masquer le menu

Ireland cries

- 1 septembre 2018 - Par Flegmatic

Patrick Clarke (8e, 155 000 €) et Mark Buckley (7e, 220 000 €) sont les derniers sortants du jour
Main Event 5 300 € (Day 5 et Finale)

Patrick Clarke

Ils avaient des têtes de parfaits trouble-fêtes autour de cette table finale, avec des tapis à la hauteur de leurs ambitions. Las, les deux derniers Irlandais de ce Main Event, Patrick Clarke (photo) et Mark Buckley auront fait aussi long feu sur cette TF qu'une pinte de Guinness en plein WPO Dublin (c'est bientôt et c'est bien, vous êtes au courant ?).

Patrick Clarke

Après un double up salvateur qui a précipité la chute de John Juanda et un grind efficace dans les minutes qui ont suivi, Clarke a vaillamment tanté sa chance sur un move préflop audacieux, et est tombé contre les As de Piotr Nurzynski. C'est le Polonais qui lance les hostilités, avec une ouverture à 350 000 en milieu de parole, payée par Haoxiang Wang au cut-off avec KJ et Pedro Marques au bouton avec une paire de 10.

Depuis la small blind, Patoche envoie alors la couscoussière, 4,48 millions soit 28 blindes, avec une paire de 9. Nurzynski reshove, faisant fuir les deux autres et ne tremble pas le long d'un board 62KKJ - qui aurait donc offert full à Wang. Quatrième à Dublin en 2016, Patrick Clarke boucle sa deuxième finale EPT en huitième place et remporte 155 000 € pour ses cinq jours d'effort.

Mark Buckley

Le suivant sur la liste est donc Mark Buckley. Relativement discret depuis le début de la finale, celui qui nous avait gratifié d'un fantastique spew en fin de Day 3 - qu'il avait tout de même bouclé dans la peau du chipleader - a laissé échapper un tiers de son stack dans un coup face à Ognyan Dimov avant de se faire grignoter silencieusement. Sa dernière main est une défense de blinde, avec J10, derrière une ouverture de Piotr Nurzynski, encore lui, avec AK.

L'Irlandais trouve ce qu'il cherchait sur un flop J22 et check/raise à tapis pour ses derniers 2,5 millions, rapidement payé par le Polonais. Bien que derrière Buckley à ce moment, il a statistiquement plus de chance de remporter le coup (55% contre 45), grâce à son flush draw et ses deux overcards. Il trouve l'un de ses nombreux outs dès le turn, sous la forme d'une Q. Il ne reste alors plus que trois cartes dans le paquet pour sauver Mark (deux Valets et un 2) et le 6 n'est pas l'une d'entre elles.

Davantage habitué aux tournois à trois chiffres de buy-in dans son pays natal - exceptée une victoire en avril 2014 sur un High Roller à 10 000 € qui avait rassemblé... deux joueurs -, Mark Buckley encaisse 220 000 € et fait mieux que doubler l'ensemble de ses gains totaux en tournoi.

En hommage à nos deux champions irlandais, chez qui nous allons bientôt mettre le boxon - par avance, pardon pour tout -, dans le cadre cossu du City West Hotel, voici Ireland's Call.