Winamax

Simon Wiciak, champion de Barcelone !

- 3 septembre 2023 - Par Ragnar Atimgonn

Simon Wiciak remporte le Main Event EPT Barcelone 2023 pour 1 134 375 € (après deal).
Des Français en grande forme avec un double succès sur les Main Event EPT et Estrellas !
Une fréquentation monstre sur les Main Events (record sur l'Estrellas et la barre des 2 000 entrées sur le Main Event EPT)

victoire
Simon Wiciak soulève le trophée du vainqueur EPT Barcelone 2023

Le heads-up n'aura finalement que peu duré. Est-ce que le deal a desserré la pression chez les deux finalistes ? C'est fort possible, quand écoute on le vainqueur.

Un heads-up express

"C'est beaucoup d'argent pour moi. Quand j'ai sécurisé un million pour moi, je me suis dit que je ne pouvais pas refuser le deal. L'Anglais pensait avoir un edge sur nous et voulait un bonus. Au final, on a trouvé le bon accord et j'en suis très heureux. Je voulais devenir millionnaire à trente ans, c'est désormais chose faite !" nous confie Simon après sa victoire, tout à sa joie.

Et puis, si le heads-up n'a pas beaucoup duré, c'est aussi parce que le Français s'est remis à l'endroit. Après avoir vu ses adversaires revenir à son niveau de tapis, puis le dépasser, il a su garder le sang-froid qui l'avait conduit au sommet des chipcounts sur les journées précédentes. Le jeu a suivi. Il a aussi bien mieux lu et analysé le jeu de son adversaire en finale.

hu troph
Deux hommes pour un trophée.

"Le Brésilien avait pas mal de tells. Notamment avec son sweat à capuche. Sur la dernière main, il avait l'air énervé que je lui demande combien il jouait. Alors qu'il avait répondu très relax à la même question quand il était en value. Il y a pas mal d'indices que j'ai accumulés sur sa façon de jouer et qui je pense m'ont permis de prendre les bonnes décisions," analyse-t-il, toujours très lucide.

Cette dernière main d'ailleurs, parlons-en. Du bouton, Joao raise à 1,1 million et Simon décide de 3-bet après une bonne réflexion pour 4 millions. Joao paie et découvre un flop 952 sur lequel Simon bet à nouveau 3 millions et se fait à nouveau payer. Sur la turn 4 c'est Simon qui ralentit pour un check mais le Brésilien décide de poursuivre dans sa logique d'agression qui lui a bien réussi jusqu'à présent. Il propose 3,5 millions, que Simon paie. La river est une doublette avec le 9 que Simon check à nouveau. Avec de la suite dans les idées, Sydenstricker envoie son tapis pour 19,375 millions ! Simon demande un compte exact, ce qui semble agacer un peu le Brésilien qui surjoue la détente.

"À ce moment-là, je ne savais pas très bien si je le couvrais ou pas, mais c'était un coup énorme" nous dira Simon. Il couvrait bien son adversaire, pour 3 millions. Après avoir utilisé plusieurs de ses cartes Time Bank, lui offrant à chaque fois un temps de réflexion supplémentaire de trente secondes, Simon décide de call pour ouvrir 65, devant le Q10 brésilien. C'est terminé et Simon peut exulter et célébrer cette victoire avec son clan !

groupe
Une victoire que Simon célèbre avec ses nombreux soutiens.

groupe 2

"En HU, c'est bien d'avoir ce type de connecteurs dans sa range. Tu ne peux pas ne jouer que les As-10, surtout quand tu es devant. Et puis je l'avais bien observé et je me pensais meilleur techniquement donc il fallait aussi que j'utilise cet avantage technique." ajoute-t-il après coup.

femme
Simon Wiciak avec sa copine, très heureuse et toujours en soutien de son homme joueur de poker.

Un public en feu

Et sur l'ambiance de cette table finale ? "Moi ça me va. Je suis joueur de foot, j'aime l'ambiance des stades, y compris quand ça chambre. Ça me motive donc aucun problème pour moi" sourit Simon. Il faut dire que le virage brésilien avait attaqué assez tôt l'apéro et se montrait très expressif, parfois trop pour certains.

"J'ai eu un soutien incroyable. J'ai des amis qui ont pris la voiture dans la nuit alors qu'ils étaient en club pour me rejoindre aujourd'hui et être avec moi pour cette finale. Ma famille est venue des Alpes aussi. Bref je suis chanceux et puis je suis tellement fier d'avoir fait ça devant eux. Mon père, c'est la première fois que je l'entendais pleurer quand je l'ai eu au téléphone. Je sais d'où je viens, ce que j'ai traversé : j'ai pensé à tout ça pendant la finale et ça m'a donné beaucoup de force. Je crois en moi et je suis à nouveau fier de ce que je suis et de ce que je fais," se confie Simon, qui semble très ému par cette expérience.

Un duel inédit et inattendu

Les deux joueurs auront réalisé un parcours impeccable quoiqu'il en soit. Ce sont les deux joueurs affichant les plus faibles gains en carrière sur le circuit live de la table finale qui se sont retrouvés en heads-up. Joao aura su faire le dos rond, lui qui a longtemps navigué dans les bas-fonds du classement en jetons. Il aura su trouver des ressources et faire preuve d'agressivité quand il a fallu.

Papel
Joao "Papel" : dans sa tenue rouge de la célèbre série espagnole, Joao Sydenstricker aura réalisé le casse quasi-parfait. Jusqu'à se heurter au Français.

Quant à Simon, il a tenu la tête du classement depuis trois journées. Même lorsqu'il aura connu un coup de mou au début de cette dernière journée, il aura là aussi su revenir et ne rien lâcher pour s'offrir son plus grand succès en carrière et un titre prestigieux !

"J'ai failli ne jamais être là : j'ai traversé un trou d'air il y a peu de temps et quand j'ai sauté du 1A, je ne voulais pas buy-in à nouveau, privilégiant un side comme un Bounty. Et puis Antoine Saout a beaucoup insisté, en me disant que la structure était vraiment adaptée et que je devais le retenter. Je me sentais bien dans mon jeu donc au final, j'ai dit banco. Et si le début du jour 1B a été une catastrophe, j'étais tombé à 8 000 jetons, sans rien rentrer, je le finis vers 60 000. Et après c'est la belle histoire, j'ai su garder le bon cap." nous raconte Simon.

Ce France-Brésil aura tenu toutes ses promesses et le clan français pourra gentiment chambrer au moment de la remise des trophées "Et un, et deux, et trois, zéro !"

Main Event EPT Barcelone 5 300 € - 2 120 entrées
Les résultats de la finale

Rang Nom Pays Gain en euros
1 Simon Wiciak France 1 134 375 € (deal)
2 Joao Sydenstricker Brésil 1 048 550 € (deal)
3 Carl Shaw Royaume-Uni 901 070 € (deal)
4 Santiago Plante Canada 511 300 €
5 Andre Akkari Brésil 393 300 €
6 Ezequiel Waigel Argentine 302 500 €

Ce sera France-Brésil en finale

- 3 septembre 2023 - Par Ragnar Atimgonn

Main Event - 5 300 € (Finale)
2 joueurs restants sur 2 120 entrées
Niveau 35 - Blindes 200 000 / 400 000 Ante 400 000

shaw out
Carl Shaw éliminé en 3e position.

Au poker comme au foot, les France-Brésil, on les gagne ! Car c'est bien l'affiche que nous propose ce Main Event en guise de dénouement, après l'élimination de l'Anglais Carl Shaw, laissant Simon Wiciak et Joao Sydenstricker en tête-à-tête pour se disputer le titre et les 1,5 million d'euros promis au vainqueur. Mais avant cela, on a vu les joueurs profitent de la pause pour discuter d'un deal, autorisé en Espagne. Les trois intéressés et leurs conseils (Antoine Saout pour Simon Wiciak), ont discuté avec le directeur du tournoi jusqu'à aboutir à une solution qui satisfait tout le monde.

Ainsi, les gains sont répartis comme suit : 1 048 550 euros pour Sydenstricker, 1 025 400 euros pour Wiciak et 901 070 pour Shaw, laissant donc 108 975 euros (et le trophée) pour le vainqueur. Nous aurons donc deux millionnaires à l'issue de ce Main Event ! Les joueurs se serrent la main et le deal est dûment enregistré par l'organisation du tournoi.

virage
Un virage en feu, do brasileiro !

Dans une ambiance chauffée à blanc, les trois joueurs s'étaient retrouvés avec l'intention d'en découdre et la tension était palpable. Plus une seule place de disponible dans les gradins réservés au public, un virage brésilien tout de jaune vêtu qui n'a rien à envier à un soir de match au Maracanã, des acclamations et des chants à chaque main (y compris celles qui ne se jouent pas). Bref, il ne manque plus que les fumigènes.

Dans ce chaudron, c'est donc Carl Shaw qui rend les armes. Après avoir vu son stack bien entamé avant la pause, l'Anglais accusait un retard de 50% par rapport aux stacks de ses adversaires. Un peu grignoté, il ne semblait pas vouloir se laisser dévorer par le temps et décide de tout envoyer avec KQ, payé par Simon avec AQ ! Voilà l'occasion pour le Français de se hisser en heads-up et les deux joueurs filent rejoindre leur clan en tribune. Pendant ce temps-là c'est le Brésilien qui célèbre avec les siens.

virage bis
Joao est très entouré et de nombreux Brésiliens sont présents pour le soutenir, dont Andre Akkari.

"C'est inespéré ce qui se passe" me confie-t-il. "Jamais je n'aurais cru me retrouver en table finale et en heads-up pour le titre" ajoute-t-il, vendant déjà la peau de l'Anglais.

ring
Carl Shaw et Simon Wiciak sont partis rejoindre leurs soutiens dans l'attente d'un flop décisif.

Mais un flop K96 renverse les statistiques, et répond aux appels massifs des supporters anglais pour voir un King dès le flop ! La turn J confirme l'avantage pour Carl mais la river est un A et élimine Shaw. Simon explose de joie. Décidément, cette table finale nous fera vivre de grands moments comme le poker sait en offrir.

cri
Le cri de la délivrance pour Simon.

"Ici c'est chez moi" hurle-t-il pour libérer la pression, avant de tomber dans les bras de Carl et de le féliciter avec beaucoup de sportivité.

Le heads-up va pouvoir démarrer et le chipcount donne un net avantage au Français :

Simon Wiciak : 38,3 millions

Joao Sydenstricker : 25,275 millions

Le Brésil vire en tête à 3 left

- 3 septembre 2023 - Par Ragnar Atimgonn

Main Event - 5 300 € (Finale)
3 joueurs restants sur 2 120 entrées
Pause - reprise au niveau 35 - Blindes 200 000 / 400 000 Ante 400 000
Tapis moyen : 21 200 000

Joao
Le Brésilien Joao Sydenstricker a pris le chiplead à 3 left.

Remonté comme un coucou et toujours aussi démonstratif et enthousiaste, Joao Sydenstricker marche sur l'eau et engrange les coups avec beaucoup d'agressivité. Alors qu'ils ne sont plus que trois, les joueurs partent en pause et reviendront pour dessiner le podium final de ce Main Event.

Avec une certaine réussite, c'est donc le Brésilien, celui que l'on attendait peut-être le moins dans cette table finale qui vire pour le moment en tête. Pour le moment. Car il y a du mieux chez Simon Wiciak, qui semble reprendre du poil de la bête et empoche un dernier coup avant le break, avec brelan de 9 floppé face au Brésilien qui avait touché sa top paire mais ne perdra pas trop de plumes dans le coup.

Chipcount à 3 joueurs

Joao Sydenstricker (BRE) - 28,6 millions (71 BB)

Simon Wiciak (FRA) - 22,05 millions (55 BB)

Carl Shaw (UK) - 12,93 millions (32 BB)

Santiago se plante au pied du podium (4e, 511 300€)

- 3 septembre 2023 - Par Ragnar Atimgonn

Main Event - 5 300 € (Finale)
3 joueurs restants sur 2 120 entrées
Niveau 34 - Blindes 150 000 / 300 000 Ante 300 000
Tapis moyen : 21 200 000

Plante

Après l'élimination d'Andre Akkari, Santiago Plante avait hérité de la place de plus petit tapis, avec un peu plus de dix blindes. C'est donc sur lui que la pression allait s'exercer le plus fortement. Mais le Canadien n'est pas du genre à se laisser dévorer sans combattre et trouve un double-up. Avec 3, 275 millions, il est à tapis face au chipleader tricolore Simon Wiciak.

Santiago Plante : Q10

Simon Wiciak : AQ

Board : 267K3

Une river vient compléter son flush draw et permet à Plante de respirer un bon coup pour remonter à un peu plus de 7 millions, sous les yeux déçus de Joao Sydenstricker, prêt à exulter s'il pouvait atteindre un nouveau palier conséquent.

Mais Joao n'aura pas besoin d'attendre très longtemps pour voir son vœu exaucé. Quelques mains plus tard, Santiago se retrouve à nouveau en danger. Pourtant avec une paire de Dames avec laquelle il engage à nouveau son tapis sur un flop 10J10 il voit l'Anglais Carl Shaw accepter l'invitation avec son tirage Q9. Et la turn K et la river J viendront crucifier les espoirs canadiens.

Shaw reprend le chiplead, alors que Joao est remonté très fort, donnant le sentiment d'être un peu rentré dans la tête du Français, qui a vu sa position s'effriter suite à plusieurs folds devant l'agressivité de ses adversaires. Carl garde un calme tout british, le fameux flegme britannique, tandis que le Brésilien semble surexcité et porté par un public très en soutien.

Plante amour
Le poker, c'est beaucoup de cinéma mais c'est aussi un peu d'amour. C'est bien le message Santiago ?

Avec cette 4e place, Santiago réalise le plus gros ITM de sa carrière live. À 27 ans, le junior de cette table finale a réalisé un incroyable été à Las Vegas, où il aura cash-out 16 tournois et figuré sur 5 tables finales. Après une coupure bien attendue au cours de laquelle il s'est notamment adonné à son autre passion, la musique, Santiago est revenu en grande forme à Barcelone, où il aura été payé sur chacun des tournois auquel il aura participé, soit 4 ITM sur 4 tournois joués. Pas mal et de quoi faire le plein de confiance pour la suite.

Le vétéran survivant Akkari éliminé à la 5e place

- 3 septembre 2023 - Par Ragnar Atimgonn

Main Event - 5 300 € (Finale)
4 joueurs restants sur 2 120 entrées
Niveau 34 - Blindes 150 000 / 300 000 Ante 300 000
Tapis moyen : 15 900 000

Akkari out

Dans la peau du plus petit tapis, comme lors des deux dernières journées d'ailleurs, Andre Akkari n'a pas trouvé de situation pour s'extraire de cette inconfortable position. Il aura bien essayé, tentant quelques agressions, comme ce coup avec une paire de 5 où il poursuit un c-bet sur un flop sur lequel son compatriote Joao aura trouvé une quinte et lui reviendra donc dessus à tapis. Bref, mal engagé, son stack avait encore fondu davantage. Au pied du mur, Andre n'allait plus avoir beaucoup d'opportunités avant de se faire avaler par l'augmentation inexorable des blindes, lui qui n'en avait plus qu'une petite dizaine devant lui.

Au final, il se fait éjecter dans un coup à trois, où son compatriote et Carl Shaw possèdent la même main, Roi-Dame et vont se partager la dépouille d'Andre, sur un board hauteur Roi quand Andre aura raté son flush draw sur lequel il avait poussé son tapis au flop.

Et c'est peu dire que le Brésilien n'aura pas démérité. Dans le ventre mou du classement au jour 4, puis plus petit tapis à 32 left au jour 5 mais également au jour 6 à 16 joueurs left (avec deux fois moins de jetons que le second plus petit tapis), Andre aura abordé cette table finale à 6 joueurs toujours dans la peau du petit poucet. C'est donc un exploit en soi d'avoir su gravir autant de paliers, d'avoir su éviter autant de pièges et de situations d'élimination pour au final tomber en 5e position et empocher un gain de 393 300 € ! Tout simplement impressionnant.

Akkari Waigel
Cette photo est désormais en noir et blanc : Andre Akkari (à gauche) et Ezequil Waigel (à droite) sont les deux premiers sortants de cette table finale.

Joueur le plus âgé de la table finale, Andre est à 48 ans un pionnier du poker dans son pays et a accompagné l'éclosion d'une génération de joueurs de grand talent. L'ambassadeur PokerStars est toujours aussi actif sur le circuit international et a connu une réussite jamais démentie en Catalogne. La preuve ? C'est à Barcelone qu'il a réalisé l'un de ses premiers ITM (le troisième de sa très jeune carrière d'alors) en 2006. Depuis 10 ans, il aura réalisé au moins un ITM à chaque festival EPT Barcelone. Enfin, c'est toujours ici qu'il aura réalisé l'une de ses plus grosses performances en carrière, lors du festival 2017 avec une table finale, déjà, lors du Main Event et une cinquième place. Il échoue donc en 2023 sur le même tournoi, à la même place, pour un gain supérieur, réalisant ainsi son deuxième plus gros gain en carrière sur un tournoi live (393 300 €). Bref, on l'aura compris, c'est une histoire d'amour entre le Brésilien et la ville de Barcelone. On peut donc déjà prendre rendez-vous avec Andre pour l'année prochaine.