Tout le monde veut (re)prendre sa place

- 25 avril 2018 - Par Benjo DiMeo

La bataille pour la place de numéro 1 va faire rage pendant tout l'EPT Monte Carlo
Event #1 - NL Hold'em 8-max 10 300 € - Shot Clock - Single Re-Entry (Day 2)


Stephen Chidwick
Après avoir décroché en début de mois la seconde place du Super High Roller du partypoker MILLIONS de Barcelone puis, quelques jours plus tard, la troisième place du Main Event du même festival (deux résultats valant 2,1 millions d'euros, tout de même), Stephen Chidwick s'est installé pour la première fois de sa carrière en tête du Global Poker Index, un classement faisant désormais office d'ATP pour le poker. L'anglais à la poker face la plus bétonnée du circuit pro cumule déjà plus de 5 millions de dollars de gains en live, rien que pour l'année 2018 : il fallait bien cela pour détrôner le désormais ex-numéro 1 mondial Adrian Mateos Diaz, qui occupait la place depuis le 30 novembre 2017.

Adrian Mateos Diaz
Alors qu'on approche des places payées dans le premier tournoi au programme de cet EPT Monte Carlo, un Highroller "d'échauffement" à 10 300 euros l'entrée, les deux joueurs sont encore en course. Avec 71 inscriptions "seulement" (un chiffre qui comprend 22 re-entries), et une dotation de 710 000 €, cette épreuve ne provoquera pas de remous majeurs dans le classsement GPI (à titre d'exemple, la troisième place à 1M€ de Chidwick à Barcelone lui a rapporté 574 points), mais dans les cimes du poker professionnel, là où l'on ne rencontre que les grimpeurs du plus haut niveau, l'oxygène se fait rare : moins de 220 points séparent Chidwick de Mateos. Les 39 tournois de cette quinzaine monegasque pourraient donc voir le trône du GPI changer une fois de plus d'occupant...

Seuls 9 joueurs seront payés parmi les 13 restants, les prix allant de 20 000 à 201 500 euros. Pas mal des adversaires de Chidwick et Mateos sont facilement reconnaissables : le Champion du Monde 2013 Ryan Riess, Timothy Adams, et un Benjamin Pollak au tapis se situant dans la moyenne. Maria Ho et Justin Bonomo ont quant à eux été éliminés il y a peu.

"Je vais essayer de rentrer dans l'argent, après on verra", me glisse Adrian entre deux coups. Avec un tapis de 150 000 aux blindes 2,500/5,000, l'Espagnol est sur ses gardes : à ce stade, chaque décision se doit d'être soupesée avec le plus grand soin. Il est le dernier joueur du Team Winamax encore en course : il y a deux heures à peine, il était encore entouré de Mustapha Kanit et Davidi Kitai. Ce dernier est de fait tombé aux mains d'Adrian : "Il avait K9 assortis contre mon As-Roi, il avait 10BB seulement."

GPI : le Top 10

#1 — Stephen Chidwick   3,800.48 pts
#2 — Adrian Mateos Diaz 3,783.71 pts
#3 — William Alex Foxen   3,418.33 pts
#4 — Justin "ZeeJustin" Bonomo 3,360.62 pts
#5 — David Peters  3,359.52 pts
#6 — Joseph McKeehen   3,285.32 pts
#7 — Rainer Kempe   3,206.16 pts
#8 — Alan Ari "Ari" Engel   3,202.00 pts
#9 — Koray Aldemir   3,176.79 pts
#10 — Jan Eric Schwippert   3,152.76 pts

Un 10K peut en cacher un autre

Mustapha Kanit / Igor Kurganov
Qui dit "veille de gros tournoi" dit "satellite pour le dit gros tournoi". Jeudi débutera l'épreuve la plus chère de l'EPT Monte Carlo : le Super High Roller à 100 000 euros. Ils sont actuellement une quinzaine à tenter de décrocher leur ticket pour un dixième de cette somme, parmi lesquels pas mal de joueurs ayant déjà participé au 10K discuté en début d'article : Ole Schemion, Dominik Nitsche, Imad Derwiche, Justin Bonomo... Mustapha Kanit et Igor Kurganov (photo) ont pris place avec une petite heure de retard : ils ont tiré des sièges adjacents.