masquer le menu

Une journée sans

- 1 septembre 2019 - Par Gregos

Davidi Kitai chute à la 16e place pour 47 760 €
High Roller 10 300 € (Day 3)

Davidi Kitai
Neuvième au classement général au départ du Day 3, sur les 26 survivants qualifiés pour la suite du tournoi, Davidi Kitai se voyait forcément faire mieux qu'une frustrante 16e place. Et pourtant : son sort a définitivement été scellé à 16 heures, la faute à un ultime coin flip disputé contre Uri Reichenstein. Réduit à neuf blindes, le génie Belge a trouvé l'opportunité de miser 450 000 jetons, en se laissant 50 000 derrière, avec A8 en début de position. L'Israélien susmentionné le pousse à tapis avec une paire de Huit, et remporte le lancer de pièce après l'apparition d'un board anodin.

"J'ai vraiment été card dead, avec très peu de spots jouables", analyse à chaud le détenteur de la triple crown. "La table était bonne, mais j'ai vraiment joué peu de coups. Rah, ce sera pas pour maintenant le million", poursuit-il. Le vainqueur de l'EPT Berlin 2012 ne nourrit pas pour autant de regrets, lui qui considère avoir "très bien joué" tout au long de son tournoi. Davidi Kitai remporte 47 760 € pour sa belle mais rageante 16e place. 

Tableau de bord
Il reste 15 joueurs (sur 540 entrées)
Tapis moyen : 1 800 000
Blindes : 25 000 / 50 000, BB Ante de 50 000

Davidi a dit top 10

- 1 septembre 2019 - Par Gregos

Davidi Kitai parmi les 26 derniers rescapés
Le Belge se classe 9e au classement général
High Roller 10 300 € (Fin du Day 2)

Davidi Kitai HR
Crédit photo : Alex Hernando (Winamax.es)

Avec huit représentants Winamax présents sur la ligne de départ du Day 2, sur les 205 survivants du Day 1, le Team Pro nourrissait probablement de grands espoirs quant à la suite de l'aventure High Roller. Pourtant, seul Davidi Kitai a évité les balles d'une très longue journée riche en actions : les premières heures ont rapidement eu raison d'Adrien Delmas, de Guillaume Diaz, de Joao Vieira et d'Adrian Mateos Diaz. Vint ensuite la période dite de bulle, fatale au Japonais Daisuke Ogita

Romain Lewis, Sylvain Loosli et Mustapha Kanit ne parvinrent pas à valider leur ticket de qualification pour le Day 3, tombant respectivement à la 66e place (19 380 €), 56e place (19 380 €) et 29e place (27 760 €). La France a renoncé à ses chances de victoire après l'élimination du dernier citoyen tricolore, en la personne de Jimmy Guerrero (34e, 24 650 €). Citons aussi les ITM de Benjamin Pollak (46e, 21 480 €), Julien Martini (55e, 21 480 €), Eric Sfez (57e, 19 980 €) et Paul François-Tedeschi (58e, 19 980 €). De son côté, Kitai se classe à la 9e place du chipcount final avec 1 270 000 jetons. 

Seatdraw du Day 3
Reprise le dimanche 1er septembre, à midi.

Tableau de bord
Il reste 26 joueurs (sur 540 entrées)
Tapis moyen : 1 038 000
Blindes : 15 000 / 30 000, BB Ante de 30 000
Prix assuré : 31 950 €

Chipcount complet

Tony Miles HR
Lander Lijo (Espagne) 2 050 000
Antonios Paschalidis (Grèce) 2 015 000
Timur Khamidullin (Russie) 2 000 000
Jean Ferreira (Canada) 1 960 000
Pablo Melogno (Uruguay) 1 620 000
Pauli Ayras (Finlande) 1 500 000
Tibor Nagygyorgy (Hongrie) 1 405 000
Uri Reichenstein (Israël)1 280 000 
Davidi Kitai (Belgique, Team Pro Winamax) 1 270 000
Tomi Brouk (Finlande) 1 195 000

Jorryt Van Hoof
Alex Keating (USA) 1 150 000
Manuel Bardon (Espagne) 1 100 000
Tony Miles (USA, 1ère photo) 1 075 000
Ibrahim Ghassan (Liban) 980 000
Dmitry Yurasov (Russie) 805 000
Mauro Francolini (Italie) 765 000
Jakub Michalak (Pologne) 690 000 
Sergio Coutinho (Portugal) 675 000
Rafael Moraes (Brésil) 495 000
Andreas Berggren (Suède) 475 000

Jack Salter
Jorryt van Hoof (Pays-Bas, 2e photo) 465 000 
Chris Hunichen (USA) 455 000
Anton Wigg (Suède) 445 000 
Guillaume Nolet (Canada) 430 000
Anton Siden (Suède) 320 000
Jack Salter (Royaume-Uni, 3e photo) 300 00

Et le High Roller, dans tout ça ?

- 31 août 2019 - Par Gregos

Le combat continue pour quatre Team Pro Winamax
High Roller 10 300 € (Day 2)

Guillaume Diaz
Actuellement en train de battre son plein dans le coin gauche de la poker room du casino de Barcelone, le High Roller à 10 300 € s'approche doucement mais sûrement des premières places payées (79, pour rappel). Et parmi les 96 joueurs encore en train de taper le carton pour décrocher le million d'euro à la gagne, se trouvent quatre membres du Team Pro Winamax, soit la moitié des troupes présentes au départ du Day 2. Adrien Delmas, Guillaume Diaz (photo), Joao Vieira et Adrian Mateos Diaz se sont en effet inclinés au cours des premières heures de jeu. 

Le plan se passe en revanche plus ou moins comme prévu pour le reste de l'équipe, accompagnée d'une poignée de tricolores habituée des événements tels que celui-ci. Qui sont-t-ils ? Quel stack possèdent-t-il ? Aiment-ils le tartare, et si oui, avec ou sans patates ? En guise de réponse, laissez-vous guidez par ce diaporama concocté avec amour. 

Guerrero et Kitai
Les voyants sont au vert pour Jimmy Guerrero et Davidi Kitai : 330 000 et 320 000 au compteur, respectivement. "J'ai eu un début de journée assez fluide", rembobine le Belge. "Je suis même monté à 460 000, puis j'ai eu un sale coup, où je paye le tapis d'un gars avec AQ sur Dame-Dix-5. Il a brelan de dix. Mais ça va, je me sens bien", dixit le Génie, assis à la même table que Patrick Antonius (140 000). 

PFT et Loosli
Paul-François Tedeschi se porte plutôt bien avec 300 000, en compagnie d'un Sylvain Loosli mal en point (100 000). A cette table déjà relevée s'ajoute un Romain Lewis toujours dans le coup avec 440 000. "J'ai gagné un coin flip en début de journée, paire de cinq contre As-Roi face à Alex Foxen (actuellement à 200 000, ndlr), pour remonter à 100 000. Puis après, que du grind", résume le Bordelais. 

Miles et Pollak
Le runner-up du Main Event WSOP 2018, en la personne de Tony Miles, se bat tant que bien mal avec 110 000. C'est un peu mieux pour Benjamin Pollak placé à sa gauche : 180 000. En face de lui, Julien Martini est recensé à 220 000. 

Martin J et Tobias P
Champion du monde en 2014, Martin Jacobson se place un poil en dessous de la moyenne avec 230 000, tandis que Tobias Peters, son voisin de table, tutoie les 130 000. A la table d'à côté, Steve O'Dwyer possède 220 000. 

Kanit
Un temps monté tout en haut du classement, Mustapha Kanit a perdu quelques plumes pour chuter à 430 000. Soit plus de 80 blindes tout de même. 

Tableau de bord
Il reste 96 joueurs (sur 540 entrées)
Tapis moyen : 281 000
Blindes : 2 000 / 5 000, BB Ante de 5000

Qui veut devenir millionnaire ?

- 31 août 2019 - Par Gregos

Le vainqueur du High Roller repartira millionnaire
High Roller 10 300 € (Day 2)

Affluence HR
Profitons d'un Main Event très calme - pile poil au moment d'écrire ces lignes, l'action s'est emballée (à venir dans le prochain post) - pour vous dresser le payout complet du High Roller à 10 300 €, l'autre grande rendez-vous de cette escapade catalane. Avec 540 inscriptions recensées par l'organisation, dont 137 re-entries, le prizepool général tutoie la somme de 5 238 000 euros. Une affluence en revanche inférieure à celle du cru 2017 (557 entrées, le record). Qu'importe : le futur champion repartira avec au moins un million d'euro en poche, comme vous pouvez le constater ci-dessous. Soixante-dix-neuf participants seront récompensés. 

Place Gain
Vainqueur 1 005 100 €
2 630 660 €
3 451 520 €
4 351 990 €
5 276 040 €
6 216 850 €
7 161 850 €
8 112 090 €
9 88 520 €
10-11 72 810 €
12-13 61 810 €
14-15 53 950 €
14-15 53 950 €
16-17 47 670 €
18-20 42 430 €
21-23 37 190 €
24-27 31 950 €
28-31 27 760 €
32-39 24 620 €
40-55 21 480 €
56-71 19 380 €
72-79 17 810 €

HR : le Team se promène

- 31 août 2019 - Par Gregos

Le Team Pro Winamax place huit membres au Day 2 du High Roller
13 Français franchissent l'étape suivante
High Roller 10 300 € (Fin du Day 1)

Davidi Kitai
Considéré comme l'un des plus beaux tournois du festival de part sa structure de jeu fort appréciée par les joueurs - 50 000 jetons, niveau d'une heure -, le High Roller à 10 300 € a rencontré, comme chaque année, un franc succès. Ce cru 2019 se classe même comme la seconde édition la plus importante en termes d'affluence : 521 buy-in ont été recensés par les organisateurs. Et le compteur devrait encore grimper, les enregistrements tardifs étant ouverts jusqu'au coup d'envoi du Jour 2. Va-t-on battre le record de 2017 (557) ? La mission paraît compliquée, mais pas non plus impossible. 

J. Vieira
Parmi les 205 survivants du Day 1, pas moins de huit Team Pro Winamax ont su tirer leur épingle du jeu avec plus ou moins de réussite. Le quator de tête se compose tout bonnement de quatres membres étrangers non dénués de talent : Davidi Kitai (photo d'illustration) mène les troupes et se faufile à la troisième place du classement général - dominé par l'Ukrainien Oleh Okhotski, 354 500 - avec un tapis de 346 500, suvi de Mustapha Kanit (261 500), Adrien Mateos Diaz (225 500, re-entry) et Joao Vieira (94 000, re-entry, photo ci-dessus). 

Nicolas Cardyn
Les benjamins du Team Guillaume Diaz (93 500), Romain Lewis (59 500) et Adrien Delmas (32 500) peuvent aussi croire en leur chance malgré leur tapis respectif situé en-dessous de la moyenne, lorsque l'expérimenté Sylvain Loosli disposera d'une meilleure marge de manoeuvre avec un capital de 127 000 (après un re-entry). Le clan tricolore (13 au total) est complété par Julien Martini (318 000, re-entry), Paul-François Tedeschi (277 500), Jimmy Guerrero (240 000), Kalidou Sow (177 000), Eric Sfez (147 000), Nicolas Cardyn (132 000, photo), Benjamin Chalot (55 000), Fabrice Maltez (49 500, re-entry) et Eric Rabut (48 500 re-entry). 

Chipcount complet à l'issue du Day 1

Tableau de bord
Il reste 205 joueurs (sur 521 entrées)
Tapis moyen : 127 000
Blindes : 1 000 / 2 500, BB Ante de 2 500