masquer le menu

16 joueurs présents au Day 5

- 30 août 2019 - Par Gregos

Day 1A : 726 entrées / 247 restants (dont 18 FR) / Chip-leader : Benjamin Chalot (France) 300 000
Day 1B : 1 234 entrées / 508 restants (dont 55 FR) / Chip-leader : Fiodor Martino (Italie) 367 000
Day 2 : 785 joueurs / 191 restants (dont 15 FR) / Chip-leader : Simon Mattsson (Suède) 1 191 000
Day 3 : 191 joueurs / 48 restants (dont 4 FR) / Chip-leader : Pasquale Braco (Italie) 2 800 000
Day 4 : 48 joueurs / 16 restants (dont 1 FR) / Chipleader : Rui Sousa (Portugal) 6 980 000

Seatdraw du Day 5

Chipcount complet

Jiayuan Liu
Rui Sousa (Portugal) 6 980 000
Marton Czuczor (Hongrie) 6 065 000
Yunye Lu (Chine) 5 490 000
Balakrishna Patur (USA) 5 470 000 
Pasquale Braco (Italie) 4 485 000
Giovani Torre (Portugal) 4 290 000
Johan Storakers (Suède) 4 200 000
Jiayuan Liu (Chine, photo) 3 485 000 

Shannon Shorr
Kully Sidhu (Grande-Bretagne) 3 460 000
Alexander Ivarsson (Suède) 3 085 000 
Felipe Salgado (Brésil) 2 930 000
Simon Brandstrom (Suède) 2 165 000
Leandro Bustillo (Argentine) 2 055 000 
Shannon Shorr (USA, photo) 1 830 000
Cyril Monbrun-Massot (France) 1 810 000
Diego Falcone (Brésil) 1 800 000

Tableau de bord
Il reste 16 joueurs (sur 1 988 entrées)
Tapis moyen : 3 727 000
Blindes : 30 000 / 60 000, BB Ante de 60 000 (pendant 15 minutes)
Prix assuré : 71 400 €

Les ITM du Day 4

Il remporte 71 400 €
17e : Kimo Kurko

Isaac Haxton
Ils remportent 61 710 €
18e : Isaac Haxton (photo ci-dessus)
19e : Joe Mouawad
20e : Gaelle Baumann (Team Pro Winamax)

Jerry Odeen
Ils remportent 52 070 €
21e : Bartlomiej Machon
22e : Jerry Odeen (photo)
23e : Stefan Jedicka

Luis Duarte
Ils remportent 42 910 €
24e : Jonas ten Cate
25e : Adam Jonsson
26e : Luis Duarte Ferreira Filho (photo)
27e : Ut Tam Vo

Steve Berdah
Ils remportent 36 500 €
28e : Markku Koplimaa
29e : Steve Berdah (photo)
30e : Marian Mik
31e : Denys Chufarin

Johnny Nedved
Ils remportent 31 040 €
32e : Ben Farrell
33e : Johnny Nedved (photo)
34e : Ryhor Karapanau
35e : Jorge Ramella
36e : Rodrigo De Barros Semeghini
37e : Kevin Kerber
38e : Alen Alencar
39e : Simon Mattsson

Sergi R
Ils remportent 25 650 €
40e : Robert Heidorn
41e : Sahil Chuttani
42e : Rodrigo Marques Carmo
43e : Timothy Adams
44e ; Anton Siden
45e : Michal Schuh
46e : Naor Slobodskoy
47e : Sabo Ceylan
48e : Sergi Reixach (photo)

Echelle des gains

Place Gain
1 1 659 000 €
2 884 400 €
3 607 400 €
4 436 760 €
5 364 660 €
6 295 520 €
7 226 490 €
8 159 580 €
9 121 760 €
10 101 820 €
11 101 820 €
12-13 90 860 €
14-15 81 130 €
16-17 71 400 €

Un verre à 3/4 vide

- 30 août 2019 - Par Gregos

Cyril Monbrun-Massot, seul unique rescapé tricolore d'un Jour 3 riche en actions
Le Portugais Rui Sousa domine les débats à 16 joueurs restants
Main Event 5 300 € (Fin du Day 4)

21h45 : les 16 joueurs encore en course dans le Main Event s'agitent, se lèvent et emballent des dizaines et des dizaines de jetons dans leur sac respectif. La fin du Day 3 est officielle. Il aura fallu 9h45 de jeu - dans les faits, moins avec les pauses - pour que le field de 48 survivants présents sur la ligne de départ ne chute à deux tables restantes, constituant de facto les demi-finales de cet événement. Des demi-finales orphelines de trois Français sur les quatre assis autour des tables à midi. 

Steve Berdah
Steve Berdah (photo ci-dessus) fut le premier sortant tricolore à déplorer : short stack tout du long, l'intéressé a manoeuvré avec un capital souvent comptabilisé sous les dix blindes. Sa solidité lui permit de grapiller de nombreux paliers financiers, avant de s'incliner en 29e position pour la rondelette somme de 31 040 €. Puis vint le tour du discret Ut Tam Vo, victime d'un set up catastrophique : full house contre carré. A ce stade-là de la partie, ça ne pardonne pas.

Le clan tricolore poursuivait sa descente en enfer avec l'élimination de la dernière féminine en course, la Team Pro Winamax Gaëlle Baumann. La Strasbourgeoise a pourtant vécu un début de journée idéal : son tapis a été multiplié par trois au cours du premier niveau. Puis une succession de pots modestes concédés ça et là, combinée à un désert de cartes et une variance en sa défaveur auront eu raison d'elle. Sa 20e place constitue sa plus grande performance sur le circuit European Poker Tour.

Cyril Monbrun-Massot en plein kiff

Cyril Monbrun Massot
"Va falloir que je cherche un nouvel hôtel pour ce soir. Mes affaires sont à la conciergerie !". Non, Cyril Monbrun-Massot ne blague pas. Et monsieur ne s'attendait visiblement pas à vivre une telle aventure pokeristique au regard de sa logistique. Le Toulousain peut se targuer d'être le dernier représentant français encore en course, bien que son tapis de 1,810 million le place avant-dernier au classement général.

"C'est bien, à la fin de chaque jour, je termine au mieux", se réjouit celui qui s'est hissé à la 16e place de l'EPT National High Roller, en début de séjour, pour la somme de 20 000 €. C'est d'ailleurs cette performance réalisée grâce à quelques liasses de billets glânées à la bulle d'un satellite qui l'a poussé à participer au Main Event. Travailleur dans le bâtiment, Cyril a un seul et unique objectif en tête : "La table finale, c'est le minimum. Je vis mon tournoi au jour le jour". 

Questionné sur les gains financiers du payout, Monbrun-Massot ne souhaite même pas en entendre parler : "On ne parle pas d'argent, je m'en fous", lâche-t-il avec amusement, comme pour se détacher de cette composante du tournoi. "Mais c'est clair que le prix de la première place change une vie". A lui désormais de regrimper dans les hauteurs du classement : les premiers instants du Day 5 seront  décisifs. 

Rui Sousa
Avec 6 980 000 à son actif, Rui Sousa arrivera en très bonne posture pour le Day 5 en tant que chipleader officiel. Mais le Portugais aura fort à faire pour rallier la table finale : à commencer par se frotter à des pointures du circuit, à l'image de son premier poursuivant Marton Czuczor (6 065 000), Johan Storakers (4 200 000), Kully Sidhu (3 460 000), Alexander Ivarsson (3 085 000) ou encore Shannon Shorr (1 830 000). 

Reprise du tournoi samedi 31 août, à midi. 

Tableau de bord
Il reste 16 joueurs (sur 1 988 entrées)
Tapis moyen : 3 727 000
Blindes : 30 000 / 60 000, BB Ante de 60 000 (encore 15 minutes)
Prix assuré : 71 400 €

Gaëlle Baumann boudée par la variance

- 30 août 2019 - Par Gregos

Trahie par les As, Gaëlle Baumann chute à la 20e place (61 710 €)
Cyril Monbrun-Massot est le dernier représentant français
Main Event 5 300 € (Day 4)

GB out
Cruel, injuste, rageant. Les adjectifs qualificatifs pour décrire l'élimination de Gaëlle Baumann ne manquent pas. Et la déception est forcément au rendez-vous. D'autant plus lorsque la meilleure main de notre jeu préféré se heurte à une variance défavorable. Résumons l'action : du bouton, la Strasbourgeoise trouve l'opportunité parfaite de pousser ses 5,5 blindes (475 000) avec les Flèches : de petite blinde, Joe Mouawad s'acquitte de la somme. Pasquale Braco, situé en grosse blinde, l'imite à son tour. 

Sur le flop 628, le Libanais prend l'initiative avec une banderille de 500 000 jetons. Mal lui en a pris, l'Italien augmente les enchères en envoyant son tapis, suffisant pour faire fuir son adversaire. "O RLY" retourne alors deux As, mais déchante forcément en découvrant la main de Braco : 86. Ni le turn J, ni la river 9 ne lui apportent de l'aide, scellant l'élimination de Gaëlle à la 20e place.

Du talent avant tout

"Tiiiilt", lâche, à chaud, la Team Pro Winamax. "Il fallait juste passer à 20 grosses blindes et c'était le paradis. Car la table était vraiment facile. Enfin, c'était la plus simple du tournoi", analyse-t-elle après coup. Mais Gaëlle peut-elle réellement nourrir des regrets ? Non, pas vraiment. "J'aurais pu sauter plein de fois, je n'étais pas sûr de faire ITM et j'ai beaucoup oscillé entre 20 et 40 grosses blindes. Donc au final, ce n'est pas si mal". 

Pas si mal ? 20e du plus important EPT jamais organisé depuis sa fondation constitue une véritable performance, croyez-moi. Bien que la frustration soit logiquement au rendez-vous. "C'est sûr que c'est frustrant, car je ne deeprun pas un EPT tous les jours. Mais c'était cool, je suis globalement contente de mon jeu low variance malgré quelques petites erreurs". Comme dirait un bon vieux proverbe français : "L'erreur est humaine, Gaëlle", et ton parcours reflète une nouvelle fois tout ton talent autour d'une table de poker. Bravo.

Le prochain article sera dédié à la conclusion du Day 3. 

Tableau de bord
Il reste 16 joueurs (sur 1 988 entrées)
Tapis moyen : 3 727 000
Blindes : 30 000 / 60 000, BB Ante de 60 000
Prix assuré : 71 400 €

Isaac Haxton
Il remporte 71 400 €
17e : Kimmo Kurko

Ils remportent 61 710 €
18e : Isaac Haxton (photo)

19e : Joe Mouawad 
20e : Gaelle Baumann (Team Pro Winamax)

Ivarsson en mode papa

- 30 août 2019 - Par Gregos

Alexander Ivarsson s'envole grâce à une main rocambolesque
Un dinner break d'une heure a débuté
Main Event 5 300 € (Day 4)

Alexander Ivarsson
La guerre civile a été déclarée sur la table numéro une entre les deux Suédois Alexander Ivarsson (photo) et Jerry Odeen. Accrochez vos ceintures, éloignez les enfants de l'écran, car ce qui vient de se dérouler sous mes yeux ébahis est à classer dans la catégorie PEGI 18. Tout part d'une relance (100 000) en milieu de parole du premier nommé, surrelancé à hauteur de 325 000 par le second. Sur le flop 344, le tout récent vainqueur de l'EPT National High Roller 2019 opte pour un check-raise à 475 000 suite au continuation bet adverse de 150 000. Call. 

Le duo décide alors de calmer l'action, et checkent prudemment sur le turn 9. Mais la river 7 fait basculer cette main dans une galaxie lointaine, très lointaine : Ivarsson annonce les mots magiques, all-in. Mal de crâne chez son compatriote, qui utilise pas moins de trois time bank avant d'avancer une pile de jetons en guise de call. L'agresseur retourne une paire de neuf (full), et fait face à... AQ, pour une simple hauteur as et un téméraire hero call perdant. Grâce à ce coup, l'intéressé tutoie les 6,650 millions de jetons. De quoi aller manger sereinement. 

Machon
Dans la foulée, Bartlomiej Machon, muni de AK, s'est fracassé contre les Flèches de Yunye Lu pour perdre ses derniers 650 000 jetons. Pas de miracle, malgré l'apparition d'un roi sur le flop. Le Chinois grimpe à 5 millions de jetons. De son côté, Gaëlle Baumann se défend comme elle peut avec 625 000. L'autre Français en course, en la personne de Cyril Monbrun-Massot, se stabilise à 1,5 million. 

Retour du dinner break à 20h25. 

Chipcount compet
Marton Czuczor 6 165 000
Alexander Ivarsson 6 080 000
Yunye Lu 5 185,000
Jiayuan Liu 4 970 000
Balakrishna Patur 4 445 000
Rui Sousa 4 400 000
Johan Storakers 4 280 000
Diego Falcone 2 880 000
Felipe Salgado 2 765 000
Kully Sidhu 2 555 000

Pasquale Braco 2 475 000
Kimmo Kurko 2 020 000
Giovani Torre 2 000 000 
Joe Mouawad 1 930 000
Isaac Haxton 1 800 000
Shannon Shorr 1 580 000
Cyril Monbrun-Massot 1 530 000
Simon Brandstrom 1 160 000
Leandro Bustillo 800 000
Gaelle Baumann (Team Pro Winamax) 625 000

Jerry OdeenTableau de bord
Il reste 20 joueurs (sur 1 988 entrées)
Tapis moyen : 2 982 000
Reprise sur les Blindes : 30 000 / 60 000, BB Ante de 60 000
Prix assuré : 61 710 €

Ils remportent 52 070 €
21e : Bartlomiej Machon
22e : Jerry Odeen (photo)
23e : Stefan Jedlicka

Il remporte 42 910 €
24e : Jonas ten Cate
 

Le set up de trop

- 30 août 2019 - Par Gregos

Ut Tam Vo ne s'est pas relevé de son set up (27e, 42 910 €)
Cyril Monbrun-Massot se donne de l'air
Main Event 5 300 € (Day 4)

Ut Tam Vo 3
Ut Tam Vo n'a pas su se relever. Victime d'un set up particulièrement dur à encaisser (raconté dans nos colonnes), puis réduit à une petite dizaine de blindes après avoir doublé une première fois, le Français a dû dire adieu à ses chances de victoire sur ce Main Event. La faute au Chinois Jiayuan Liu, dont le K9a eu raison du Q9 du tricolore, mal en point avec 445 000. Le Roi au flop scelle le sort de Vo, auteur d'un solide deep run marqué par cette 27e place. Liu en profite pour accentuer son chiplead et dépasser la barre des 6 millions de jetons. 

En avant, toute ! Cyril Monbrun-Massot peut enfin respirer, lui qui vient de doubler son capital de 850 000, aux dépends de l'hyperactif Hollandais Jonas Ten Cate. Ce dernier a - surprise - opté pour une option aggressive de petite blinde : tapis, avec QJ. Le Toulousain se chauffe avec une paire de trois et évite les balles pour tutoyer les 1,750 million, soit une trentaine de blindes. 

Redraw à 24 joueurs restants

Table 1
Diego Falcone 2 500 000 (50 BB)
Giovani Torre 2 400000 (48 BB)
Kimmo Kurko 1 500 000 (30 BB)
Alexander Ivarsson 4 300 000 (86 BB)
Jonas ten Cate 1 000 000 (20 BB)
Jerry Odeen 1 250 000 (25 BB)
Rui Sousa 4 400 000 (88 BB)
Leandro Bustillo 900 000 (18 BB)
   
Table 2
Bartlomiej Machon 715 000 (14 BB)
Joe Mouawad 2 035 000 (41 BB)
Pasquale Braco 3 625 000 (73 BB)
Felipe Salgado 1 950 000 (39 BB)
Jiayuan Liu 5 720 000 (114 BB)
Kully Sidhu 850 000 (17 BB)
Yunye Lu 4 350 000 (87 BB)
Gaelle Baumann (Team Pro Winamax) 625 000 (13 BB)
   
Table 3
Simon Brandstrom 1 360 000 (27 BB)
Marton Czuczor 3 995 000 (80 BB)
Cyril Monbrun-Massot (France) 1 655 000 (33 BB)
Johan Storakers 2 895 000 (58 BB)
Balakrishna Patur 4 550 000 (91 BB)
Stefan Jedlicka 2 735 000 (55 BB)
Shannon Shorr 1 540 000 (31 BB)
Isaac Haxton 2 230 000 (45 BB)

Tableau de bord
Il reste 24 joueurs (sur 1 988 entrées)
Tapis moyen : 2 485 000
Blindes : 25 000 / 50 000, BB Ante de 50 000
Prix assuré : 52 070 €

Luiz Duarte
Ils remportent 42 910 €
25e : Adam Jonsson
26e : Luiz Duarte Ferreira Filho (photo)
25e : Ut Tam Vo
27e : Markku Koplimaa