masquer le menu

Michaelis veut son doublé WSOP/EPT

- 17 décembre 2018 - Par Veunstyle72

Parmi les scénarios qu'on pouvait imaginer à midi, il y en avait un qui aurait pu nous plaire facilement, un scénario dans lequel Ugo Fraggioli serait toujours là à 6 joueurs restants. Et puis il y avait aussi le scénario plus catastrophe, dans lequel un Allemand s'emparait, une fois de plus des manettes du tournoi, et le Français disparaissait salement en 10e position. J'ai la mauvaise nouvelle de vous annoncer que nous sommes en plein dans le cas numéro 2, à 21h heure de Prague. Paul Michaelis (photo) termine la journée avec plus de 10 millions de jetons, véritablement comme un patron, alors qu'il n'y a plus de Français en lice pour le million d'euros.

Parti avec moitié moins à midi, mais déjà en position de numéro 1, Paul Michaelis finira tout de même par dormir dans le même lit du chipleader ce soir. L'an passé, lorsque Kalidou Sow soulevait le trophée, Michaelis avait eu le temps de s'imaginer à sa place quelques instants, puisqu'il était déjà en position de chipleader. Mais on était moins avancé dans le tournoi et Paul Michaelis avait fini par prendre la 28e place. On dirait bien que cette année, sans Kalidou à ses trousses, il a attrapé le bon wagon.

michaelis

Après avoir démarré timidement, laissant même filer son chiplead après le premier niveau de jeu, le vainqueur d'un bracelet WSOP en 2015 a été suffisamment patient pour attendre le bon moment. Et trouver une combinaison quasi max pour engranger un bon paquet de jetons. Il lui a simplement suffit de défendre sa BB avec K8, derrière un open et un call, pour avoir le bonheur de trouver pas mal d'action par la suite. Un flop 8TK est sorti de nul part pour lui offrir deux paires, et l'Allemand s'est contenté de call le continuation bet du relanceur initial (Artem Kobylynskyi, qui était UTG), tout comme l'avait fait Carlos Branco au CO. L'action est restée muette sur une turn K, offrant maintenant un full house pour Paul Michaelis. Et sur la river 5, Michaelis a une nouvelle fois pris l'option de check, tout comme Kobylynskyi qui avait l'air bien décidé à ne plus investir le moindre jeton. Carlos Branco a alors pris sa chance en misant 550 000, quelques instants avant de se faire check raise à 1,9 million par Michaelis. Trois cachets de Doliprane plus tard, le Portugais se décide à call malgré tout, un bon fuck call (et muck) des familles qui a permis à Michaelis de passer à près de 10 millions à 10 joueurs restants. 

La suite et la fin de sa journée, fut tout aussi active, puisque l'Allemand a tenté de bust Artem Kobylynskyi, sans succès, mais en revanche bien réussi à éjecter Ugo Faggioli de ce tournoi, en 10e position donc, et sur un coin flip. En table finale, à 9 left, il a réussi à monter quelques jetons rapidement, avant de perdre un 80/20 contre Alexandr Merzhvinskii, pour le faire quelque peu redescendre sur terre. Mais peut-être que l'energie dégagé par tout ce talk, tout ce blabla avec Parker Talbot toute la journée, l'a peut-être aidé à rester plus concentré que jamais, à gagner tous ces petits pots en fin de journée, avec toujours cette petite rivalité entre les deux joueurs qui trainait très souvent dans l'air. Vivement la suite demain et pourquoi pas un magnifique heads up entre ces deux joueurs à la fin.

pateychuk_ignat_diegoLe virage de la mort : Pateychuk (9e), Ignat (7e) et Zeiter (8e)

Deux autres joueurs ont dont pris la roue de Pateychuk (éliminé 9e), il s'agit de l'Argentin Diego Zeiter (8e) longtemps en souffrance et qui a finit par rendre la fin de ses jetons à Alexandr Merzhvinskii (afin de le faire grimper à 8 millions) sur un spot où il a shove 99 pour tomber, en BB chez Alexandr Merzhvinskii sur... AA

Le dernier sortant du jour est Roumain et se nomme Liviu Ignat (7e). Longtemps parmi les patrons du tournoi, il a fini par dégringoler doucement mais surement, pour fracasser ses derniers jetons avec AQ. Il est tombé sur KK chez Laurynas Levinskas. Les deux joueurs possédaient plus ou moins le même stack, mais c'est finalement Ignat qui a trinqué. Il débloque le premier gain à six chiffres, en remportant 136 720€, et permet surtout aux six derniers joueurs d'aller pouvoir se reposer une dernière fois, avant la grande ligne droite finale demain. 

carlos branco

Six joueurs, six nationalités différentes.

Un Parker Talbot déjà bien connu online et supporté de toute part, mais à qui il manque un peu de jetons

Un jeune Allemand qui surprend plutôt bien en ce moment, il s'agit du chipleader Paul Michaelis

 Alexandre Merzhvinskii semble avoir découvert le poker live cette année

 Artem Kobylynskyi est un jeune loup Ukrainien qui semble tenir les cartes correctement, mais qui découvre le bonheur de gains à six chiffres pour la première fois de sa vie

 Laurynas Levinskas est déjà un peu plus costaud niveau expérience, et pour le moment il se positionne en milieu de peloton.

 Carlos Branco (photo ci-dessus), on assiste avec lui à l'avènement du travail qui paie enfin, a-t-on envie d'écrire. Le Portugais parcourt le circuit depuis un moment (2008), comme l'atteste sa carte de visite, mais jusque là, il n'avait jamais vraiment goûté à ce vrai one time. On dirait bien que c'est pour cette fois.

Chipcount pour la table finale

Paul Michaelis (Allemagne) 10 060 000 
Alexandr Merzhvinskii (Russie) 7 545 000  
Artem Kobylynskyi (Ukraine) 6 075 000 
Laurynas Levinskas (Lituanie) 4 765 000 
Parker Talbot (Canada) 3 690 000 
Carlos Branco (Portugal) 3 100 000

Reprise du tournoi à midi ce mardi 18 décembre 2018 avec pour objectif d'offrir le trophée final à l'un de ces joueurs, dans la soirée.

Ils ont été éliminés aujourd'hui 

7e - Liviu Ignat (Roumanie) : 136 720€
8e - Diego Zeiter (Argentine) : 97 420€
9e - Andrey Pateychuk (Russie) : 75 520€
10e - Ugo Faggioli (France) : 62 690€
11e - Evangelos Bechrakis (Grèce) : 62 690€
12e - Serhii Holodiuk (Ukraine) : 56 310€
13e - Fionn MacNamara (UK) : 56 310€
14e - Ivan Zhechev (Bulgarie) : 50 610€
15e - Konstantin Farber (Allemagne) : 50 610€
16e - Sergei Bagirov (Russie) : 44 920€

Il reste 6 joueurs (sur 1174 inscriptions)
Level 30 - Blindes : 60 000/120 000, ante 120 000
Moyenne : 4,4 millions
Gain assuré : 179 360€

Le doublé attendra pour Pateychuk

- 17 décembre 2018 - Par Veunstyle72

Le Russe, vainqueur de l'EPT San Remo 2011, est le premier éliminé de cette finale
Main Event 5 300€ (Day 5 et finale)

andrey pateychuk

Sans véritable saveur, parquée dans un coin de la salle principale des tournois, et collée aux demi-finales d'un side event à "1000 francs l'entrée" comme dirait le TD de ce tournoi Olivier Franceschi, la table finale de l'EPT Prague a rapidement perdu un premier joueur, en la personne d'Andrey Pateychuk

Vainqueur il y a 7 ans d'un EPT, c'était lors de la saison 8 de l'EPT à San Remo (cette même année durant laquelle Yorane Kerignard atteignait la table finale également, souvenirs souvenirs), Andrey Pateychuk n'arrivera donc pas à réaliser le fameux exploit du doublé EPT, une performance que seule Vicky Coren a accompli jusque là. Mais ça fait toujours un peu vibrer de se dire qu'un joueur est tout proche de l'exploit.

Le pauvre Pateychuk a pris le tarif maximum pour son dernier coup dans le tournoi, puisqu'il s'est retrouvé à simplement défendre sa BB avec Q9, pour trouver un tableau jusqu'à la turn qui ressemblait à Q459. Le Russe a check raise flop, de 175 000 à 600 000, avant d'annoncer la boite papa pour 2,9 millions sur la turn. Il a entendu "call" à la vitesse de l'éclair. Vous la sentez venir ?

Son adversaire sur ce coup, Alexandr Merzhvinskii, était parfaitement armé et paré à contrer toute réaction un peu offensive de son compatriote, avec 55 dans les mains pour un brelan floppé. 

Un splendide mais surtout inutile 3 complète le tableau sur la river, et Pateychuk empoche 75 520€ dans cette histoire, de quoi lui faire franchir la barre des 4 millions de dollars de gains en tournoi live, depuis 2010. Solide constance.

Une pause arrive bientôt (vers 19h10), la dernière du jour. Encore un niveau derrière ça, et il sera temps de plier bagage pour la finale à 6 ce mardi. On fera un point sur les tapis des joueurs notamment.

Il reste 8 joueurs (sur 1174 inscriptions)
Level 29 - Blindes : 50 000/100 000, ante 100 000
Moyenne : 4,4 millions
Gain assuré : 97 420€

Adieu les bleus

- 17 décembre 2018 - Par Veunstyle72

La table finale est composée... et Ugo Faggioli n'en fait pas partie
Main Event 5 300€ (Day 5)

Coup de massue sur cette journée qui s'annonçait pourtant si belle. Le casting de la table finale est composée, il manque une personne et pas n'importe laquelle, Ugo Faggioli, le dernier Français de ce tournoi. 

C'est juste avant la troisième pause de cette journée que tout s'est malheureusement déroulé. Une histoire coin flip que je ne vous raconterai pas sur un terrain de basket, cette fois, mais tout simplement en quelques mots : tombé à 1,55 million, soit pratiquement 20 blindes, il a pris sa chance avec AQ, est tombé contre 77 et s'est incliné à la suite d'un board 2685T.

Ce qui est moche, c'est que j'ai manqué ça, pensant qu'il tiendrait bien jusqu'à la pause. A mon retour, 20 minutes plus tard, il avait disparu : "Tu m'étonnes, il doit être bien déçu", me glissait Alex Reard, présent dans le rail, alors que son tournoi Highroller approche gentiment de la bulle.

On va féliciter le beau parcours d'Ugo, qui empoche tout de même 62 290€ pour ses efforts et qui signe sa seconde performance la plus lucrative en tournoi (il avait termine 3e d'un FPS cet été). On n'oubliera pas non plus qu'il avait remporté un Barrière Poker Tour début novembre...tout ça la même année donc ! Ma foi, 2018 restera comme un très bon cru pour lui. 

table finale
La table finale en long...

table finale
... et en travers. C'est étrange sans le décor de la Table TV, on est d'accord, n'est-ce pas ? Dommage pour le spectacle, tant mieux pour le budget des Bahamas

michaelis
Une finale qui a bien mal commencé pour l'Allemand Paul Michaelis, énorme chipleader, mais qui a pourtant rapidement fait doubler le copain Russe Alexandr Merzhvinskii. Enorme coup de malchance puisque sa paire de Sept n'a pas réussi à faire le poids face à une paire de Cinq. Boum, le 2-outer au flop ! Vous sentez comme la sucette va prendre chérot, la pauvre ?

In your face

- 17 décembre 2018 - Par Veunstyle72

Main Event 5 300€ (Day 5)

chips

L'arbitrage du match vient d'envoyer les 12 derniers acteurs aux vestiaires à 15h27 locale et il est temps de faire un point sur cette première mi-temps.

Le début de match fut timide, très timide de la part des 16 joueurs sur le terrain. Quelques passements de jambes ici et là, quelques frappes bien trop molles, mais surtout beaucoup de joueurs peu échauffés et peu motivés à l'idée d'enflammer cette rencontre. Et pourtant, il faut du sang, un moment donné. Après un niveau entier sans aucune élimination, on décide de changer de sport, on passe au basket. On enlève les crampons et on s'équipe en Nike. Parce que l'Air de rien, si personne ne bust, on ne sortira jamais de ce traquenard qu'on appelle le "Day 5 de l'EPT Prague". 

Et très rapidement les choses s'accèlerent, bizzarement. Le Russe Sergei "Mozgov" Bagirov est le premier joueur à passer à la trappe. Il a tenté le poster dunk avec un magnifique AJ, mais s'est retrouvé face à l'un des meilleurs contreurs de ce match, l'Allemand Paul Michaelis Jordan qui a levé les bras avec 88. Get back baby, et remballe des affaires à la maison avec 44 920€.

jordan

La rencontre s'excite enfin un peu, et avec ce nouveau palier de 6 000€ qui vient de se débloquer, on s'attend à pas mal de spectacle. Et comme vous le savez tous, difficile de s'ennuyer au basket. L'action suivante est identique à la précédente, une tentative de poster dunk spectaculaire, avec un joueur en difficulté dans ce tournoi face à un autre joueur confortablement installé dans son match. Sauf que là, on parle du joueur qui a déjà une bague de champion NBAEPT, Andrey "Kirilenko" Pateychuk. Il choisit de claquer un moulin à vent avec JJ contre le AQ de l'Argentin Diego "El Manu" Zeiter et passe tranquillement la barre pour obtenir un 10 général de la part de la foule 

101010

Dans la foulée de cette action spectaculaire, qu'on appelle aussi dans certaines contrées, un "coin flip", c'est l'Allemand Konstantin "Nowitski" Farber, ancien numéro un de la saison régulière, puisqu'il était chipleader au Day 3, qui décide de prendre sa retraite dans ce tournoi en 15e position. Face à la pugnacité d'un Argentin tel que "El Manu", il n'a rien su faire, et s'est incliné sur un flip moustache, TT face à AQ, qui va trouver deux pompom girls sur la route, une au flop et une autre, pour le plaisir, sur la rivière.

dirk
Et merci pour tout Dirk 

Derrière, c'est la débandade. Un Français entre sur le terrain, le seul et unique Français capable d'évoluer à ce niveau sur ce tournoi, Ugo "Gobert" Faggioli. Il décide alors de bomber le torse très haut, lorsqu'un Anglais prend l'initiative du move avant lui. Fionn "Anunoby" MacNamara pousse son tapis avec KK et, claque forcément un énorme dribble croisé. Gobert a la tête qui tourne, il ne le sait pas encore mais va prendre cher en faisant tapis à son tour derrière, muni d'une paire inférieure, TT. Le résultat est sans appel, les Rois restent devant Ugo, qui redescend à 2,6 millions, un peu plus que le tapis que son adversaire (2,2m). Et tout internet rit de ce coup, ce n'est pas gentil.

Bon mais accéleront la cadence. Et saluons Ivan Zhechev, qui a reçu une faute technique de la part de monsieur l'arbitre Thomas Gimie, qu'on connait d'expérience, totalement intransigeant. Mais pour le coup cette faute techique semble justifiée : faire tapis avec Q7, il ne s'attendait tout de même pas à recevoir un sourire, une médaille et un "merci" de la part de Thomas ? Restons sérieux. C'est à Carlos Branco qu'on a gentiment décidé de remettre le reste des jetons du Bulgare, qui n'en possédait de toute façon pas beaucoup. Avec AJ, le Portugais avait tout de même beaucoup plus la classe au showdown, et quand on connait les goûts raffinés de l'arbitre, toute cette décision, ce déroulement, ça fait énormément de sens.

Ivan_Zhechev

Et puisqu'il faut bien accélérer les choses un moment donné, c'est une action un peu dingue qu'on a eu l'occasion de voir, et qui s'est joué très précisément au buzzer ! Parlons-en du buzzer... Une action qui concernait le Russe Alexandr "Chved" Merzhvinskii et l'homme qui faisait danser les stars, Fionn "Anunoby" MacNamara. Open du premier UTG 120 000, 3-bet du second en SB, 370 000. Ugo "Gobert" Faggioli est toujours un peu sonné de la claque reçue par l'impact de cette vidéo internet, et préfère se faire masser par la kiné, tout en suivant la rencontre sur le banc. 

Un board 854TT sera déroulé. Au flop, Macnamara a calé son c-bet à 275 000, puis les deux joueurs ont check la turn. Ecrit comme ça, on dirait une pauvre action qui s'est déroulée en 4 secondes, mais ce fut tout le contraire. Heureusement que la shotclock est là, sinon on a comme l'impression que certains joueurs pourraient vite s'endormir. Bref, nous sommes à la river et au bout du bout du chrono, Macnamara annonce qu'il est à tapis (les deux joueurs ont pratiquement le même short, du XXL) et Merzhvinskii jette un jeton très vite. AA pour l'Anglais qui va découvrir la mauvaise nouvelle en voyant QJ chez Merzhvinskii, pour une flush !

56 310€, une poignée de mains, au revoir monsieur et à très vite. Fionn "Anunoby" MacNamara quitte la scène principale en 13e position.

MacNamara

Voilà ce qu'on pouvait dire de cette première mi-temps, un peu molle au début, mais plutôt palpitante pour la suite. Et ce n'est pas fini, puisqu'on m'annonce dans l'oreillette, que le spectacle n'est pas prêt de s'arrêter. Restez connecté sur nos antennes, et viva la NBAEPT.

paul michaelis
Paul Michaelis Jordan est bien Allemand et chipleader, tout est normal jusque là. Il lui a simplement été demandé de se déplacer de l'autre côté du terrain, sur la table 1. Pour le plus grand plaisir de ses adversaires, enfin on leur retire l'épine du pied 

Chipleader Paul Michaelis : 6 505 000 
Diego Zeiter : 5 070 000 
Alexandr Merzhvinskii : 4 640 000
Liviu Ignat : 4 440 000 
Ugo Faggioli : 3 460 000
Parker Talbot : 3 375 000 
Andrey Pateychuk : 1 775 000
Artem Kobylynskyi : 1 360 000
Carlos Branco : 1 330 000
Evangelos Bechrakis : 1 165 000 
Laurynas Levinskas : 1 095 000
Serhii Holodiuk : 1 010 000

Il reste 12 joueurs (sur 1174 inscriptions)
Level 28 à venir - Blindes : 40 000/80 000, ante 80 000
Moyenne : 2,935 millions
Gain assuré : 56 310€

 

Direction la finale

- 17 décembre 2018 - Par Veunstyle72

Le marathon se poursuit, avant dernière ligne droite aujourd'hui
Main Event 5 300€ (Day 5)

debut

On est de retour à douze heures du matin comme depuis 5 jours déjà, pour suivre la fin de ce Main Event EPT Prague. Seize joueurs sont revenus en découdre avec un seul et unique objectif commun en tête : se qualifier pour la table finale !

Thomas Gimie, le directeur de ce tournoi, m'a confié ses intentions pour aujourd'hui : "On veut terminer à six joueurs... mais si on y arrive un peu trop tôt, il n'est pas impossible que je fasse jouer ses six derniers joueurs un peu plus longtemps." Et oui, c'est qu'on s'autorise un peu toutes les libértés du monde quand on est le chef : "C'est surtout qu'il n'y a pas de table TV sur cet évènement, et ce sont souvent eux qui nous imposent leur rythme. Au final, sans cette table TV, ça redevient un tournoi "classique", sur lequel on peut faire ce que l'on veut."

Ugo Faggioli

Siège 1 - Artem Kobylynskiy (Ukraine) 1 005 000
Siège 2 - Ivan Zhechev (Bulgarie) 1 235 000 
Siège 3 - Serhii Holodiuk (Ukraine) 1 545 000
Siège 4 - Carlos Branco (Portugal) 990 000
Siège 5 - Fionn MacNamara (UK) 1 790 000
Siège 6 - Ugo Faggioli (France) 3 500 000
Siège 7 - Alexandr Merzhvinskii (Russie) 1 365 000
Siège 8 - Laurynas Levinskas (Lituanie) 1 900 000 

paul michaelis

Siège 1 - Andrey Pateychuk (Russie) 705 000 
Siège 2 - Liviu Ignat (Roumanie) 4 550 000 
Siège 3 - Diego Zeiter (Argentine) 3 905 000 
Siège 4 - Konstantin Farber (Allemagne) 1 700 000 
Siège 5 - Paul Michaelis (Allemagne) 5 315 000 (chipleader - photo)
Siège 6 - Parker Talbot (Canada) 3 250 000 
Siège 7 - Sergei Bagirov (Russie) 810 000 
Siège 8 - Evangelos Bechrakis (Grèce) 2 170 000 

Il reste 16 joueurs (sur 1174 inscriptions)
Level 26 - Blindes : 25 000/50 000, BB ante 50 000
Moyenne : 2,201 millions
Gain assuré : 44 920€