fut autre que Pierre Calamusa. Offrant au Team Winamax sa première finale EPT depuis Ludovic Lacay à San Remo en 2012, LeVietF0u a tout d'abord fait frissonner la communauté française, en survivant in extremis à deux coups à tapis, avant de chuter en cinquième position face à Adrien Allain, pour un gain de 233 800 euros, son meilleur résultat en tournoi live. Sa performance apporte la touche finale à un Main Event globalement réussi de la part de W rouges exceptionnellement au grand complet, puisqu'Alexandre Luneau (106e), Davidi Kitai (99e) et Michel Abécassis (57e) sont aussi parvenu à rentrer dans l'argent.

Après Pierre, ce fut au tour d'Asan Umarov, premier Kazakh en finale d'un Main Event EPT, de nous quitter, non sans avoir transformé le billet de 10 euros avec lequel il s'était qualifié online, en une récompense de 305 660 euros. Vint ensuite l'heure de Jimmy Guerrero. Après avoir ambiancé ce field durant toute la semaine, cet agitateur de première doublé d'un technicien hors pair subit par deux fois la loi d'Adrien Allain, d'abord sur un bluff déjà mythique, puis en perdant un ultime lancer de pièce. Son deep run, réalisé parallèlement à celui de sa compagne Thi Xoa Nguyen furent l'un des fils rouges les plus marquants d'une étape monégasque où les belles histoires se sont écrites parfois bien plus vite que l'on n'a pu les raconter.

Car qu'est-ce qu'un festival EPT, sinon qu'une myriade de parcours personnels qui s'entremêlent, au gré du bruit perpétuel des jetons et du mouvement incessant des cartes. J'espère vous en avoir offert un panorama coloré et vivant, au fil d'une semaine aussi éreintante qu'enrichissante. La suite se profile déjà à l'horizon, avec un Winamax SISMIX qui promet déjà d'être grandiose. Au plaisir de vous y retrouver !

Sylvain a.k.a. Flegmatic

Résultats

PokerStars et Monte-Carlo®Casino EPT12 Grand Final Main Event 
1 098 participants - 5 300€ l’entrée

Crédit photo : Danny Maxwell / PokerNews

Vainqueur : Jan Bendik (Slovaquie) 961 800€

Runner-up : Adrien Allain (France) 577 800€
3e : Jimmy Guerrero (France) 406 850€
4e : Asan Umarov (Kazhakstan) 305 660€
5e : Pierre Calamusa (France, Team Winamax) 233 800€
6e : Oren Rosen (Israël) 107 550€
7e : Antoine Saout (France) 128 340€
8e : Dario Sammartino (Italie) 91 860€

Les 26 autres Français dans l'argent

11e Mohamed Aissani 59 500€

14e Thi Xoa Nguyen 47 980€ (photo)

18e Erwann Pecheux 37 330€

24e Benjamin Pollak 26 850€
25e Paul-Francois Tedeschi 26 850€

36e Omar Lakhdari 19 760€

57e Michel Abécassis 14 110€ (Team Winamax)
63e Nicolas Cardyn 14 110€
69e Albert Sebag 14 110€

74e Sebastien Lebaron 11 820€
76e Arnaud Peyroles 11 820€
82e Bertrand Guenoun 11 820€
85e Jeremy Palvini 11 820€
90e Jonathan Bensadoun 11 820€
93e Yann Pineau 11 820€

103e Mikael Guenni 10 650€
104e Laurent Polito 10 650€
106e Alexandre Luneau 10 650€ (Team Winamax, photo)
108e David Susigan 10 650€

121e Isabel Baltazar 9 530€
124e Ivan Deyra 9 530€
139e Herve Boulan  9 530€
142e David Lascar 9 530€

144e Jeremy Routier 8 890€
152e Jean Koja 8 890€
153e Freddy Darakjian 8 890€

Mais aussi...

99e Davidi Kitai (Belgique) 10 650€ (Team Winamax)

La Saison 12 EPT en un clin d’œil
EPT Barcelone (1 694 joueurs) : John Juanda (Indonésie, 1 022 953€)
EPT Malte (651 joueurs) : Niall Farrell (Écosse, 534 300€)
PCA (928 joueurs) : Mike Watson (Canada, 728 325 $$)
EPT Prague (1 044 joueurs) : Hossein Ensan (Allemagne, 754 510€)
EPT Dublin (605 joueurs) : Dzmitry Urbanovich (Pologne, 561 900€)
EPT Grand Final Monte-Carlo (1 098 joueurs) : Jan Bendik (Slovaquie, 961 000€)

Si proche, si loin

- 6 mai 2016 - Par Flegmatic

Adrien Allain runner-up de l'EPT Grand Final 2016 pour 577 800 euros.

Cruelle fin au casino de Monte-Carlo pour la clôture de cette douzième saison European Poker Tour. Large chipleader au départ de cette journée, en compagnie de son compatriote et ami Jimmy GuerreroAdrien Allain échoue finalement à la deuxième place du Main Event de cet EPT Grand Final.

Mais le véritable coup dur vient du fait que le Français a dominé de la tête et des épaules son duel final face à Jan Bendik. Après être parvenu à grignoter à la régulière par deux fois le tapis du Slovaque, le membre de la Team Onpok a perdu les deux coin flips qui auraient pu lui offrir la victoire, avant de voir ses rêves de victoire se briser sur une confrontation set over set aussi funeste qu'inévitable.

Au bouton, Adrien dernier ouvre à 525 000 avec 88 et paie ensuite la relance à 1,65 million de Bendik qui détient TT. Le plus vieux des deux joueurs place alors un continuation bet standard pour 1,6 million sur un flop 48As quasi parfait pour Adrien, qui ne met pas bien longtemps pour payer.

La catastrophe survient lorsqu'un T surgit au turn. Bendik se contente dans un premier temps d'un check, pour mieux placer une relance à 4,25 millions à la suite d'une mise de 1,5 million d'Allain. La suite du coup ne dure que quelques secondes. Le 3 à peine débarqué sur la rivière, le Slovaque met Adrien à tapis. La réponse ne se fait pas attendre, les cartes sont aussitôt retournées et le Français ne peut que constater les dégâts. Déjà victorieux au WPT Amnéville et à l'APT Macao, il échoue d'un rien dans la quête de son premier titre EPT.

"C'est dommage de finir comme ça, sans rien avoir à me reprocher, commente après coup un Adrien Allain clairement abattu, alors qu'à quelques mètres de là, Jan Bendik soulève son trophée. Me retrouver en heads-up d'un tournoi comme celui-là, face à un adversaire sur lequel je pense avoir autant le dessus, ça n'arrivera sans doute plus jamais. Cette victoire aurait pu tout changer pour moi. Mais au final on ne retient que celui qui termine premier. J'ai été solide pendant six jours. Il n'y a pas de justice dans le poker."

Le chèque de 577 800 euros qu'il ramène de son séjour monégasque parviendra sans nul doute à atténuer sa peine. Mais pour l'heure, c'est fort logiquement la déception qui prime. Cette défaite finale n'atténue en tout cas en rien tout ce qu'Adrien nous a montré durant ce festival, à commencer par ce bluff de légende passé face à Jimmy Guerrero, que l'on a probablement pas fini de revoir. Grimpé dans les plus hautes sphères du classement dès le Jour 3, il a su faire le dos rond dans les rares moment difficiles qu'il a eu à traverser. Même s'il avait du mal à l'avouer quelques minutes après l'une des plus grandes désillusions de sa carrière, Adrien devrait retirer énormément de positif de cet EPT. Pour revenir encore plus fort.

Une pièce bien capricieuse

- 6 mai 2016 - Par Flegmatic

Après sa première balle de match manquée en début de heads-up, Adrien Allain a réenclenché la marche avant, grignotant doucement mais sûrement le tapis de Jan Bendik. Redescendu à 8,86 millions, ce dernier a tout envoyé avec 66 après un nouveau limp au bouton du Français, qui retourne AsK.

Malheureusement pour tout le clan tricolore, la pièce tombe une seconde fois du mauvais côté après un board 52JQ3. Le Slovaque multiplie à nouveau son tapis par deux, et prend la tête au moment de quitter la Salle des Étoiles pour partir en pause dîner. Cet EPT Grand Final 2016 est encore loin d'avoir livré son verdict.

Jan Bendik 16 720 000 (66 BB)
Adrien Allain 15 985 000 (63 BB)

Bendik revient dans la course

- 6 mai 2016 - Par Flegmatic

Parti avec un large ascendant en jetons, Adrien Allain a réalisé un excellent début de heads-up, accentuant son avance à la faveur d'un grind clinique et régulier. Le Français avait même l'occasion de règler l'affaire en à peine plus d'une heure dans ce tête-à-tête final, mais les cartes en ont décidé autrement.

La main cruciale débute par un limp au bouton pour 200 000 du membre du Team Onpok avec 88. Avec QJ en main, Jan Bendik fait grimper les enchères à 900 000 et fait face à un surrelance d'Adrien, qui lui demande son tapis, tombé à 7,7 millions de jetons. Il ne faut pas plus de deux secondes au Slovaque pour payer.

Le titre est à portée de main pour le Français mais le board 24As92 offre le double up à Bendik qui revient presque à hauteur d'Adrien. On ne se débarasse pas d'un triple finaliste EPT aussi facilement.

High Five

Le tête-à-tête final

- 6 mai 2016 - Par Flegmatic

Avec l'élimination de Jimmy Guerrero à la troisième place, ce sont les espoirs d'un deuxième duel 100% français en finale d'un Main Event EPT qui disparaissent. Cette petite déception envolée, le moment reste historique pour le clan tricolore, puisqu'Adrien Allain a l'occasion d'être le dixième joueur de l'Hexagone à remporter une étape du circuit européen. En face, Jan Bendik part de loin mais a l'expérience de ce type de grands rendez-vous. Qui succédera à l'Espagnol Adrien Mateos ? Le suspense est total.

Adrien Allain (France) - 21 800 000 jetons (136 BB)

Jan Bendik (Slovaquie)  - 10 800 000 jetons (67 BB)

Payout
Vainqueur : 961 800€
Runner-up : 577 800€