Winamax

Le sentiment du devoir accompli

- 13 mars 2022 - Par Rootsah

5 Français passent au Day 4, qui débutera avec 42 joueurs restants
Adrián Mateos est le dernier rescapé du Team Winamax
Main Event - 5 300 € (Fin du Day 3)

Le Day 3 a pris fin sous les coups de 21h30 dans la grande salle de tournoi du Hilton Hotel. Et à l'issue de cinq niveaux de 90 minutes, on va tout de même se coucher avec la sensation que tout le monde a fait le job ce dimanche, tant pour le Team Winamax que pour le clan français. Une journée pas forcément très spectaculaire, où chacun a joué au mieux sa partition, en fonction de son profil. Les joueurs pros ont déroulé, les amateurs ont kiffé et tout donné jusqu'au bout, et les vieux briscards ont fait parler leur expérience. Alors, on commence par qui ?

Messieurs 50%

Adrian Mateos
Allez, on débute par le bilan du Team Winamax dans ce Day 3. Avec Kool Shen et Adrián Mateos sur la ligne de départ, on espérait pouvoir shooter une photo en duo le soir pour l'arrivée. Problème, le rappeur avait débuté la journée avec 15 blindes, et malgré un double-up dans le deuxième niveau pour rester en vie après avoir grapillé quelques blindes dans le premier level, il n'est jamais parvenu à prendre son envol : son parcours a pris fin peu après. Reste le sentiment du devoir accompli pour Bruno Lopes, qui se satisfaisait de sa solidité durant le tournoi (84e sur un field de 1 190 entrées tout de même), qui lui rapporte au final 12 350 €. 

L'Espagnol, lui aussi, avait doublé dès le deuxième niveau. Mais pour la maquinà, cela a été le coup d'envoi d'une journée contrastée, où son passage en table télévisée lui a permis de se maintenir à niveau. Au bout du compte, il n'aura jamais atteint les cimes du classement dans ce Day 3, et termine dans le ventre mou, avec un stack de 495 000 qui reflète bien les eaux dans lesquelles il a nagé aujourd'hui. Un pécule qui représentera le 30e tapis et près de 25 blindes à la reprise. Nul doute que si son début de journée se passe bien, nous tiendrons un candidat ultra-déterminé pour aller chercher le doublé EPT, après son titre glané à Monte-Carlo en 2015.

Les Bleus assurent

Manuel Labous
Ils étaient 13 Français au départ de la journée. Score final ? Cinq d'entre eux reviendront jouer le Day 4. Un résultat très honorable alors qu'il reste 42 joueurs. On commence par celui qui mène le wagon bleu depuis deux jours : Manuel Labous. En premier lieu, faisons les présentations avec ce mec sorti de nulle part : "Tu ne m'as jamais croisé lors d'un coverage ? C'est normal, je viens de décider d'aller faire du live. J'ai envie de me faire plaisir dans cette période post-Covid, alors j'ai tenté pas mal de satellites online, et j'ai gagné mon package. C'est mon premier EPT, et en plus, j'adore Prague." Car le reste de l'année, c'est bien en ligne que Manuel sévit, notamment aux tables de cash-game en PLO5 sur Winamax. S'il a un travail à côté du poker, nous avons donc affaire à un grinder assidû, qui s'affirme comme la new generation de la région bordelaise, après la bande des Romain Lewis, Jonathan Therme et co, puisqu'il réside en Gironde. Mais avant de rivaliser avec ces pros confirmés, Manuel va devoir continuer sur sa lancée demain : il termine en effet la journée avec le 13e tapis. "J'ai démarré avec 600 000, puis j'ai fait les montagnes russes, rembobine t-il. Je suis tombé à 300 000, j'ai bien galéré durant un niveau, puis je suis arrivé en table télé où j'ai gagné un coinflip et pris quelques petits pots." Résultat ? Il empaquette un million de jetons et des brouettes pour aller chercher le million d'euros, qu'il a visiblement dans un coin de la tête.

Derrière lui, on tombe sur un joueur qu'on attendait pas à pareille fête : et pour cause, Bruno Fitoussi a passé la journée en fond de classement, évitant à plusieurs reprises l'élimination avant de connaître un bon rush en fin de journée : "Il en faut de la patience à ce jeu, et je le vérifie encore, soulignait la légende. Toute la journée, je n'ai fait que doubler, puis je perdais les coups qui pouvaient me permettre de me construire un stack pour jouer." C'est alors que tout s'est accéléré : Bruno est passé de 300 000 à 725 000 dans le dernier niveau, son total le plus élevé du tournoi. Avec un tel sens du timing (et surtout avec la dose de réussite nécessaire), tout est possible pour Bruno, qui ne sera pas très loin du tapis moyen (850 000) à la reprise.

Saout Tedeschi
Pas loin derrière, on retrouve un duo de professionnels aguerris : Paul-François Tedeschi et Antoine Saout, qui ont passé la fin de journée côte à côte. Un Day 3 terminé à 695 000 pour le Corse, qu'il résumait d'un laconique : "C'est bien." Plus précisément, Paul a eu "un rush au niveau 2, pour arriver entre 700 et 800k" puis a "perdu un petit flip à la fin". Pour Antoine, rien de bien probant à signaler non plus, malgré la qualif' : "J'ai doublé deux fois en table TV, je n'ai pas joué de coup à tapis." "On a fait le taf", concluait Paul au moment de quitter l'aire de tournoi. Eux aussi seront de sérieux clients demain s'ils démarrent comme il le faut ce Day 4.

Enfin, c'est Alexandre Amiel qui ferme la marche. L'ami du Team Winamax nous résume sa journée : "J'ai dégrind au début, jusqu'à descendre à 7 BB, avant de revenir. J'ai passé un resteal, puis ce gros coup avec deux Dames quand j'avais overpair contre une top pair et un flush draw. Le problème, c'est que j'ai perdu 400 000 dans les deux derniers niveaux où je n'ai fait que folder, car j'étais complètement card dead. Mais je n'ai pas craqué, et je reviendrai avec 10 blindes." Avant-dernier au classement avec 220 000, Alex sait ce qui lui reste à faire pour garder espoir demain.

Des champions en quête de gloire

Jack-Sinclair
Mais nos cinq mousquetaires ne seront pas seuls pour aller chercher le million d'euros promis au vainqueur : le reste du casting comporte quelques têtes d'affiche plus que dangereuses. Le premier nom qui saute aux yeux est celui de Jack Sinclair, vainqueur de Main Event WSOPE et finaliste du Main Event WSOP. Le champion EPT Dimitar Danchev, le champion du monde 2019 et vainqueur EPT Hossein Ensan et le Grec Alex Kolonias, s'il parvient à se sortir de sa position de lanterne rouge, seront évidemment à prendre très au sérieux. Et on fera aussi très attention au chipleader, le Coréen Gab Yong Kim, finaliste ici-même en 2019 après avoir fait bien des misères à Pierre Calamusa (666 000 $ de gains en live, il y a de quoi avoir peur), ci-dessous, ainsi qu'à son dauphin, le Polonais Dawid Kuliberda, qui n'a jamais quitté les hauteurs du classement. Sans oublier un trio néerlandais dans le Top 10, emmené par Duco ten Haven, secondé par Teun Mulder et Erik Bauer.

Chipleader

D'autres visages bien connus ont en revanche rendu les armes aujourd'hui, comme Ana Marquez (109e), Conor Berseford (105e), Jorryt van Hoof (104e), le pro PokerStars Rafael Moraes (102e), Juan Pardo (101e), Martin Kabrhel (99e), Simeon Naydenov (77e), Dinesh Alt (72e), Daniel Dvoress (69e), Dominik Panka (52e) et Piotr Nurzynski (51e), tout deux échouant dans leur quête de doublé EPT. Au total, ce sont donc 77 joueurs qui ont dit adieu au beau million d'euros qui sera attribué mercredi.

Mais bon, il reste quand même du beau monde pour tenter de rallier le Day 5 ce lundi à partir de midi, les 42 joueurs se présentant à l'Hilton Hotel pour le Day 4 étant déjà assurés d'empocher 17 780 €. On sera d'attaque pour vous narrer toute l'action sur place. Bonne nuit à tous !

42 joueurs franchissent le Day 3

- 13 mars 2022 - Par Rootsah

Paysage

Day 1A : 418 inscriptions (re-entries inclus) / 134 restants (dont 14 Français) - Chipleader : Jack Sinclair (Royaume-Uni) 317 900
Day 1B : 740 inscriptions / 288 restants (dont 37 Français) - Chipleader : Mihai Hanu (Roumanie) 304 700
Day 2 : 455 joueurs / 119 restants (dont 13 Français) - Chipleader : Ezequiel Waigel (Argentine) 955 000
Day 3 : 119 joueurs / 42 restants (dont 5 Français) - Chipleader : Gab Yong Kim (Corée du Sud) 2 300 000

Le Top 10

Dawid Kuliverda
Gab Yong Kim (Corée du Sud) 2 300,000
Dawid Kuliberda (Pologne) 2 200 000
Demetrio Caminita (Italie) 1 850 000
Duco ten Haven (Pays-Bas) 1 550 000
Teun Mulder (Pays-Bas) 1 510 000
Leonardo Romeo (Italie) 1 400 000
David Huspeka (Rép. tchèque) 1 350 000
Erik Bauer (Pays-Bas) 1 310 000
Mario Navarro (Espagne) 1 230 000
Jack Sinclair (Royaume-Uni) 1 230 000

5 Français

Tedeschi
13. Manuel Labous 1 030 000
22. Bruno Fitoussi 725 000
23. Paul-François Tedeschi 695 000
31. Antoine Saout 470 000
41. Alexandre Amiel 220 000

Reste du field (sélection)

Mateos
11. Armin Rezaei 1 155 000
15. Ezequiel Waigel 955 000
19. Dimitar Danchev 845 000
21. Hossein Ensan 765 000
30. Adrian Mateos (Team Winamax) 495 000
42. Alexandros Kolonias 195 000

Tableau de bord
42 joueurs restants (sur 1 190 entrées)
Tapis moyen : 850 000
Blindes au départ du Day 4 : 10 000 / 20 000, BB ante 20 000
Prix assuré : 17 780 €

Les éliminés français du Day 3

Cedric
Il remporte 17 800 € :
50e : Cédric Schwaederle

Il remporte 14 720 € :
58e : Serge Chechin

Ils remportent 12 350 € :
82e : Laurent Cessy
84e : Bruno Lopes (Team Winamax)
88e : Yunus Ekinci
89e : Damien Gayer

Ils remportent 11 450 € :
103e : Arnaud Enselme
114e : Tristan Forge

L'art de passer entre les gouttes

- 13 mars 2022 - Par Rootsah

À la faveur de deux double-ups à suspens, Bruno Fitoussi reste en vie
Main Event - 5 300 € (Day 3)

Fitoussi 2
S'il y a quelque chose que maîtrise visiblement Bruno Fitoussi dans ce tournoi, c'est bien le jeu shortstack ! Peu après le retour du dernier break de la journée, il commence par doubler une première fois à 300 000, avec un bon vieux As-Roi qui reste devant KQ. Pourtant, il y avait de quoi se donner quelques sueurs froides après un flop 1088. Et si le turn est un A plutôt rassurant, Bruno est bien content de voir une bonne vieille brique sur la river, un 6. Compté à 10 000 jetons de plus que son adversaire Marcin Dziubdziela, la légende du poker français élimine par la même le Polonais.

Puis Bruno lâche quelques jetons pour tomber à 200 000, et après une relance de Gab Yong Kim payée deux crans à sa gauche, il envoie la couscoussière une énième fois dans cette journée. Si Gab fold, son adversaire lui dit "Good luck" et paye en retournant 66, tandis que Bruno table 88. Le flop vient 234, et Monsieur Fitoussi commence à se lever à l'apparition d'un 5 qui donne la quinte à son adversaire. Mais vous l'avez deviné : on n'enterre pas comme ça le Français, qui trouve un beau 6 river pour rentrer une improbable couleur... Bruno lui-même n'en revient pas : alors qu'il n'avait jamais dépassé les 300 000 jetons dans ce tournoi, il grimpe à 500 000 au moment d'attaquer la dernière ligne droite de ce Day 3 !

Tableau de bord
44 joueurs restants
Tapis moyen : 811 364
38 minutes à jouer au level 20 (blindes : 8 000 / 16 000 / 16 000)
Prix assuré : 17 780 €

Double fin

- 13 mars 2022 - Par Rootsah

Serge Chechin et Cédric Schwaederle ne verront pas le Day 4
Main Event - 5 300 € (Day 3)

Serge Chechin
L'action semblait avoir ralentie dans ce level 20, avec seulement 8 sortants enregistrés. Puis tout s'est accéléré peu avant la pause... Si jusqu'ici, les Français s'en sortaient encore une fois indemnes, c'est Serge Chechin qui a été contraint de déposer les armes. Tombé sous la barre des dix blindes, il n'a pas réussi à se refaire : après un open de Mauricio Pais, il envoie ses derniers 174 000 au milieu avec une paire de 4, mais se fait payer par deux Six. Aucun miracle pour le Français, qui se retrouve éjecté du tournoi en 58e position, pour 14 720 €, et tout de même sa 32e ligne Hendon Mob.

Peu après, un autre Français nous quitte, juste avant le break : après avoir doublé une première fois avec deux As, Cédric Schwaederle se heurte avec son KJ joué à fond préflop aux deux Dames d'Hossein Ensan. Il encaisse 17 800 €, de quoi doubler ses gains en tournois live, tandis que le champion du monde 2019 passe au dessus du million de jetons.

Mais si nos Bleus continuent de prouver leur grosse solidité, aucun d'entre eux ne pointe dans le haut du peloton. Antoine Saout et Manuel Labous ont perdu quelques plumes durant ce niveau.

Paul-François Tedeschi : 630 000
Manuel Labous : 425 000
Alexandre Amiel : 393 000
Antoine Saout : 350 000
Bruno Fitoussi 153 000

Panka
Sinon, dans ce field où les têtes d'affiches internationales se font rares, Dominik Panka (photo) vient de passer l'arme à gauche, à une table qui comporte Antoine Saout, Ezequiel Waguel et Dimitar Danchev. Le Polonais a été victime de Mario Navarro : suite à une relance à 27 000 de l'Argentin, l'Espagnol 3-bet à 76 000 au bouton. Dominik Panka choisit de 4-bet shove ses 300 000 derniers jetons, et si Ezequiel passe, Mario paye avec deux Rois. Mal barré avec sa paire de Neufs, Dominik Panka ne trouve aucune aide sur le tableau et achève un énième deep run EPT à la 51e place. Avec 1 250 000 à la dernière pause, Mario Navarro conforte sa place dans le peloton de tête : "Il est de Malaga, et il va gagner le Main Event !" s'enthousiasme notre collègue Alex. En tout cas, il peut y croire...

Stack
Et un joueur heureux, un ! Gab Yong Kim empile les jetons comme des perles depuis le début du Day 3, et compile près de deux millions, le plaçant dans le Top 3 du chipcount actuel

Tableau de bord
49 joueurs restants
Tapis moyen : 700 000
Début du level 20 (blindes : 6 000 / 12 000 / 12 000)
Prix assuré : 17 780 €

Solides comme des rocs

- 13 mars 2022 - Par Rootsah

Aucun sortant tricolore dans le troisième niveau du jour
Main Event - 5 300 € (Day 3)

Nous avons atteint la troisième pause de la journée. Il reste 62 joueurs et nos sept compagnons ne lâchent pas l'affaire ! Plus que deux niveaux de 90 minutes à jouer (sans dinner-break) avant la fin de ce Day 3.

Le chipcount des Bleus :

Labous
Paul-François Tedeschi 640 000
Antoine Saout 570 000
Manuel Labous 535 000
Alexandre Amiel 525 000 (il a doublé)
Serge Chechin 260 000
Bruno Fitoussi 190 000
Cédric Schwaederle 135 000

Adrian Mateos est lui compté à 630 000.

Ils remportent 14 720 € :

Jon Gurrutxaga
63e : Ilay Oz
64e : Jon Gurrutxaga
65e : Xoan Miguez
66e : Alexandre Vuilleumier
67e : Tom Vogelsang
68e : Ali Cataldegirmen
69e : Daniel Dvoress
70e : Andreas Boelling
71e : Zhuang Ruan

Ils remportent 12 350 € :
72e : Dinesh Alt
73e : Aleksandras Rusinovas
74e : Yucel Eminoglu

Tableau de bord
62 joueurs restants
Tapis moyen : 585 246
Début du level 20 (blindes : 6 000 / 12 000 / 12 000)
Prix assuré : 14 720 € 

Pendant ce temps, le Team W fait des siennes sur les autres tournois du jour, notamment le Mystery Bounty et le 1 100 € Re-entry