masquer le menu

Compliments, Markku !

- 25 août 2019 - Par Rootsah

Markku Koplimaa remporte une victoire incontestable
Il encaisse 585 500 €, le plus gros gain de l'histoire du tournoi
EPT National 1 100 € (Final Day)


Markku Koplimaa
Nous l'avions prédit hier dans notre reportage : alors que les Français prenaient la porte les uns après les autres, Markku Koplimaa s'annoncait comme un sérieux client pour gagner le plus gros EPT National de l'histoire du circuit European Poker Tour. Visiblement, nous avons eu le nez fin puisque le Letton s'est adjugé le tournoi ce dimanche après-midi !

Mais on peut dire que finalement, la logique a été respectée : Markku, le joueur le plus expérimenté du field, avait entamé le Day 4 ce midi en tant que chipleader, avec 78 blindes, même si ce leadership était constesté par le Lituanien Eldaras Rafijevas, qui possédait une petite blinde de moins, alors qu'Adam Hendrix restait en embuscade avec 59 blindes. Pour commencer, les trois premiers joueurs les moins bien lotis en jetons sont sortis les premiers, avant que Rafinevas ne perde un 30/70 fatal contre Koplimaa pour sauter à la 3e place. Cela permettait à l'Estonien de démarrer le heads-up contre Adam Hendrix avec un avantage en jetons de plus de 3 contre 1, plutôt une bonne chose sachant que l'Américain s'affichait comme un spécialiste du jeu en tête-à-tête. Mais le duel ne fut finalement qu'une formalité, Markku pliant l'affaire en moins d'un quart d'heure.

Pour son premier festival EPT, Adam Hendrix encaisse donc un très beau chèque de 346 500 €. Markku, qui avait jusqu'ici accumulé 539 000 $ sur le circuit, fait plus que doubler ses gains en carrière avec le chèque de 585 500 € récompensant sa victoire, une somme lui permettant de prendre la tête de l'Estonia All-Time Money List. Au micro de Pokernews, Koplimaa avait du mal à réaliser sa performance : "C'est génial, incroyable, je n'ai pas de mots pour le dire. C'est une expérience unique dans la vie. Quand vous avez grindé et tout donné durant quatre jours, c'est vraiment difficile à décrire." On attend maintenant le vainqueur sur le Main Event qui débute ce lundi...

 

Résultats - EPT National 1 100 €
4 682 entrées - Prizepool 4 541 540 €

Vainqueur : Markku Koplimaa (Estonie) 585 500 €
Runner-up : Adam Hendrix (États Unis) 346 500 €
3e : Eldaras Rafijevas (Lituanie) 263 200 €
4e : Matias Arosuo (Finlande) 212 100 €
5e : Barry McGovern (Irlande) 168 100 €
6e : Jose Quintas (Portugal) 129 100 €
7e : Jai Saha (Royaume-Uni) 95 100 €
8e : Lawrence Whyte (États-Unis) 67 500 €
9e : Jose Prieto Pulido (Espagne) 54 670 €

Le scénario catastrophe

- 24 août 2019 - Par Rootsah

Ils étaient cinq Français en course à 28 joueurs restants, mais aucun n'ira en finale
EPT National 1 100 € (Day 3)

Il faut l'avouer : il y a quelques heures, on se voyait bien revivre dans cet EPT National Barcelone 2019 le scénario de l'édition 2018, avec un podium final 100 % français : Jean-René Fontaine avait ainsi triomphé d'un field comptabilisant 4 348 entrées, devant Julien Martini et Alberto Ah-Line. Et nous avions des raisons d'y croire : alors qu'il restait encore 28 joueurs en course dans le tournoi, pas moins de cinq Tricolores pouvaient encore prétendre au titre, avec un Ali Chaieb qui se positionnait parmi les chipleaders et d'autres joueurs suffisament fournis en jetons pour rêver de TF.

Et pourtant : la dernière table de cet EPT National Barcelone ne comportera aucun Français ! Un véritable coup de tonnerre pour le clan tricolore, dont les représentants ont succombé les uns après les autres...

Victor Azan 2
Le premier à sortir fut logiquement Victor Azan, très shortstack, et qui n'a pu faire mieux que 25e pour un gain de 17 580 €. 3e du BPT Ribeauvillé en 2018 pour 15 080 €, il se consolera avec la satisfaction d'avoir légèrement amélioré son meilleur score en tournois live.

Après l'élimination du November Nine 2016 Votjech Ruzicka (24e), Victor a été imité par Maxime Chilaud (21e pour 21 780 €). Le grinder de Winamax.fr n'a pu se sortir d'un coup difficile contre Jose Quintas... Après avoir défendu sa big blind, Max suit un c-bet sur un flop A104, puis une nouvelle mise sur un turn 7. La river est une Q, et Maxime check une troisième fois. Le Portugais lui demande son tapis, et Max ne peut se résoudre à passer avec AJ, mais est dominé par le AK adverse. Dommage pour Max, toujours à la recherche de son premier titre en tournois live. On devrait le retrouver rapidement aux tables de cet EPT Barcelona...

Ali Chaieb 2
Ali Chaieb, qui a eu l'honneur de jouer avec le sosie de merde de Daniel Cates

Plus surprenante est la sortie en 19e place d'Ali Chaieb, qui possédait encore près de 5 millions de jetons (soit 25 blindes) au moment de son élimination, après avoir fait partie des chipleaders dans ce Day 3. Moins surprenant, c'est un setup qui a eu raison du Français, qui a décidé de défendre avec 7-3 suite à une relance de Markku Koplimaa. Tout l'argent est parti au milieu sur un flop 8-7-3, l'Estonien payant le tapis du Français avec deux As. Mais une doublette du 8 est tombée sur la river, offrant deux paires supérieures à Markku... Le Tricolore encaisse 26 020 €, son meilleur cash en carrière.

Prochain à passer sur l'échafaud ? Rachid Chaouki, qui termine 16e pour 30 360 €, après que son 10-9 n'ait pas réussi à améliorer contre A-Q, à tapis préflop. Certainement une déception pour un joueur comptant tout de même plus de 150 000 $ amassés en tournois live, et qui avait terminé second de l'UDSO Lyon en mars dernier.

Jean Leste 2
Enfin, le film d'horreur se termine avec la sortie de Jean Leste en 12ème place, pour un gain de 39 180 €. Pourtant, après avoir éliminé le Franco-Américain Gregory Armand (14e pour 34 770 €), le Réunionnais, tombé à peau de chagrin, s'était quelque peu refait la cerise. Mais quelques minutes plus tard, après avoir payé la Big Blind Ante et la Big Blind, il s'est finalement retrouvé avec moins de 3 blindes, si bien qu'il s'est senti obligé de payer pour ses derniers jetons suite à un open-shove du bouton. Son maigre 42 n'a pas fait de miracle contre le A7 adverse... Jean n'imitera donc pas son pote Jean-René Fontaine dans cet EPT National, mais confirme que la Catalogne réussit plutôt bien aux joueurs réunionnais !

EDIT 20h36 : la réaction à froid de Jean Leste après son élimination

"Je suis un peu dégoûté, mais c'est un beau résultat pour une première fois à l'EPT. 39 000 €, c'est une très belle somme, surtout pour moi qui joue des petits tournois à La Réunion. On avait d'ailleurs fini premier et deuxième de l'un deux avec Jean-René Fontaine, c'est suite à cela qu'il m'a proposé de venir à Barcelone. D'ailleurs, je ne m'attendais pas à ce que ce soit aussi grand ici. Il y a 100 tables de cash-game, alors qu'à la Réunion il n'y en a que deux !"

Il reste dix joueurs répartis sur deux tables dans cet EPT National, qui ont été envoyés en dinner-break pour 75 minutes. Parmi eux, seul le November Nine 2016 Fernando Pons fait figure de tête connue dans le casting. Attention toutefois à l'Estonien Markku Koplimaa (photo), troisième en jetons et qui se positionne parmi les favoris pour le titre avec ses 539 088 $ de gains accumulés en tournois live.

Markuu Koplimaa
Le chipcount à dix joueurs restants

Eldaras Rafijevas 28 500 000     
Jai Saha 20 700 000 
Markku Koplimaa 18 025 000
Matias Arosuo 16 925 000
Adam Hendrix 15 475 000
Jose Quintas 12 425 000     
Barry McGovern 10 600 000
Fernando Pons 7 650 000
Lawrence Whyte 7 150 000
Jose Prieto Pulido 2 925 000

Les prix restants

Vainqueur : 585 500 €
Runner-up : 346 500 €
3e : 263 200 €
4e : 212 100 €
5e : 168 100 €
6e : 129 100 €
7e : 95 100 €
8e : 67 500 €
9e : 54 670 €
10e : 44 370 €

Tape m'en cinq

- 24 août 2019 - Par Rootsah

Encore cinq mousquetaires français en course à 30 left
EPT National 1 100 € (Day 3)


Alors que deux niveaux de 60 minutes ont été joués depuis le début Day 3 à midi, ils ne sont plus que 27 joueurs en course sur l'EPT National 1 100 €. Déjà une belle performance en soi pour les survivors, qui font partie du top 1% de ce ce tournoi ! Parmi eux, six Tricolores : plutôt logique quand on sait que la France est la nationalité la plus représentée sur ce tournoi :

Camembert
Et chaque membre de notre club des cinq est d'ores et déjà assuré d'empocher un gain de 17 580 €.

Les prix restants à distribuer :

Vainqueur : 585 500 €
Runner-up : 346 500 €
3e : 263 200 €
4e : 212 100 €
5e : 168 100 €
6e : 129 100 €
7e : 95 100 €
8e : 67 500 €
9e : 54 670 €

10-11e: 44 370 €
12-13e : 39 180 €
14-15e : 34 770 €
16-17e : 30 360 €
18-20e : 26 020 €
21-23e : 21 780 €
24-27e : 17 580 €

Ali Chaieb
On commence notre petit road trip entre les tables avec Ali Chaieb, le chipleader du clan bleu, qui avait commencé le Day 3 en 2e position sur 46 joueurs. Plutôt détendu, Ali nous confie qu'il est monté jusqu'à 11 millions de jetons, avant de rater un bluff contre son voisin Andreas Berggren. Le Français a demandé le tapis du Norvégien sur la river d'un board A-6-4-5-Q, et a été payé par A-10. En plein bluff avec une simple hauteur, Ali perd 1 600 000 sur ce coup. Néanmoins, cet habitué des casinos nordistes et belges possède encore une belle marge de manoeuvre, lui qui a terminé 33e du Main Event de l'EPT Monte-Carlo l'an passé.

Jean Leste
Sur une autre table, on retrouve Jean Leste, membre émérite de la "Team Réunion", qui est composée de cinq joueurs pour cet EPT Barcelone."C'est Jean-René Fontaine, qui joue le Seniors juste à côté, qui m'a fait venir ici, explique Jean. C'est mon premier EPT, j'ai aussi fait les WSOPC Marrakech en janvier." Dans ce tournoi, Jean confie qu'il connait "des hauts et des bas", mais possédait une petite trentaine de blinde à 30 joueurs restants. Objectif ? Imiter Jean-René Fontaine évidemment, qui a remporté cet EPT National Barcelone l'an passé.

Maxime Chilaud
Petit tour également chez Maxime Chilaud, qui déroule tranquillement : "Je fais de petits swings, entre 6 et 8 millions, explique le grinder. Ma table à l'air ok..." "Daghemuneguu" navigue avec environ 50 blindes depuis le début du Day 3.

Victor Azan
Du côté des shortstacks, on recense la présence Victor Azan : "Il faut dire que j'ai perdu une grosse confrontation juste avant le break, avec deux Rois contre Deux Dames, rembobine celui qui navigue en dessous de la moyenne depuis le début du Day 2." Je n'ai pas kiffé très longtemps. C'était le coup qui me faisait remonter, je commençais à y croire... Cela remet dans le droit chemin." Pour son premier EPT, le résident strasbourgeois, qui officie souvent au casino de Baden-Baden en Allemagne et a déjà joué quelques BPT, peut en tout cas se satisfaire d'un tel deep run : "Je voulais faire Barcelone depuis longtemps. Cela fait près de 40 ans que je joue, j'ai commencé avec le poker fermé. Aujourd'hui, je joue surtout des parties privées, et un peu online, mais je préfère le live." Avec un million de jetons en sa possession, Victor ne va rien lâcher : "Je vais me battre", affirme t-il. Round, two, fight !

Rachid Chaouki
Autre Bleu pas très bien loti : Rachid Chaouki, qui nous avouait que sa journée ne s'était pas très bien passée après avoir manqué quelques bluffs... Mais Rachid, un joueur expérimenté sur les buy-ins compris entre 500 et 2 000 €, sait certainement quoi faire pour remonter la pente.

Gregory Armand
Grégory Armand
, un Franco-Américain résident en France depuis un an, possédait une bonne vingtaine de blindes à 25 joueurs restants. On le classera parmi les joueurs du Pays de l'Oncle Sam pour l'instant...

Romain Vial
Il était à la table d'Ali Chaieb depuis le début de la journée, mais il n'a pas réussi à monter le même tapis que son compatriote, malgré 47 blindes à la reprise ce midi : Romain Vial termine 28e de ce tournoi pour un gain de 14 710 €. "J'ai perdu les As et les Rois, puis j'ai envoyé preflop Q-5 avec 7 blindes, en me gardant un jeton. Un joueur m'a payé avec A-8, j'ai mis le dernier jeton sur le flop 9-8-7. Bon, ça n'est pas passé..." déplore ce joueur online, qui officiait notamment sur Winamax.fr avec le pseudo "-Sup-Mario". "J'ai même gagné un satellite à 500 € pour les WSOP !" précise Romain, venu à Barcelone en famille et qui jouait ici son premier EPT. "Le live, c'est terminé, je vais attaquer les Winamax Series maintenant." On ne se refait pas...

A noter que chez les Français, Mickael Guenni (43e pour 9 710 €) et Christian Le (40e, pour un gain identique) ont également sauté aujourd'hui, tout comme Michael Soyza (32e pour 12 190 €)

Deux anciens finalistes du Main Event WSOP sont encore en course sur ce tournoi, les deux plutôt shortstacks. Deux joueurs qui ont même connu le deep run d'une vie la même année, en 2016 ! Et si on les retrouvait ensemble sur une nouvelle finale, trois ans plus tard ?

Pons Fernando
L'Espagnol Fernando Pons, 9e du Big One en 2016

Votjech Ruzicka
Le Tchèque Vojtech Ruzicka, qui avait fait un peu mieux, 5e

Des records, encore et encore

- 24 août 2019 - Par Rootsah

Bonjour à tous ! La 15ème édition du PokerStars European Poker Tour Barcelona (si l'on inclut l'année 2017, où l'EPT avait été rebaptisé PokerStars Championship) a commencé depuis déjà quatre jours au casino local. Et comme souvent, le festival de poker majeur du circuit espagnol n'a pas tardé avant de battre un record... Pour commencer la série, il s'agit du record d'affluence enregistré sur l'EPT National à 1 100 € de buy-in, traditionnellement placé en début de programme à l'EPT Barcelone.

Salle de tournoi
Une salle principale bien remplie : voilà une scène typique de l'EPT Barcelone... Ici, l'EPT Cup

Cet Event #6 a débuté lundi, et les quatre Days 1 ont permis de comptabiliser un total de 4 682 entrées. Comme vous pouvez le constater avec le tableau ci-dessous réalisé par notre collègue Alex, il s'agit bien du record de l'épreuve, qui datait de 2017 (4 557 inscriptions) :

Année Joueurs Prize-pool Gagnant 1er Prix
2012 1.037 1.004.940 € Lorenzo Sabato 200.000 €
2013 1.798 1.744.060 € Soeke Jahn 169.136 €
2014 2.560 2.483.200 € Matias Ruzzi 198.550 €
2015 3.292 3.193.240 € Mario López 408.000 €
2016 3.447 3.343.590 € Mohamed Samri 353.220 €
2017 4.557 4.420.290 € Pedro Cairat 432.178 €
2018 4.348 4.217.560 € Jean Fontaine 547.000 €

La fréquentation de l'EPT National Barcelona 2019 :

Day 1A: 1 240 joueurs (185 qualifiés pour le Day 2)
Day 1B: 606 joueurs (91 qualifiés)
Day 1C: 1 872 joueurs (281 qualifiés)
Day 1D: 964 joueurs (145 qualifiés)
Total: 4 682 joueurs (702 qualifiés)

Logiquement, le prizepool a lui aussi atteint des sommets, puisque les joueurs se partagent 4 541 540 €, ce qui accordera au futur vainqueur (connu dimanche à l'issue du Day 4) un très beau chèque de 585 500 €. Des chiffres vertigineux, en attendant de nouveaux records dans les prochains jours sur le Super Highroller à 100 000 €, ou encore le Main Event à 5 300 €, dont le coup d'envoi sera donné lundi ?

Et parmi les joueurs ayant contribué à former ces fields dantesques, on retrouve évidemment quelques membres du Team Winamax. Avec une réussite mitigée pour l'instant, notamment dans l'EPT National, à l'image du Top Shark 2019 Aladin Reskallah, qui a tenté sa chance à deux reprises avant d'être éliminé sur la seconde main du Day 2. Bon, le Team W a tout de même placé trois joueurs dans les 702 (!) places payées, mais sans performance notable : Davidi Kitai, qui était chaud d'action, a par exemple terminé à une frustrante 159e place, bonne pour 3780 €.

L'homme en forme de l'été, Ivan Deyra, a aussi inscrit son nom au palmarès de ce tournoi, qu'il a terminé à la 255e place pour un chèque de 2 910 €. Déjà finaliste du Highroller CEP Barcelona la semaine passée pour un gain de 28 000 €, celui qui a gagné un bracelet WSOP cet été à Las Vegas n'a pas l'air de vouloir stopper son rush. On n'oubliera pas la locale de l'étape Leo Margets, 501e pour 2 100 €.

En attendant, le Day 3 de cet EPT National a débuté ce samedi à 12 heures avec 46 joueurs restants, parmi lesquels de nombreux Français présents pour aller chercher la table finale du tournoi. On fait un point complet rapidement.

Les affaires reprennent

- 22 août 2019 - Par Benjo DiMeo

EPT Barcelone : 9 jours de reportage à suivre dès samedi

EPT Barcelone 2019
Ding ding ding, la sonnerie retentit, les vacances sont finies : le circuit pro du poker fait sa rentrée des classes ! Et suivant une tradition bien établie, c'est à Barcelone que la planète poker va se retrouver pour la première grosse échéance de la nouvelle saison, cinq semaines après la conclusion des World Series of Poker.

Depuis sa création en 2004, le calendrier de l'European Poker Tour a évolué au fil des saisons, les destinations aparaissant et disparaissant au gré des modes, pour finir par se stabiliser autour de trois ou quatre grosses étapes par an seulement. Celle de Barcelone a toujours figuré au calendrier. Normal, c'est là que s'est joué le tout premier EPT en 2004, et la capitale Catalane dispose d'une infinité d'atouts propres à rameuter des joueurs du monde entier : facilité d'accès, infinité de logements disponibles à prix doux, climat méditérranéen idéal, gastronomie foisonnante et vie nocturne débridée. Ajoutez à cela un programme roboratif de 51 tournois de 130 € à 100 000 €, et vous obtenez un séjour incontournable pour tous les joueurs, les globe-trotters des high-stakes comme les amateurs en vacances.

Il y un an, le Polonais Piotr Nurzynski avait triomphé du plus gros Main Event de l'histoire de l'European Poker Tour. Le chiffre de 1 931 inscriptions sera t-il dépassé cette année ? Nous aurons la réponse en début de semaine prochaine. En attendant, la traditionnelle grosse épreuve préliminaire à 1 100 € - l'EPT National - a débuté : au terme des Day 1A et 1B, on recense déjà plus de 1 800 inscriptions, et il reste encore deux journées de départ au programme ce jeudi. Là aussi, le record n'est vieux que d'un an : 4 348 inscrits au total.

Notre reportage débutera samedi, au moment du coup d'envoi de la troisième des quatre journées de cet EPT National, remporté l'an passé par le jovial amateur Jean-René Fontaine. Que nous réserve le Team Winamax, après un été à Vegas marqué par deux bracelets de Champion du Monde ? Plus déterminés que jamais, nos pros n'ont pas attendu la reprise pour se remettre à perfer. La semaine dernière, Romain Lewis transformait une échappée en solitaire à Rozvadov en un podium à 430 000 € (son record de gain en une épreuve, du moins jusqu'à la prochaine perf !), tandis qu'Ivan Deyra, arrivé en avance à Barcelone, décrochait un magot à 28 000 € sur un tournoi organisé en inauguration de l'EPT. C'est certain : le Team Winamax est au sommet de sa forme. Nous sommes donc plus qu'impatients de lancer notre reportage en terres espagnoles...

Les temps forts de l'EPT Barcelone

EPT National 1 100 € - 22/25 août
Super High Roller 100 000 € - 24/26 août
EPT National High Roller 2 200 € - 25/26 août
Short Deck 25 000 € - 25/26 août
Main Event 5 300 € - 26 août/1er septembre
HIgh Roller 10 300 € - 30 août/1er septembre