Winamax

Ils nous aiment

- 3 mai 2023 - Par Benjo DiMeo

PokerStars European Poker Tour presented by Monte-Carlo Casino®️
Main Event 5 300 € (Day 3)


Les bons tuyaux de notre confrère Florence Mazet (en charge, entre autres choses, des relations presse sur le circuit EPT) nous ont permis de zoomer sur deux grinders étrangers aux tendances résolument francophiles.

David Vinayagamoorthy
Le profil Linkedin de David Vinayagamoorthy indique "joueur de poker" comme profession depuis 2020, mais selon Florence, le Norvégien est tombé amoureux de la France il y a plus de dix ans, via un festival organisé par Apo. Depuis, il alterne entre les visites à Paris et Cannes, mais aussi le circuit EPT. En 2022, il a décroché son premier cash sur un Main Event (35e à Prague), avant de disputer des finales en side-event sur les Master Classic d'Amsterdam. L'encre de la dernière ligne de son palmarès n'a pas encore eu le temps de sécher : une 3e place sur la FPS Cup achevée la veille du coup d'envoi du Main Event, bonne pour 47 550 € de gains. En milieu de Day 2, on a croisé David avec 540 000, un peu plus que la moyenne donc.

Ori Hasson
Sa première ligne Hendon Mob, c'est à Deauville qu'Ori Hasson est allée la chercher, sur un petit tournoi Turbo. C'était il y a dix ans tout pile et depuis, l'Israélien a roulé sa bosse dans toute l'Europe et à Vegas, scorant plus de 100 fois en live au cours de la décennie écoulée, en majorité sur des tournois mid-stakes. Ce n'est que la quatrième fois qu'il signe un ITM sur un tournoi à 5 000 $ ou plus : avec un stack de 450 000 (55 BB) à 63 joueurs de 900 000 €, cela pourrait bien être le plus gros de tous.