Winamax

Trois Mousquetaires prêts à combattre

- 24 février 2023 - Par Rootsah

Fabrice Bigot, Arthur Conan, Mathieu Di Meglio passent au Day 5 avec 15 joueurs restants
Tous en dessous de la moyenne, ils devront batailler pour atteindre la finale
Pour cela, il faudra venir à bout d'un chipleader sur un nuage, de Mehdi Chaoui ou de Nicklas Astedt
Main Event - 5 300 € (Fin du Day 4)

Chaoui Conan
Au départ de la journée, ils étaient encore 11 Français en lice dans ce Main Event EPT Paris. Cinq niveaux de 90 minutes plus tard, ils sont encore 3 en lice à 15 joueurs restants. Et quatre francophones, avec le Marocain Mehdi Chaoui. Alors oui, le pourcentage a baissé : seulement 20 % du field est encore officiellement Tricolore sur le premier European Poker Tour joué dans la capitale. Notamment à cause de l'élimination en milieu de journée de la dernière Team Pro Winamax en course, Gaëlle Baumann. Mais le trio restant n'est pas composé des premiers venus. Même si aucun d'eux ne disposera d'un gros tapis demain, Arthur Conan, Fabrice Bigot et Mathieu Di Meglio sont tous capables d'accrocher la table finale, après avoir vécu un Day 4 similaire, c'est-à-dire plutôt difficile. 

Di Meglio
On commence avec le chipleader français : s'il est sans doute le joueur le moins réputé des trois, Mathieu Di Meglio ne sera surtout pas à prendre à la légère. Avec un tapis de 2 millions tout rond, soit 35 blindes à la reprise, il a de quoi donner du fil à retordre à ses adversaires. Aujourd'hui, il s'est contenté de faire le dos rond. Pas le choix, selon lui : "Je n'ai pas vu une carte de la journée ! J'ai volé quelques blindes, passé un ou deux bluffs, gagné des coups en bataille de blindes. Au maximum, je suis monté à 2,7 millions." Mathieu s'en sort tout de même avec le 10e tapis sur 15 survivants, même s'il jouera deux crans à droite du chipleader roumain Razvan Belea, qui a marché sur l'eau aujourd'hui. "Demain sera un jour nouveau !", espère Mathieu. Vainqueur du Mystery Bounty à l'EPT Prague en décembre, il a tout à fair le droit de rêver à un titre plus prestigieux encore.

Conan
Pour arriver à ses fins, il devra donc batailler avec un autre Français à sa table, Arthur Conan. Petit génie du poker français, ultra-redoutable online, déjà 23e de la France All-Time Money List en tournois live (2,8 millions de dollars accumulés) alors qu'il n'a même pas 30 ans, "Artconix" est évidemement l'un des joueurs les plus redoutables encore en lice dans ce tournoi. Aujourd'hui, il n'avait pas grand-chose à signaler au moment de résumer sa journée : "J'ai bien commencé, je suis monté à 2,6 millions, et je commençais à dérouler en table télévisée. Puis j'ai perdu A-J contre 8-9 chez Harry Lodge, quand il a fait brelan. J'ai aussi été sauvé par Fabrice Bigot qui a foldé un brelan de Deux contre moi, alors que je détenais une overpaire... Ensuite, je me suis maintenu." Une chose est sûre : le talent ne suffira pas demain. Car Arthur reprendra la partie avec le 13e stack sur 15, 1 420 000 jetons, ce qui représentera 24 blindes. Autant dire qu'il faudra aussi avoir du skill sur les coups à tapis... Mais on fait confiance à Arthur, détenteur d'un bracelet WSOP Online, pour ne pazs faire d'erreurs. 

Bigot
Et on sait que Fabrice Bigot, lui non plus, n'en commettra pas demain. Véritable révélation du poker live français depuis l'an passé (pas moins de 21 places payées en 2022), il surfe sur une vague qui semble ne jamais vouloir s'éteindre depuis sa 11e place à l'EPT Prague en décembre dernier, mais surtout depuis son sacre sur le WPT Prime Paris il y a trois semaines, qui lui a rapporté 177 240 €. En pleine confiance, faisant toujours preuve de sérénité, il est aussi clairvoyant dans ses débriefs de fin de journée, comme il nous l'a encore prouvé à l''issue de ce Day 4 : "J'étais un peu dans le dur aujourd'hui. Je n'ai pas eu de mains, pas de spots, je n'ai pas touché postflop... Tout s'est joué à coups de value ou de bluffs préflops, mais souvent dans des situations ou les décisions étaient très close. Le challenge, c'était surtout de gérer mon énergie, car l'ICM, je commence à maîtriser. Et c'était trop cool de jouer avec des gens habitués à jouer de grosses sommes, notamment les Français. Il y avait une bonne ambiance aux tables." En l'écoutant, on sent vraiment que nous avons affaire à un client très sérieux. Et pour aller chercher la TF, il disposera du 11e tapis du field, ce qui représente tout de même 34 BB. On dit que c'est entre 30 et 40 BB que les stacks sont le plus dur à manoeuvrer en tournoi : mais on sait que Fabrice saura en faire le meilleur usage.

Chaoui
Mention également à Mehdi Chaoui : le Marocain entamera le Day 5 avec le 12e tapis, et prouve que son talent s'exporte aussi bien su les 500 € des clubs de jeux parisiens que sur un Main Event EPT avec la crème des joueurs européens. 20e du FPS Higroller il y a quatre jours, il est d'ores et déjà assuré de réussir sa meilleure perf' sur le plus prestigieux circuit d'Europe.

Chipleader
Mais notre quatuor verra de nombreux obstacles se dresser dans sa route vers la finale, à commencer par le chipleader Razvan Belea (photo), qui a marché sur l'eau aujourd'hui et disposera de 7 285 000 jetons. Attention également au redoutable Harry Lodge, 9e au chipcount. Point positif pour nos Bleus : deux des joueurs les plus dangereux du field, la méga-star des tournois online Nicklas Astedt, ainsi que l'ancien finaliste EPT Saar Wilf (à Barcelone, il y a 12 ans déjà) seront les shortstacks officiels.

L'objectif du Day 5 : former la table finale à six joueurs. Tout le monde est déjà assuré d'un gain de 59 300 €, et le tapis moyen sera de 3 212 000 à la reprise, aux blindes 30 000 / 60 000 / BB Ante 60 000. Comme d'hab depuis le début de ce Main Event, on se donne rendez-vous à 12 heures dans ce reportage, aussi frais que possible et toujours dispos. Bonne fin de soirée à tous dans la nuit parisienne !

Le chipcount pour le Day 5

Lodge

Joueur Stack
Razvan Belea (Roumanie)  7 285 000
Johan Schultz-Pedersen (Danemark)  6 620 000
Denzel Spekman (Pays-Bas) 5 440 000
Peter Jorgne (Suède) 4 815 000
Henri Kasper (Estonie) 4 790 000
Konstantin Held (Allemagne)  2 640 000
Brian Delaney (Royaume-Uni) 2 355 000
Harry Lodge (Royaume-Uni) (photo) 2 325 000
Sven Stok (Pays-Bas) 2 100 000
Mathieu Di Meglio (France) 2 000 000
Fabrice Bigot (France) 1 940 000
Mehdi Chaoui (Maroc) 1 760 000
Arthur Conan (France) 1 420 000
Niklas Astedt (Suède) 1 415 000
Saar Wilf (Israel)  1 330 000

Le seat-draw :

Table 1

Pedersen

Siège Joueur Stack
2 Arthur Conan (France) 1 420 000
3 Johan Schultz-Pedersen (Danemark) (photo) 6 620 000
4 Mathieu Di Meglio (France) 2 000 000
5 Sven Stok (Pays-Bas) 2 100 000
6 Razvan Belea (Roumanie) 7 285 000
7 Konstantin Held (Allemagne) 2 640 000
7 Henri Kasper (Estonie) 4 790 000

Table 2

Chaoui 2

Siège Joueur Stack
1 Peter Jorgne (Suède) 4 815 000
2 Denzel Spekman (Pays-Bas) 5 440 000
3 Saar Wilf (Israel) 1 330 000
4 Harry Lodge (UK) 2 325 000
5 Mehdi Chaoui (Maroc) 1 760 000
6 Niklas Astedt (Suède) 1 415000
7 Brian Delaney (UK) 2 355 000
8 Fabrice Bigot (France) 1 940 000

Les prix restants à distribuer :

Photographe

Rang Prix
Vainqueur 1 170 000 €
Runner up 780 100 €
3e 535 850 €
4e 412 200 €
5e 317 050 €
6e 244 000 €
7e 187 650 €
8e 144 300 €
9e 111 000 €
10e et 11e 85 400 €
12e et 13e 71 150 €
14e et 15e 59 300 €

Malo, enchaînement gagnant

- 24 février 2023 - Par Rootsah

Vainqueur de la Million Week il y a une semaine, Malo Latinois a réussi un super deep run
"MysteryMalsy" a bien fait de se faire un kiff sur l'EPT : il termine 15e pour 49 550 €
Main Event - 5 300 € (Day 4)

Malo 2
Patrick Bruel ne l'aurait pas démenti : comme il le disait lui-même avec sa théorie du rush, il faut battre le fer tant qu'il est chaud au poker. Et Malo Latinois a bien fait de suivre cet adage : une semaine après avoir gagné la Million Week sur Winamax pour plus de 120 000 €, il s'offre un très beau deep run pour son premier EPT ! Un tournoi qu'il avait décidé de buy-in pour se faire plaisir : après tout, 5 300 € quand on en a gagné 14 fois plus... On peut comprendre que le joueur de 26 ans ait fait un petit craquage. Et quatre jours plus tard, après avoir dominé un field de 43 040 entrées, "MysteryMalsy" termine donc 15e en dominant sur un field de 1 606 entrées. 

Après être parti en dinner-break en tant que shortstack officiel, Malo, tombé à 750 000, voit Arthur Conan relancer UTG à 100 000. Au cut-off, il trouve A9 et décide de 3-bet shove. Problème, Harry Lodge suit depuis la big blind. Il y aura donc un coup à tapis, et Arthur laisse les deux larrons en découdre. L'Anglais retourne As-Dame, et reste devant à l'issue d'un board K-9-6-J-K. Malo Latinois, qui n'avait même pas de ligne Hendon Mob avant cette perf, ouvre de la plus belle des manières son palmarès en live.

Malo

Le redraw à été effectué à 15 joueurs restants. Arthur Conan et Mathieu Di Meglio croiseront le fer en table télévisée, à la table du chipleader Razvan Belea.

Table TV

Siège Joueur Stack
2 Arthur Conan (France) 1 640 000
3 Johan Schultz-Pedersen (Danemark) 6 500 000
4 Mathieu Di Meglio (France) 2 470 000
5 Sven Stok (Pays-Bas) 2 140 000
6 Razvan Belea (Roumanie) 7 155 000
7 Konstantin Held (Allemagne) 4 500 000
7 Henri Kasper (Estonie) 2 140 000

Table extérieure

Siège Joueur Stack
1 Peter Jorgne (Suède) 1 910 000
2 Denzel Spekman (Pays-Bas) 2 810 000
3 Saar Wilf (Israel) 1 695 000
4 Harry Lodge (UK) 4 580 000
5 Mehdi Chaoui (Maroc) 2 210 000
6 Niklas Astedt (Suède) 1 290 000
7 Brian Delaney (UK) 4 415 000
8 Fabrice Bigot (France) 1 495 000

Tableau de bord
15 joueurs restants (sur 1 606 entrées)
Blindes : 25 000 / 50 000 / 50 000
Tapis moyen : 3 212 000
Prochain sortant : 59 300 €

C'est râpé pour le doublé

- 24 février 2023 - Par Rootsah

Manig Loeser (18e) et Frederik Brink (17e) disent adieu à leur rêve de doublé EPT
Main Event - 5 300 € (Day 4)

Loeser
Il n'y aura pas de doublé EPT sur ce festival. Et on ne s'attendait pas à l'annonce de cette nouvelle aussi tôt après le dinner-break. Concernant Manig Loeser, ce n'est néanmoins pas si surprenant : après avoir repros le level 26 avec 20 blindes, l'Allemand faisait partie des joueurs sur la sellette. Et le champion de l'EPT Monte-Carlo 2019 n'a pas tardé a prendre un spot de 3-bet shove : après une relance de Razvan Belea au bouton pour 100 000, il envoie tout depuis la BB avec A8, pour un total de 700 000. C'est payé par le Roumain avec une paire de Neuf, qui fait une victime de plus après un board KQJ39. Manig Loeser remporte 43 100 €, ce qui constitue sa 3e meilleure perf sur un Main Event EPT.

Jensen
Un peu plus tard, c'est Frederik Brink qui nous quitte. Mais là, on ne s'y attendait pas du tout : le Norvégien était revenu de la pause-diner avec un tapis au-dessus de la moyenne. Mais celui qu'on connaissait pendant longtemps sous le nom de Jensen (depuis sa victoire sur l'EPT Madrid en 2012, qui l'avait révélé au monde du poker) s'est retrouvé à jouer un gros coup contre Johan Schultz-Pedersen. Et cette fois, il a fallu aller jusqu'à la river, vu les piles de jetons en jeu... Dans ce duel norvégien, Johan relance en position UTG à 100 000, et Frederik défend sa big blind. Il va ensuite check-call 175 000 sur un flop 862, puis 200 000 sur un 3 au turn. Brink check une dernière fois sur la river 6... Mais cette fois, son opposant envoie son tapis ! Couvert mais disposant encore de 1,5 millions, Brink va mettre un bon moment avant de prendre une décision, usant pour cela de trois time banks de 30 secondes. Il finit par payer avec sa paire de Dix, mais est derrière les Dames de son opposant, qui avait donc vraiment une main dans ce spot. Frederik Jensen manque donc lui aussi le doublé, et ne disputera pas une 4e table finale EPT. Il gagne un palier et encaisse 49 550 €. 

Jensen 2

Alors qu'il était prévu au départ de la journée d'arrêter le jeu à 19 joueurs restants, les organisateurs ont décidé de disputer la fin du niveau en cours, suscitant l'incompréhension d'une partie du field. On est reparti pour une grosse heure de jeu !

Tableau de bord
16 joueurs restants (sur 1 606 entrées)
Blindes : 25 000 / 50 000 / 50 000
Tapis moyen : environ 3 millions
Prochain sortant : 59 300 €

Ils ne seront pas millionnaires

- 24 février 2023 - Par Rootsah

Main Event - 5 300 € (Day 4)

Alors qu'il reste une petite trentaine de minutes à jouer dans le level 25, la dernière heure de jeu a été fatale à sept joueurs ! Plus que deux éliminations avant la fin théorique de la journée. Le dinner-break ne durera finalement que 60 minutes au lieu des 75 initiales. Il reste encore quatre Français en lice : Malo Latinois, Arthur Conan, Fabrice Bigot et Matthieu Di Meglio.

Roovers
24e : Mark Roovers (32 600 €). Le Hollandais a été sorti par Razvan Belea, sur un lancer de pièce perdu avec 10-10 contre A-Q, lorsqu'une Dame est tombée à la river. Il franchit la barre des 400 000 $ de gains en live... et ce cash constitue son record, alors qu'il compte pas moins de 84 places payées depuis 2010 ! Il possède certainement aussi l'une des photos de profil Hendon Mob les plus... comment dire... bon, allez voir vous-même.

Kim
23e : Wooseok Kim (37 450 €). Le Coréen n'a rien pu faire avec son As-Roi contre les As de Michael Rodrigues, qui passe à 1,5 millions après ce coup. Kim encaisse son plus gros gain sur le circuit live pour sa 50e place payée, et franchit la barre des 250 000 $ de gains ever.

Kulev
22e : Alex Kulev (37 450 €). Le Bulgare s'est fait attraper par ce diable de Razvan Belea. Il a 3-barell all-in sur un tableau 886J7 avec... 105. Mauvais timing : le Roumain avait floppé la maison pleine avec 8-6. Kulev, un habitué du circuit EPT où il joue aussi les High-Rollers, et triple finaliste WSOP, signe sa première place payée en France. 

Rodrigues
21e : Michael Rodrigues (37 450 €). L'un des francophones pas français du field avec Mehdi Chaoui n'avait pas trop envie de parler après son bust : "Ça pique !" Il faut dire qu'il y a de quoi l'avoir mauvaise. Avec AK, il 3-bet en small blind après une ouverture de Harry Lodge à 80 0000 au cut-off. Ce dernier paye, et paye également un continuation-bet à 175 000 sur un flop K63. Le Portugais envoie la boite sur le turn 8, et après avoir vérifié ses cartes, l'Anglais paye avec 86 pour deux paires touchées turn. Michael Rodrigues, qu'on a surtout l'habitude de voir jouer online malgré 49 places payées en live, réussit sa meilleure perf sur le circuit en dur.

Serguei
20e : Sergei Petrushevskii (43 100 €). 28e de l'EPT Prague en décembre dernier et 4e de ce même tournoi en 2016, il signe sa 6e place payée sur un Main Event EPT.

Hallaert
19e : Kenny Hallaert (43 100 €). Dans la vie "normale", le Belge officie comme Directeur de Tournoi. Mais il est peut-être le meilleur joueur de poker du staff des festivals européens... Il a été victime du petit prodige du poker français Mehdi Chaoui, qui lui a tout pris en deux temps. Sur une première main, Kenny relance en early, et Mehdi défend. Le flop 10Q8 est checké, et Mehdi check-call 110 000 sur un turn 5. Le Français va ensuite check-raise pour presque tout son tapis une mise de 225 000 sur la river 4... Obtenant un fold chez Kenny. Le finaliste du Main Event des WSOP 2016 perd ensuite ses derniers jetons avec A-8 contre A-Q chez le Marocain. 6e de l'EPT Deauville en 2011, Kenny ne fera pas aussi bien à Paris.

Tableau de bord
18 joueurs restants (sur 1 606 entrées)
Blindes : 20 000 / 40 000 / 40 000
Tapis moyen : 2 676 667
Prochain sortant : 43 100 €

Trois tables pour un trophée

- 24 février 2023 - Par Flegmatic

Main Event - 5 300 € (Day 4)

Tables

Les 24 derniers prétendants au titre de cet EPT Paris sont partis observer une pause bien méritée de 25 minutes avant de reprendre la route qui mènera une partie d'entre eux vers la pause dîner, puis la fin de ce Day 4 un niveau et demi plus tard. En jetant un œil aux tableaux ci-dessous, vous constaterez que chacune des trois dernières tables contient son lot de sérieux clients.

Malo Latinois

Le nouveau fer de lance du clan français Arthur Conan va taper le carton en table télévisée avec le très en forme chipleader allemand Konstantin Held et se retrouve pris en sandwich entre Manig Loeser et Niklas Astedt. Fabrice Bigot aura quant à lui la position sur Frederik Brink, toujours aussi intraitable sur un Main Event EPT, en route vers sa quatrième finale avec un stack poids lourd. On termine avec Malo Latinois (photo) et Mathieu Di Meglio, entourés notamment par Mehdi Chaoui, Kenny Hallaert et Harry Lodge. Bonne chance, messieurs !

Table TV

Arthur Conan

Siège Joueur Stack
1 Brian Delaney (UK) 4 020 000
2 Konstantin Held (Allemagne) 5 485 000
3 Denzel Spekman (Pays-Bas) 3 210 000
4 Peter Jorgne (Suède) 1 480 000
5 Manig Loeser (Allemagne) 1 465 000
6 Arthur Conan (France) 2 530 000
7 Niklas Astedt (Suède) 1 680 000
8 Henri Kasper (Estonie) 375 000

Table extérieure 1

Frederik Brink

Siège Joueur Stack
1 Saar Wilf (Islande) 2 125 000
2 Sergei Petrushevskii (Russie) 780 000
3 Mark Roovers (Payx-Bas) 725 000
4 Frederik Brink (Danemark) 3 350 000
5 Johan Schultz Pedersen (Autriche) 4 455 000
6 Fabrice Bigot (France) 1 735 000
7 Alex Kulev (Bulgarie) 560 000
8 Razvan Belea (Roumanie) 3 080 000

Table extérieure 2

Harry Lodge

Siège Joueur Stack
1 Wooseok Kim (Corée du Sud) 815 000
2 Mehdi Chaoui (Maroc) 1 335 000
3 Michael Rodrigues (Portugal) 1 125 000
4 Malo Latinois (France) 820 000
5 Kenny Hallaert (Belgique) 1 365 000
6 Sven Stok (Pays-Bas) 2 725 000
7 Harry Lodge (UK) 1 495 000
8 Mathieu Di Meglio (France) 1 445 000

Ben Heath

Ben Heath manque à l'appel de ce redraw, pour la simple et bonne raison qu'il a envoyé ses dix dernières blindes avec Dame-Valet sur la turn d'un board hauteur Valet. Dommage, il y avait deux As en face chez Denzel Spekman. L'Anglais termine 26e et devrait réinvestir une partie des 32 600 € engagés sur le High Roller à 10 000 € qui se joue juste à côté.

Jetons all-in

Blindes : 20 000 / 40 000 / 40 000
Tapis moyen : 2 007 500
Prochain sortant : 32 600 €