masquer le menu

Day 3 : 120 joueurs pour 111 places payées

- 30 avril 2018 - Par Veunstyle72

Top 10

eric sfez_david peters

David Peters (USA, photo) 603 500
Maxim Panyak (Russie) 494 500
Nicolas Dumont (France) 483 000
Said Butba (Russie) 475 000
Nick Petrangelo (USA) 463 000
Ouassini Mansouri (France) 452 000
Dan Abouaf (France) 440 500
Ali Reza Fatehi (Iran) 435 500
Boutros Naim (Liban) 430 000
Eric Qu (France) 403 500
 

30 Français 

dan abouaf_gruissem

Nicolas Dumont 483 000
N.C 452 000
Dan Abouaf (photo) 440 500
Eric Qu 403 500
Alexis Fleur 351 000
Antoine Saout 350 500
Ali Chaieb 341 000
Eric Sfez 309 000
Samy Ouellani 272 000
Sonny Franco 233 000

Pierre Morin 219 500
Madi Macalou 218 000
Ekrem Sanioglu 190 000
Remy Lubespere 177 000
Thierry Cogniat 176 000
Dan Djorno 162 000
Anthony Blanchard 160 000
Nadim Hage Ali 159 000
Benjamin Chicheportiche 147 000
Gaelle Baumann (Team Winamax) 115 500

Pierre Barthelemy 97 500
Yorane Kerignard 95 000
Olivier Ferrero 87 000
Philippe Narboni 72 500
Fabrice Maltez 72 000
Florent Estegassy 71 000
Jacques Guenni 65 500
Massou Cohen 56 000
Romain Lewis (Team Winamax) 55 500
Jean Jacques Zeitoun 41 500

Le reste du field (sélection)

gary hasson

Rainer Kempe (Allemagne) 323 000
Gary Hasson (Belgique, photo) 285 000
Ole Schemion (Allemagne) 285 000
Dimitar Danchev (Bulgarie) 278 500
Sam Greenwood (Canada) 246 000
Hossein Ensan (Allemagne) 245 000
Randy Lew (USA) 231 500
Mikita Badiakouski (Bielorussie) 229 500
Andre Akkari (Brésil) 227 000
Paul Newey (UK) 183 500

Adrian Mateos (Espagne, Team Winamax) 181 000
Philipp Gruissem (Allemagne) 152 500
Davidi Kitai (Belgique, Team Winamax) 150 500
Mark Teltscher (UK) 134 500
Patrik Antonius (Finlande) 114 000
Jason Wheeler (USA) 90 000
Emil Patel (USA) 84 500
Leo Margets (Espagne, Team Winamax) 82 000
Jack Salter (UK) 73 500
Erik Seidel (USA) 71 500
Ryan Riess (USA) 44 000

Une journée courte mais intense

- 30 avril 2018 - Par Veunstyle72

Le Day 2 se termine plus tôt que prévu, aux portes des places payées
5 pros du Team Winamax seront au Day 2


Si on m'avait dit que j'entamerai mon post final à 18h30... j'aurais signé tout de suite, pour être tout à fait honnête ! La seconde journée de cet EPT Monte Carlo est bel et bien déjà terminée. De 300 joueurs à la reprise (après l'inscription tardive de 13 joueurs au buzzer), nous voilà désormais à 120 joueurs pour 111 places payées, à l'aube du jour 3. Dans ces conditions, l'organisation avait prévenue : soit cinq niveaux allaient être disputés, soit le chrono serait arrêté à 120 joueurs restants.

C'est la deuxième option qui prime pour aujourd'hui, et Thomas Gimie, l'un des directeurs de ce tournoi, tient quelques bonnes raisons à ça : "Entre la shotclok, le format BB/Ante, et le fait que 10 niveaux d'une heure sont disputés contre 8 niveaux de 75 minutes avant au jour 1, et bien on se retrouve avec un tournoi qui avance beaucoup plus vite. Je pense que PS n'avait pas calculé ça comme ça, et du coup, on a disputé que trois niveaux aujourd'hui, plus quelques courtes minutes sur le niveau 4. A l'avenir je pense que la bulle éclatera en fin de jour 2."

team winamax

Que retenir de cette journée alors ? Bien que courte, elle fut toute de même à la fois passionnante mais aussi fatale à la moitié du Team Pro Winamax. Exit les Adrien Delmas, Sylvain Loosli, Michel Abecassis, Kool Shen et Patrick Bruel, aucun d'entre eux n'a #jouécommeVolatar et les voilà désormais spectacteurs de la fin de ce tournoi. Ça, c'était pour le verre à moitié vide. 

Pour le reste, l'espoir et les jetons font encore vivre. Adrian Mateos est le leader de cette équipe Winamax survivante, avec pas moins de 181 000 jetons. Résumer la journée d'Adrian serait assez long, vous vous en doutez. Vous avez vu les épisodes de "Dans la Tête d'Un Pro", et vous savez donc que l'Espagnol n'est pas du genre à attendre les premiums pour bouger. Les masses montent, fondent, et remontent toujours au final. Avec plus de 60 blindes en sa possession à l'approche de la bulle, il serait plutôt honorable de plaindre par avance, ceux qui croiseront sa route dès la reprise. 

Le patron Belge Davidi Kitai possède un peu moins, 150 000. Kitbul a terminé sa journée sur la table télévisée, sans jamais trop stresser. 50bb pour entamer la bulle, là encore, il va difficile de ne pas voir Davidi repartir avec un billet de ce tournoi. Gaelle Baumann a disputé un gros pot sur cette table télévisée, avec deux Valets en main. Un pot qu'elle a remporté face à un joueur plutôt serré, sur un board QT8xx les jetons n'ont donc pas volé dans tous les sens, mais au final, ils ont filé chez O RLY. Avec 115 000 en sa possession, elle devrait trouver le moyen de réaliser son 5e cash en 2018, le 3e en moins d'un mois.

Sous la barre des 100 000 jetons, deux joueurs se battent : Leo Margets (82 000) qui était ravie de pouvoir ranger ses jetons dans un sac plastique, une fois de plus, et Romain Lewis, 55 500, qui aura lutté aujourd'hui, avant de finir sur une bonne note : "122 left, un coup se déroule à ma table, et moi je prie pour que deux joueurs sautent très vite, pour ne payer BB/Ante... et là j'entends au micro "vous êtes 120, c'est terminé pour aujourd'hui" C'est la meilleure nouvelle possible, sinon ça m'aurait coûté 10% de mon stack !" Pour gagner un tournoi de poker, on ne cesse de répéter qu'il faut passer entre les balles. Romain a évité une grosse balle de sniper au dernier moment, jolie esquive !

nicolas dumont

En ce qui concerne le reste du field, il est tout de même plutôt solide. Tout en haut du classement, c'est une info à vérifier, mais il me semble que pas mal de Français sont confortablement installés. C'est le cas par exemple de Nicolas Dumont (photo), compté à plus de 500 000 à quelques minutes de la fin, et qui termine finalement avec 483 000, soit le troisième plus gros tapis de tout le tounoi. Une journée de poker, c'est souvent long (bon sauf aujourd'hui) et des dizaines de coups de poker sont disputés. Mais Nicolas a préféré n'en retenir qu'un seul, comme on le comprend : "J'ai gagné KK vs AA. J'avais 300 000 et lui 150 000, il m'a tout donné". Forcément, quand la balance penche de ce côté là, c'est tout de suite plus agréable le poker. Reste maintenant à confirmer cette bonne forme demain.

eric sfez_david peters

Eric Sfez tient bon la barre, une fois de plus. Avec plus de 400 000 devant lui, le Français en a fait tremblé plus d'un aujourd'hui... mais pas son voisin sur la photo, un certain David Peters, ancien numéro 1 du GPI. Cet homme possède plus de 600 000 jetons, il est chipleader et est aussi à l'origine de la dernière élimination du jour. Ce sont toujours les mêmes qui ont des jetons, et on entend encore parler de chance au poker, plutôt fou non ?

erik seidel

Une légende qualifié au jour 3, Erik Seidel. Bon ok, on l'a connu plus frais, mais n'empêche que s'il entre dans les places payées de ce tournoi demain, il s'agira tout simplement de son... 281e cash en carrière !

dan abouaf_gruissem

Tiens tiens, encore un Français avec énormément de jetons, Dan Abouaf. La dernière fois qu'on l'avait croisé, c'était lors des WSOP 2017, ces gros tournois, il les aime bien, et celui-ci semble plutôt bien lui réussir. Même pas peur du voisin moustachu Allemand, Philipp Gruissem.

antoine saout

Un beau sourire, des centaines de milliers de jetons, Antoine Saout n'a pas encore éclaboussé les lignes de ce coverage par son talent, mais avec le Breton, on sait que c'est au jour 8 qu'il faut revenir pour annoncer quelques bonnes nouvelles.

sam greenwood_gary_hasson

Et puis il faut regarder à l'étranger aussi. J'ai trouvé ce monsieur, à la gauche de Sam Greenwood, heureux comme un gosse lors du dernier break. Francophone, j'ai cru à un compatriote. Mais Davidi Kitai m'a mis un stop direct : "Je suis numéro 1 live en Belgique, lui c'est le numéro 1 online en Belgique, tout simplement !" Pour la petite histoire, Gary Hasson (c'est son petit nom) avait commencé le day avec 11 000. Lors du dernier break il m'a annoncé un tapis de 300 000 !! Tout est toujours possible à ce jeu...

clock

La clock s'est arrêtée là, après seulement quelques minutes sur le niveau 14. Vous le voyez, nous sommes à 9 places de l'argent seulement.

Rendez-vous à midi pour la suite de ce tournoi. Je ne connais pas encore les plans des organisateurs, mais je crains une nouvelle courte journée à venir, wait & see !

Ça sent la petite journée

- 30 avril 2018 - Par Veunstyle72

Et le compteur n'affiche déjà plus que 150 joueurs encore en course, au milieu de ce 13e niveau. Tout va très vite... à tel point qu'on imagine bien une fin de journée un peu plus tôt que prévu : "Hey, mais... c'est déjà bientôt l'ITM ?!" me demandait un Florent Estegassy, mal en point mais agréablement surpris. En effet, le bonheur n'est plus très loin, encore un peu de patience !

L'organisation avait en effet décidé de disputer 5 niveaux aujourd'hui, ou d'arrêter le tournoi à 120 joueurs restants. On en a déjà vu 2 disparaitre, et le 3e est en cours. Vous comprendrez que la fin est finalement peut-être plus proche que prévu. Pas certain que tous les joueurs ont eu la même présence d'esprit de se dire ça, au moment de prendre quelques décisions très importantes.

gaelle baumann

Ce visage vous dit quelque chose ? Tant mieux, les Anglais ont eu la même présence d'esprit : "Hey mais c'est Gaelle Baumann, la copine d'Harper ! Pourquoi n'est-elle toujours pas en table télévisée ?" Quatre techniciens ont été licensiés sur le champ après cette grave erreur, ce qui est logique vous en conviendrez, avant qu'un 5e ne décide de finalement aller la chercher pour la scotcher devant les caméras : "On verra nos cartes ?", se demandait Gaelle. La réponse est oui maman, avec 30 minutes de décalage.

De toute façon, Gaelle aura probablement une marge de manoeuvre réduite, la faute notamment à une paire d'As craquée par un Roi-Valet fatigué, qui a tout de même trouvé un Roi et un Valet sur le flop. "J'avais 40bb, et ce coup m'a fait tomber à 30bb. Juste avant d'arriver en table télé..." Pas les conditions idéales pour faire le show, mais ramenez lui une Selbst à la table, et on verra qui est la véritable patronne. Ça, c'est dans l'idéale. Dans la vraie vie, Selbst a arreté le poker et Gaelle va plutôt devoir composer avec notamment Erik Seidel. Bonne chance maman, fais ce que tu fais le mieux, faire vibrer les gens à la télé !

romain lewis

Romain Lewis est difficile à suivre aujourd'hui. Non seulement parce que son tapis bouge pas mal, mais surtout parce que lui même bouge pas mal. Les tables cassent dans tous les sens, et Romain en profite pour faire son sport du coup. Assis, debout vers une nouvelle table. Assis, debout vers une nouvelle table. Assis, debout vers une nouvelle table. Coach Matheu a les larmes aux yeux tellement il est fier de son poulain

romain lewis mateos antonius

Et hop, encore une nouvelle table pour Romain Lewis (140 000), avec notamment Patrik Antonius en siège 1 et Jacques Guenni en siège 2. Le Bordelais était aux premières loges pour assister à un bon gros flip disputé par son voisin Adrian Mateos, contre son adversaire de gauche, un flip... perdu par l'Espagnol, AK vs TT. 38446. Je crois que le croupier a enlevé les têtes du jeu. Résultat, au lieu d'être à plus de 300 000, Mateos est de retour à un peu plus de 100 000, pas la même histoire. 

Tedeschi

Vu à une table sans joueurs et sans jetons, un homme heureux, même busto, Paul François Tedeschi : "J'ai perdu un flip, A9 vs 88. Ça arrive." C'est la première fois que je croise un joueur out, mais avec le sourire. "Vivement janvier !" s'impatientait déjà le Corse !

Davidi kitai

De la photo originale avec Davidi Kitai et ses collègues, il ne reste... pratiquement plus rien ! La faute au Belge qui a quelque peu fait le ménage, comme il l'indiquait sur twitter. Seul Florent Estegassy fait de la résistance, après avoir perdu un gros coup contre Davidi. Open de Florent, 3-bet de Davidi, 4-bet de Florent ! Deux belles flêches dorment paisiblement sous les mains de Davidi, qui se contente de flat, et en profite pour prier et ne pas voir d'As au flop... et pan, l'As au flop. "J'ai misé, il a passé... deux Rois !" La catastrophe n'était plus très loin pour Florent...

ouassini mansouri

Ouassini Mansouri (360 000) est probablement l'un des tricolores les plus en forme. Regardez bien la photo, elle ne vous dit rien ?... C'est exactement la table qu'occupait Haygus tout à l'heure. On a perdu Sara Nasser, remplacé par Ouassini Mansouri, tandis que c'est Samy Ouellani (190 000) qui a pris le siège du qualifié Winamax. Ouassini m'a raconté LE coup qui a lancé son tournoi : "J'avais 113 000 en début de journée, je grimpe à 150 000 et arrive ce coup. Open UTG à 4 500, call d'un joueur et moi j'ai KK au bouton. Je fais 11 000, payé par UTG, et là le mec entre nous deux fait tapis pour 60 000. Je fais tapis à mon tour... et le 3e réfléchis et paie ! AQ pour le premier, 99 pour l'autre, et mes Rois tiennent bon. Après ça, tu me connais..." Ce petit "tu me connais" qui doit se traduire par "j'ai grindé, bluffé, marché et uriné sur mes adversaires, pour monter des jetons sans souffrir". C'est ça que ça veut dire.

sonny franco

Et on n'oubliera pas non plus de suivre le "petit prince de Marrakech", j'ai nommé le seul l'unique Sonny Franco, installé face à Leo Margets. Pour le moment, Sonny est stable mais pas non plus favori pour gagner le tournoi. Pour le moment...

Il reste 150 joueurs (sur 777 inscriptions)
Level 13 - Blindes : 1 000/2 500, ante 2 500
Moyenne : 155 000

111 joueurs ITM

Une victoire royale à 712 000 €

- 30 avril 2018 - Par Veunstyle72

victory

15h passées, je pense qu'il est temps de parler argent, gros sous, bifton, pognon. Les inscriptions étant définitivement terminées, nous pouvons nous pencher sur les chiffres officiels : 777 inscriptions ont été recensées, pour un prizepool de 3,768 millions d'euros. Mieux qu'en 2017, lorsqu'il y avait 727 inscriptions pour 3,635 millios d'euros de PP.

Le vainqueur de ce tournoi repartira avec 712 000€ en poche, alors que le 7e empochera 99 900€, le 27e prendra 20 300€ tandis que le 112e repartira... les mains vides. Il aura juste fait la bulle et joué 3 jours pour rien le pauvre. 

Vainqueur : 712 000 €
Runner up : 434 000 €
3e : 308 000 €
4e : 232 000 €
5e : 184 000 €
6e : 139 050 €
7e : 99 900 €
8e : 68 300 €
9e : 54 000 €

10e - 11e : 44 100 €
12e - 13e : 39 300 €
14e - 15e : 35 300 €
16e - 17e : 31 700 €
18e - 20e : 27 900 €
21e - 23e : 24 100 €
24e - 27e : 20 300€
28e - 31e : 17 500 €
32e - 39e : 15 400 €
40e - 55e : 13 600 €
56e - 71e : 11 900€
72e - 95e : 10 300 €
96e - 111e : 9 400 €

Badem boum

- 30 avril 2018 - Par Veunstyle72

kiletto_nassar_haygus

L'une des belles histoires de ce tournoi vient de s'achever. L'auteur de cette histoire, un certain Hayg Badem, plus connu sous le pseudo de Haygus, a rendu sa plume. Rien n'aura fonctionné dans le bon sens pour le Français aujourd'hui, rien du tout.

"Quand je vois des flops, mes adversaires ont toujours mieux, quand je fais une paire, ils en ont une au dessus, quand je c-bet, je me fais relancer..." Ouais ouais ouais, pas le genre de journée qui prédestine un joueur à terminer en tête à la fin du day tout ça.

Et son dernier coup va le hanter quelques instants aussi. Haygus vit en ce moment le syndrôme du "Maismerdeestcequej'aibienjoué", une maladie qui touche énormément de joueurs, pris de panique après leur élimination.

"La joueuse au siège 2 (Sara Nassar) open à 3 500 UTG+1 et je découvre AJ au CO. Je défends, et la BB défend aussi. Tombe un flop J83. Check, check, je propose 5 000, avec top pair top kicker. La BB call et la joueuse qui avait open, abandonne. Turn c'est une brique, un 2, il check, je fais 10 000... et il me fait 27 000. C'est pratiquement mon tapis, je dois avec 3 000 de plus derrière. Je tank, tank, tank, avant de faire tapis. Payé, il me retourne une paire de Trois pour brelan."

Qualifié pour 100€, Haygus n'a pas perdu beaucoup financièrement parlant, mais voit surtout son rêve s'envoler. Celui de se faire plaisir, de faire rêver toute une communauté. Ce sera pour une prochaine fois, sans faute !

yoh viral

Busto également, Yoh Viral. Parti avec le plus petit tapis du clan tricolore, Yoh n'a pas vibré longtemps aujourd'hui. Son dernier coup de cartes s'est disputé à tapis avant le flop, pour ses 12 000 derniers jetons. As-Dame chez lui, Roi-Sept chez son adversaire. Un 7 va apparaitre au flop, suivi d'un As sur la turn... et d'un terrible Roi sur la rivière, pour offrir deux paires à son adversaire !

Laurent Patroni

Et lui alors ?! N'oublions pas Laurent Patroni, le boss des fr à la fin du jour 1B, installé à la gauche de Ryan Riess et Vicky Coren : "Je suis passé de 171 000 à 230 000 déjà ! Que des petits coups. Et puis les deux là, ne font que discuter, c'est très bien comme ça..."

Adrien Delmas

Enfin, notons l'élimination d'Adrien Delmas, troisième membre du Team à déposer les armes. Le top Shark 2018 passait une journée à peu près tranquille, avec son petit tapis qu'il avait déjà légèrement fait fructifier. Et puis, un value cut qui coute un peu cher (16 000) et un dernier coup à tapis préflop avec AJ qui ne passe pas, depuis sa BB et face à une ouverture du joueur au bouton... qui détenait AK, et voilà comment on en termine avec son Main Event