Winamax

Les 5 doigts du Main

- 3 mai 2023 - Par Fausto

5 Français s'invitent au Day 4 de cet EPT Monte-Carlo. Samy Boujmala surgit sur l’une des dernières mains du jour pour emmener le quinté, accompagné d’Arnaud Enselme, Alexandre Landron, J.A. et Jean-Vincent Lehut. Le dernier nommé s’est révélé avec une belle remontée sur les deux derniers niveaux. Ils croiseront le fer demain avec quelques jolis noms du poker, mais c’est un néophyte qui est pour l’instant en tête, avec même un tour d’avance sur la concurrence, le surprenant Britannique Kenan Taylor. Le récap’ de ce Day 3.

PokerStars European Poker Tour presented by Monte-Carlo Casino®️
Main Event 5 300 € (Fin de Day 3)

Lehut

Au moment de repérer les quelques Français restants à 50 left de ce Main Event, un nom attirait notre attention. Un nom qu’on n’avait jamais vu dans un coverage. Hormis deux mincashs au WiPT 2018, on ne connaissait rien de ce Jean-Vincent Lehut, l’énigme du clan bleu. On pouvait légitimement se demander qui était cet amateur inconnu, vivant certainement le deep run de sa vie sur un grand tournoi international. Nous étions clairement en train de nous fourvoyer. Jean-Vincent Lehut n’est pas vraiment le “random” que l’on croit.

« Je joue surtout en cash game, je joue les plus hautes limites sur GG Poker ». Ah ! Mais que fait donc ce joueur de cash game sur un Main Event EPT ?

« Les tables de GG tournent peu en ce moment. Il y a une grève de certains joueurs High Stakes. Je me suis dit pourquoi pas faire un peu de live. Au départ, j’étais venu jouer les 25K. Mais au bout de trois jours, je suis encore dans ce 5K. C’est quand même bien, mais clairement, c’est la gagne ou rien ».

Le garçon ne cache par ses ambitions. Mais s’il truste aujourd’hui les lobbys des rooms internationales, il n’est pas vraiment étranger à Winamax. « J’ai été spécialiste de Short Track. Je jouais avec les Mehdi Violleau, La Watch... J’ai beaucoup travaillé les stacks asymétriques. Même en cash game, c’est un peu ma spécialité. Je boss beaucoup les solvers pour résoudre ces spots ».

Pour son premier gros deep run sur un gros tournoi live, le joueur semble parfaitement à son aise. Pas seulement par rapport à la pression monétaire, mais aussi en termes de posture, de timing, et d’attitude à table... On a l’impression qu’il possède déjà des années d’expérience. « J’ai été croupier à l’ACF pendant dix ans. Le live, je connais un peu ». Tout s’explique.

Sur ce Day 3, Jean-Vincent a attendu les derniers niveaux pour se faire remarquer. Card dead pendant une bonne partie de l’après-midi, il trouve un premier spot avec 8-8 contre Artur Martirosian qui paie avec son A-J. Le Russe fera l’As au flop, mais il est accompagné d’un 8. Le high staker russe est drawing-dead turn, et Lehut revient près des 30 blindes.

Quelques orbites plus tard, nouveau spot contre Martirosian. Open du Russe, flat SB et Jean-Vincent décide de just call son A10 en BB. Le flop vient AAQ. C-bet Artur, call SB et avec 28 blindes devant lui, Jean-Vincent envoie tout direct. Avec A-9, le Russe ne trouve pas le fold et “JV” terminera même en full sur la river 10. En une heure, il est passé de 200 000 à 850 000 jetons. Lehut perdra quelques plumes sur la dernière demi-heure, mais bag un stack solide de 45 blindes pour un Day 4 EPT. Et on a bien compris que le joueur ne se satisfera pas d’une perf' à quelques buy-ins.

Boujmala emmène le quinté

Boujmala Enselme

Jean-Vincent Lehut complète donc un quinté bleu de noms déjà bien connus. En tête de liste, le Team Pro Unibet Arnaud Enselme. Vainqueur WSOP-Online, récent vainqueur encore sur notre room d’un Super Championship lors des dernières Winamax Series, Arnaud fait parler de lui depuis déjà quelques années. Cependant, jamais il n’avait été si loin dans un Main Event EPT. Avec 810 000 jetons à l’approche du Day 4, le Team Pro détient une occasion de frapper un gros coup sur l’un des plus prestigieux circuits du monde.

Pour lui, comme pour les autres, la route est encore longue. Du haut de ses 1,1 million de jetons, Samy Boujmala sait aussi l’opportunité que représente ce Main Event EPT. « C’est seulement mon deuxième. Je me suis qualifié pour 1 150 €. Pour ma roll, ça pourrait changer beaucoup de choses » commente le chipleader du clan français, qui assure cependant qu’il ne reviendra pas pour jouer les paliers, mais bien pour jouer son jeu.

Pour compléter notre cinq majeur, deux joueurs dont la notoriété ne dépasse pas encore les frontières mais dont on commence sérieusement à flairer le talent. J.A. avait déjà fait parler de lui lors du Main Event WSOP 2021, bouclé en 455e place. Quant à Alexandre Landron, il avait fait de son premier festival monégasque un feu d’artifices. Un deep run FPS, une finale sur un side à 1 000 €, une place de runner-up derrière "Chevre Miel" sur un side à 2 000 €, et une win sur le 6-max à 2 100 €, pour près de 190 bâtons cumulés. En revanche, rien encore sur le Main Event. Un oubli qu’il pourrait corriger dès cette semaine, pour pourquoi pas prendre autant, si ce n’est plus que l’édition passée, mais cette fois en un seul tournoi.

« Je voulais juste faire ITM pour pouvoir jouer en cash » - Kenan Taylor, super chipleader

Du côté des étrangers, comment ne pas évoquer la sensation Kenan Taylor. Un visage juvénile qui ne nous disait rien qui vaille. Un joueur aux moves excentriques, qui démarrent par un limp-préflop et terminent en overbet trois fois le pot. En fin de Day, le jeune Britannique nous a livré quelques mots pour éclaircir le mystère qui l’entoure. « Je ne joue jamais en tournoi. Je ne fais presque que du cash game online. Le Main Event, je n’avais même pas vraiment prévu de le jouer. Je voulais faire du cash-game, mais j’avais un problème pour buy-in avec mon compte Pokerstars. Mon plan, c'était juste faire ITM pour récupérer du cash » explique celui qui trône désormais sur 4 averages, à 38 left de 890 patates.

Taylor

Kenan prend un dernier 80-20 pour ajouter le nom d'Orpen Kisacikoglu à son tableau de chasse

« Les limps ? Je les utilise assez souvent. Je trouve que le field est assez faible contre ce move. Ils ne savent pas vraiment comment bien s’adapter, donc je le fais parce que ça me réussit bien ».

Des limps pour commencer, et des raises démesurées pour ponctuer ses "lines". A l’image de cet énorme bad beat avec A6 pour le pot chiplead, Kenan n’hésite pas à mettre les jetons sur la table, et ses balls avec, avec des sizings étonnant de largesse. Pourtant, que ce soit au moment d’envoyer ou de récupérer les jetons, le joueur ne bronche pas d’un sourcil.

« Je m’en fichais un peu de gagner ou de perdre ce coup, répond franchement Kenan. Il est vrai que le raise turn est discutable » admet le joueur, qui reviendra avec son arsenal de limps et de parpaings pour pousser le rêve jusqu’en table finale. À vrai dire, il possède déjà ce qui sera le tapis moyen sur l’ultime table du tournoi.

La légion étrangère sera également composée d’Aleksandr Shylko, lui aussi grinder précoce et récent vainqueur du PSPC Bahamas pour 4 millions de dollars. Artur Martirosian, Ramon Colilas ou Jason Wheeler miseront quant à eux sur leur expérience pour accrocher une nouvelle table finale prestigieuse.

Chipcount Day 4

Kenan Taylor 3 650 000
Aruans Sapitavicius 2 220 000
Artur Martirosian (photo) 1 445 000

Martirosian

Milos Petakovic 1 385 000
Michael Watson 1 280 000
Pieter Aerts 1 215 000
Samy Boujmala 1 120 000
Goel Apoorva 1 090 000
Leonard Maue 1 085 000
Ori Hasson (photo) 1 065 000
Marllos Ladev 1 050 000

Ori

Jason Wheeler 1 000 000
Andrew Hulme 990 000
Leo Leese 985 000
Ramon Colillas 810 000
Arnaud Enselme 810 000
Pedro Neves 740 000
Alexandre Landron 730 000
Stefan Huber 730 000
Jean-Vincent Lehut 720 000

JV

Joachim Haraldstad 675 000
Elias Fisz 610 000
Patrick Beuter 610 000
Nicola Grieco 580 000
Javier Gomez 510 000
Oleg Vasylchenko 510 000
Martin Guerrero 500 000
Aliaksandr Shylko (photo) 500 000

Shylko

Kelvin Kerber 485 000
Renat Bohdanov 475 000
Jimmy Velasquez 440 000
Vincente Zamorano 415 000
Mark Teltescher 330 000
Leonardo Patacconi 320 000
David Vinyamoorthy 215 000
J.A. 170 000
Daniel Myers 110 000

Voilà pour les 38 derniers prétendants de ce Main Event EPT Monte-Carlo. Reprise des hostilités comme tous les jours à partir de midi.

Moyenne 866 000
Blindes à venir : 10 000 / 15 000 Ante 15 000