masquer le menu

Une vraie machine de guerre

- 9 décembre 2019 - Par Rootsah

Adrián Mateos Diaz remporte le premier Highroller de l'EPT Prague
Il s'agit de son troisième titre consécutif !
Highroller 10 300 €

Adrien-Mateos-Diaz1
Il nous l'avait confié lui-même : il y a encore un mois, Adrián Mateos Diaz se débattait au milieu du plus gros downswing de sa carrière de joueur professionnel. Son année 2019 en tournois live ressemblait à un long chemin de croix, avec des résultats indignes d'un ancien numéro un mondial. Le numéro 1 de la Spain All-Time Money List a ainsi observé nombre de ses compatriotes lui voler la vedette sur les tournois High-Rollers, notamment ceux du circuit EPT, où il trustait habituellement le feu des projecteurs : il a assisté en spectateur à la victoire de son compatriote Sergio Aido lors du Super High-Roller de l'EPT Monte-Carlo pour un gain de 1 589 190 €, ou à l'incroyable razzia ibérique lors du dernier EPT Barcelone, oeuvre de Sergi Reixach (vainqueur du Super High-Roller 100 000 €) et Juan Pardo (vainqueur d'un 50k€ et d'un 25k€ en deux jours, suivi d'une 4e place sur un autre tournoi à 25 000 €).

Mais cela ne pouvait pas durer éternellement, et on savait qu'un joueur de la classe d'Adrián se sortirait un jour ou l'autre de cette mauvaise passe. Finalement, la "Máquina" s'est donc remise en marche à l'autre bout du monde, lors de la Caribbean Poker Party il y a trois semaines, en remportant le Super Highroller et le Main Event consécutivement ! Autant dire que le Madrilène est arrivé à Prague gonflé à bloc, débutant son festival tchèque par le premier buy-in à six chiffres au programme, le Highroller à 10 300 €. Et devinez quoi ? Deux jours plus tard, c'est encore lui qui a soulevé le trophée du vainqueur !

Il s'agit donc de la troisième victoire de l'Espagnol sur ses trois derniers tournois live disputés, une performance peu commune sur le circuit, qui valide également son premier titre en terre tchèque, lui qui collectionnait les tables finales sur les Highrollers EPT ces dernières années. Interrogé par notre confrère espagnol Alex Hernando, Adrián Mateos était évidemment très satisfait de poursuivre son récent good run : "Troisième tournoi consécutif que je gagne, tous avec une seule bullet. Je ne sais pas quel jour on m'éliminera d'un tournoi... Logiquement, je suis super content, très content de la façon dont les choses se passent en cette fin d'année. Le festival de Prague ne fait que commencer, mais j'espère que le rush perdure un peu plus longtemps, que je puisse gagner un autre tournoi ici. J'en profite pour remercier la communauté, parce qu'à chaque tournoi que je gagne, ils me montrent de plus en plus de soutien. Merci !"

Si le chèque de 177 500 € récompensant sa performance est moins impressionnant que les gains accumulés aux Bahamas (520 464 $ sur le SHR et 1 162 805 $ sur le Main Event), il prouve néanmoins que le séjour aux Caraïbes n'était pas qu'un feu de paille : l'Espagnol a une nouvelle fois dominé un field relevé, bien que réduit (46 joueurs, pour un total de 61 entrées au total), battant en heads-up le local Anton Yakuba, qui n'a jamais su refaire son retard en jetons de 1 contre 2 au début du duel.

Alors que 27 joueurs étaient en lice au départ du Day 2 (sept entrées en début de Day), Adrián a également sorti sur un coinflip Vladimir Troyanovskiy (4e), éliminé peu avant la star tricolore Bertrand "ElkY" Grospellier (5e, qui lui aussi revient fort en cette fin d'année), ainsi que l'habitué des Highrollers Orpen Kisacikoglu (7e), qu'il a envoyé dans le rail grâce à une quinte flush. On mentionnera aussi que c'est le vainqueur du Super Highroller 2018 Matthias Eibinger qui a fait la bulle du tournoi (9e pour 8 places payées). Oui, Adrián Mateos gagne des 50/50 et trouve des gros jeux dans des moments importants : la variance semble bel et bien pencher de nouveau en sa faveur... A noter que son coéquipier du Team W Davidi Kitai a aussi pris part au tournoi, mais a été éliminé avant l'argent, tout comme le Français Jean-Noël Thorel. Jimmy Guerrero n'a lui tenu que deux mains au Day 2...

Prochaine mission pour l'Espagnol ? Un septième titre siglé EPT, et pas le plus moche, puisque la "Máquina" sera au départ du Super Highroller à 50 000 € qui débute ce lundi 9 décembre à 12h30, et qui promet un chèque à six chiffres à son futur vainqueur. Adrián aura d'ailleurs l'occasion de franchir un palier symbolique en cas de nouvelle perf' : la barre des 20 millions de dollars de gains accumulés en tournois live. Il ne lui manque plus qu'un « petit » chèque d'à peine 380 000 $ pour atteindre cet objectif... Ses adversaires sont prévenus !

Résultats – Highroller 10 300 €
61 entrées

Prizepool de 591 700 € - 8 places payées

Vainqueur : Adrian Mateos Diaz (Espagne, Team Winamax) 177 500 €
Runner-up : Anton Yakiba (République tchèque) 128 400 €
3e : Derek Ip (Hong-Kong) 82 840 €
4e : Vladimir Troyanovskiy (Russie) 62 720 €
5e : Bertrand "ElkY" Grospellier (France) 48 520 €
6e : Tsugunari Toma (Japon) 37 870 €
7e : Orpen Kisacikoglu (Turquie) 30 180 €
8e : Arsenii Karmatckii (Russie) 23 670 €

Crédit photo : PokerStars/Danny Maxwell