masquer le menu

Direction le jour 4 pour Davidi Kitai et Adrian Mateos

- 1 mai 2018 - Par Veunstyle72

Un Belge et un Espagnol représenteront les dernières chances du Team Winamax pour le jour 4

mateos davidi

21h30, fin du niveau 18 de ce Main Event, et fin également de cette troisième journée de l'EPT Monte Carlo. Le field est tombé à 45 joueurs, après les éliminations du Français Eric Qu (sur la toute dernière main du jour), du meilleur ami d'Adrian Mateos, Ali Reza Fatehi (bust par Mateos d'ailleurs) ainsi que de l'Anglais Mark Teltscher.

Mais plutôt que d'évoquer des joueurs qui ne sont plus là, parlons de ceux qui peuvent encore prétendre au titre, à la gloire et aux 712 000€ de la victoire. Et dans le clan Winamax, il existe encore deux véritables opportunités d'y croire : le numéro 1 Belge Davidi Kitai, avec un tout petit peu plus que le million de jetons (100bb demain), et le numéro 1 Espagnol Adrian Mateos avec 614 000 jetons (61bb pour demain).

"C'était vraiment fluide aujourd'hui", insistait Davidi, au moment de ranger ses jetons dans le sac plastique, "Je n'ai pas eu de mains difficiles, les deux fois où je suis parti à tapis avec paire de Dames, il y avait des paires inférieures, parfait." Comme souvent, le Belge ne semble pas trop stressé. Another day at the office, comme dirait l'autre : "Je sais qu'à la bulle, je me suis surtout stabilisé. Je n'ai pas cherché à défoncer cette bulle. En revanche, après l'éclatement de la bulle, là je suis passé à l'offensif et tout s'est bien passé. Ce tournoi est beau, il y a un mix très intéressant de pros et d'amateurs. Et ça, ce sont mes tournois préférés. En plus de ça, j'ai une grosse confiance en moi et en mon jeu en ce moment".

Toutes les planètes semblent plutôt bien alignées pour Davidi, qui devra néanmoins passer sur le corps d'un autre joueur terrible s'il veut gagner ce tournoi... il s'agit de son coéquipier Adrian Mateos, évidemment : "Qui va le gagner ce tournoi, entre Adrian et moi ? C'est moi bien sur. De toute façon, il faut déjà que je fasse mieux que l'an passé, quand j'avais terminé 7e."  Davidi est gourmand et on le comprend. Il s'est mis dans les meilleurs conditions aujourd'hui, histoire de reposer celle qui ne peut plus autant crier cette année, puisque enceinte jusqu'au cou, je parle de sa femme Caroline bien évidemment.

Davidi kitai

Du côté d'Adrian Mateos, on quitte la salle des étoiles avec la mine déconfite. Sale journée Adrian ? "Non mais le Real Madrid a marqué, je suis en tilt !" Un fan de l'Atlético qui voit Benzema avec le sourire un soir de Ligue des Champions, ça énerve toujours un peu. Heureusement, le match a débuté alors que le day se terminait. Adrian a pu se concentrer jusqu'au bout de la journée. Et quelle journée : "Je suis tombé à 16 000 après la bulle, ouais 16 000 ! J'ai perdu 77 contre A9, et j'ai bien cru que ça allait être la fin. Et puis j'ai commencé à gagner des flips, un, deux, etc pour remonter à 300 000. Après ça, tu l'as vu, j'ai gagné KK contre TT et c'était beaucoup plus facile ! Surtout quand tu tires une bonne table..."

J'aime bien Adrian Mateos, parce que parfois, il suffit juste de le regarder dans les yeux pour comprendre pas mal de choses. Là en l'occurence, il fallait juste comprendre qu'on était loin du niveau des tournois Highroller auxquels il joue d'habitude. Il fallait juste comprendre qu'il était ravi de disputer un tournoi aussi important avec un joueur sur deux qui parle la langue de Molière. Bref, Adrian est comme Davidi, en pantoufles dans ce tournoi. Pour la petite histoire, je me suis aventuré à lui demander son objectif pour demain. Quel idiot j'ai été : "Quoi ? Tu plaisantes ? Mon objectif c'est de gagner, je pensais que tu le savais. Je veux gagner ce tournoi !" J'espère que Steph' Matheu lira ces quelques lignes et tentera de calmer son poulain, car demain, l'objectif sera uniquement de passer de 45 joueurs à 16 joueurs. Pour le trophée, il faudra repasser un peu plus tard, vendredi après midi exactement.

Adrian Mateos

Et les autres alors ? C'est quil reste encore pas mal de Français par exemple. Prenons le mieux loti du jour par exemple, Eric Sfez. Avec 744 000 jetons en sa possession, Eric termine très correctement cette journée. Même si quelques instants avant la fin, il possédait plutôt 1 million de jetons. Mais qu'importe, l'essentiel est ailleurs, Eric Sfez se glisse tranquillement au jour 4 de cet EPT, et n'a pas fini d'embêter son monde. Parlez en à Sonny Franco par exemple, qui a open deux As sur sa blinde. Et bien Eric a défendu tranquillement Dix et Deux. Doyle brunson approuverait cette défense de blindes d'ailleurs. Alors forcément, quand le flop 6-2-2 est tombé, Sonny a bien eu du mal à mettre le Français sur cette main... Un Sonny Franco qui débutera avec un petit tapis de 17 blindes demain. Bon, chez Sonny, ça ne veut rien dire, il peut très bien et très vite revenir dans la course, mais pour ça, je crois qu'il va d'abord lui valoir une bonne nuit de sommeil, histoire de ne plus penser à Eric Sfez par exemple.

D'autres Français occupent encore un peu de place dans ce chipcount, puisqu'au total, ils seront 11 au départ de ce jour 4, un quart du field : Eric Sfez, le runner up du Sismix 2016, Alexis Fleur, Dan Abouaf, Nicolas Dumont, Antoine Saout, Ali Chaieb, Pierre Morin, Ekrem Sanioglu, Sonny Franco et Yorane Kerignard.

Ali Chaieb

Un Français qu'il va falloir qu'on découvre un jour, Ali Chaieb, en possession de 30 blindes pour demain

pierre morin

Et si le passage en table TV avait calmé Pierre Morin ? Il s'est en tout cas fait beaucoup plus discret devant les caméras

Côté international, on notera :

- La présence d'un certain Federico Petruzzelli dans le top 10. Qui ça ? L'homme qui a échoué face à cet oiseau de malheur de Volatile38, en heads'up de l'EPT National 1 100€. Ça rappelle le parcours hallucinant d'Andreas Klatt, l'homme qui avait battu Romain Lewis en HU de ce même petit 1100€ l'an dernier, avant de termine runner up du Main Event !  

- Patrik Antonius qui truste le Top 10. Le beaugosse Finlandais aura longtemps joué avec des Français aujourd'hui. Il a bien failli passer à la trappe, avant de se sortir d'une situation plus que compliquée, avec top paire contre brelan. Il termine en quinte de l'espace, de quoi le maintenir un peu plus longtemps en vie.

- La présence de caïds du circuit, comme Dimitar Danchev, Ole Schemion, ou Andre Akkari. Toujours les mêmes vous dites ? Oui, c'est aussi la magie du skill au poker.

Demain, reprise du tournoi à midi. Je vous proposerai le seat draw complet du tournoi demain matin. Il est possible que cette journée soit aussi courte que celle d'hier. Et personne ne s'en plaindra !

Chipcount officiel 

Chipleader - David Peters : 1 839 000
2e – Javier Fernandez Alonso : 1 605 000
3e – Josip Simunic : 1 547 000
4e – Mark Demirdjian : 1 190 000
5e – Tomas Jozonis : 1 141 000
6e – Davidi Kitai : 1 026 000
7e – Gary Miller : 1 020 000
8e – Federico Petruzzelli : 963 000
9e – Patrik Antonius : 778 000

10e – Dimitar Danchev : 753 000
11e – Eric Sfez : 744 000
12e – Davor Lanini : 737 000
13e – Ole Schemion : 714 000
14e – Adrian Mateos : 614 000
15e – Honglin Jiang : 561 000
16e – Georgios Karakousis : 455 000
17e – Saar Wilf : 450 000
18e – Gavin O’Rourke : 450 000
19e – Stefan Huber : 449 000

20e – Alexis Fleur : 436 000
21e – Carl Fredrik Tingvall : 392 000
22e – Dan Abouaf : 362 000
23e – Nicolas Dumont : 341 000
24e – Krisztian Gyorgyi : 335 000
25e – Antoine Saout : 329 000
26e – Anton Kraus : 320 000
27e – N.C. 305 000
28e – Markku Koplomaa : 304 000
29e – Ali Chaieb : 301 000

30e – Philipp Gruissem : 284 000
31e – Pierre Morin : 236 000
32e – Andre Akkari : 218 000
33e – Ekrem Sanioglu : 195 000
34e – Francesco Grieco : 194 000
35e – Thomas Pettersson : 187 000
36e – Maxim Panyak : 173 000
37e – Sonny Franco : 169 000
38e – Sadri Saleh : 165 000
39e – Jan Bednar : 164 000

40e – Ville Tapio Sissonen : 154 000
41e – Said Butba : 132 000
42e – Chaofei Wang : 127 000
43e – Danut Chisu : 123 000
44e – Yorane Kerignard : 85 000
45e – Aleksandr Sheshukov : 76 000

Il reste 45 joueurs (sur 777 inscriptions)
La partie reprendra sur le level 19, blindes 5 000, 10 000, ante 10 000
Moyenne : 518 000
Gain assuré : 13 600€

Adrian Mateos est de retour

- 1 mai 2018 - Par Veunstyle72

Adrian Mateos

Pas qu'on s'inquiétait un peu, mais le dernier chipcount de l'Espagnol Mateos Diaz n'est pas celui qu'on avait spécialement envie de lire. Avec moins de 300 000 en sa possession, on se doutait que les choses allaient vite changer, dans un sens ou dans l'autre. Et Adrian n'a pas mis beaucoup de temps pour se remettre en selle.

Après l'ouverture UTG à 18 000 de son voisin Ali Reza Fatehi, l'homme qui ne le quitte plus depuis plusieurs tournois maintenant, Adrian Mateos découvre... KK, miam ! Il fait bien évidemment monter les enchères, à 55 000 et tout le monde passe jusqu'à Ali Reza Fatehi, qui on l'imagine, doit commencer à ne plus en pouvoir de se faire 3-bet par le même energumène depuis des mois et des mois. 

Il annonce tapis (300 000) pour un peu plus que le tapis de Mateos (283 000), et ce dernier se fait une joie de payer très vite. Ce sera une jolie paire de Dix pour Fatehi, qui ne va pas trouver d'aide sur le board. Adrian se lève de sa chaise, sert fort le poing, et clac un petit "valeeee", qui ne lui ressemble pas vraiment, mais qui fait énormément plaisir, et qui confirme aussi qu'Adrian est un humain avec des sentiments. Mateos Diaz possède désormais 580 000. 

A noter également plusieurs éliminations depuis la reprise : celle de l'Italien Giuliano Bendinelli (56e), de Madi Macalou (55e) avec AK contre JJ, suivi de Olivier Ferrero (54e), qui a 4bet shove AK... pour tomber sur deux Rois chez Gavin O'Rourke. Paul Byrne (53e), Brian Altman (52e), Pablo Carrera (51e) et le Belge Gary Hasson (50e), complètent cette liste des récents éliminés.

Il reste 49 joueurs (sur 777 inscriptions)
Level 18 - Blindes : 4 000, 8 000, ante 8 000
Moyenne : 475 000
Gain assuré : 13 600 €

Chipcount avant le niveau 18 - David Peters en tête

- 1 mai 2018 - Par Veunstyle72

L'organisation nous propose quelques chipcounts. On ne refuse jamais ce genre de petits cadeaux.

Chipcount
Chipleader - David Peters (photo) 1 499 000
2e - Josip Simunic 1 470 000
3e - Javier Fernandez 1 380 000
4e - Mark Demirdjian 1 151 000
5e - Davidi Kitai 980 000
6e - Dimitar Danchev 778 000
7e - Davor Lanini 750 000
8e - Federico Petruzzelli 673 000
9e - Eric Sfez 645 000

David Peters


10e - Ouassini Mansouri 628 000
Ole Schemion 616 000
Honglin Jiang 578 000
Tomas Jozonis 550 000
Nicolas Dumont 505 000
Krisztian Gyorgyi 496 000
Philipp Gruissem 467 000
Georgios Karakousis 445 000
Andre Akkari 429 000
Maxim Panyak 427 000

20e - Danut Chisu 423 000
Ali Chaieb 410 000
Alexis Fleur 375 000
Antoine Saout 358 000
Ekrem Sanioglu 331 000
Brian Altman 325 000
Carl-Fredrik Tingvall 325 000
Chaofei Wang 322 000
Pablo Melogno 310 000
Thomas Pettersson 310 000

30e - Sonny Franco 305 000
Gavin O'Rourke 305 000
Ali Reza Fatehi 303 000
Gary Miller 300 000
Adrian Mateos 295 000
Anton Kraus 272 000
Olivier Ferrero 260 000
Stefan Huber 260 000
Patrik Antonius 240 000
Saar Wilf 225 000

40e - Dan Abouaf 220 000
Jan Bednar 218 000
Paul Byrne 210 000
Aleksandr Sheshukov 205 000
Ville Tapio Sissonen 204 000
Markku Koplimaa 194 000
Yorane Kerignard 180 000
Madi Macalou 155 000
Eric Qu 148 000
Eric Sfez 146 000

50e - Sadri Saleh 138 000
Pierre Morin 120 000
Gary Hasson 105 000
Francesco Grieco 99 000
Said Butba 96 000
Andre Haneberg 85 000
Giuliano Bendinelli 30 000
 

Il reste 56 joueurs (sur 777 participants)
Level 18 à venir - Blindes 4 000/8 000, ante 8 000
Moyenne : 416 000
Gain assuré : 11 900€

Davidi, en forme olympique

- 1 mai 2018 - Par Veunstyle72

Davidi kitai

On n'en parle pas, parce qu'il fait son petit bonhomme de chemin tout seul comme un grand, mais Davidi Kitai est un comme un requin dans l'Ocean ici : "Je suis chauuud d'action", me glisse-t-il, "beaucoup trop chaud même, je n'ai pas foldé une main depuis une heure."

Davidi aime sa table, et pour cette raison, il est hors de question qu'il s'endorme, lui qui a monté plus de 900 000 jetons déjà : "J'ai une belle table, je mets la pression et je touche aussi un peu de jeu, c'est vrai." A sa table, on retrouve notamment deux Français, Madi Macalou (90 000) et Nicolas Dumont (320 000). Mais surtout, Davidi est hors de position sur le seul joueur qui possède énormément de jetons, quelque chose comme 1,5 million, il s'agit de son voisin Espagnol Javier Fernando Alonso. "Mais il ne me cherche pas, on n'a pas joué une main ensemble."

Voilà un joueur qui a tout compris : s'il laisse le génie tranquille, il pourra au moins se battre pour la deuxième place.

mateos

Du côté de Mateos Diaz, comme à chaque tournoi, il se retrouve à la table du copain que vous avez déjà vu dans les épisodes "Dans la tête d'un Pro", un certain Ali Reza Fatehi. Tout va bien pour Mateos, toujours aussi difficile à suivre, puisqu'il monte, il descend, il remonte... et ne redescend plus.

sonny franco

Côté Français, ça va beaucoup moins bien pour Sonny Franco, à qui il ne restait plus que 140 000 sur la photo, après avoir payé le tapis d'un short avec une simple top paire (quand celui-ci avait floppé brelan)... hop, je repasse 2 minutes plus tard, pour m'apercevoir que son tapis a doublé à 300 000. Encore un joueur loin d'être évident à suivre.

ferrero yorane kerignard

Sur cette même table, on retrouve deux autres Français, habitués des deepruns sur les EPT, Yorane Kerignard (365 000) et Olivier Ferrero (220 000)

saout antonius fleur

Table d'à côté, encore pas mal de Français ensemble, puisque Antoine Saout (190 000), Alexis Fleur (400 000) et Dan Abouaf (180 000) entourent la légende Patrik Antonius (280 000). "Ouais enfin, tout à l'heure, j'open UTG, payé une fois et il defend BB. C'est venu J85 avec un flush draw, il y avait 40 000 au milieu et lui a fait tapis directement pour 75 000 avec... J7. Moi j'ai deux Rois, je l'ai payé, et là l'autre a fait tapis derrière, pour beaucoup plus. J'ai fold et il a montré 55 pour brelan." Mais... mais... pourquoi Antonius est-il toujours la alors ? "Ah ba il a fait 6 turn et 4 river pour rentrer une quinte, facile"

sanioglu sfez

Deux Français avec le sourire, à 56 left d'un EPT, qu'est-ce qu'on aime ça ! Ekrem Sanioglu (260 000) et Eric Sfez (530 000) continuent de se battre comme des beaux diables

josip simunic ouassini mansouri

J'a-do-re ces moments là ! Le moment où Ouassini Mansouri fait croire à toute la table qu'il a découvert le poker hier : "Tu t'en sors plutôt bien pour un amateur", lui a glissé Ole Schemion, en pointant son stack du doigt. Avec 700 000 en sa possession, Ouassini leur fait l'amour en toute discrétion, et eux n'y voient que du feu. Régalade !

lapin petrangelo

Enfin, quelques bonnes nouvelles concernant l'affaire Pierre Morin. Oui c'est devenu une affaire sérieuse ici. Tellement sérieuse que le big boss du tournoi a discuté avec Pierre à l'écart de tout le monde. Qu'en est-il ressorti de cette histoire Pierre ? "Ils m'ont rendu mes timebanks et ils ont arrêté cette règle stupide des 10 secondes de réflexion. Je crois qu'ils ont juste réalisé qu'ils étaient en train de faire une énorme bétise en me traitant de la sorte". Allez on oublie, et désormais, Pierre a rendez-vous avec vous, puisque sa table file sous les caméras juste après le break. En revanche, ne comptez pas sur la présence de Petrangelo à ses côtés, l'Américain a perdu un gros flip, QQ vs AK, pour sa survie

Il reste 56 joueurs (sur 777 participants)
Level 18 à venir - Blindes 4 000/8 000, ante 8 000
Moyenne : 416 000
Gain assuré : 11 900€

Romain et Gaelle s'arrêtent là

- 1 mai 2018 - Par Veunstyle72

Coup sur coup, Gaelle Baumann et Romain Lewis sont tombés dans ce Main Event EPT Monte Carlo, 59e et 58e.

romain lewis gaelle baumann

Aïe, la première grosse tuile de la journée : au même moment, deux Team Pro Winamax ont dit adieu à leur rêve de trophée, Gaelle Baumann (59e) puis Romain Lewis (58e).

Gaelle résistait depuis un long moment avec un tapis assez réduit, prochaine de la centaine de milliers de jetons : "Je suis fatiguée", soupirait-elle quelques instants avant de disparaitre. Fatiguée, mais prête à se battre pendant encore très longtemps, s'il avait fallu.

Malheureusement, l'espoir fut de courte durée. Derrière un open et un call de l'Autrichien Josip Simunic (l'homme qui joue avec Super Mario sur ses jetons). Gaëlle défend AJ en blindes. Puis sur un flop J94, Gaëlle va check-raise à tapis derrière un bet de l'Autrichien. Elle se fait snap call par 99 pour brelan floppé, et son adversaire va même terminer en carré sur la rivière. "Je pouvais difficilement m'en sortir de cette main là", analysait Gaelle à chaud. Pas faux.

Et tout pendant qu'elle se dirigeait vers le desk centrale pour aller signer quelques petits papiers, Gaelle s'est faite rejoindre par Romain Lewis. Le survivor de ce tournoi a finalement rendu les armes. Son dernier move ? Muni de 150 000 jetons (25bb) le Bordelais a tenté un petit limp/reraise à tapis qui a bien failli fonctionné : "Il a tank un moment... mais il a fini par payer. Il avait As-Dame et a gagné flip."

59e place pour Gaelle, 58e pour Romain Lewis, et les deux joueurs remportent ainsi 11 900€ chacun. 

gaelle baumann

Fin de parcours pour Gaelle, qui n'aura rien pu faire sur sa dernière main

Il reste 57 joueurs (sur 777 participants)
Level 17 - Blindes 3 000/6 000, ante 6 000
Moyenne : 409 000
Gain assuré : 11 900€