masquer le menu

Un final sans Français

- 11 décembre 2017 - Par Flegmatic

Event #4 : PS National Championship - 1 100 € (Day 3)
14 joueurs pour un titre

Thierry Gogniat

Avec toute cette agitation autour du High Roller à 2 200 € et du Super High Roller à 50 000 €, nous avons quelque peu délaissé le National Championship. Alors que seules deux tables de sept joueurs trônent désormais sur l'estrade de la salle de tournois principale, nous n'avons trouvé trace de Thierry Gogniat sur aucune d'entre elles. Et pour cause, le dernier tricolore en lice s'est fait sortir en 34e position alors que nous avions le dos tourné. Pour ses quelques deux jours et demi d'effort, Thierry empoche 6 550 €. Peu d'autres sortants notables à vous signaler, si ce n'est l'ancien pilote de rallye Mikko Hirvonen, joueur amateur à ses heures perdues, qui s'est classé 17e pour 15 150 €, soit son meilleur résultat live en tournoi.

Tsang - Streuli

Ce qui nous amène du côté des forces encore en présence, au premier rang desquelles celui qui était en tête au départ de cette journée, le Hong-Kongais Tsang Yan Shing, désormais assis devant un tapis légèrement inférieur à trois millions, pour une moyenne fixée à 4,5 millions. Un average dont s'approche le Suisse Jérémy Streuli (photo, à droite), qui semble être le dernier francophone du tournoi.

Ludovic Geilich

Passé en mode James Bond, Ludovic Geilich se débat de son côté avec un peu plus d'une vingtaine de blindes. On adorerait vous offrir l'identité du chipleader, mais il est malheureusement totalement inconnu de nos services. Le grand gagnant des 338 000 € promis à la première place devrait être connu dans le courant de la nuit. Ce sera sans nous.

Tableau de bord
14 joueurs restants (sur 2 117 entrées)
Blindes : 60 000 / 120 000, ante 20 000
Tapis moyen : 4,5 millions
Prix assuré : 17 200 €

Un de chute

- 11 décembre 2017 - Par Flegmatic

Event #4 : PS National Championship - 1 100 € (Day 3)
Alexandre Reard éliminé en 47e place (5 400 €)

Alex Reard

Il n'a pas fallu longtemps pour voir Alexandre Reard engager son petit tapis sur le Day 3 de ce PS National Championship. Arrivé avec très exactement onze blindes, le récent finaliste du High Roller des WSOP-Circuit envoie la boîte UTG+1 avec une main plus que décente, AQ. Mauvais timing puisque son voisin de gauche se réveille avec la pointure juste au-dessus, AK.

Le flop J93 offre un semblant d'espoir au Français, qui ne se concrétisera pas sur un turn A et une rivière 5. Le membre du Team Unibet quitte ce tournoi en 47e place pour un gain de 5 400 €, mais quelque chose nous dit que l'on devrait le revoir très vite autour d'une table aujourd'hui. Sur le High Roller à 2 200 € qui vient tout juste de démarrer par exemple...

Tsang - Gogniat

Bonne nouvelle pour Thierry Gogniat : celui qui est donc le dernier Français encore en course va passer le début de journée en position sur le chipleader au départ de ce Day 3, le Hong-Kongais Tsang Yan Shing.

Croupiers
Juste avant le lancement du sus-cité HR à 2 200 €, l'heure était au briefing pour une bonne partie des femmes et hommes en noir de ce PSC Prague.

Tableau de bord
46 joueurs restants (sur 2 117 entrées)
Blindes : 15 000 / 30 000, ante 5 000
Tapis moyen : 1 380 652
Prix assuré : 5 400 €

Pas en forme, mais en vie

- 10 décembre 2017 - Par Flegmatic

Event #4 : PS National Championship - 1 100 € (Fin du Day 2)
Thierry Gogniat et Alexandre Reard qualifiés pour le Day 3 avec des tapis inférieurs à la moyenne

Tout sera allé très vite aujourd'hui sur ce "PSNC". Cette journée même de poker pour commencer, que l'organisation n'avait pas prévu de faire durer plus de huit niveaux de soixante minutes. Huit heures de jeu qui auront tout de même été suffisantes pour réduire le field de 318 à 48 joueurs, malgré un tapis moyen flirtant très régulièrement avec les cinquante blindes.

Thierry Gogniat

Parmi ces valeureux rescapés pouvant encore prétendre aux 338 000 € à la gagne, ne restent plus que deux Français sur les treize qui ont pris part à ce Day 2, et pas franchement les deux qui partaient en position de favoris. Arrivés avec respectivement 117 500 et 142 000, soit des tapis assez nettement en-dessous de la moyenne, Alexandre Reard et Thierry Gogniat (photo) ont très vite rattrapé leur retard avant d'accuser le coup en deuxième partie de journée. "Je n'ai pas joué une main lors des deux derniers niveaux," a ainsi avoué Thierry, qui a donc vu son tapis fondre progressivement de 1,4 au million de jetons qu'il a finalement réussi à empaqueter.

Alex Reard

Constat similaire mais amplifié du côté du neo-membre du Team Unibet. "J'ai perdu deux énormes coups pour me retrouver cripplé, nous a confié Alex, et j'ai quand même réussi à doubler avec Valet-7 contre 9-4. Il me restait cinq blindes, je ne suis pas sûr que ce soit très bien ce qu'il a fait." Il en aura très exactement onze demain à faire fructifier pour tenter de faire durer l'aventure un peu plus longtemps.

Deux hommes un tantinet dans le creux de la vague qui laissent derrière eux qui laissent derrière eux plusieurs compatriotes de renom, à commencer par un Michel Abécassis sorti en 154e position, mais aussi Fabrice SoulierAlexis FleurLaurent PatroniThi NguyenJean-Jacques Zeitoun ou encore Mohamed Mamouni, tous récompensés, a minima, de 1 700 €.

On se donne rendez-vous demain lundi à partir de midi pour le coup d'envoi de la troisième et dernière journée, soit trente minutes avant le lancement d'un autre tournoi qui devrait lui-aussi rassembler beaucoup de beau monde, le PS National Championship High Roller (désolé, tous les noms plus longs étaient pris) à 2 200 €. Nous surveillerons également le Super High Roller à 50 000 € pour vous donner des nouvelles des derniers entrants.

Bonne soirée à tous !

Ludovic Geilich

Peu de têtes de séries internationales à relever parmi les restants, en dehors de l'Anglais Ludovic Geilich, pointé parmi les leaders à 2,3 millions, et qui enchaîne décidément sur ces PS National Championship, après sa 25e place (sur 4 557 entrées !) à Barcelone.

Tsang Yan Shing
Mais le vrai chipleader, c'est lui, Tsang Yan Shing, avec 2,945 millions. Venu tout droit de Hong-Kong, il compte plus d'1,6 millions de dollars de gains en tournoi, principalement récoltés à Macao, et notamment sur un tournoi à un million de dollars hong-kongais en juin 2013, sur lequel il a terminé 7e pour plus de 920 000 $. C'est également lui qui finit runner-up, il y a quelques semaines, lors de la victoire d'Adrián Mateos sur le Mini High Roller de l'ACOP. Tout sauf le premier venu donc.

Jeffrey Colpitts
Croisé pour la première fois cet été sur le Main Event des WSOP, où il était tout fier de pouvoir nous dire deux mots de Français, le sympathique et fantasque Américain Jeffrey Colpitts semble depuis nous suivre partout. Déjà croisé à Barcelone, il est encore en course sur ce tournoi, avec un tapis légèrement supérieur à la moyenne.

Jason Wheeler
Enfin, Jason Wheeler aurait pu représenter un sérieux candidat au titre, mais l'Américain a pris la porte lors de l'avant-dernier niveau de la journée.

Tableau de bord
48 joueurs restants (sur 2 117 entrées)
Blindes au départ du Day 3 : 15 000 / 30 000, ante 5 000
Tapis moyen : 1 323 125
Prix assuré : 5 400 €

Mauvais timing

- 10 décembre 2017 - Par Flegmatic

Event #4 : PS National Championship - 1 100 € (Day 2)
Michel Abécassis éliminé en 154e place (2 300 €)
Le clan français se réduit à peau de chagrin

Villain MIK

Michel Abécassis ne remportera pas le PS National Championship de Prague. Tombé à onze blindes sans que je n'aie plus de précision à vous offrir, El Padrino comme l'appelle désormais amicalement Mustapha Kanit, a tout envoyé avec un As-10 qui s'est fait payer une première fois par une paire d'As... puis une seconde par les Rois du joueur en photo ci-dessus, qui a finalement remporté cet énorme pot de 1,5 million grâce à un providentiel Roi débarqué sur le board. Sorti en 154e place, pour un gain de 2 300 €, MIK.22 devrait être au rendez-vous du High Roller à 2 200 € qui démarre demain. Déjà entré dans l'argent sur ses trois tournois disputés début novembre au WPT Bruxelles (pour un peu plus de 12 000 € de gains bruts) et donc ici à Prague, Michel y visera un cinquième ITM consécutif.

Le doyen du Team n'est pas le seul tricolore emporté par une vague d'élimination qui continue de déferler sur la salle de tournoi de l'Atrium. Alors que la clock affiche moins de 150 joueurs restants, nous ont également quitté Fabrice SoulierAlexis FleurThomas Maucourant et Mohamed Mamouni. Des noms qui s'ajoutent à une liste où figuraient déjà, entre autres, Thi Xoa Nguyen et Jean-Jacques Zeitoun.

Thierry Gogniat

Au milieu de cet océan de mauvaises nouvelles, Thierry Gogniat a enfilé la casquette de capitaine d'un navire français à la dérive. Avec un peu plus d'1,1 million, il navigue en toute décontraction avec plus de deux fois le tapis moyen. "J'ai touché une quinte floppée en début de journée, détaille celui qui détient un restaurant du côté de Bordeaux, puis j'ai gagné un flip avec une paire de 10 contre As-Roi et ensuite plein de petits coups, dont un où j'ai touché brelan de 8." Un mélange de réussite et de grind, autrement dit les deux ingrédients d'un deep run réussi.

Pour le reste, Alexandre Reard s'est refait la cerise et pointe désormais autour des 650 000, tandis que Laurent Patroni, déplacé à l'ancien siège de Michel, se débat comme il peut avec un petit tapis.

Tableau de bord
143 joueurs restants (sur 2 117 entrées)
Blindes : 5 000 / 10 000, ante 1 000
Tapis moyen : 444 126
Prix assuré : 2 600 €

MIK.22 démarre pied au plancher

- 10 décembre 2017 - Par Flegmatic

Event #4 : PS National Championship - 1 100 € (Day 2)
Michel Abécassis est dans l'argent, accompagné de 13 autres joueurs français

PS National Championship Salle

Ce PS Championship praguois s'est ouvert sur un premier record. Avec 2 117 inscriptions (dont 631 re-entries), étalées sur trois Jour 1, et pour sa première édition, le PS National Championship Prague 2017 a fait mieux que ses prédécesseurs, ceux que l'on appelait les Main Event Eureka jusqu'en décembre 2016. Formule atypique pour ce tournoi, aller au bout du Day 1 assurait, non seulement de revenir le lendemain, mais aussi d'entrer dans l'argent. 318 joueurs ont ainsi remis les pieds dans la salle de tournois du Casino Atrium, tous récompensées d'un min-cash de 1 700 €, et lorgnant vers les 338 000 € à la gagne, qui seront distribués demain (voir plus bas l'échelle des gains détaillée).

Michel Abécassis

À en croire le listing officiel fourni par l'organisation, ils étaient treize Français à pouvoir encore prétendre ce midi, dont Michel Abécassis. Si, comme votre serviteur, vous avez été un peu perturbé par les deux photos de bagging postées par MIK.22 sur son compte Twitter, sachez qu'un système un peu particulier avait été mis en place pour ce tournoi. Proposant des niveaux de soixante minutes - contre seulement trente pour les Day 1B et 1C - le Day 1A s'est en fait étalé sur deux jours, vendredi puis samedi, où il s'est terminé aux alentours de 17h30. Et si une re-entry au total était permise, elle devait se faire sur un flight différent.

MIK.22 - Maucourant - Gogniat

Ce petit point structure terminé, parlons de ce qui nous intéresse plus directement, le tapis de notre Michel national. Arrivé avec 234 000, soit autour de la moyenne, le doyen du Team est désormais assis devant environ 300 000... soit autour de la moyenne. MIK a ainsi su éviter les balles pour ne pas faire partie de la cargaison de sortants des deux premiers niveaux. De 318, ils étaient ainsi moins de 200 moins de deux heures de jeu plus tard. Déplacé en table 4, notre W rouge a trouvé à sa gauche deux compatriotes que nous ne connaissions jusqu'alors pas, Thomas Maucourant et Thierry Gogniat. Alors que le premier se maintient toujours aux alentours des 80 000 qu'il possédait ce midi (blindes 3 000 / 6 000, ante 1 000), le second a plus que quadruplé son tapis, passant de 142 000 à environ 650 000. Après recherche, l'ami Thierry semble être un habitué du circuit européen, comptant près de 350 000 $ de gains collectés depuis 2008 avec, comme meilleur résultat, une troisième place il y a deux ans sur un tournoi à 3 250 € des WSOP-Europe de Berlin, pour 81 500 €. À surveiller de près donc.

Mohamed Mamouni

Premier Français croisé peu après 11 heures au Casino Atrium, Mohamed Mamouni, rencontré pour la première fois ici-même à Prague à l'occasion d'un WPT à l'affluence famélique, n'est pas le mieux loti en jetons, mais conserve la trentaine de blindes qu'il avait ce midi.

Alexandre Reard
Même topo du côté d'Alexandre Reard, qui a l'occasion de terminer en apothéose une année 2017 en tous points remarquable pour lui.

Alexis Fleur
Grand sourire chez Alexis Fleur, qui se débat avec sa petite vingtaine de blindes. "J'ai raté un énorme spot pour quadrupler," nous a glissé le runner-up du SISMIX 2016. Il va falloir se montrer patient...

Ka-Kwan Lau
...tout en se méfiant du joueur assis juste en face de lui, l'Hispano-Hong-Kongais (oui, ça existe) Ka-Kwan Lau, découvert l'été dernier sur le Main Event des WSOP, où il avait atteint la 20e place.

Laurent Patroni
Grosse décision pour Laurent Patroni sur la rivière d'un board JK7A10, confronté à une mise de 63 000 dans un pot d'environ 100 000. Le runner-up de la dernière Finale WiPT finit par payer avec ce qu'il avouera plus tard être As-10, et se voit montrer QJ pour une quinte trouvée in extremis. Aucune inquiétude à avoir néanmoins pour le Marsellais, toujours bien au-dessus du tapis moyen.

Eyal Bensimhon
Noté comme Français dans le listing de l'organisation, Eyal Bensimhon est en fait Israëlien (merci à mon confrère Tommy Mandel) et visiblement coutumier de ce genre de déguisements. Arrivé avec 489 000 soit plus de deux averages, le koala a pris la porte juste après cette photo.

Eyal Bensimhon
Dommage pour le spectacle, de profil, ce n'était pas mal non plus.

Ismael Bojang
Grand régulier du circuit avec plus de 2,7 millions de dollars de gains, Ismael Bojang court toujours après LA grosse perf' de sa carrière, malgré pas moins de six tables finales WSOP. 

William Kassouf
Croyez-le ou non, mais le joueur le plus bavard à la table de Will Kassouf n'était pas Will Kassouf, mais son voisin à la capuche au premier plan, visiblement bien décidé à ce que toute la salle entière sache pourquoi il a choisi de 3-bet l'Anglais préflop.

Morten Mortensen
Terminons ce tour d'horizon avec un visage poupon mais non moins redoutable, celui du Danois Morten Mortensen.

Répartition des inscriptions

Day 1A : 764 entrées / 115 survivants
Day 1B : 834 entrées / 125 survivants 
Day 1C : 519 entrées / 78 survivants 
Day 2 : 318 joueurs (tous ITM, dont 14 Français)
TOTAL : 2 117 entrées (dont 631 re-entries)

Échelle des gains

Vainqueur : 338 000 €
Runner-up : 184 000 €
3e : 127 000 €
4e : 93 000 €
5e : 78 500 €
6e : 62 680 €
7e : 47 800 €
8e : 34 000 €
9e : 25 900 €

10 - 11e : 21 650 €
25e : 9 100 €
50e : 5 400 €
100e : 3 100 €
200e : 2 100 €
318e : 1 700 €