Winamax
Main Event :12345Finale
Side Events :100KAutres
Affichage : Plus ancienPlus récent

Descente de Kovalski

- 21 août 2022 - Par Benjo DiMeo

Fabiano Kovalski est éliminé en 4e place (565 280 €)
Main Event EPT 5 300 € (Finale)


Fabiano Kovalski
Fabiano Kovalski, dindon de la farce de cette finale ? C'est une façon de voir les choses. Le Brésilien quitte l'EPT Barcelone en quatrième place, laissant derrière lui trois joueurs faisant office de miraculés. Chacun à leur tour, les trois ont dû passer par l'épreuve du board pour survivre, gagner plusieurs coups à tapis préflop, et parfois bénéficier d'un bon gros coup de chance aujourd'hui. Kovalski, lui, est éliminé après avoir joué un seul unique all-in préflop.

Oui, c'est une manière de voir les choses. Mais on peut aussi considérer la situation sous un autre angle, en se rappelant que Kovalski a dû maintes fois faire appel aux Dieux du poker ces derniers jours - ces derniers n'ont pas été avares de générosité à son encontre. Demandez donc à Kalidou Sow, dont les Rois ont été crucifiés en fin de Day 4 par un 2 rivière donnant le brelan au Brésilien !

Mais fi de ces considérations sur la variance, sur qui est assis sur le plus gros concombre, sur qui a le plus de nouilles lui bordant le fondement. Kovalski n'a plus que 11 blindes devant lui lorsqu'il reçoit une paire de 8 en petite blinde. Avec un stack aussi faible, impossible de refuser une si belle proposition : il 3-bet à 4 millions après l'ouverture bouton de Jimmy Guerrero, puis engage le reste de son stack après le 4-bet all-in de Giulano Bendinelli. Sans surprise, le solide Italien avait envoyé avec une premium (les 10) mais Kovalski n'avait de toute façon guère le choix.

Les jeux sont retournés, le board aussi : 9-7-7-4-5, confirmant l'élimination de Fabiano Kovalski. Son quatrième EPT sur le Main Event de l'EPT Barcelone est le plus beau de tous : le Brésilien ajoute plus de 565 000 euros à un palmarès qui comptait déjà un demi-million (en live) et cinq millions (online).

Le titre va se jouer entre Giuliano Bendinelli (désormais chip-leader avec 30 millions), Jimmy Guerrero (toujours solide avec 28 millions) et Neville Costa (11 millions). Et comme on l'a suggéré en début d'article, les deux derniers peuvent s'estimer heureux : au cours des trois dernières heures, ils ont dû gagner plusieurs coups à tapis, certains bien plus compliqués que des flips, pour rester à table.

On me souffle dans l'oreillette que le trio aimerait discuter d'un deal...