masquer le menu

Qui sont les adversaires de Kalidou Sow ?

- 17 décembre 2017 - Par Benjo DiMeo

On fait connaissance avec les autres finalistes du PS Championship Prague

Les présentations qui suivent proviennent du service de presse de PokerStars. Traduction et adaptation par nos soins. (Si vous n'avez pas encore lu notre portrait du chip-leader Kalidou Sow, c'est par ici)

Par ordre décroissant de tapis...

Jason Wheeler
Jason "jdtjpoker" Wheeler - 40 ans, USA - 8 millions de tapis (101BB)
A 40 ans, le natif de Chicago est le vétéran de la table finale. Et pas seulement de par son âge : avec 8 millions de dollars collectés en ligne, et 3 millions supplémentaires en live, Jason Wheeler possède de loin le palmarès le plus impressionnant parmi les prétendants au titre. On le croise régulièrement sur le circuit Européen : normal, il vit à Amsterdam depuis des lustres. Dès 2009, il collectait son premier gros succès : une deuxième place sur un 1500$ des WSOP. Sur l'EPT, son meilleur résultat sur un Main Event est une "modeste" 18e place à Monte Carlo en 2012. A la fin du Day 4, il confiait se voir déjà en table finale : "La semaine dernière, j'ai fait un rêve. J'étais en table finale, ce qui est bizarre car je n'ai jamais fait de rêve ayant trait au poker. J'ai raconté le rêve à mon ami Ludovic Geilich, avant qu'il ne dispute deux tables finales cette semaine. Maintenant, je commence à croire que le rêve va se réaliser." 24 heures plus tard, la chose est faite. En ligne, Wheeler compte à son palmarès quatre victoires sur le "Super Tuesday" à 1050$ de PS, un bracelet WCOOP, et une TF sur le SCOOP à 25K$ l'entrée. La bonne nouvelle pour Kalidou Sow, c'est que le Français joue en position sur lui !

Michal Mrakes
Michal Mrakes - 31 ans, Rep. Tchèque - 5,01 m. (62BB)
Le tournoi de ce professionnel tchèque avait plutôt bien démarré, avec un tapis grimpant rapidement à 100,000 (chaque joueur commence avec 30,000) grâce à deux paire d'As bien rentabilisés. Mrakes a terminé chip-leader du Day 2, puis du Day 3, puis du Day 4, au cours du quel il a éliminé des lumières comme Jack Sinclair, Dermot Blain, et Fatima Moreira de Melo. Epatant ! Si ne n'avait été pour la présence de Kalidou Sow, il serait peut-être encore en tête ce soir...  C'est aussi au cours du Day 4 qu'on la vu faire un monstrueux hero call avec hauteur As contre Hon Cheong Lee, qui avait 3-barrel en total pampa. Après avoir vécu à Sydney, Australie (c'est là qu'un pote lui a fait découvrir le poker), Mrakes est revenu vivre à Prague il y a cinq ans, où il s'est établi en tant que pro. Après avoir grindé les parties de cash-game des casinos du coin, c'est en 2017 que son talent a véritablement éclaté au grand jour, avec une victoire à 200,000€ sur le partypoker MILLION de Rozvadov en juin. Peu importe son résultat lundi, Mrakes dépassera le million de dollars de gains.

Gabriel Lepore
Gabriel Lepore - 34 ans, Italie - 1,815 m. (22BB)
Gabriele Lepore joue au poker depuis 2007 : un hobby qui s'est progressivement transformé en métier. Son jeu favori ? les MTT en ligne, et les Sit&Go. Mais il n'est pas non plus étranger au live : actuellement, on le retrouve en 43e place sur la "All Time Money List" italienne, avec 710,000$ de gains cumulés (rappelons que 775,000€ sont promis au vainqueur sur ce PSC Prague). Ses succès à l'EPT restent limités (trois ITM sur des Main Event, avec une 22e place comme meilleur résultat, c'était au Snowfest). Ses vraies perfs sont à chercher sur d'autres circuits : à Venise en 2012 (victoire sur le "La Notte Del Poker" pour 104,000€), puis à Sanremo trois mois plus tard (un WPT National Series, pour 92,000€). En dehors de la table, on notera que Lepore fut l'un des premiers joueurs de poker à croire au Bitcoin (assurément LE sujet de conversation numéro 1 à Prague cette semaine, je pense que j'ai du croiser en tout quatre personnes qui n'en ont pas parlé à un moment ou un autre), ayant investi dès 2013. En septembre, son retour sur investissement atteignait 1000$ !

Colin Robinson
Colin Robinson - 22 ans, USA - 1,425 m. (17BB)
Né à Phoenix, Colin Robinson suit actuellement des études de marketing à l'Université d'Etat d'Arizona. Cela fait deux ans et demi qu'il joue au poker, après avoir débuté lors de home games avec ses potes. Sa progression fut rapide, c'est le moins qu'on puisse : quelques mois plus tard, il était déjà en route vers Monaco pour affronter des pros. Son background ? Les jeux de stratégie et les jeux de vidéo, qui l'ont certainement aidé à comprendre rapidement la théorie du poker. Ce grand fan de basketball visite Prague pour la deuxième fois, après avoir cashé sur le High Roller Eureka il y a un an. Quoi qu'il arrive en finale lundi, ses gains de carrière de 70,000$ (constitués en majeure partie grâce à une victoire sur un side event du Seminole Hard Rock Poker Open en 2016) seront au minimum doublés.

Harry Lodge
Harry "Iamapoopie" Lodge - 23 ans, (UK) - 1,23 m. (15BB)
On a repéré l'anglais à Londres en début d'année, lorsqu'il s'est hissé en troisième place du High Roller du PS Festival. Mais sa plus belle perf à ce jour est venu quelques mois plus tard à Vegas : une troisième place (encore) sur le Crazy 888$ des WSOP pour 344,888$. Sans surprise, le jeunot affiche un solide palmarès online. Sous le pseudo "lamapoopie", on l'a vu entre autres terminer en deuxième place d'un tournoi à 215$ des TCOOP en 2016 (88,545$ de gains). Durant le Day 4, Lodge s'est retrouvé plusieurs fois au bord de l'élimination, mais a remporté tous ses coups à tapis, y compris une confrontation Roi-10 vs 10-10 contre Valery Yansevich. Pfiou !

Un mot concernant le programme de lundi : comme d'habitude, la table finale sera diffusée sur la chaîne Twitch de PokerStars, avec un décalage d'une heure puisque les cartes des joueurs seront révélées. Du coup, si la retransmission est prévue pour débuter à 13 heures, les finalistes ont rendez-vous au Hilton dès midi. Pas d'inquiétude à avoir : nous n'avons aucune intention de spoiler les résultats, et c'est donc synchro avec le stream que nous publierons nos compte-rendus de la finale.

One man Sow !

- 17 décembre 2017 - Par Benjo DiMeo

Kalidou Sow chip-leader de la finale du PS Championship Prague
Event #15 : Main Event 5 300 €


Kalidou Sow
Les demi-finales du dernier PokerStars Championship de l'histoire (avant la réssurection programmée de l'EPT en 2018) furent l'affaire d'un seul et unique joueur, dont l'hyperactivité a éclipsé tous ses adversaires, réduits pour la plupart à des rôles de figuration : Kalidou Sow. Dernier Français du tournoi après la sortie prématurée de Pierre Calamusa en 15e place, le Parisien s'est personellement chargé de cinq des neuf éliminations observées aujourd'hui.

En soi, la performance est déjà de taille, mais elle prend des proportions d'une ampleur inédite lorsque l'on considère que Kalidou avait entamé la journée avec l'un des plus petits tapis parmi les 15 derniers joueurs : avec 21 blindes à midi, ses chances d'atteindre la finale étaient décidément bien minces. Mais c'est bel et bien en position de chip-leader qu'il s'installera lundi sur le podium télévisé ! Le fauteuil de leader, Kalidou le connaît : au milieu du Day 3, après la bulle, on l'a déjà croisé au sommet du classement, avant qu'il ne perde la moitié de son stack suite à une dernière heure catastrophique. Le lendemain, rebelote : Kalidou se replaçait en tête avant de subir une suite de coups terribles durant les derniers tours du Day 4. Rien de comparable sur le Day 5 : sa domination fut sans partage.

Le secret de Kalidou Sow ? Pas mal de belles mains de départ, évidemment : les As au moment où Serhii Popovych trouve les Valets (14e place), les Dames contre le As-Dame d'Alex Foxen (10e place), ou encore les Rois pour battre le As-Valet de Matas Cimbolas (7e place). Et lorsque c'étaient ses adversaires qui disposaient de gros jeux, Kalidou a plus souvent que jamais rentré ses tirages : une flush et une quinte floppée rentabilisés pour voler le chip-lead à Michal Mrakes, un tirage de quinte flush qui rentre pour éliminer Aleksandr Mordvinov en 9e place, une quinte floppée qui craquer les Dames de Valentyn Shabelnyk (7e place)...

Kalidou Sow
N'allez pas croire pour autant que Kalidou ne s'est démarqué qu'en "lecture du sabot" aujourd'hui. Toute la journée, on l'a vu utiliser son stack à bon escient, avec une pression constante sur ses adversaires, et des timings de sur-relances préflop judicieux. Kalidou n'a pas laissé une seconde de répit à ses opposants, et c'est avec la satisfaction du travail accompli qu'il pouvait emballer un stack de 8,135 millions peu après 21 heures.

Lundi, Kalidou Sow va disputer sa première finale sur un tournoi à 5,300 euros l'entrée, après avoir récolté de nombreux succès sur des tournois "mid-stakes" au cours des trois dernières années, des succès qui lui ont permis d'accumuler 400,000 dollars de gains. Quoi qu'il arrive lundi, le joueur amateur (quand il n'est pas à table, il s'occupe de sa société à Paris) remportera le plus gros gain de sa carrière, surpassant ses trois victoires (BPT Toulouse, BPC Namur, BPT Lille) et sa 3e place sur le FPS Enghien en 2015. Quatre mois après avoir atteint les places payées sur le PSC Barcelone, Kalidou a vaincu le signe Indien sur ces gros Main Event qui lui causaient jusque-là des difficultés. "J'ai eu du mal sur les EPT, confesse t-il. J'en ai joué un en 2011, en 2013 j'ai remporté plusieurs sats, mais je n'avais jamais atteint les places payées. Ici à Prague, j'ai buy-in direct."

Lorsqu'on lui demande ce qui a fait la différence, Kalidou explique avoir fait "quelques petits réglages" sur sa stratégie. "C'est un reflet de la vie, le poker : on s'adapte, on comprend, on s'améliore. Mais il me reste encore de la marge de progression !" Rembobinons un peu : Kalidou Sow a 31 ans lorsqu'il s'essaie pour la première fois au poker. Nous sommes en 2011 et c'est "entre potes" qu'il découvre le jeu. Les premières visites dans les cercles Parisiens arrivent rapidement : Kalidou est d'abord un joueur de live, et l'est encore aujourd'hui. Après avoir passé deux ans en cash-game, il commence à jouer des tournois en 2013 : "J'y ai rapidement pris goût !"

Kalidou Sow
Après avoir perfé dans tout ce que la Francophonie du poker compte de destinations phares (Marrakech, Enghien, Deauville, Bruxelles, Cannes...) et s'être taillé une réputation exemplaire au sein de la fratrie des joueurs Français, Kalidou va disputer lundi la plus grosse finale de sa carrière. Il sera soutenu par nombre de pros (certains vont prendre le premier avion lundi pour l'encourager de vive voix depuis les gradins !) et sa famille, qui restera collée au stream toute la journée. "C'est la dernière ligne droite du marathon !", sourit Kalidou.

Forcément, malgré son avance numérique, sa tâche ne sera pas aisée : Kalidou fait face à des fines lames (notamment un Jason Wheeler bien stacké et qui a déjà tout prouvé en live comme online), mais nous l'affirmons haut et fort : jamais depuis la mémorable finale de l'EPT Monte Carlo 2016 (avec LeVietF0u, Antoine Saout, Adrien Allain, Jimmy Guerrero) les chances d'une victoire Françaises sur un Main Event PS n'avaient été aussi bonnes !

PSC Prague : le casting des finalistes

Siège 1 : Harry Lodge (UK) 1 230 000 (15BB)
Siège 2 : Kalidou Sow (France) 8 135 000 (101BB)
Siège 3 : Michal Mrakes (Rep. Tchèque) 5 010 000 (62BB)
Siège 4 : Gabriele Lepore (Italie) 1 815 000 (22BB)
Siège 5 : Colin Robinson (USA) 1 425 000 (17BB)
Siège 6 : Jason Wheeler (USA) 8 100 000 (101BB)

Blindes 40 000 / 80 000 ante 10 000 (50 mn restantes)

Les prix

Vainqueur 775 000 €
Runner-up 470 000 €
3e : 332 000 €
4e : 249 000 €
5e : 196 000 €
6e : 147 000 €

Les éliminés du Day 5

7e Matas Cimbolas (Lituanie) 104 000 €
8e Valentyn Shabelnyk (Ukraine) 72 850 €
9e Aleksandr Mordvinov (Russie) 57 500 €
10e Alex Foxen (USA) 47 500 €
11e Robert Heidorn (Allemagne) 47 500 €
12e Thomas Lentrodt (Allemagne) 42 600 €
13e Navot Golan (Israël) 42 600 €
14e Serhii Popovych (Ukraine) 38 400 €
15e Pierre Calamusa (France, Team Winamax) 38 400 €

Matas passe à l'As

- 17 décembre 2017 - Par Benjo DiMeo

Kalidou Sow élimine un quatrième joueur consécutif
Ils ne sont plus que six : le Day 5 est terminé !
Event #15 : Main Event 5 300 € (Day 5)


Matas Cimbolas
45 minutes après la fin de la pause-dîner (45 minutes calmes, ajouterons-nous), de l'action, à tapis avant le flop. Matas Cimbolas 3-bet l'intégralité de son stack (14BB) au bouton après une relance de... Kalidou Sow, qui d'autre ? Le Français paie en un clin d'oeil et retourne sur la table une nouvelle premium : les Rois.

En face, Cimbolas a besoin d'aide : son AJ est décent mais dominé.

Le Lithuanien en trouve un peu sur le flop J54, mais le turn 8 et la rivière 5 laissent les positions dans leur état initial.

Matas Cimbolas OUT
Matas Cimbolas est le quatrième joueur éliminé consécutivement par Kalidou Sow : le Français a littéralement monopolisé l'action en cette fin de Day 5. Cimbolas ne reviendra pas lundi pour tenter de décrocher un second titre majeur, se contentant d'une prime de 104 000 euros pour sa septième place.


A suivre : la présentation des six finalistes du dernier PS Championship de l'histoire !

 

Kalidou, nettoyeur en chef

- 17 décembre 2017 - Par Benjo DiMeo

Event #15 : Main Event 5 300 € (Day 5)

Valentyn Shabelnyk
Kalidou Sow continue sa collection de joueurs éliminés... Et de grosses mains craquées ! Après les As d'Aleksandr Mordvinov, place aux Dames d'un autre joueur venu de l'Est : Valentyn Shabelnyk. Ce dernier ouvre à 130,000 en début de parole. Kalidou paie au bouton et voit tomber un flop 458.

Plutôt idéal pour sa main, et par "plutôt", j'entends "parfaitement" puisque Kalidou détient 76. Comment maximiser son EV avec cette main ? Voyant Shabelnyk décliner le c-bet, Kalidou opte pour une mise à 135,000. Fort de son overpaire, Shabelnyk se sent confiat au moment de check/raise all-in pour 18BB. Il va s'en rendre compte une seconde plus tard : il n'a en fait que 2% de chances de gagner le coup.

Après un turn 3 (qui donne à Kalidou une couleur, en plus de la fantasmagorique quinte à six cartes) et une rivière J, le divorce entre l'Ukrainien et le Main Event du PSC Prague est consommé : Valentyn Shabelnyk est éliminé en huitième place. Il remporte 72,850 euros.

Une demi-heure plus tard (un laps de temps durant lequel Kalidou a perdu quelques coups), les sept derniers joueurs se voient accorder une pause-dîner d'une heure. Avant le passage aux blindes 40,000/80,000, ante 10,000 :

Siège 1 : Harry Lodge (UK) 1 845 000
Siège 2 : Kalidou Sow (France) 5 995 000
Siège 3 : Matas Cimbolas (Lituanie) 1 430 000
Siège 4 : Michal Mrakes (Rep. Tchèque) 4 725 000
Siège 5 : Gabriele Lepore (Italie) 2 125 000
Siège 6 : Colin Robinson (USA) 1 425 000
Siège 7 : Jason Wheeler (USA) 8 170 000


A leur retour, nous ne serons plus qu'à une élimination de la fin du Day 5 !

Il faudra aussi que l'on parle du High Roller à 10 300 € : il ne reste plus que 41 joueurs, et eux aussi sont en pause. Certains, les short-stacks notamment, n'ont peut-être pas tant faim que ça, puisque nous sommes à la bulle : la structure prévoit 39 ITM, et j'ai compté 7 français autour des six dernières tables :

Benjamin Chalot : plein de jetons (j'ai pas réussi à compter)
Ivan Deyra (Team Winamax) 300 000
Benoît Lam 215 000
Jean-Noël Thorel 190 000
Yorane Kérignard 140 000
Antoine Saout 110 000
Guillaume Pau Davy 100 000


Ils ont sauté avant l'argent : Davidi Kitai, Allan Sannier, Benjamin Pollak, Gilbert Diaz, Jimmy Guerrero, Mustapha Kanit, Adrian Mateos Diaz.

Tableau de bord du High-Roller
41 joueurs restants (sur 256 au départ - 61 re-entry)
39 places payées
Blindes 4 000 / 8 000 ante 1 000
Tapis moyen 312 000
ITM : de 17K€ à 498€
 

Sow l'fait

- 17 décembre 2017 - Par Benjo DiMeo

Event #15 : Main Event 5 300 € (Day 5)

Aleksandr Mordvinov
La dynamique de ce début de finale est claire : les deux gros tapis (Kalidou Sow et Jason Wheeler) dictent l'action, tandis que les sept autres joueurs subissent. Les notions d'ICM et de paliers de gains rentrent bien évidemment en jeu : l'écart des prix est trop important, aucun des tapis moyens n'a envie de sauter en premier.

Du coup, quand un short-stack se bouge, c'est avec une main en plomb. Par exemple, au hasard : les As. C'est le jeu que détient Aleksandr Mordvinov au moment de 3-bet à 325,000. Le Russe possède un peu plus de 20BB au début du coup et Kalidou Sow, qui avait ouvert à 130,000, décide de payer.

Le flop tombe 982. J'imagine que quel que soit le flop, Mordvinov avait prévu de mettre le reste au milieu. Kalidou l'observe c-bet à 260,000, et répondu avec un check/raise à tapis. Bien entendu, le Russe snap-call. Sa main est encore devant, mais il n'est de facto plus favori : Kalidou retourne 107 pour un redoutable tirage.

Aleksandr Mordvinov
Le Français joue 15 cartes, et est donc favori avec 56% de chances de gagner le coup. L'affair sera pliée dès le turn : un J lui offrant une magnifique et imbattable quinte flush.

Aleksandr Mordvinov
Aleksandr Mordvinov, qui avait mangé la quasi-totalité du tapis de Pierre Calamusa en début de journée, est éliminé en huitième place. Il remporte 57 500 euros tandis que Kalidou Sow consolide sa très belle position en finale.