Winamax
Main Event :12345Finale
Side Events :100KAutres
Affichage : Plus ancienPlus récent

Jimmy Guerrero et Maher Nouira plient mais ne rompent pas

- 20 août 2022 - Par Benjo DiMeo

Il ne reste plus que 16 joueurs en course pour le titre et le premier prix d'1,7 million d'euros
Main Event EPT 5 300 € (Fin du Day 4)


Un passage en force. C'est ainsi que l'on pourrait décrire la qualification de deux Français pour les demi-finales de l'EPT Barcelone. Seuls rescapés après les éliminations successives de Lois Dufouleur (39e), Slimane Mameche (29e), Gaëlle Baumann (26e) et enfin Kalidou Sow (17e), Jimmy Guerrero et Maher Nouira ont validé leur ticket pour le Day 5 non sans avoir sécrété quantité de sang, de sueur et de larmes tout au long d'une journée qui s'est terminée heureusement un peu plus tôt que prévu - on s'attendait à une douzaine d'heures de jeu, au final tout s'est arrêté après la onzième. Le duo a souffert. Le duo a tremblé. Mais le duo est qualifié. Avec peu de jetons, certes... mais avec des espoirs intacts.

Jimmy Guerrero
14 blindes. C'est la ration de survie que Jimmy Guerrero emmènera au Day 4 pour tenter d'atteindre sa deuxième finale EPT, six ans après son podium à Monte Carlo. Pour expliquer en partie la faiblesse de son stack, il ne faut pas remonter bien loin : sur l'un des tout derniers coups de la soirée, Jimmy s'est délesté de pas mal de jetons après avoir refusé un hero call rivière contre un joueur très actif. Une hauteur As-Dame qui était peut-être bonne sur un board 10-10-2-6-8. Peut-être... mais peut-être pas ? "Il m'a check/raise au flop puis envoyé les 3 barrels. Je suis prêt à payer avec 99 et mieux. Mais As-Dame, c'est plus dur..." Si Kayhan Mokri, son adversaire sur ce coup, a ensuite prétendu détenir 5-4 pour le plus complet des bluffs, cela restait une déclaration verbale qui ne l'engageait à rien : on n'a pas vu ses cartes. Mais tout de même, la frustration dominait chez Jimmy. "J'ai hésité, et au final je n'ai pas écouté mon instinct qui me disait de payer. Je le connais, on se joue en cash-game. Et d'habitude, j'écoute mes instincts. Si je paie et que je gagne ce coup, le tournoi est fini ! J'ai la 'fear equity' de mon côté."

Avant cette dernière main, Guerrero aura eu de multiples occasions de vibrer, et parfois de rager. Un classique flip QQ/AK qui tombe de son côté et lui permet d'éliminer un joueur. Deux Dames craquées par deux 8 : son adversaire trouve les deux 8 restants dans le paquet. Deux Valets qui tiennent contre As-2. Puis, un énorme coup de chatte : 109 qui trouve la couleur rivière devant AK et 99. Un miracle qui l'a maintenu en vie, mais qui ne s'est pas concrétisé par une remontée au classement ensuite.

Maher Nouira
"Il faudra regarder le stream tôt pour être sûr de voir les Français", prophétisaient Benny et Yu au micro du streaming. Un conseil avisé : aux côtés de Jimmy Guerrero figurera un Maher Nouira équipé d'à peine plus de jetons, seulement 22 blindes. Maher (qui pour être précis est 1/4 Français et 3/4 Tunisien) a, lui aussi, vécu un Day 4 ultra-mouvementé. Il a subi l'épreuve du showdown préflop à plusieurs reprises (notamment avec 99 contre K10) et s'est lui aussi fait allumer par la variance (un As-Dame qui ne tient pas contre le Dame-Valet de Noah Boeken en début de journée). Mais son style parfaitement adapté aux eaux agitées du MTT (tantôt solide et patient, tantôt agressif) lui permettra de disputer samedi sa première demi-finale sur l'EPT.

Si c'est la première fois que vous voyez le visage de Maher sur un coverage Winamax, on peut vous confirmer qu'il jouit d'une excellente réputation auprès de tous ceux à qui nous avons glissé son nom cette semaine. Sa fiche Hendon Mob dresse le portrait robot d'un joueur ayant commencé à fréquenter le circuit live récemment (début 2019 - si l'on prend en compte le Covid cela fait vraiment peu de temps) et aimant fréquenter les clubs de Paris et le casino de Namur, où il a accumulé un joli paquet de deepruns. L'EPT, Maher semble l'avoir découvert récemment aussi... mais cumule déjà trois ITM consécutifs sur les Main Events de ce circuit : Prague en mars, Monte Carlo en mai, et donc Barcelone cette semaine.

Les 16 demi-finalistes

On a perdu la quasi-totalité des visages facilement reconnaissables qui étaient sur la ligne de départ aujourd'hui : le tenant du titre Simon Brandstrom (53e), la légende online Noah Boeken (42e), la star argentine Maria Lampropulos (36e), et bien sûr Gaëlle Baumann (26e), qui n'a pas eu la variance de son côté aujourd'hui.

Qui nous reste-t-il ?

Michael Pinto
Hallucinante progression de Michael Pinto aujourd'hui : muni de 23 blindes à midi, il termine le Day 4 en tête du classement avec 138 BB. Pour cela, il a été aidé d'un magnifique "one outer" lorsqu'il a craqué les As avec en main les Dames. Si Hendon Mob dit vrai, le néerlandais ne totalisait que 19 000 $ de gains avant de s'inscrire au plus gros EPT de l'histoire...

Michael Pinto (Pays-Bas) 11 090 000
Kayhan Mokri (Norvège) 10 620 000
Patrik Jaros (République Tchèque) 10 350 000
Scott Margereson (UK) 7 185 000
Giuliano Bendinelli (Italie) 5 885 000
Fabiano Kovalski (Brésil) 4 540 000
Neville Endo (Brésil) 3 825 000
Valentin-Marius Cristea (Roumanie) 3 205 000
Paul Fischill (Autriche) 2 290 000
Bruno Pega (Argentine) 1 995 000
Maher Nouira (France / Tunisie) 1 745 000
Jack Salter (UK) 1 660 000
Peterson Machado (Brésil) 1 290 000
Jimmy Guerrero (France) 1 160 000
Tigran Harutyunyan (Arménie) 1 065 000
Lucas Silva Rocha (Brésil) 1 045 000

Giuliano Bendinelli
S'il est souvent placé sur les Main Event EPT, c'est sur les side-events que Giuliano Bendinelli a receuilli ses plus beaux résultats. Son fait d'armes principal aujourd'hui : être passé au travers du tirage à 15 outs de Gaëlle Baumann...

Jack Salter
Ha, il reste tout de même une énorme Hendon Mob en course : celle de Jack Salter. 8,8 millions à son compteur de carrière, desvictoires sur des High Roller en petit comité et des gros side events, et trois finales de prestige : l'EPT Monte Carlo (runner-up en 2014), le Main Event des WSOP Australie la même année (runner-up aussi) et le One Drop à 111 111 $ des WSOP (4e en 2016). Pour triompher à Barcelone, il va lui falloir remonter un stack précaire de 20 BB.

Les prix restants

Vainqueur : 1 714 000 €
Runner-up : 1 027 740 €
3e : 734 470 €
4e : 565 280 €
5e : 434 850 €
6e : 334 480 €
7e : 257 330 €
8e : 198 000 €
9e : 152 310 €
10e et 11e : 117 140 €
12e et 13e : 97 650 €
14e et 15e : 81 450 €
16e : 67 790 €

Rendez-vous samedi à midi pour le coup d'envoi des demi-finales !

Benjo

L'horreur, la vraie

- 20 août 2022 - Par Benjo DiMeo

Kalidou Sow essuie un terrible bad beat aux portes des demi-finales
Main Event EPT 5 300 € (Day 4)


Kalidou Sow
Le vigile posté devant l'entrée des demi-finales de l'EPT Barcelone a vu arriver Kalidou Sow et il lui a dit : "Je crois que ça va pas être possible." Oui : les portes du Day 5 se sont refermées à la figure du Parisien de la plus violente des manières. Il était 23 heures passées quand il est mangé le soufflet.

Installé en table TV, Kalidou vivote depuis un moment avec un tapis de 2,3 millions. Assez loin de son point culminant d'une journée où il fut très actif (il a un moment tutoyé les 4 millions), mais 29 blindes à 17 joueurs restants d'un EPT est un capital non négligeable. Recevant la deuxième meilleure main de départ possible de grosse blinde, Kalidou voit Patrik Jaros min-raise à 160 000 en début de parole, et Fabiano Kovalski payer au bouton.

Tous ceux qui l'ont déjà maté sur un stream le savent : Kalidou Sow possède l'une des plus belles poker faces du circuit. C'est donc sans laisser trahir le moindre bouillonnement interne qu'il place à un petit 3-bet à 580 000 avec ses Rois servis. Le 3-bet est payé par Jaros. Et là, c'est le drame : inexplicablement, Kovalski décide de transformer sa pocket paire de 2 en le plus osé des bluffs : il envoie le tapis.

"C'est pas un New York Back Raise, c'est un New Jersey Back Raise !", ironisent Benny et Yu depuis la cabine des commentateurs.

Évidemment, Kalidou s'engage pour le restant de ses jetons. Jaros s'écarte prudemment, et les jeux sont retournés.

Flop Q66, tout va bien, Kalidow se rapproche à toute vitesse d'un double up en plein. Turn 3, plus qu'une carte, l'affaire est presque pliée.

Rivière : 2 !

La sentence est terrible. Plutôt que se constituer un tapis de 5 millions, plus de 60 blindes, à quelques encablures de la finale, Kalidou Sow est forcé de plier bagage. Éliminé en 17e place, il ne pourra briguer un second titre EPT, cinq ans après son éclatant triomphe à Prague. Lot de consolation : 67 790 euros.

Pendant ce temps, Fabiano Kovalski (que l'on a connu à Vegas cet été en tant que dauphin de José Barbero sur l'épreuve Super Turbo Bounty à 10 000 $) grimpe à plus de 10 millions.

Le Day 4 est terminé : on y retrouvera deux Français, Jimmy Guerrero et Maher Nouira.

Le plafond de verre reste intact

- 19 août 2022 - Par Benjo DiMeo

Gaëlle Baumann éliminée en 26e place (41 290 €)
Main Event EPT 5 300 € (Day 4)


Gaëlle Baumann
De retour de la troisième pause de la journée, Gaëlle Baumann retrouve son siège, recompte ses derniers jetons (425 000)... et se voit immédiatement forcée de poser la grosse blinde (50 000) et l'ante (50 000). C'est donc après déjà investi un quart de ses jetons qu'elle reçoit J10 et voit l'Italien Giuaianio Bendinelli relancer UTG à 125 000. Tout le monde passe : la balle est dans le camp de Gaëlle, qui complète les 75 000 pour voir un flop.

Ce flop, il est très prometteur : 278, qui lui donne des tonnes d'outs, quand bien même son adversaire aurait une grosse paire ou un brelan. Gaëlle check, et paie logiquement la mise de Bendinelli, qui représente plus que son tapis. Ce dernier retourne AQ : la position de Gaëlle est encore meilleure qu'elle le pensait. Jouant tous les carreaux, les 9, ainsi que les Valets et les 10, elle a très exactement 58,86 % de chances d'améliorer sa main et rester en vie !

Las : le turn est une Q, la rivière un 3. Son parcours sur l'édition 2022 de l'EPT Barcelone s'arrête en 26e place. "Est-ce qu'il aurait passé si j'avais fait tapis au flop ? Non, il aurait payé dans tous les cas..."

Gaëlle Baumann
Éliminée en 26e position après une journée où la variance s'est retournée contre elle, Gaëlle ira récupérer un prix de 41 290 €. Un très beau lot de consolation, mais qui n'effacera probablement pas tout de suite la déception d'être une nouvelle fois passée si près de la gloire et des mannes de la table finale. Il y a trois ans, elle s'inclinait déjà au Day 4 de ce même tournoi, en vingtième place...

Les Français sous un orage

- 19 août 2022 - Par Benjo DiMeo

Main Event EPT 5 300 € (Day 4)

Lois Dufouleur
Le premier niveau de la journée s'était écoulé sans encombre pour les six Français du Day 4. Les deux suivants furent un tantinet plus compliqués. On a d'abord dit au revoir à Lois Dufouleur en 39e place : le caviste installé à Londres n'a eu le temps de jouer qu'un seul coup en table télévisé. Un sale coup : sa paire de Valets jouée préflop est crucifiée par une paire de 8 trouvant un brelan sur le flop. Son premier ITM sur un Main Event EPT lui rapporte 31 220 €.

Slimane Mameche
Un peu plus tard, c'était au tour de Slimane Mameche de rendre les armes. Le reg du circuit mid-stakes a un peu plus profité de ses quinze minutes de gloires en streaming, éliminant Maria Lampropulos lors d'une bataille entre short-stacks, puis tombant du bon côté d'un setup AA/KK lui permettant de doubler à un million. Son dernier coup, il le jouera avec en main une paire de 9, avec laquelle il 3-bet au bouton puis c-bet sur un flop 3-4-5. Son c-bet est payé : le Français met le reste de ses jetons sur le turn 6 (750 000). Il se fait snap-call, et pour cause : son adversaire a trouvé la plus belle carte du paquet pour sa pocket paire de 7.

Jimmy et Gaëlle
Et ceux qui restent, alors ? Ils sont quatre, mais tous sont sur leurs gardes. En particulier Jimmy Guerrero et Gaëlle Baumann, tombés sous la barre du million après une suite de showdowns perdants. Chez Gaëlle, c'est un gros coin-flip perdu, avec deux Valets contre As-Roi, qui a causé la majorité des dégâts. Réduits à une quinzaine de blindes chacun, on a pu les observer scruter attentivement l'horloge à 28 joueurs restants afin de surveiller les éliminations. Il faut dire que la différence entre les 28e et 27e place représentait 5 000 euros. Après trente minutes qui ont dû leur paraître interminables, ce palier fut franchi, non sans causer des dommages supplémentaires à leur stacks. Les deux savent ce qu'ils doivent faire dans la zone shortstack, et ont logiquement envoyé leur tapis préflop à plusieurs reprises. Mais c'est tout de même en grande difficulté qu'ils vont entamer le niveau 26 (blindes 25 000 / 50 000) : j'ai compté environ 800 000 chez Jimmy, et la moitié chez Gaëlle. Notre prochain article apportera peut-être d'autres mauvaises nouvelles supplémentaires...

La situation est un peu meilleure chez Maher Nouira, compté à 1,4 million. Kalidou Sow est le joueur le plus actif du clan Français. Très agressif comme à son habitude, on l'a vu monter aussi haut que 3,5 millions, avant de se stabiliser à 2 millions.

Il ne reste plus que 26 joueurs en course sur le Main Event de l'EPT Barcelone : nous ne sommes plus qu'à dix éliminations de la fin du Day 4 ! Parmi les sortants du jour, on compte...

29e : Slimane Mameche (France) 35 870 €
31e : Christian Grundtvig (Danemark) 35 870 €
36e : Maria Lampropulos (Argentine) 31 220 €
39e : Lois Dufouleur (France) 31 220 €
41e : Marcin Horecki (Pologne) 27 100 €
42e : Noah Boeken (Pays-Bas) 27 100 €

Sous la barre des 50 joueurs

- 19 août 2022 - Par Benjo DiMeo

Main Event EPT 5 300 € (Day 4)

EPT Day 4 Barcelone Winamax
Le premier niveau du Day 4 (durée : 90 minutes) n'a donné lieu à aucun constat d'accident au sein du clan Français, qui a piloté sa cylindrée sans encombres vers les blindes 15 000 / 30 000. Pourtant, les éliminations se sont enchaînées à un rythme soutenu : une bonne quinzaine, qui a fait chuter le field sous la barre des 50 joueurs. Parmi les sortants, un certain Simon Brandstrom dont on n'avait pas encore parlé ici, mais il s'agit juste d'une histoire de mémoire courte : le Suédois était tout de même le tenant du titre sur ce tournoi.

Jimmy Guerrero 2 000 000 (après avoir éliminé un joueur sur un très gros coin-flip, avec deux Dames contre As-Roi)
Kalidou Sow 1 750 000
Gaëlle Baumann 1 620 000
Maher Nouira 1 100 000
Slimane Mameche 650 000
Lois Dufouleur 650 000


Le Day 4 devrait s'achever une fois atteintes les demi-finales. Deux tables de huit joueurs. Un objectif qui sera atteint, vous l'avez lu ici en premier, aux alentours de minuit et demie.