masquer le menu

Fontaine : rafraichissant !

- 26 août 2018 - Par Benjo DiMeo

Un amateur de 56 ans venu de La Réunion remporte son premier tournoi de poker
Il devance plus de 4 300 inscrits et remporte 547 000 €
EPT National 1 100 €


Jean-René Fontaine
"De temps en temps, il faut changer un peu de champions ! C'est pour ça que je suis là !" Lancé avec hilarité au moment de la photo souvenir finale, le bon mot de Jean-René Fontaine a fait mouche. Car le joueur de La Réunion a non seulement privé Julien Martini d'une troisième victoire en quatre mois, mais a prouvé au passage, à 56 ans, que la domination des kids issus d'Internet n'était pas encore tout à fait complète.

Bruyante mais humble, joyeuse mais méritée, la victoire de Jean-René Fontaine sur l'EPT Barcelone écrit un joli chapitre de plus dans le grand livre du poker Français sur les compétitions de haut niveau. Un sacre que l'on n'attendait pas, une heureuse surprise qui nous laisse un grand sourire jusqu'aux oreilles. "Le poker, j'y ai toujours joué, depuis mes 10 ou 15 ans", explique celui qui disputait cette semaine son premier tournoi live officiel. "J'ai tout fait : la 'tétine', le poker 'à la Française', et puis, depuis une dizaine d'années, le Hold'em. Récemment, j'étais à Paris pour jouer en cash-game, et ça se passait bien. Je savais qu'il y avait de beaux tournois à Barcelone qui arrivaient : cela faisait longtemps que je voulais essayer, rencontrer les pros, voir comment c'est, l'ambiance, tout ça. Je me suis dit 'c'est maintenant'."

Jean-René Fontaine
Ce scénario de "l'amateur qui vient taper les pros", si rare et si réjouissant, il avait commencé à devenir réalité la veille, au milieu du Day 2 de l'épreuve, lorsque Jean-René prit la décision incensée de payer une relance à tapis de Julien Martini sur un board J48A6 avec... une pocket paire de 10, rien de plus. Cloué avec son Roi-Dame transformé en bluff, Martini du concéder son chip-lead à Jean-René. A ce stade, la table finale venait de débuter, et c'est là qu'il a commencé à y croire. "C'est le coup crucial. Après, j'ai eu de la chance, beaucoup de chance... Et l'aide de Dieu, bien entendu ! Il y a tellement d'émotions, dans un tournoi comme ça. C'est un bonheur."

Cette victoire fut d'autant plus savoureuse pour Jean-René qu'elle fut partagée avec un joueur venu d'aussi loin que lui, un ami qui plus est : Alberto Ah-Line, un autre amateur ayant admirablement tenu les cartes jusqu'en troisième place. "Quand on y pense, c'est immense : on est une douzaine de joueurs de La Réunion à être venus à Barcelone, on est au milieu de tas de pays différents, et on se retrouve à deux dans le trio final !" Jean-René offrira un hommage appuyé à son copain : "C'est peut-être moi le champion, mais je peux vous l'assurer : c'est lui qui joue mieux !"

Jean-René Fontaine
Sur l'île de la Réunion, Jean-René travaille dans le secteur des BTP, et est papa d'un garçon de trois ans. A Barcelone, son intention était avant tout de voir de quel bois il se chauffait face aux pros. "Je ne suis pas sur Internet, je ne connais pas les noms de tout le monde, mais j'adore jouer avec ceux qui sont meilleurs. Ca me permet d'apprendre." En janvier 2019, Jean-René croisera plus de pros qu'il n'en a jamais croisés : sa victoire sur l'EPT National lui vaut en effet un beau cadeau de la part de PokerStars : un package d'une valeur de 30 000 dollars pour disputer le PokerStars Players NL Championship aux Bahamas, une nouvelle épreuve à 25 000 $ où dix millions de dollars ont été posés sur la table par l'organisateur. Un tournoi qui fait le buzz depuis le mois de décembre, et où on retrouvera à coup sûr tout ce que la planète comporte de pros MTT... dont le Team Winamax, bien entendu ! Désormais plus riche de 547 000 euros, Jean-René tient cependant à rester mesuré : "Ce tournoi ne va pas changer ma vie. Je vais jouer le Main Event, et après on verra. Je prends les décisions au jour le jour !"

Résultats - EPT National Barcelone
1 100 € l'entrée - 4 348 inscriptions (re-entry inclus)

Jean-René Fontaine
Vainqueur : Jean-René Fontaine (France) 547 000 €
Runner-up : Julien Martini (France) 323 000 €
3e : Alberto Ah-Line (France) 242 000 €
4e : Claudio Di Giacomo (Italie) 197 000 €
5e : Jerome L'Hostis (France) 155 000 €
6e : Jan Teunis (Pays-Bas) 123 000 €
7e : Jan Dentler (Allemagne) 91 220 €
8e : Mariano Leandro Hyon (Argentine) 64 800 €
9e : Roger Taieb (France) 53 410 €

Tous nos articles sur l'EPT National Barcelone
Les autres tournois du festival

Martini jusqu'à la lie

- 26 août 2018 - Par Benjo DiMeo

Julien Martini éliminé en seconde place (323 000 €)
L'amateur Jean-René Fontaine remporte l'EPT National Barcelone


HU EPT National
D'un côté, un jeune joueur professionnel expérimenté, traversant actuellement la plus belle période de sa carrière, ayant collectionné finales et victoires tout au long de l'été à Las Vegas, y compris le fameux bracelet WSOP.

De l'autre côté, un joueur amateur de 56 ans au palmarès encore vieirge, débutant sur le circuit European Poker Tour, et disputant pour la première fois un tournoi officiel en live.

Au milieu : des enjeux effectifs s'élevant à 224 000 euros, la différence entre la première et la seconde place d'une épreuve ayant rassemblé plus de 4 300 inscriptions.

Clairement, ce n'était pas faire insulte à Jean-René Fontaine de dire que dans le duel final qui l'opposait à Julien Martini, sa position était celle de l'outsider.

Et pourtant : il n'aura fallu au joueur de La Réunion que 70 petites minutes pour démontrer à tous qu'au poker, tout le monde à sa chance, peu importe son niveau, peu importe son adversaire. Armé de plusieurs atouts de choix (imprévisible mais pas impatient pour autant, courageux sans être téméraire) Fontaine a fait preuve d'un timing impeccable, trouvant les bonnes mains aux bons moments, tout en réussissant à passer quelques bluffs bien sentis. Au cours de ce duel somme tout court (si l'on prend en compte que chaque joueur disposait de plus de 75 blindes pour se battre), Jean-René a prouvé que sa présence au terme de trois longues journées de poker n'était pas tout à fait un hasard.

HU EPT National
Dans cet ultime duel entamé avec des tapis plus ou moins équivalents, l'amateur a creusé l'écart d'entrée de jeu, ou presque, tentant rapidement un check/raise audacieux avec 74 sur un turn K6104 : Martini abandonne et Jean-René montre fièrement son semi-bluff.

Quelques minutes plus tard, le voilà qui check/call deux mises sur Q9310 avant de prendre l'initiative sur la rivière, un 4, avec une grosse mise de 10 millions. Une fois de plus, Martini lâche l'affaire, et cette fois, Fontaine gardera ses cartes secrètes.

Vous en voulez encore ? Après avoir 3-bet préflop à 6 millions (et s'être fait payer), Jean-René check sur le flop A2Q. C'est pour mieux check/raise all-in la mise de son adversaire, contraint une fois de plus d'abandonner.

Ajoutez à ce cocktail d'agression deux ou trois top-paires floppées gagnantes au showdown : vous obtenez les ingrédients pour un ultime coup de poker où un Martini dans les cordes (40 millions contre 92 millions) tenta le tout pour le tout sur la rivière.

La main :

Martini ouvre à 2,5 millions au bouton (les blindes sont entre-temps passées à 500 000/1 000 000).
Fontaine 3-bet à 8 millions. C'est payé par Martini.

Flop AQ7. Check/check.

Turn J. Fontaine envoie 9,5 millions. C'est payé par Martini.

Nous ne sommes plus qu'à vingt secondes de la fin du tournoi. Car tout va aller très vite : un 2 est retourné, Fontaine check, et Martini envoie son tapis ! Fontaine n'aurait pas pu payer plus vite. Il retourne A3 pour la top-paire. En face, Martini a transformé son 76 en bluff : c'est fini !

HU EPT National
Alors que déjà, Jean-René Fontaine célèbre avec le contingent Réunionnais, Julien Martini prend le temps de féliciter son adversaire victorieux avec classe : "Il a bien joué ! Ses timings ont été bons, il mérite de gagner. C'est un field énorme, il y a plein de pros, mais il a fait ce qu'il fallait, il avait les qualités pour gagner. Je suis content pour lui, et plus généralement, c'est bon pour le poker quand un joueur amateur parvient à gagner face à autant de joueurs."

Une seule déception, cependant, chez celui dont on fêtait il y a deux mois à peine le sacre aux WSOP : "On m'a dit qu'en cas de victoire, j'aurais décroché une 'Triple Crown', après le tournoi gagné au Bellagio [durant le WPT, en avril] et le bracelet WSOP. En trois mois seulement, cela aurait été beau. Mais bon, le trophée était trop gros pour ma valise, de toute façon ! [rires]"

HU EPT National
Restez branchés : les impressions de notre réjouissant vainqueur seront publiées dans le prochain article

St-Denis style !

- 26 août 2018 - Par Benjo DiMeo

Alberto Ah-Line est éliminé en troisième place (242 000 €)
EPT National 1 100 € (table finale)


3 handed
Après une trentaine de minutes en 3-handed nerveuses, durant lesquelles on a vu Alberto Ah-Line doubler, et Jean-René Fontaine ravir le chip-lead à Julien Martini grâce à un ou deux petits coups, voilà une élimination. Celle d'Alberto, le joueur le plus en difficulté parmi les trois.

"J'ai fait une connerie", dira t-il après coup, commentant sa décision de faire tapis de BB pour 13,8 millions (17BB) avec... 93 !

3 handed
Autrement dit, une main chère à Kool Shen, et amusante si l'on considère qu'Alberto vient de Saint-Denis... OK, Saint-Denis à La Réunion, et non pas Saint-Denis en Région Parisienne, mais tout de même.

Le move est osé, et Julien Martini, qui avait ouvert à 2,2 millions de SB, va prendre son temps. Son Q10 est-il en tête ? Martini va finalement décider que oui : c'est payé.

Son call est récompensé par un board Q-J-K-4-8 qui le laisse en tête.

Alberto Ah-Line
"C'est la seule erreur que j'ai faite. A part ça, c'est un rêve ce tournoi !
", nous confiera Alberto, qui signe là sa plus belle perf en live (comme tous les autres finalistes, en fait, à l'exception de Julien Martini, dont le bracelet WSOP est encore tout neuf). Le gérant de société empoche 242 000 euros, et compte bien sur Jean-René Fontaine pour ramener le trophée sur l'Ile de la Réunion. "On se connaît, on se voit de temps en temps à St-Pierre", explique Alberto, qui va maintenant profiter de vacances que l'on imagine très, très détendues. "Je ne vais pas jouer le Main Event : ma femme arrive bientôt !"

Le duel final de l'EPT National va opposer Julien Martini et Jean-René Fontaine, avec des tapis très équilibrés :

Julien Martini (76BB)
Jean-René Fontaine 70 millions (87BB)


En jeu : 323 000 euros pour le perdant du duel, et 547 000 euros pour le vainqueur... Avec, en bonus, un "Platinum Pass" offert par PokerStars, pour disputer en janvier 2019 le PokerStars Players Championship, un énorme tournoi à 25 000 $ aux Bahamas avec 10 millions de prix garantis par l'organisateur.

Ciao, Claudio

- 26 août 2018 - Par Benjo DiMeo

Claudio Di Giacomo éliminé en quatrième place (197 000 €)
EPT National 1 100 € (table finale)


Claudio Di Giacomo
Sans doute tout à fait réjoui d'avoir vu Jérôme L'Hostis sauter avant lui, le très tight Claudio Di Giacomo a rapidement trouvé un nouveau spot convenable pour envoyer son short-stack (neuf blindes, cette fois), avec Roi-Valet depuis le cut-off. Problème : en grosse blinde, Julien Martini n'attendait que ça avec ses deux Dames.

Claudio Di Giacomo
Le board Valet-7-2-9-3 améliore Di Giacomo, mais pas assez pour lui permettre de rester en course. L'Italien quitte cet EPT National en quatrième place sous les applaudissements d'un rail fourni. Il remporte 197 000 euros : le plus gros gain de sa carrière, un an après une belle seconde place sur un tournoi à 1 000 $ organisé à Punta Cana.

On tient le trio final de l'EPT National Barcelone : il est 100% Français !

Julien Martini 62 millions
Jean-René Fontaine 58 millions
Alberto Ah-Line 10 millions

Blindes 400 000 / 800 000 BB Ante 800 000

L'Hostis s'éclipse

- 26 août 2018 - Par Benjo DiMeo

Jérôme L'Hostis éliminé en cinquième place (155 000 €)
EPT National 1 100 € (table finale)


Jérôme L'Hostis
Julien Martini est de petite blinde. Les trois joueurs parlant avant lui ont tous passé, lui donnant une parfaite opportunité de mettre la pression maximum sur son unique adversaire, Jérôme L'Hostis, avec un open-shove. Avec 7,5 millions (une douzaine de blindes), ce dernier a une décision facile avec son As-4 : c'est payé, à toute vitesse.

Avec un 10 et un 8, Julien est légèrement derrière et Jérôme semble s'acheminer tranquillement vers un double up pour le moins bienvenu après un flop 3-4-5 et un turn 5. Patatras : la rivière est un 8, donnant l'avantage définitif à Martini.

Jérôme L'Hostis
Jérôme L'Hostis est donc éliminé en cinquième place. Même si sa récompense est enviable (155 000 €, le plus gros gain de sa carrière en live à ce jour), le Breton réalise tout de même une mauvaise opération en termes d'ICM (sans qu'il ne puisse se reprocher grand chose) : à sa gauche est encore assis un Claudio Di Giacomo proprement miraculé, ayant doublé pas moins de trois fois depuis la reprise de la partie, et s'étant laissé tombé aussi bas que deux blindes ! Pour vous donner une idée, la différence de prix entre la cinquième et la quatrième place représente 42 000 euros...