masquer le menu

Wheeler s'est fait rouler

- 18 décembre 2017 - Par Benjo DiMeo

Jason Wheeler éiminé en deuxième place
Event #15 : Main Event 5 300 € (Finale)


Jason Wheeler
90 minutes après avoir promis à Kalidou Sow que bientôt il lui "montrerait le trophée", Jason Wheeler devait se rendre à l'évidence : sa négociation martiale conclue avant le début du duel fut son dernier véritable coup de poker réussi du tournoi, et c'est sans trophée qu'il rentrera chez lui.

Le heads-up du dernier PS Championship a duré en tout et pour tout 19 mains : 13 d'entre elles ont été remportées par Kalidou Sow. Son adversaire Américain a tenté par tous les moyens de remonter son déficit en jetons (bluffs, hero calls rivière...), mais celui-ci n'a fait qu'augmenter, le Français ne montrant jamais autre chose que la meilleure main au showdown.

La 109e et dernière main du Main Event s'est jouée préflop : muni de A9, Wheeler relance au bouton et se voit 3-bet par Kalidou, qui a trouvé une belle paire 1010. La parole revient à Wheeler qui envoie au milieu l'intégralité de ses 6 millions, soit 38BB.

Kalidou va prendre le temps de la réflexion, demandant le compte avant de se décider à payer. Curieusement, l'Américain ne fera aucune remarque en voyant la main du Français, réalisant probablement compte qu'il ne s'agissait pas d'un slowroll intentionnel, mais plutôt d'un nitroll. Au vu des enjeux, difficile en effet d'en vouloir à Kalidou d'avoir pris un peu plus de temps que nécessaire avant de payer.

A la place, Wheeler se contentera de lâcher "Man, you run so pure !"

Kalidou Sow
Sow et Wheeler sont tous les deux debout pour observer les cinq cartes retournées par le croupier...

Board final
... Cinq cartes qui resteront comme les dernières jamais distribuées sur le PokerStars Championship.

Kalidou Sow
Kalidou Sow peut laisser éclater sa joie : il est venu à bout d'un joueur redoutable en un temps record, au terme d'une finale où il n'a jamais véritablement tremblé.


"Je me disais que si je prenais mon temps, je pourrais gagner", dira Wheeler après coup. "J'ai essayé d'y aller doucement, mais il a touché tous les boards, et en plus il jouait bien, donc je ne pouvais pas faire grand chose. J'ai fait du mieux que j'ai pu, je suis fier de ce que j'ai accompli. Ca va faire mal un moment, je pense, je voulais vraiment gagner."

Huit ans après son premier coup d'éclat en live (une deuxième place sur une épreuve des WSOP), Jason Wheeler doit à nouveau se contenter de la position de runner-up : elle vaut tout de même 570,000 euros, le plus gros gain de sa carrière !