masquer le menu

Sow me the money !

- 18 décembre 2017 - Par Benjo DiMeo

Le Français Kalidou Sow remporte le PokerStars Championship Prague (675 000 €)
Event #15 : Main Event 5 300 € (Finale)


Kalidou Sow
Avant de laisser place en 2018 à un European Poker Tour revenu d'entre les morts, le circuit PokerStars Championship nous aura offert un ultime grand moment pour parachever ses douze mois d'existence : la victoire d'un charismatique joueur amateur Français, un visage familier du circuit des tournois semi-pros européens, habitué à briller sur des épreuves à 1 000 ou 2 000 € l'entrée mais réalisant son premier vrai coup d'éclat dans la cour des grands, celle des Main Events à 5 300 € réunissant la crème des joueurs internationaux.

Difficile de dissimuler notre enthousiasme au moment de voir Kalidou Sow soulever le trophée, son quatrième en deux ans, et de loin le plus prestigieux. Parce que d'une part, sa victoire semblait écrite d'avance : le scénario de son tournoi ressemble à une succession de grosses mains bien rentabilisées, de confrontations en forme de "setup", et d'éliminations enchaînées les unes après les autres. La réussite en tournoi suppose invariablement un mélange de talent et de chance : ce soir à Prague, nous célèbrons le triomphe d'un excellent joueur ayant reçu quantité de mains excellentes six jours durant.

Kalidou Sow
Mais au delà des cartes, le sacre de Kalidou fait plaisir à voir car son attitude fut exemplaire de bout en bout. Fair-play, souriant, toujours de bonne humeur, y compris lorsque ses adversaires ont essayé de le trash-talk (n'est-ce pas, Jason Wheeler ?) : le portrait-robot du Parisien devrait être affiché dans toutes les écoles de poker du monde, avec écrit au dessus : "C'est comme cela qu'il faut se comporter à une table."

C'est donc un Kalidou ne boudant pas son plaisir que nous avons retrouvé au terme d'un duel aussi expéditif que le reste de la finale. "C'est extraordinaire ! Je vis ce que que tout joueur de poker voudrait vivre. Le PS Championship, c'est comme la Ligue des Champions, c'est super prestigieux ! C'est un rêve. Quand tu vois le nombre de très bons joueurs qui n'ont pas encore gagné ce genre de titre... Je mesure la chance que j'ai !"

Kalidou Sow
Interrogé sur le comportement un poil agressif et hautain de Jason Wheeler alors qu'il ne restait plus que trois joueurs, Kalidou hausse les épaules et reste flegmatique : "Je l'ai laissé faire. Je savais qu'il voulait me titiller, il jouait son rôle de pro, il voulait nous chauffer. Je rentre pas dans ce jeu-là, c'est pas mon style." Analyse similaire concernant le deal initié par Wheeler, qui avantagait légèrement l'Américain, pourtant en déficit numérique : "A ce stade, ça va très vite, on avait moins de 20BB d'écart, c'est un bon joueur, en une seule main il pouvait revenir à égalité. J'ai accepté le deal rapidement pour m'assurer un peu plus d'argent. Ca ne me dérange pas de lâcher un peu d'équité, je n'ai pas un gros ego."

Kalidou se considérait-il comme le favori au moment de prendre place autour de la table finale ce matin ? "Dans ma tête, oui, je me sentais favori. Mais au poker il y a beaucoup de désillusions : je ne pouvais pas savoir comment ça allait finir. Mais c'est vrai que j'avais des bonnes ondes. Comme toutes les journées précédentes, d'ailleurs ! J'ai suivi le même rituel jour après jour : fermer le sac de jetons, aller dans ma chambre, seul, manger, puis me coucher, et recommencer le lendemain."

La recette d'un tournoi réussi passe, semble t-il, par des objectifs modestes : "Chaque jour, je n'avais qu'un but : avancer jusqu'au tour suivant. Même quand j'avais 100BB, je ne me disais pas 'maintenant faut que je passe chip-leader', pas du tout. Parce que de toute façon, on ne peut pas gagner dès le Day 3 ou le Day 4, il y a six journées entières à passer."

Kalidou Sow
Figure appréciée sur le circuit francophone, Kalidou a été soutenu par une brochette de joueurs de renom tout au long des deux dernières journées du tournoi, y compris Jean Montury, qui était jusqu'à ce soir le dernier Français a avoir remporté un Main Event PS. "Ils ont été hyper présents : Jean Montury, Sonny Franco, Jimmy Guerrero. Ca fait plaisir, c'est important." En leur compagnie, il fêtera son titre dès ce soir, mais sans excès : "Je vais te paraître vieux jeu, mais je ne vais pas trop pousser ce soir : tournée générale au bar, puis je vais me coucher avant de rentrer à Paris demain."

Et la suite, pokéristiquement parlant ? "Honnêtement, je pense que je vais rester le même joueur ! Je vais continuer à faire les EPT, à jouer les satellites pour les Highrollers, et puis voilà. Pas question de me brûler les ailes sur les 25K ! Je vais continuer mon bonhomme de chemin, et tenter de progresser pour devenir meilleur." Vraiment, Kalidou ? Tu penses vraiment pouvoir te motiver de nouveau à jouer un 500€ après avoir reçu un chèque de 675,000 euros ? "La vérité ! Sincèrement, je me vois bien jouer le 150€ de Clichy-Montmartre dès la semaine prochaine !" Chiche !

Kalidou Sow

Main Event 5 300 €

- 18 décembre 2017 - Par Benjo DiMeo

855 inscriptions - Dotation 4 146 750 €

Kalidou Sow
Vainqueur : Kalidou Sow (France) 675 000 €
Runner-up : Jason Wheeler (USA) 570 000 € (après deal avec Kalidou)
3e : Michal Mrakes (Rep. Tchèque) 332 000 €
4e : Gabriele Lepore (Italie) 249 000 €
5e : Harry Lodge (UK) 196 000 €
6e : Colin Robinson (USA) 147 000€
7e : Matas Cimbolas (Lituanie) 104 000 €
8e : Valentyn Shabelnyk (Ukranie) 72 850 €

Photo : Neil Stoddart / PokerStars

Français primés

15e Pierre Calamusa (Team Winamax) 38 400 €
36e Jean Montury 16 300 €
62e Samy Ouellani 12 200 €
64e Alexis Fleur 12 200 €
85e Arnaud Enselme 10 300 €
88e Francois Tosques 10 300 €
98e Jean-Jacques Zeitoun 9 100 €
107e Sonny Franco 9 100 €
120e Guillaume Pau Davy 8 700 €
122e Quentin Lecomte 8 700 €
125e Yorane Kerignard 8 700 €

Nos compte-rendus quotidiens du Main Event : Day 1A / Day 1B / Day 2 / Day 3 / Day 4 / Day 5 / Bios des finalistes / Table finale

Wheeler s'est fait rouler

- 18 décembre 2017 - Par Benjo DiMeo

Jason Wheeler éiminé en deuxième place
Event #15 : Main Event 5 300 € (Finale)


Jason Wheeler
90 minutes après avoir promis à Kalidou Sow que bientôt il lui "montrerait le trophée", Jason Wheeler devait se rendre à l'évidence : sa négociation martiale conclue avant le début du duel fut son dernier véritable coup de poker réussi du tournoi, et c'est sans trophée qu'il rentrera chez lui.

Le heads-up du dernier PS Championship a duré en tout et pour tout 19 mains : 13 d'entre elles ont été remportées par Kalidou Sow. Son adversaire Américain a tenté par tous les moyens de remonter son déficit en jetons (bluffs, hero calls rivière...), mais celui-ci n'a fait qu'augmenter, le Français ne montrant jamais autre chose que la meilleure main au showdown.

La 109e et dernière main du Main Event s'est jouée préflop : muni de A9, Wheeler relance au bouton et se voit 3-bet par Kalidou, qui a trouvé une belle paire 1010. La parole revient à Wheeler qui envoie au milieu l'intégralité de ses 6 millions, soit 38BB.

Kalidou va prendre le temps de la réflexion, demandant le compte avant de se décider à payer. Curieusement, l'Américain ne fera aucune remarque en voyant la main du Français, réalisant probablement compte qu'il ne s'agissait pas d'un slowroll intentionnel, mais plutôt d'un nitroll. Au vu des enjeux, difficile en effet d'en vouloir à Kalidou d'avoir pris un peu plus de temps que nécessaire avant de payer.

A la place, Wheeler se contentera de lâcher "Man, you run so pure !"

Kalidou Sow
Sow et Wheeler sont tous les deux debout pour observer les cinq cartes retournées par le croupier...

Board final
... Cinq cartes qui resteront comme les dernières jamais distribuées sur le PokerStars Championship.

Kalidou Sow
Kalidou Sow peut laisser éclater sa joie : il est venu à bout d'un joueur redoutable en un temps record, au terme d'une finale où il n'a jamais véritablement tremblé.


"Je me disais que si je prenais mon temps, je pourrais gagner", dira Wheeler après coup. "J'ai essayé d'y aller doucement, mais il a touché tous les boards, et en plus il jouait bien, donc je ne pouvais pas faire grand chose. J'ai fait du mieux que j'ai pu, je suis fier de ce que j'ai accompli. Ca va faire mal un moment, je pense, je voulais vraiment gagner."

Huit ans après son premier coup d'éclat en live (une deuxième place sur une épreuve des WSOP), Jason Wheeler doit à nouveau se contenter de la position de runner-up : elle vaut tout de même 570,000 euros, le plus gros gain de sa carrière !
 

Un deal qui ne mérite pas son nom

- 18 décembre 2017 - Par Benjo DiMeo

En guise de négociation, Jason Wheeler pose un ultimatum à Kalidou Sow
Event #15 : Main Event 5 300 € (Finale)


Les dernières mains jouées à trois joueurs ont été l'occasion de se rendre compte des tendances "trash talk" de Jason Wheeler. Pris en flagrant délit de bluff, Kalidou Sow s'est vu vertement tancer par l'Américain, avec quelques répliques bien senties : "C'est ça, vas-y, essaie de gagner toutes les mains., tu vas voir. Tu gagnes un setup et tu crois avoir déjà gagné ! Je reste celui qu'il faut battre."

Refusant de tomber dans le panneau (et, il faut le préciser, guère à l'aise avec la langue des Beatles), Kalidou s'est contenté de répondre "Good luck !" à son adversaire, dont la réplique suivante est sèchement tombée : "J'ai pas besoin de chance."

Véritable arrogance, ou tactique d'intimidation ? Toujours est-il que Wheeler reviendra à la charge quelques mains plus tard, après que Kalidou lui lance "Show me the bluff" après avoir raise/fold préflop : "Je te montrerai bientôt le trophée."

Deal
Même après une telle démonstration d'agressivité verbale, je suis tout de même resté sur le cul en entendant Jason Wheeler "négocier" les termes d'un deal avec Kalidou Sow. Les guillemets sont nécessaires, car il ne s'agissait pas d'une négociation, mais d'un ultimatum pur et simple : l'Américain voulait en effet de partager ce qui restait de dotation à parts étales, en laissant 105,000 euros sur la table pour le vainqueur du heads-up.

Voici (en paraphrasant un peu) ce que j'ai pu ainsi entendre de la part de Wheeler : "Je ne suis pas intéressé par une répartition ICM [autrement dit une répartition qui tient compte de la différence entre les tapis]. Je t'offre ce deal, c'est à prendre ou à laisser, c'est ma seule proposition et si tu n'en veux pas, si tu veux être radin, alors on joue, je n'écouterai pas d'autre proposition. La différence de jetons n'est pas énorme, 11,6 contre 14 millions, je peux revenir en une main et si je passe devant, il n'y a aucune chance qu'on discute à nouveau de deal. Tu joues pour 300 000 euros, c'est beaucoup."

Les commentateurs du stream ont eu bien du mal à étouffer leurs gloussements.

"C'est incroyable d'être aussi arrogant", me soufflera un célèbre joueur Français témoin de la discussion. "Un deal, c'est une discussion, ça doit aller dans les deux sens. Quand on te propose un truc aussi catégorique, sans marge de manoeuvre, la seule bonne réponse c'est 'non'. En plus, Kalidou il joue 100% de son action, alors que l'autre en face il est stacké de partout, a priori. Si tu acceptes un deal pareil, tu perds tout de suite l'avantage psychologique. Si tu refuses, c'est lui qui se met à douter."

Mais après avoir brièvement discuté du deal avec ses amis, Kalidou est revenu à table, et a répondu par l'affirmative. Il nous expliquera plus tard que l'écart de jetons avec son adversaire (moins de 20BB) ne justifiait pas de refuser cette proposition : "Tout peut aller très vite."

Heads Up
Le duel final du PS Championship a donc débuté avec une nouvelle répartition des prix : 675 000 euros pour le vainqueur, et 570 000 euros pour le challenger.

Deal
Thomas Gimie montre aux caméras les chiffres sur lesquels les deux joueurs se sont mis d'accord

Mrakes à la caisse

- 18 décembre 2017 - Par Benjo DiMeo

Event #15 : Main Event 5 300 € (Finale)

90ème main de la finale (d'après PokerNews, qui retranscrit en détail chaque coup joué) : Kalidou Sow relance au bouton, mais s'écarte rapidement du chemin en voyant Michal Mrakes fait tapis (15BB), puis Jason Wheeler payer.

Messieurs, les jeux :

Michal Mrakes
AQ pour Mrakes, en flip contre la paire
66 retournée par Wheeler.

Le Tchèque s'améliore sur le flop KJQ. Mais ce banal flip va connaître un rebondissement improbable, avec l'apparition d'un 3, puis d'un 6 redonnant l'avantage à l'Américain.

Michal Mrakes
Pour sa troisième place, Michal Mrakes remporte la bagatelle de 332,000 euros, de loin le plus gros gain de sa carrière. Après avoir passé des années à grind la scène poker locale, son talent a éclaté au grand jour en 2017 : probablement que ce n'est pas la dernière fois que nous le voyons au rendez-vous d'une table finale majeure !

Le dernier duel du dernier PS Championship est prêt : il va opposer un Français, Kalidou Sow, en position dominante avec 14 millions (87BB) face à l'expérimenté pro Américain Jason Wheeler (11,63 m., soit 73BB).

A signaler : l'ordre des éliminations aujourd'hui correspond exactement à l'ordre des stacks des finalistes. Rappel : Kalidou Sow était chip-leader en début de finale. Je dis ça, je dis rien...