And1ero ce héros

- 6 mai 2022 - Par Fausto

Après trois jours de combat, le Main Event a (déjà) trouvé ses 16 demi-finalistes. Parmi eux, trois mousquetaires français plus que bien armés pour revenir dans la bataille... Mais surtout, un joueur floqué du logo W. Pas forcément le plus connu du Team, mais un homme aussi talentueux qu'agréable, qui est en train de se révéler sur cet EPT, et d'écrire une histoire irréelle, pour l'un de ses premiers tournois Live. Le poker va apprendre à retenir ce nom : Alejandro Romero !

EPT Main Event (fin de Day 3)

Romero

Il y a deux mois, Alejandro devait annoncer à sa famille qu’il jouait au poker, et qu’il était même devenu professionnel de ce jeu en remportant la Top Shark Academy. Aujourd’hui, pour son deuxième tournoi officiel sous les couleurs du Team W, l'Espagnol se retrouve au Day 4 de l’EPT Monte Carlo, en demi-finale de l’un des plus grands tournois du monde, avec à la clef, un gain de près d'un million d'euros.

« Ça n’a pas de sens ce qu’il se passe, commente Alex après le coup de sifflet final. J’ai commencé le poker il y a deux ans, comme un hobby, et je me retrouve ici. J’ai espéré ce moment, et je crois qu’il est arrivé ». Et plus vite que personne ne pouvait le penser.

Romero

Pour se faire sa place, celui qu'on connaît sur les rooms sous le nom "d'And1ero" a réalisé un incroyable parcours du combattant. Pendant de longues heures, il a résisté avec un stack d’une vingtaine de blindes. Alejandro a attendu les spots pour se maintenir, puis revenir dans les moments cruciaux. Au retour du dinner break, il tombait même sous les 15BB, puis près des dix, sans jamais donner l’impression d’être inquiet.

Sa tenue de table est exemplaire, ses décisions sont justes et même sur la corde raide, il se défend comme un beau diable pour ressurgir des enfers. La pression financière, l’excitation d’un Day 4 EPT, entouré de top joueurs mondiaux… Tous ces éléments glissent sur le joueur qui ne bouge pas d’un sourcil. Difficile à croire pour un homme qui vit là… son premier deep run sur un tournoi Live.

« Ca doit être mon septième tournoi et je n’ai jamais fait de deep run. J’ai fait la bulle d’un Side à l’EPT Prague, mais c’est la première que je vais si loin ». Le secret de cette improbable tranquilité d'esprit ? « J’ai pris une pilule avant la table télévisée et mon cœur s'est arrêté de battre, plaisante le joueur. En vérité, je ne suis pas un gars nerveux. Nous les Andalous, on est comme ça ».

Romero TV

En plus d’une bonne attitude, il faut tout de même savoir manier les cartes pour parvenir jusqu'à un Day 4 de Main Event EPT. Et Alejandro a montré tout le long de la journée pourquoi il était l’un des jeunes prodiges du poker espagnol.

Tombé dans la zone rouge, il n’hésite pas à envoyer son tapis pour grappiller quelques blindes. Il remonte ainsi autour des 20BB, jusqu’à ce spot qui lui permet de respirer. Open shove de Peter Turmezey UTG pour 11BB et Romero découvre deux Valets derrière. Re-shove, et ça tient contre la paire de 88 du Hongrois, éliminé en 24e position.

Une orbite plus tard, il trouve encore deux valets pour une nouvelle balle d’élimination. Cette fois, c’est Arthur Conan qui a envoyé son shortstack avec A10. Ça tient encore, Alejandro remonte près du million de jetons. Un nouveau coup bien mené où il laisse Marc Foggin bluffer sur sa double paire et l’Espagnol boucle la journée avec 1,2 million.

Pendant qu’Alejandro réalise sa remontada, les éléminations se succèdent. Fausto Tantillo voit son shortstack avalé par les deux Rois de Morten Hvam, Jason Wheeler perd la classique AK contre les deux Dames de Marcelo Simoes et Justin Saliba élimine, enfin, Nicola Grieco avec deux 9 qui, cette fois, tiennent contre l’underpair de l’Italien fou.

Team France

Et merci Veunstyle pour la photo de notre team France !

Et nos Bleus dans tout ça ? Et bien eux aussi ont régalé. Chipleader toute la fin de journée, Hugo Pingray a maintenu son monster stack à flot, sans trouver trop de spot pour le faire grossir et reviendra avec 3,4 millions de jetons au Day 4. Francky Magliocco a parfaitement géré la fin de journée et pointe légèrement au-dessus des 100 blindes (2 550 000), tandis que Yannick Cardot manœuvre toujours autour des 60 blindes. Trois mousquetaires bien armés pour attaquer l’une des plus grosses journées de poker de leur vie.

Colillas

Un nouveau sac à refermer pour Ramon Colillas. Après une victoire PSPC, un Day 7 Main Event, pourquoi pas un titre EPT ?

Pour les accompagner, un vainqueur WSOP écossais, l’infatigable Niall Farrell, dernier joueur en course à pouvoir réaliser un doublé EPT, un colosse hongrois d’une solidité ébouriffante, Fernec Deak (2 190 000), un Iranien aussi redoutable qu’expérimenté, Nariman Yaghmai (2 600 000), ou encore le vainqueur PSPC et ambassadeur Pokerstars Ramon Colillas (3 480 000). Juste devant l'Espagnol, il faudra aussi compter sur un Norvégien difficile à bouger, en la personne du chipleader Morten Hvam (3 895 000). Un petit chipcount complet ne fera pas de mal pour vous donner une idée du rapport de force, mais une chose est sûre, ce Day 4 EPT promet d’être grand… Quoiqu’un peu court, puisqu’avec 16 survivants, on ne devrait pas jouer 10 heures avant d’atteindre la table finale !

Farrell

Niall Farrell fait remarquer qu'il réussit à baguer moins de jetons au Day 4 qu'au Day 3... Et en plus, ça le fait marrer.

Chipcount complet

Morten Hvam (Danemark) 3 895 000
Ramon Colillas (Espagne) 3 480 000
Hugo Pingray (France) 3 360 000
Nariman Yaghmai (Iran) 2 600 000
Francky Magliocco (France) 2 550 000
Ferenc Deak (Hongrie) 2 190 000
Erkan Soenmez (Allemagne) 2 075 000
Marcelo Simoes (Brésil) 1 845 000
Jussi Nevanlinna (Finlande) 1 710 000
Yannick Cardot (France) 1 525 000
Jaime Cervantes (USA) 1 500 000 
Dragos Trofimov (Moldavie) 1 495 000
Alejandro Romero (Espagne) 1 195 000 
Zhong Chen (Pays-Bas) 1 070 000 
Niall Farrell (Écosse) 1 055 000
Justin Saliba (USA) 660 000 

Blindes : 10 000 - 25 000 Ante 25 000

Et pendant qu'on y est, un petit rappel du payout :

Vainqueur : 939 840 €
Runner-up : 564 640 €
3e : 397 590 €
4e : 298 710 €
5e : 228 460 €
6e : 167 050 €
7e : 125 420 €
8e : 89 770 €
9e : 69 990 €
10-11e : 58 130 €
12-13e : 52 090 €
14-15e : 46 890 €
16e : 41 680 €

Rendez-vous demain midi pour la suite du show Romero et pour voir nos Français poursuivre leur route vers la table finale de cet EPT Monte-Carlo !