Winamax

Le call de trop

- 16 décembre 2019 - Par Flegmatic

loorent éliminé en septième place (134 610 €)
Le Day 5 s'achève avec cinq joueurs
Main Event 5 300 € (Fin du Day 5)

loorent - Mikalai Pobal

Et dire que le 28e niveau de ce Main Event nous avait déroulé le plan parfait ! Plus que jamais en danger à la reprise, loorent s'était complètement extirpé de la zone rouge à la faveur de deux double ups consécutifs, avant que Dietrich Fast, estampillé nouveau short stack, ne se fasse sortir (8e, 96 100 €) par un Mikalai Pobal lui aussi en regain de forme.

Revenu dans le coeur du peloton de chasse à la poursuite d'un Norbert Szecsi qui venait de perdre quelques plumes, le dernier Français de ce tournoi semble alors en plein regain de forme. Et ce n'est pas un coup perdu suite à un 4-bet de Pobal qui allait le décontenancer outre mesure. Pour preuve, on l'a même vu envoyer deux barrels en bluff pour remporter un joli pot aux dépens du Brésilien Ricardo Da Rocha.

Sauf que voilà, avec un classement resserré autour de la trentaine de blindes en bas de peloton, le spectre de l'élimination planait toujours sur le Parisien. Pourtant, la dernière main de loorent sur ce Main Event n'avait pas si mal démarré que cela. Derrière un open de Gaby Livshitz avec J10, Laurent poursuit avec la stratégie qui lui avait si bien réussi face à Szecsi et paie au cut-off avec AQ. Avec KQ en grosse blinde, Tomas Paiva se fait un plaisir de compléter.

loorent OUT

Tout le monde trouve un petit, et même un gros quelque chose sur le flop Q96. À tel point que tout le monde paie le continuation bet à 225 000 de l'Israëlien. Le turn est beaucoup moins beau côté français, un 8. Laurent n'a plus aucune chance de gagner cette main, mais il ne le sait pas encore. C'est pour cela qu'il est le seul à payer le deuxième barrel, cher, de Livshitz, à hauteur de 875 000. La rivière est un 2. Les ultimes 1,8 million de jetons du Français sont demandés. Ce dernier peut-il trouver un fold ? Vous l'avez bien entendu compris, la réponse est non, non sans avoir dépensé son ultime time bank.

La mine est déconfite, le regard bas. Après avoir été aussi longtemps en difficulté, avoir déjoué les dieux du bust pendant autant d'heures, alors que tout le monde ou presque lui prédisait une sortie rapide, il y avait de quoi se sentir quasiment invincible. Mais ainsi va la réalité du poker de tournoi, implacable et imperturbable. "J'ai passé ma finale à faire des mauvais calls, furent les premiers mots prononcés par loorent à sa sortie, se référant également à celui signé plus tôt contre Mikalai PobalNe pas 3-bet préflop était un choix, mais évidemment, j'aurais dû le faire. Une fois arrivés river, je sais qu'il n'a pas la couleur... Et puis, je n'avais plus de time bank, c'était une décision compliquée."

Une chose est sûre, cette décision ne remet aucunement en question la ténacité dont a fait preuve loorent sur ce tournoi, jouant le rôle du parfait petit équilibriste short stack pendant presque deux journées complètes, progressant petit à petit, palier par palier. Combien auraient perdu patience et tout envoyé au premier As ou à la première paire venue ? Une patience et une force mentale qui valent bien d'être récompensées à hauteur de 134 610 €, en récompense d'une septième place sur 1 154 entrants dont il risque bien de se rappeler longtemps. GG loorent !

Luke Marsh

Le temps de taper ces quelques paragraphes, le dernier niveau prévu au programme aujourd'hui a pris fin... avec l'élimination de Luke Marsh (photo) en sixième position pour 177 420 €, sorti par Ricardo Da Rocha. Avant cela, Livshitz avait pris le pouvoir sur cette finale, à la faveur de deux pots remportés coup sur coup contre Norbert Szecsi. On se retrouve demain matin pour les présentations détaillés des cinq derniers prétendants au titre.

Chipcount à la fin du Day 5

Gaby Livshitz (Israël) 11 205 000
Ricardo Da Rocha (Brésil) 7 925 000
Norbert Szecsi (Hongrie) 7 350 000
Mikalai Pobal (Belarus) 4 740 000
Tomas Pavai (Portugal) 3 380 000

La loorentada !

- 16 décembre 2019 - Par Flegmatic

loorent double deux fois pour remonter à 40 blindes !
Main Event 5 300 € (Day 5)

loorent DU

Forcément, avec un tapis de seulement dix blindes, et un nouveau niveau démarré en BB, loorent savait que son destin sur ce tournoi allait se décider très vite. En l'occurrence, il aura fallu attendre simplement la deuxième main pour voir le Français bouger, et pour cause : derrière une ouverture au hi-jack de Norbert Szecsi, Laurent trouve AQ de small blind et pousse son tapis après un peu d'acting.

Committ, le Hongrois s'acquitte de cette somme presque dérisoire du haut de son tapis de 170 blindes avec son maigre J9. Fort heureusement, le croupier est de nouveau clément avec le Parisien, et l'affaire est entendue dès le turn d'un board AA83J. Sans souffrir, le Français remonte autour des vingt blindes.

Mais l'histoire ne s'arrête pas là, puisque dès la main suivante, Szecsi ouvre à nouveau sous le pistolet avec A8 et loorent se contente de payer au hi-jack avec AQ. De petite blinde, Dietrich Fast s'invite même à la fête avec une paire de 6. Le flop ne pouvait pas être plus beau pour le Français : KJ10. Personne ne mise jusqu'au turn K, sur lequel le Hongrois reprend les devants sous la forme d'une mise de 400 000. Une nouvelle fois, c'est simplement payé par Laurent, tandis que Fast s'écarte logiquement du chemin.

loorent DU 2

La rivière est une magnifique brique, un 7. Fidèle à son plan, Szecsi se fend d'un second barrel, demandant les 950 000 restants du Parisien qui snap call sans sourciller. Le voici complètement de retour aux affaires avec un nouveau tapis tout neuf de 3,4 millions, soit plus de 40 blindes. Et avec un Dietrich Fast descendu sous les quinze blindes, loorent commence à apercevoir un faible rayon de lumière au bout de ce long tunnel que représente ce Day 5.

Tableau de bord
8 joueurs restants (sur 1 154 entrées)
Tapis moyen : 4 327 500
Blindes : 40 000 / 80 000 / 80 000
Prochain sortant : 96 100 €

Fluctuat nec mergitur

- 16 décembre 2019 - Par Flegmatic

loorent ne lâche rien
Ils sont toujours huit
Main Event 5 300 € (Day 5)

Non, loorent n'a pas encore dit son dernier mot sur cette table finale. Certes, le Français n'a que brièvement quitté la position de short stack qui semble lui coller au blouson en cuir, mais il n'a toujours pas dit son dernier mot. Pourtant, le membre historique du Club Poker s'était mis dans une position bien compliquée, dans un spot que d'aucuns (mais surtout une merguez venue du sud-ouest de la France) qualifieraient de bourbax.

loorent - Pobal

Tout démarre par un nouveau min-raise de Gaby Livshitz au hi-jack avec Q10. À sa gauche, Mikalai Pobal trouve KQ et s'acquitte du montant, avant que Laurent ne fasse monter les enchères à 335 000 au bouton, fort de son A10. Seul le Biélorusse paie pour voir un flop K910, sur lequel rien n'est misé. Le turn 5 en revanche incite le vainqueur de l'EPT Barcelone 2012 à envoyer une première salve à 280 000, puis une seconde à 450 000 sur le 2 river. Toute la France crie alors au Parisien de jeter sa deuxième paire mais, après avoir dépensé deux time banks, il opte finalement pour un call, qui le fait tomber à moins de dix blindes.

Il faut attendre de longues, très longues minutes pour le clan tricolore, avant que leur poulain ne finisse par pousser au milieu ses sept dernières blindes de BB avec AJ. Problème, Dietrich Fast avait ouvert avec les papiers, sous la forme d'une paire de Dames, et ne se gêne pas pour payer. Mais il était écrit que le Michot Day ne s'arrêterait pas ici, l'un des deux As encore dans le paquet (Pobal en avait jeté un), trouvant presque miraculeusement son chemin vers le flop. De quoi remonter à une quinzaine de blindes à ce moment-là et faire durer le rêve encore un peu plus longtemps. Même si avec le passage au niveau suivant, il n'en aura plus que dix. Après avoir tenu durant deux niveaux entiers de 90 minutes, loorent peut-il franchir celui qui s'avance ?

Chipcount

Pendant ce temps, Norbert Szecsi continue de marcher sur la table, prenant presque à chaque fois la bonne décision. Gaby Livshitz, qui se présente comme son premier poursuivant, ne possède même pas la moitié du tapis du Hongrois. On peut d'ailleurs penser que cette domination outrancière du Magyar combinée au statut de short stack de loorent paralysent quelque peu les autres joueurs, pour lesquels la moindre erreur d'appréciation pourrait se transformer en un véritable suicide ICM.

Retour de karma

- 16 décembre 2019 - Par Flegmatic

Gab Yong Kim premier sortant de la finale sur un énorme bad beat (9e, 74 770 €)
Norbert Szecsi s'envole en tête
Main Event 5 300 € (Day 5)

Gab Yong Kim

C'est un euphémisme que de le dire, depuis dimanche après-midi et son call turn que nous qualifierons d'audacieux qui a précipité la sortie de Pierre Calamusa, Gab Yong Kim ne faisait pas exactement partie des joueurs les plus populaires au sein du clan français parmi les derniers joueurs en lice de ce Main Event. Mais il est des choses que l'on aurait du mal même à souhaiter à ses pires ennemis. Se faire craquer les As à neuf joueurs restants d'un million d'euros et d'un titre EPT est de celles là.

AA Vs QQ

le_cri_de_munch.jpg

Suite à un min-raise UTG de Gaby Livshitz, le Coréen découvre donc deux flèches en small blind et opte pour un 3-bet à 315 000. Sauf qu'à sa gauche, Norbert Szecsi se réveille avec deux Dames et regarde d'un oeil gourmand le tapis de son voisin. Ce sera une nouvelle surrelance, pour 825 000. Yong Kim va-t-il la jouer tricky, avec un simple call ? Non, ce ne sera rien d'autre qu'un 5-bet à tapis pour un total de 3,155 millions, soit tout de même près de 80 blindes. Mal de crâne chez le Hongrois, qui tente brièvement d'estimer l'éventail de mains forcément réduit avec lequel son adversaire pour se lancer dans un move pareil. Mais il a beau réfléchir, il ne peut se résoudre à passer ses Dames et découvre, dépité, la main du Coréen.

Gab Yong Kim OUT

Mais plus les minutes, les heures et les jours passent, plus ce tournoi semble sourire à Szecsi. Après un flop 986 tout à son avantage, le croupier apporte un 4 puis un J, qui crucifie sur place Yong Kim. Sonné, le Coréen quitte l'estrade télévisée en secouant les bras, ne voulant sans doute pas croire ce qui vient de lui tomber dessus. Avec cette neuvième place bonne pour 74 770 €, il signe tout de même le plus gros gain de sa carrière.

Et puis, quitte à pousser à fond le côté chauvin, cette élimination rapproche également du trophée notre loorent national ! N'oublions tout de même pas le vrai gagnant de cette main, Norbert Szecsi, premier joueur à dépasser la barre des 10 millions (et des 11 millions dans la foulée), qui vient de partir en pause avec plus de 220 blindes, ce qui représente près d'un tiers des jetons en circulation. Tout simplement impressionnant.

Tableau de bord
8 joueurs restants (sur 1 154 entrées)
Blindes 25 000 / 50 000 / 50 000
Tapis moyen : 4 327 500
Prochain sortant : 96 100 €

En finale, déjà !

- 16 décembre 2019 - Par Flegmatic

loorent est en finale de l'EPT Prague !
Le Français est short stack mais confiant
Main Event 5 300 € (Day 5)

loorent

On savait que les choses allaient vite, très vite sur ce Main Event praguois mais cette fois, on tient peut-être un record. Une petite demi-heure a été nécessaire sur ce Day 5 avant que ne soient connus les neuf finalistes de cet EPT Prague 2019, et le Français loorent en fait partie !

Norbert Szecsi

Comme l'on pouvait s'y attendre avec deux joueurs revenus avec douze blindes ou moins, les premières éliminations eurent lieu très rapidement, Vlastimil Pustina (12e, 55 690 €) et Erdal Gulseven (11e, 62 070 €) s'inclinant sous les coups de boutoir de l'intouchable chipleader Norbert Szecsi (photo), plus que jamais en tête et favori pour le million d'euros à la gagne.

Vint ensuite le tour de Dominik Panka, qui a envoyé ses quelques 22 blindes au milieu avec A10 pour s'incliner contre le AK de Ricardo Da Rocha qui attendait en embuscade en small blind. Vainqueur du PCA en 2014, le Polonais manque de peu une quatrième finale estampillée European Poker Tour, fait perdre son pari à PonceP mais repart tout de même avec 62 070 € sous le bras.

loorent all-in

Pendant ce temps, loorent a lui légèrement augmenté son capital, gagnant trois coups à base de surrelances préflop. Résultat des courses, c'est avec un million de jetons tout neuf que le dernier représentant tricolore s'est assis autour de cette dernière table. Mais cela ne lui suffisait pas. Dès la première main de la finale, le Français s'est mis en évidence avec rien de moi qu'un New York back raise des familles pour augmenter son stack de 60%, sans showdown.

Suite à une ouverture en début de position de Gaby Livshitz, Laurent paie simplement deux sièges plus loin avec une paire de 10, imité par Da Rocha au cut-off qui tient une paire de 4. Au bouton, l'expérimenté Dietrich Fast analyse cette situation comme un bon spot de squeeze et fait monter les enchères à 325 000 avec K9. L'Israëlien s'écarte du chemin et la parole revient au Français qui envoie la couscoussière et fait fuir tout le monde à son tour. L'opération remontada est en marche !

La table finale de l'EPT Prague (après une main)

Table Finale

1/ Mikalai Pobal (Belarus) 2 125 000 (53 BB)
2/ loorent (France) 1 655 000 (41 BB)
3/ Luke Marsh (UK) 5 035 000 (126 BB)
4/ Ricardo Da Rocha (Brésil) 3 220 000 (80 BB)
5/ Dietrich Fast (Allemagne) 3 225 000 (80 BB)
6/ Tomas Paiva (Portugal) 4 555 000 (115 BB)
7/ Gab Yong Kim (Corée du Sud) 3 075 000 (79 BB)
8/ Norbert Szecsi (Hongrie) 7 265 000 (182 BB)
9/  Gaby Livshitz (Israël) 4 330 000 (108 BB)

Blindes : 20 000 / 40 000 / 40 000 (pour 35 minutes)
Tapis moyen : 3 846 667

Prix restants à distribuer aujourd'hui

9e : 74 770 €
8e : 96 100 €
7e : 134 610 €